1. //
  2. // 11e journée

Milan reprend son sceptre

La Lazio première, les Milanaises qui essaient de suivre mais qui peinent, la Roma dans les bas-fonds du classement. Non, tout ça n'allait pas. Du coup, voilà une petite journée de championnat un mercredi soir, comme hors-du-temps, pour remettre les choses à leur place.

Modififié
0 2
Non, les Italiens n'aiment pas qu'on change leurs habitudes. Le Championnat, c'est le dimanche, à 15h. La preuve, la Ligue a bien essayé d'imposer un match par week-end à 12h30. Mais ça ne plait à personne, hormis aux petits Japonais qui peuvent regarder un match de Serie A autrement qu'en pleine nuit. Fini les conneries, hier soir, pour le compte de la 11ème journée, tout le monde jouait en même temps. A l'ancienne.


La Lazio tombe, Milan vole

Perdre un derby, ça fait toujours mal. La Lazio Rome en sait quelque chose. Alors que Lotito & Cie crient au scandale depuis dimanche pour l'arbitrage du sieur Morganti, Reja est allé faire une petite balade à Cesena. Quasiment un parcours de santé, puisque l'entraîneur de la Lazio laisse à la maison Hernanes et Lichtsteiner. Contre un faible promu, il peut bien se permettre de titulariser des monstres de charisme comme Modibo Diakité ou Pasquale Foggia. Résultat, un match à pleurer d'ennui, et une bonne grosse claque pour la Lazio. Son rêve de leadership s'est envolé à cinq minutes de la fin, lorsqu'un missile de Parolo est venu déloger la toile d'araignée. Une défaite qui fait bien évidemment le bonheur du Milan AC. Les Milanais n'ont pas fait de détail face à Palerme, qui n'aura donc pas réussi à rééditer l'exploit de l'an passé. Dans un match quasiment à sens unique, entre deux équipes joueuses, les rossoneri s'imposent 3-1, avec des buts de Pato, Ibrahimovic et Robinho. Bacinovic avait momentanément permis à Palerme d'égaliser. C'est donc fait. Milan passe devant la Lazio et remet les choses à l'endroit.

Non, les Italiens n'aiment pas qu'on change leurs habitudes. En Italie, on aime bien qu'un promu emmerde les grosses écuries. Cesena a déjà battu le Milan AC lors de la deuxième journée, Brescia a vaincu l'AS Rome. C'est rigolo, et puis c'est attendrissant. Or, l'Inter et la Juve étaient au courant du traquenard qui se préparait, respectivement à Lecce et à Brescia. On aimerait vous dire que l'Inter a gagné 4-0 avec un quadruplé d'Eto'o et que la Juve a tué le match après une demi-heure. Mais non. Un promu à domicile, c'est chiant. Après un match pas vraiment emballant, Quagliarella tente de faire mentir la règle et donne l'avantage à la Juve (71ème). Il n'a pas du bien comprendre : un promu à domicile, c'est chiant. Diamanti le rappelle à l'ordre et égalise deux minutes plus tard. La Juve aura gouté à la deuxième place l'espace de 120 secondes. Milito a tenté la même. L'argentin retrouve (enfin) le chemin des filets : son but à la 76ème minute semble donner un avantage décisif à l'Inter face à Lecce. Mais qu'est-ce qu'on a dit ? Un promu... Oui, ça va. Du coup, Ruben Olivera, après le croche-patte à Totti, fait un croche-patte à l'Inter et égalise, non pas deux, mais trois minutes plus tard. L'Inter Milan, décimée par les blessures, abordera donc le derby en quatrième position. Ca n'était pas arrivé depuis six ans. La Juve, elle, reste cinquième.

La Roma et le Napoli engrangent

Au début de chaque saison, l'AS Rome fait peine à voir. Elle perd, Totti pète un câble, l'entraîneur est menacé. Chaque saison ou presque, c'est le même refrain. Puis arrive le derby, que l'AS Rome gagne. Et c'est parti, la remontée commence. Et la Roma confirme l'adage. Après le derby gagné dimanche, les coéquipiers de Philippe Mexès ont enchaîné une troisième victoire consécutive face à la Fiorentina (3-2). Totti n'a pas marqué pour la dixième fois face à la Viola, mais Simplicio (45ème), Borriello (51ème) et Perrotta (77ème), oui. Dix-septième il y a trois semaines, l'AS Rome est désormais sixième, à cinq points du Milan AC, et à trois points du Napoli, qui grimpe ce soir sur le podium. Les Napolitains ont arraché une victoire fondamentale à la 94ème minute sur le terrain de Cagliari. Ezequiel Lavezzi fait ainsi rêver le peuple Napolitain, qui attend ça depuis le sacre de Maradona. Pas grand-chose à raconter pour le reste. Catane a battu l'Udinese (1-0) grâce à un but du revenant Maxi Lopez. Bon début pour Ballardini sur le banc du Genoa : son équipe s'impose face à Bologne (1-0). Enfin, la palme du match somnifère revient à la rencontre entre le Chievo et Bari. 0-0, une tisane et au lit.

Un dimanche de feu

Non, les Italiens n'aiment pas changer leurs habitudes. Après un tour de championnat le mercredi, on remet les compteurs à zéro, et on recommence dans trois jours avec un vrai dimanche de football. Et quel programme. Les six premières équipes s'affrontent, pour une journée qui pourrait à nouveau mélanger les cartes. Outre l'attendu derby Milanais (dimanche soir), le Napoli ira à Rome pour y défier une Lazio en plein doute, tandis que la Juve recevra l'AS Rome samedi soir. Un vrai régal en perspective. Et tant pis pour les Japonais.

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Zamparini, scandalisé par l'arbitrage (penalty solaire pour palerme non sifflé sur main de boateng, penalty sifflé pour le milan ac sur simulation d'ambrosini et faute de main en début d'action) a annoncé qu'il vend palerme... c'est assez important je trouve. un shortcut la dessus ?
On s'en fout. En sicile, que des mafieux...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Beaucoup de bruit pour rien
0 2