Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Lazio-Milan (0-0, 4-5 tab)

Milan triomphe chez la Lazio

Au bout d'une séance de tirs au but interminable, c'est bien Milan qui rejoint la Juventus en finale de la Coppa Italia version 2017-2018. Un match où les deux gardiens ont brillé, même si la Lazio peut s'en vouloir sur l'ensemble d'une rencontre qu'elle a dominée.

Modififié

Lazio 0-0 (4-5 tab) AC Milan

Tirs au but marqués : Immobile, Parolo, Felipe Anderson, Lulić pour la Lazio // Bonaventura, Borini, Bonucci, Çalhanoğlu, Romagnoli pour l'AC Milan
Tirs au but ratés : Milinković-Savić, Leiva, Luiz Felipe pour la Lazio // Rodríguez, Montolivo pour l'AC Milan

Il faut croire que Gattuso aime beaucoup le Stadio Olimpico. Trois jours après y avoir pris trois points essentiels face à la Roma, son Milan y a réussi une nouvelle prouesse en réussissant à écarter une Lazio encombrante, qui a poussé son équipe dans ses derniers retranchements. Car ce mercredi, jusqu'à tard le soir, Milan a galéré, lutté et s'est reposé sur son état d'esprit irréprochable pour rejoindre la Juventus en finale de cette Coppa Italia. Une finale qui va donc se dérouler dans cette enceinte même en mai prochain, presque un avantage pour le Milan version Gattuso au regard de ses résultats récents ici-même.

Don Gigio


Malgré le froid et la pelouse encore travaillée par la Roma et ces mêmes Milanais trois jours plus tôt, la Lazio démarre tambour battant cette demi-finale avec la ferme intention de montrer que l'Olimpico lui appartient bien. Revenu en forme depuis deux semaines, Ciro Immobile oblige déjà Donnarumma à une belle parade sur un coup de tête bien senti (5e). Un premier avertissement suivi d'un deuxième dans la minute, mais le numéro 99 détourne bien la frappe de Milinković-Savić en corner. L'entame est totalement à l'avantage des hommes d'Inzaghi qui ne cessent de s'enhardir en profitant des erreurs de l'arrière-garde milanaise, comme sur ce renvoi manqué de Rodríguez plein axe non converti par Milinković-Savić.


Milan souffre, mais reste dangereux en contre, et Cutrone n'est pas loin de signer le hold-up à la suite d'une sortie hasardeuse de Strakosha (26e). Le même onze aligné il y a trois jours sur cette même pelouse par Gattuso est dans le dur, paraît émoussé, même Gigio Donnarumma la joue trop facile et est à deux doigts d'être surpris par Ciro Immobile (34e). Une piqûre de rappel pour le jeune international italien qui sort dans la foulée le grand jeu encore face à l'intenable Milinković-Savić (35e). Preuve que Donnarumma, bien dans sa tête et dans ses baskets, est bien de retour à son meilleur niveau après un été plus qu'agité.

La star, c'est Strakosha


Comme face à la Roma, Milan revient des vestiaires déterminé et c'est Çalhanoğlu qui plante la première banderille (46e). Déjà buteur dimanche, le latéral formé à Milanello Davide Calabria n'est pas loin de refaire le coup, mais Strakosha veille au grain (55e). Hakan Çalhanoğlu n'est pas loin d'aller décrocher l'araignée qui sommeille dans la lucarne droite du gardien albanais de la Lazio, mais comme le week-end dernier, la mire n'est pas encore bien réglée (58e). Et puis les jambes des Milanais deviennent lourdes. Alors les Lombards reculent sans que cela leur pose problème. Les Rossoneri laissent le ballon à la Lazio et serrent les dents. Côté Lazio, Ciro Immobile et Felipe Anderson font passer des sueurs froides à la défense milanaise, mais seulement de la sueur, pas de larmes.


Les trente minutes de prolongation servent à chauffer les gants de Strakosha, qui sort une belle horizontale pour sortir un coup franc dévié de Çalhanoğlu (97e). Donnarumma ne peut pas en dire autant, lui qui voit la volée de Parolo (111e) et la frappe trop enlevée de Felipe Anderson (112e) fuir son cadre. Et alors que la Lazio pousse, enchaîne les phases de possession, Kalinić loupe la balle de match malgré un caviar de Bonucci (118e). Lors de la séance de tirs au but, Strakosha et Donnarumma se rendent coup pour coup en détournant deux penaltys chacun. Milinković-Savić et Leiva manquent de faire le break. Le mal est fait. Lors du septième tir, Ramos propulse une mine vers la Curva Nord tandis que Romagnoli envoie le Milan au septième ciel. Romagnoli, grand fan de la Lazio, a la décence de cacher sa joie. Ses coéquipiers ont de toute façon prévu de rire encore plus fort en mai prochain face à la Juve.

Milinkovic-Savic s'en mord les phalanges


Lazio (3-5-2) : Strakosha; Cáceres, De Vrij, Radu; Marušić, Parolo, Leiva, Milinković, Lulić; Luis Alberto, Immobile. Entraîneur : Inzaghi

AC Milan (4-3-3) : Donnarumma; Calabria, Bonucci, Romagnoli, Rodríguez; Kessié, Biglia, Bonaventura; Suso, Cutrone, Çalhanoğlu. Entraîneur : Gattuso.


Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 8 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
il y a 6 heures Neymar lance son propre jeu de foot 60 il y a 8 heures La statue de Falcao 28 il y a 8 heures Un Ballon d'or créé pour les femmes 42
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 12 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5