Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Roma-Milan (0-2)

Milan marche sur Rome

Plus costauds, plus méchants et plus incisifs, les hommes de Gattuso ont remporté le choc au sommet à l'Olimpico face à une Roma décevante (0-2). Un nouveau pas vers l'avant pour les Rossoneri qui se muent peu à peu en candidats crédibles à la Ligue des champions.

Modififié

AS Roma 0-2 AC Milan

Buts : Cutrone (47e) et Calabria (74e) pour Milan

Le football peut aller vite. Très vite. Et la Roma, ce soir, l'a constaté à ses dépens. Alors qu'elle avait fessé cul nul le Milan de Montella, et bien fragilisé ce dernier en octobre dernier à San Siro, elle vient de recevoir une leçon de cynisme et de domination chez elle par le même adversaire. Gattuso et ses soldats lui ont clairement rendu la monnaie de sa pièce, s'affirmant de semaine en semaine comme étant la nouvelle bande à abattre depuis la prise en main de Rino. Et avec ce nouveau succès, qui intervient après avoir écarté de son chemin la Samp', Milan commence à montrer plus que le bout de son nez dans la course à une quatrième place à laquelle elle croit. À raison.

Lord Gattuso


Pour entamer cette lutte sanglante dans un Olimpico rempli aux deux tiers, les joueurs de la Louve démarrent à couteaux tirés. Véritable tube de cet hiver 2018, Ünder plante la première banderille, sortie en corner par Donnarumma (4e). Pas encore bien rentré dans ses baskets, Biglia perd le ballon plein axe à trente mètres des cages plein axe, mais Perotti dévie. Milan a laissé la micro-averse passer et commence à donner la réplique au milieu, avec le duel de gladiateurs Kessié-Nainggolan comme vitrine. Les deux coachs sont debout, et Gattuso n’hésite pas à replacer ses joueurs, à donner de la voix. Quitte à invectiver Kolarov sur une touche.


Semi-altercation qui se terminera par une bise juste avant la pause. La Roma laisse un peu plus venir Milan pour l’aspirer et profiter de la profondeur, mais ne doit pas pour autant la jouer trop dilettante. Comme lorsque Nainggolan relance plein axe. Sans conséquence toutefois, puisque Çalhanoğlu finit sa course dans les panneaux publicitaires (30e). Titulaire pour la première fois depuis décembre, Shick est assez disponible et montre par à-coups sa classe. À l’image de ce geste fou qui élimine Calabria et Biglia (38e). Milan est certes dominé, mais, comme depuis trois matchs en Serie A, rentre aux vestiaires sans encaisser de but.

La mayo milanaise prend enfin


Au retour des vestiaires, c’est au tour des Rossoneri d'être gonflés à bloc. Ils ne mettent d'ailleurs pas longtemps avant de faire la différence. En bon renard des surfaces, Cutrone devance Manolas sur une galette de Suso et trompe Alisson (47e). La Louve tente de réagir à l'instinct et montre tout de suite les crocs par l'intermédiaire de Perotti qui manque le cadre d'une dread (50e). Mais c'est bien Milan qui a le contrôle de ce second acte, Biglia adressant un missile qui oblige Alisson à renvoyer la patate chaude. Suso, tout feu tout flamme, envoie Çalhanoğlu en orbite, mais l'international turc croise trop ses skis au moment de conclure (58e). Di Francesco décide alors de sortir Nainggolan pour passer à deux pointes avec Džeko, quand Gattuso réplique en faisant du poste pour poste en faisant entrer Kalinić à la place du buteur du soir. L'international croate se met tout de suite en évidence, mais perd son duel face à un Alisson énorme (71e).


Seulement partie remise pour l'ancien de la Fio qui, à la suite d'un une-deux d'école avec Calabria, permet au latéral d'aller foutre un deuxième genou à terre à Alisson (72e). KO debout, la Louve enfile son masque à oxygène et se recroqueville sur elle-même. Elle pointe néanmoins le bout de son nez en fin de rencontre, mais même Kolarov sur coup franc plein axe n'est pas heureux (78e). L'addition aurait pu être plus corsée si Çalhanoğlu, très peu en réussite dans le dernier geste et certainement adepte des pistes rouges, n'avait pas enfilé ses Moonboots (89e). Les coéquipiers de Bonucci gèrent tranquillement la fin de rencontre, et aligne un douzième match sans défaite (dont neuf succès). Très costaud pour une formation que beaucoup avaient enterré de façon précoce. Mais Milan est bien là, et il faudra compter sur lui.



AS Roma (4-2-3-1) : Alisson - Bruno Peres, Manolas, Fazio, Kolarov - Pellegrini, Strootman - Nainggolan, Ünder, Schick - Perotti. Entraîneur : Eusebio Di Francesco.

Milan (4-3-3) : Donnarumma - Calabria, Bonucci, Romagnoli, Rodríguez - Kessié, Biglia, Bonaventura - Suso, Cutrone, Çalhanoğlu. Entraîneur : Gennaro Gattuso.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Andrea Chazy, au stadio Olimpico
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 11 minutes Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes
    il y a 1 heure Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 54
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 7 heures Les trophées 2018 de SO FOOT !
    Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 100