En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone–Roma

Mission impossible 6 : Roma Camp Nou

L'AS Roma rêve ce mardi soir de faire un gros coup sur la pelouse du FC Barcelone. Seulement, la mission s'annonce pour le moins périlleuse. Malgré tous ses espoirs, la Louve fait bien plus figure de proie idéale pour l'ogre barcelonais que de chasseur menaçant.

Modififié
Un exploit ? Non, un miracle ! Voilà ce dont aura besoin l’AS Roma ce mardi soir, pour réussir sa mission impossible : s’imposer sur la pelouse du FC Barcelone. En effet, seule une victoire changerait foncièrement la donne pour la Louve, deuxième du groupe avec 5 points soit un de plus que le Bayer Leverkusen et deux que le Bate Borisov. C’est en tout cas ce qu’a confié Rudi Garcia en conférence de presse ce lundi : « On connaît le contexte. Perdre ou faire match nul ne changerait rien pour nous. Si ce n’est d’un point de vue psychologique où un nul serait un grand résultat. Mais pour garder notre destin entre nos pieds, il faut faire un exploit et gagner ici. Mais peu d'équipes l'ont fait… » Et c’est bien peu dire, puisqu’il faut remonter au 1er mai 2013 pour trouver trace d’une défaite du Barça à domicile en Ligue des champions. Le Bayern Munich lancé vers le titre européen était alors venu étriller les Blaugrana 3 à 0. Pis, il faut pousser jusqu’au 20 octobre 2009 pour voir une défaite des Catalans dans leur antre lors de la phase de poules. Le Rubin Kazan avait à l’époque réussi le fameux miracle avec une victoire 2 buts à 1. Tant qu’il y a de la vie…

Défense inflammable vs attaque flamboyante


Seulement, pour entretenir la mince flamme, l’AS Roma va vraiment devoir réaliser l’impossible. En défense pour commencer, où les Giallorossi ont déjà encaissé 10 buts en 4 matchs de Ligue des champions cette saison, ainsi que 15 en 13 journées de Serie A. D’ailleurs, la Roma est sur les traces d’un triste record, puisque depuis 2010, elle reste sur 26 matchs européens consécutifs avec au moins un but encaissé. Seules deux équipes ont fait pire dans l'histoire : le Valletta Football Club avec 29 matchs consécutifs de 1974 à 1994 et le Coleraine Football Club avec 28 matchs consécutifs depuis 1969. Franchement inquiétant avant de se déplacer au Camp Nou. Car après leur démonstration collective face au Real Madrid, les Blaugrana sont eux en pleine confiance. Bonne nouvelle également pour la Roma, un quasi-inconnu effectuera son retour en tant que titulaire ce soir. « Messi est en très bonne forme. C’est une joie de le revoir sur le terrain. Maintenant il a besoin d’avoir des minutes dans les jambes » , a ainsi dévoilé Luis Enrique. Comme si la Roma avait besoin de ça.

Et le nul au match aller alors ? Très difficile à reproduire. Déjà parce que Florenzi aura bien du mal à recaler un lob de 50 mètres. Mais aussi parce que la Roma sera contrainte de prendre des risques à un moment ou à un autre. Ce qu’a très bien résumé Luis Enrique : « Ils doivent gagner. Un autre résultat ne leur servirait pas puisqu’il peut y avoir une victoire dans l’autre match du groupe. Ce sera un match différent de l’aller. Je pense que ce sera plus ouvert. » Et si Rudi Garcia insiste de son côté sur la phase défensive, il concède bien qu’il faudra être plus courageux offensivement : « On aura besoin de défendre aussi bien qu’à l’aller. On sait qu’ils auront la possession du ballon, on devra être bien organisés et profiter des espaces à disposition. Mais si on ne fait que défendre, alors on perdra. On devra aussi prendre des risques. » Encore faudra-t-il en être capable.

Là où le Barça opère, nombreuses sont les victimes


Car le plan de jeu annoncé par le coach français est le même que nombre d’équipes venues rendre visite au Barça ces dernières saisons avec la conscience de ne pas pouvoir rivaliser techniquement. Aucune n’est vraiment parvenue à l’appliquer, ADN transalpin ou non. Le Milan AC en sait quelque chose, comme l’Inter de Mourinho championne d’Europe dont on a tendance à oublier à quel point elle avait souffert au Camp Nou. Difficile alors d’imaginer cette Roma-là, incapable d’aller s’imposer sur la pelouse du Bate Borisov ou de tenir un avantage de deux buts sur celle du Bayer, pouvoir s’en sortir. À dire vrai, comme la saison passée face au Bayern – défaite 2-0 à Munich après la monumentale gifle 7-1 reçue à Rome –, les hommes de Rudi Garcia se contenteraient sans doute de ne pas prendre une valise. D’autant plus qu’ils devront également se passer d’hommes forts comme Gervinho, Salah ou Totti.


Mais, en attendant le dernier match face au Bate Borisov qui sera sans doute bien plus décisif, Garcia livre quand même sans surprise sa rhétorique de l’espoir : « Nous ne partons pas battus d’avance. Il n’existe pas d’équipe invincible. C’est la beauté du football : quand un résultat semble déjà écrit, il peut y avoir une surprise » , a-t-il ainsi confié, comme pour se convaincre lui-même. « Le football est un des rares sports où une équipe moins forte peut gagner. Il y a déjà eu des surprises plus grandes qu’une victoire de la Roma à Barcelone. » Sans doute, mais il faudra quand même un sacré miracle à la Louve pour réussir sa mission impossible. En relève de Tom Cruise, le sergent Garcia ne serait pas contre un retour en salles.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7