En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Milan respire, Naples atomise Benevento

Giflé par la Lazio la semaine dernière, Milan a repris des couleurs en dominant l'Udinese (2-1). Dans le même temps, Naples s'est fait plaisir en pulvérisant Benevento (6-0), tandis que le Toro et la Samp ont offert une belle baston à leurs tifosi au stade olympique de Turin (2-2).

Modififié

Milan 2-1 Udinese

Buts : Kalinić (22e, 31e) pour Milan // Kevin Lasagna (28e) pour l'Udinese

Guess who's back ? Gravement blessé face à l'Udinese en février dernier, Giacomo Bonaventura étrenne sa première titularisation depuis six mois face aux Frioulans. Ça n’empêche pas Milan de pédaler dans la semoule en début de match. Kevin Lasagna croit même ouvrir le score pour Udine, mais son but est justement refusé pour hors-jeu, l'arbitre validant cette décision après avoir utilisé la vidéo. Tout ça a le mérite de réveiller les Rossoneri, jusqu'ici bien trop amorphes. Calabria sert Kalinić, qui plante un but de prédateur pour sa première titularisation avec le club lombard. Un pion en trompe-l’œil. Dans la foulée, Romagnoli pète un câble en servant bien involontairement Lasagna, qui fusille Donnarumma. Pas grave, le renard Kalinić aiguise ses moustaches et profite d'un cafouillage sur corner pour y aller de son doublé. Milan balance la sauce offensivement en seconde période, notamment grâce à un Ricardo Rodríguez intenable à gauche, mais ne marquera plus. Tant pis, l'essentiel est ailleurs : baffés par la Lazio la semaine dernière (4-1), les hommes de Montella reprennent leur marche en avant en championnat.


Naples 6-0 Benevento

But : Allan (3e), Insigne (15e), Mertens (27e, 65e sp , 90e sp), Callejón (32e) pour Naples

Une rencontre qui a de la gueule, puisqu'il s'agit du premier derby de la Campanie depuis 1988. À l'époque, Naples affrontait Avellino, mais cette fois-ci, ce sont les voisins de Benevento qui se présentent au San Paolo. Et qui morflent d'entrée, quand Allan inscrit dès la troisième minute de jeu un but de crevard, seul face à la cage. Benevento se fait soudainement tout petit et Insigne en profite pour planter une frappe enroulée splendide. Le début de la fin pour les Stregoni (les sorciers, ndlr), qui n'ont vraiment aucun tour de magie dans leur sac à malice cet après-midi. Les Napolitains continuent donc de se régaler, et Mertens et Callejón plantent chacun une banderille. Mertens, impitoyable, sale même encore un peu plus l'addition sur penalty, par deux fois. Triplé pour le Belge, qui continue de planter comme un acharné cette saison (déjà cinq buts en championnat). Finalement, un set parfait pour le Napoli, qui colle un bon vieux 6-0 à son adversaire du soir. Et embraye sur son quatrième succès en autant de matchs de Serie A.


Torino 2-2 Sampdoria

But : Baselli (12e), Belotti (14e)pour le Torino // Zapata (1e), Quagliarella (34e) pour la Sampdoria

Ça part à 200 à l'heure avec la recrue estivale de la Samp, Duvan Zapata, qui ouvre le score au bout de 57 secondes de jeu. Un enchaînement contrôle poitrine-frappe du gauche dans la surface, et le show peut débuter au stade olympique de Turin. Le Toro ne se démonte pas pour si peu et recolle direct au score par Baselli, qui envoie une sacoche dans la lulu de Puggioni. Le Toro fulmine, la Samp recule, si bien que tout le monde connaît la suite : Andrea Belotti va planter. Aussitôt dit, aussitôt fait. L'Italien frappe un missile ras de terre du gauche, qui redonne l'avantage aux siens. Joli, mais Fabio Quagliarella, qui a évolué deux saisons au Torino, sait bien que la défense des hommes de Mihajlović n'est pas toujours irréprochable. Complètement seul au second poteau, l'Italien, bien servi par Strinić, égalise dans un fauteuil. Les deux équipes tirent ensuite logiquement un peu la langue en fin de rencontre. Et Blucerchiati et Granata se mettent d'accord pour se quitter bons amis.


SPAL 2013 0-2 Cagliari

Buts : Barella (17e), João Pedro (68e) pour Cagliari


Cagliari a tout de suite envie de jouer les caïds et de bizuter le promu. C'est réussi, puisque Nicolo Barella plante une demi-volée écrasée qui surprend la défense de la SPAL. Puis, Cagliari baisse en intensité, en se rappelant que taper sur les petits nouveaux, c'est quand même super moche. Finalement, João Pedro trouve sans doute ses partenaires un peu trop sympas, et double la mise d'une frappe lointaine. De quoi sceller le succès des Sardes, qui signent leur deuxième victoire d'affilée une semaine après avoir battu Crotone.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
    À lire ensuite
    Un 9 et des nouveaux