1. // Groupe C
  2. //

M.Keown : « La France, un bateau sans gouvernail »

Ancien pupille de Wenger à Arsenal et ancien international anglais, Martin Keown est un mec cool : « Je vais pisser, j'appelle ma femme deux minutes et je suis à vous » . Voilà le résultat.

Modififié
0 1
Est-ce que vous faites le scout pour Arsenal ou vous êtes là en simple touriste ?


Non, je travaille pour la BBC. Je ne fais plus partie de l'encadrement du club, et puis de toute façon avec Wenger, tu n'as pas besoin de faire des rapports sur les joueurs qui sont là, il a toujours une longueur d'avance quand il s'agit des jeunes promesses.

Qu'est-ce que vous pensez de l'Angleterre de Capello ?


Je regarde tous les systèmes, et je ne vois plus beaucoup d'équipes jouer en 4-4-2, comme le fait l'Angleterre. Ça a été très intéressant pour nous d'avoir deux managers étrangers, Eriksson et maintenant Capello, mais on joue toujours en 4-4-2. C'est un système corseté, qui ne laisse pas beaucoup d'espaces, où tout le monde est très concerné par l'aspect défensif. Mais l'équipe joue sans personnalité, sans caractère. C'est une responsabilité partagée. Le manager doit donner aux joueurs de la confiance, il doit créer un environnement où les joueurs doivent avoir le sourire tous les jours, et surtout sur le terrain. En ce moment, on a des grands joueurs, comme Rooney ou Gerrard, on ne peut pas le nier. Mais on a toujours autant de mal... C'est bien qu'il doit y avoir quelque chose qui ne va pas avec le schéma. Ça doit être le schéma! Là, on a l'impression qu'il joue avec une armure sur les épaules. Peut-être que le style italien ne convient pas. Peut-être. Mais ce que je peux dire, c'est que l'équipe semble avoir perdu sa route.

Quelle est la pire équipe de la compétition, la France de Domenech ou l'Angleterre de Capello ?


Bon... Je pense que c'est évident. C'est la France ! Le bateau est en train de couler. Avec votre manager, depuis longtemps maintenant, il n'y a que des questions. Regardez Anelka. Domenech a l'air de ne jamais le prendre. Là il le prend, et maintenant, dans un sens, il lui en veut. Comment peut-il être si surpris d'une réaction pareille d'un joueur ? Peut-être que le joueur est allé trop loin. Mais ça reste un accident qui pouvait arriver. Vous savez, en Angleterre, Anelka est un gars super, très timide mais qui est vraiment apprécié à sa juste valeur. Il a vraiment dû être touché au cœur pour réagir comme ça.

Comment expliquez-vous que les Sud-Américains réalisent un sans-faute pour l'instant ?


Des journalistes sud-américains m'ont posé la même question. Ils avaient un grand sourire aux lèvres... (Rires) Je pense que le Brésil a la bonne combinaison. J'aime beaucoup le Chili aussi. Tous ces joueurs évoluent en Europe ; ils adaptent le style européen à leur équipe, tout en gardant les qualités techniques que les Sud-Américains ont toujours eues. Visiblement c'est une formule payante.

Qu'est-ce qui explique que le spectacle ne soit pas au rendez-vous ?


Il y a sans doute un problème avec le ballon. J'ai regardé Robinho. Quand il frappe, ça part à droite, à gauche, dans tous les sens, mais pas dans les filets, et pourtant il a une bonne frappe de balle... Alors imaginez pour les Anglais... Je pense que le ballon est dur à contrôler. Ça demande un peu de temps mais les joueurs vont s'y faire.

Est-ce que cette compétition vous déçoit ?


Venant d'un Français, c'est drôle comme question. (Rires) Non, moi je pense que si on aime le foot, il n'y a pas de meilleur endroit qu'ici, maintenant. Il y a toujours des trucs intéressants à ressortir de tous les matchs. Regardez le Chili “so attack minded” ! Ils sont tous forts et rapides, ils ont de bonnes qualités avec le ballon, et quand ils attaquent, ils le font à plusieurs. Ils jouent l'esprit libre, ça se voit. La France par exemple, c'est complètement différent. J'ai regardé leur premier match contre l'Uruguay et j'avais l'impression que c'était un bateau sans gouvernail. Cette fois, il n'y a pas eu un joueur comme Zidane capable de les sauver. Tu n'as pas forcément besoin d'un joueur de son niveau, mais tu n'es pas non plus obligé de mettre Sidney Govou titulaire quand même ! Govou à droite a été transparent. Tout le monde pouvait le voir, même ceux qui ne sont pas français l'ont vu... Tout le monde sauf le manager. La France possède des joueurs de talent qui évoluent dans les meilleurs championnats étrangers, c'est un choc de voir où ils en sont aujourd'hui. C'est un moment crucial dans l'histoire du foot français. Maintenant, il y aura un nouveau manager, et aussi des nouveaux joueurs. Je vois mal l'équipe de France repartir avec le même groupe d'autant que pas mal d'entre eux arrivent en fin de carrière.

Il y a quatre ans la France était finaliste et là c'est la débandade...


En 2006, vous avez atteint la finale, mais ce n'était pas un mariage heureux. Ce sont des joueurs comme Thuram et Zidane qui vous ont emmenés là. D'autres sont encore là mais ce ne sont plus du tout les joueurs qu'ils ont été. Thuram et Zidane sont partis, mais Domenech est resté lui.... Il est temps de recommencer quelque chose avec de superbes jeunes joueurs. C'est une honte de voir où ils en sont, ça fait mal de voir la France dans cet état-là... J'ai joué avec pas mal d'entre eux, je suis bien placé pour savoir que les Français sont des super joueurs, mais ils ont besoin d'un bon leadership.

Vous voulez coacher la sélection française ?


Ahahahahahahaha... Mais je ne peux pas parler français. Je ne le parle pas.

Vous avez croisé Wenger à Johannesburg ?


Non, je lui ai juste envoyé un texto quand on était au Cap. Il ne serait pas bien, lui, pour l'équipe de France ? Pourquoi pas après tout ? Il est allemand maintenant Arsène Wenger ?

Il serait peut-être mieux sur le banc de l'Angleterre, non ?


Oui, il nous ferait du bien, mais il aime trop son football. Vous savez, c'est quelqu'un qui aime travailler au quotidien. Ce qu'il a construit à Arsenal, c'est sa vie, c'est son bébé. Je pense que son rêve, c'est de faire d'Arsenal un club plus gros que le FC Barcelone. Peut-être qu'un jour il entrainera l'Angleterre, mais pas maintenant. Tout ce que je sais, c'est que s'il était en place en ce moment, il y aurait beaucoup plus de sourires sur les visages des joueurs. Il crée un environnement qui donne envie d'apprendre. Dans ce genre d'ambiance, tu n'as pas de limites, tu es sûr que ton équipe est sur la bonne voie. Il pourrait créer cet environnement avec la France, et je pense que les joueurs le savent. Ça leur ferait du bien même.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Moi qui prenait Keown pour un demeuré ascendant tacleur... très lucide ce gars et plutôt cool en effet. Ca se trouve, boulharouz & Van Bommel sont des gars cools aussi. Et Materazzi qu'on a vu pleurer à chaudes larmes... Tous des grands sensibles, en fait, les gros bouchers.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Wake up before you go go
0 1