En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // La pépite du week-end
  2. //
  3. //

Mitrović, la Serbie prépare sa relève

A tout juste 18 ans, Aleksandar Mitrović est considéré comme un futur crack du football serbe. Il est devenu cette année le premier joueur de 18 ans à dépasser la barre des 10 buts en championnat, et s'apprête à remporter le titre avec le Partizan. Pas mal.

Modififié
Il existe plusieurs Aleksandar Mitrović. L’un fait du volleyball à Ajaccio. L’autre du basket au KK Vršac. Le troisième est un ancien premier Ministre, décédé en septembre dernier. Mais celui qui nous intéresse préfère le ballon rond, le vrai. Né en septembre 1994, Aleksandar Mitrović est l’une des nouvelles attractions du football serbe. A faire passer son compatriote Adem Ljajic, 22 ans, pour un has-been. Dire que Mitrović est précoce serait presque une vérité toute faite. Le joueur a débuté sa carrière à l’âge de 17 ans, en deuxième division serbe. Ses excellentes prestations ont vite convaincu le Partizan de le faire revenir à la maison-mère. Cette année, le jeune joueur de 18 ans a donc eu l’occasion de jouer titulaire avec le Partizan. Et autant dire qu’il n’a pas déçu les attentes. En 25 apparitions avec le maillot du Partizan, il a inscrit 10 buts. Il entre ainsi dans l’histoire du club, mais aussi dans celle du championnat serbe, en devenant le premier joueur de 18 ans à passer la barre des 10 buts en une saison, et ce, depuis la fondation du championnat, en 1992. Pas mal, comme carte de visite, pour débuter une carrière.

Teleoptik et Partizan

Cette première saison au haut niveau a véritablement été prolifique, pour Mitrović. En plus de ses 10 pions en championnat, le tout jeune attaquant a planté au moins une fois dans toutes les compétitions auxquelles il a participé : au tour préliminaire de la Ligue des Champions, en Europa League, en Coupe de Serbie, et même lors des matches amicaux avec la Serbie U19. En tout, 17 buts, donc, et une moyenne d’un but toutes les 137 minutes. Moyenne assez dingue pour un joueur de son âge. Il faut dire que le Partizan le chouchoute depuis bien longtemps, déjà. Né à Smederevo, à 45 kilomètres de Belgrade, il débarque au Partizan Belgrade à l’âge de 11 ans. Les entraîneurs des jeunes voient en lui un futur très bon, et décident donc de le suivre avec attention. En 2011, le petit Aleksandar est désormais âgé de 17 ans, et est prêt à faire ses grands débuts avec les grands. Pour ne pas risquer de lui brûler les ailes, les dirigeants du Partizan l’envoient dans leur club satellite, le FK Teleoptik, qui est plus ou moins le club où évoluent les jeunes joueurs du Partizan. Mitrović joue ainsi toute une saison en deuxième division, inscrit 7 buts, et aide son club à terminer huitième de D2.

Au mois de juin, les dirigeants du Partizan, séduits par sa maturité, le convoquent et lui proposent de signer son premier contrat pro. Marché conclu. Contrat de quatre ans pour lui. Son premier match avec le Partizan va ressembler à un rêve. Mitrović entre en jeu à la 64e minute du tour préliminaire de Ligue des Champions face aux Maltais de Valletta. Neuf minutes plus tard, il inscrit déjà son premier but sous ses nouvelles couleurs, alors qu’il n’a pas encore fêté ses 18 ans. En championnat, les débuts sont tout aussi explosifs. Le 18 août, pour son baptême en championnat de Serbie, il entre en jeu en fin de rencontre sur la pelouse de Donji Srem, et offre une passe décisive à Marković. Une semaine plus tard, il est titulaire face à Jagodina, et inscrit le seul but du match, pour un succès 1-0. L’entraîneur et les dirigeants sont euphoriques. Il y a de quoi.

Le titre mercredi ?


La suite de la saison va être tout aussi convaincante. Mitrović marque des buts importants en championnat, et est même aligné en tant que titulaire, un soir d’octobre, à San Siro, face à l’Inter Milan. Il ne marque pas, mais se procure des occasions, tombant face à un immense Handanovic. Éliminé au premier tour de l’Europa League, le Partizan va régner sur le championnat serbe. Mais au mois d’avril, après deux nuls et une défaite, le club voit revenir son éternel rival, l’Etoile Rouge, à tel point que le coach, Vladimir Vermezovic, est limogé. A sa place, les dirigeants nomment Vuk Rasovic, qui était justement l’entraîneur de Mitrović, la saison dernière, à Teleoptik. Avec Rasovic, le Partizan va reprendre sa marche triomphale. Mitrović, après un mois de disette, retrouve le chemin des filets face à Radnicki Nis, s’offrant même le premier doublé de sa carrière. Dimanche, il est titulaire lors du derby face à l’Etoile Rouge. Un derby dingue, puisqu’au coup d’envoi, les deux équipes ne sont séparées que par deux points.

Mitrović vit le premier match à haute tension de sa carrière. Du haut de ses 18 ans, il joue l’intégralité d’une rencontre folle, qui va voir le Partizan s’imposer à la toute dernière seconde par un but du remplaçant Jojic, 21 ans, qui, ironie de l’histoire, a suivi le même parcours que Mitrović (Teleoptik et signature au Partizan l’été dernier). A deux journées du terme, le Partizan compte désormais 5 points d’avance, et Mitrović et ses potes devraient donc pouvoir célébrer leur sixième titre consécutif demain soir, sur la pelouse de Smederevo, dernier du classement et déjà relégué depuis plusieurs semaines en deuxième division. Mitrović s’est déjà fixé un objectif : marquer le but qui offrira le titre au Partizan. Après quoi, il s’offrira un été au calme, même s’il aurait préféré aller disputer l’Euro 2013 Espoirs en Israël (la Serbie U21 a été éliminée aux barrages par l’Angleterre, après avoir terminé première de son groupe de qualification, ndlr). En même temps, vu le rythme de sa progression, ce n’est pas avec les Espoirs qu’on le retrouvera, mais carrément avec une sélection nationale serbe qui va devoir tout reprendre à zéro (elle est quasiment assurée de ne pas disputer la Coupe du Monde 2014). Et qui aura bien besoin de jeunes joueurs comme lui pour reconstruire.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 67 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8
mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12