1. //
  2. // Diego Milito

Milito, l'anti-Maradona

Même prénom, mêmes initiales mais deux mondes aux antipodes. Diego Milito est aussi laborieux que Diego Maradona était surdoué, aussi discret que le Pibe était flamboyant, aussi sage que son sélectionneur est fou. Pourtant, ce Diego M. là gagne à être connu. Samedi, c'est peut-être lui qui remettra définitivement l'Inter Milan sur la carte de l'Europe.

Parce qu'on est très culottés, on se permettra un conseil à Diego Maradona : cesse de faire l'impasse sur l'Inter Milan ! Car après avoir “oublié” Cambiasso et Zanetti, dans une manière de non-sens absolu, il faut prier pour que le Pibe évite un sombre coup du chapeau en laissant sur la touche le troisième intériste argentin, Diego Milito. Franchement, sur ce que montre le buteur nerazzurro, c'est très peu probable. Mais au regard de la ligne d'attaque pléthorique de l'équipe d'Argentine et des idées parfois déroutantes de son sélectionneur, tout reste possible, même le pire. Pourtant tous ceux qui observent de près les désormais quintuples champions d'Italie savent bien que Milito est probablement le buteur le plus sous-coté du football mondial. Et si l'Inter, si moribonde jusqu'à la fin de l'année dernière, est en position de coiffer sa première Ligue des Champions, en réalité sa troisième C1 quarante-cinq ans après la dernière, elle le doit pour beaucoup à son goleador argentin.

Quelque part entre Batistuta et Tevez

Mais à bien y réfléchir, on ne s'est pas réveillé avant-hier pour convenir de l'immense valeur de ce Diego-là. Quand un type vous facture une vingtaine de pions par saison dans des équipes aussi diverses qu'improbables, ça vous pose une valeur sûre. D'autant que le bonhomme de bientôt 31 ans (le 12 juin prochain) n'est pas gaulé comme un monstre, ni très grand (1,79 m), ni très puissant (78 kgs), ni très rapide, pas une immense détente et franchement pas superlatif sur le plan technique. Ok, c'est entendu : Milito n'est ni le grand Ronaldo, ni même Cristiano Ronaldo, tous deux archétypes de l'attaquant futuriste quand le natif de Bernal figure davantage l'avant-centre à l'ancienne, quelque part entre Gabriel Batistuta pour l'adresse et Carlos Tevez pour l'abattage. Pourtant, en se penchant un peu plus sur la bête, on s'aperçoit que Milito est sans doute bien davantage que cette image réductrice en forme de caricature. Un sens de l'appel rare déjà.

Contrairement à un David Trezeguet statufié dans la surface de réparation, Milito sait partir dans la profondeur avec un timing malin quand il ne propose pas carrément des départs sur les ailes pour faire dézoner la charnière centrale adverse. Ensuite un jeu de corps aussi costaud qu'intelligent quand Milito rend quasi impossible le chapardage du cuir, souvent dans une zone où tout contact trop vigoureux est proscrit. Enfin, un don de soi qui tend vers un charmant paradoxe : malgré des chiffres à faire baver la plupart des attaquants du Vieux Continent, ce gars ne semble pas se soucier plus que ça de ses stats persos, capable de filer la balle à un partenaire mieux placé quand lui-même pourrait tenter sa chance ; capable d'aller se bousiller la santé dans des pressings assez dingues pour pourrir la relance adverse ; capable même de prendre le poste de latéral droit pour pallier une infériorité numérique. Le joueur quasi parfait d'une certaine manière. Alors pourquoi autant d'indifférence ?

Direct à la maison sans passer par la case Zaman

Faut bien le dire : l'époque n'aime pas les laborieux. Quand on n'est pas une superstar à vingt piges, il y a comme un doute permanent qui escorte une carrière de footballeur. Une sorte de réplique automatique, presque instinctive, quand on allonge les chiffres du gus : « Oui, vingt pions par saison, ok j'dis pas le contraire mais bon... » Ou quand le doute persiste sans réel argument. Mais pour tout dire, Milito n'y met pas non plus du sien. Car avant son arrivée à l'Inter cette saison, l'Albiceleste s'était un peu spécialisé dans les clubs à la con : Avellaneda au pays (pouvait pas aller ambiancer River, Boca ou même l'Independiente ?), le Genoa (deux ans), Saragosse (trois saisons) avant une dernière pige au Genoa. Une trajectoire pas bien bandante donc, il faut l'avouer. Et on ne parle pas du modus operandi : il vient, marque et repart. Direct à la maison, sans passer par la case Zaman.

Jamais une grave blessure, jamais d'embrouille avec l'entraîneur. Ajoutez à cela un physique avec “la gueule de”, comprenez une ressemblance assez saisissante avec Enzo Francescoli ainsi qu'une fratrie (Gabriel au Barça) qui sèment les fausses pistes en achevant de vider Diego de son identité et chacun comprendra que le garçon, malgré un surnom "El Principe" (Le Prince) qui en jette, n'est quand même pas simple à starifier. D'ailleurs, il n'en a pas besoin. Et c'est en cela, finalement, qu'il est peut-être le meilleur atout de Mourinho, quand il s'agit d'aller au turbin, et qui sait de Diego Maradona en juin. Car dans une équipe d'Argentine où la plupart des stars sont écrasées par l'icône, soit par timidité soit par excès de zèle, Milito, lui, n'en a rien à cirer. Seulement là pour faire le taf. D'abord en finale de Ligue des Champions. Ensuite, si Dieu le veut, à la Coupe du Monde.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Sauf que, Maradona a déjà annoncé son 11 de départ s'il n'y avait pas de pépin physique, & l'attaque est constituée de Messi et... Higuain ! Certe c'est un bon joueur, mais pas dans la même forme que D.Milito.
J'aimerai que Diego (Armando) change d'avis, pour voir sur le terrain avec l'équipe Albiceleste Diego (Milito). Je rêve, non ?
Il a un profil qui convient bien au football Italien, et certainement à l'Inter. Les équipes Italiennes sont des équipes qui se basent sur une organisation et une cohésion sans faille. Elles sont un bloc davantage qu'une somme d'individualités. Le football Italien exige un sens du sacrifice de la part du joueur, il doit s'adapter au collectif.
Je profite de cet - encore - excellent papier pour faire part de ma stupéfaction de voir Cambiasso absent des 23 Argentins. Comme si l'Espagne était partie sans Xavi. N'importe quoi Maradona. Son équipe va se trouer dans les grandes largeurs, je prends les paris.
Sergio Romero dans les buts. En défense, Nicolas Otamendi à droite, Martin Demichelis et Walter Samuel dans l'axe, et Gabriel Heinze à gauche. Au milieu, Javier Mascherano et Juan Sebastian Veron, et sur les ailes, Jonas Gutierrez et Angel Di Maria. Enfin en attaque, Lionel Messi et Gonzalo Higuain.
Si on remplace Higuain par Diego Milito et qu'on place Martin Palermo en joker de luxe, cette équipe a "tout d'une Grande", non ?
Bon, c'est vrai il reste le coach...
il y a 3 heures Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 19
il y a 3 heures Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 17 il y a 4 heures Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 1 il y a 8 heures Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 24 il y a 8 heures Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 17 il y a 9 heures Brandão retrouve Anigo en Grèce 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 22:52 Le triplé de Valère Germain 18 Hier à 21:12 La boulette de la gardienne portugaise 26 Hier à 20:09 Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 Hier à 11:03 Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 101
mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 27 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 135 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 21 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1
À lire ensuite
Le patron, c'est Séville !