1. //
  2. // 10e journée
  3. // Milan AC/Lazio Rome

Milan-Lazio, duel de déçus

Si la Roma, le Napoli et la Juve carburent, d’autres équipes, en Italie, ont plus de mal. C’est le cas de la Lazio et du Milan AC, qui ont vraiment du mal à trouver leur tythme de croisière en ce début de saison. Ce soir, les deux formations s’affrontent à San Siro. Malheur au vaincu.

Modififié
4 21
Si on avait dit aux joueurs de la Lazio et du Milan AC qu’au bout de neuf journées, ils seraient respectivement à 13 et 16 points du leader, ils auraient certainement fait la tronche. Pourtant, c’est bien le cas. Les deux formations vivent un début de saison compliqué et, à cause du départ canon de l’inarrêtable Roma, se retrouvent reléguées à des années-lumière du haut de tableau. En effet, comme l’a affirmé Walter Mazzarri hier, le classement de Serie A est rendu « anormal » par les prestations de la Roma (même si, au final, les Giallorossi ne comptent que deux points de plus que la Juve à la même époque, la saison dernière). Milan, qui avait annoncé vouloir se mêler à la lutte pour le Scudetto, a par exemple déjà dit adieu aux rêves de titre. Même si l’histoire récente nous apprend qu’il ne faut pas vendre la peau du Rossonero avant de l’avoir tué, il semble écrit que, cette saison, vu le rythme imposé par les trois locomotives, Milan va devoir se contenter de lutter pour l’Europe. Et pas forcément l’Europe qui compte… Même discours pour la Lazio, qui, après la Coupe d’Italie remportée contre la Roma en mai dernier, n’arrive pas à se remettre dans la réalité. Saison de transition pour les deux ?

Valter Birsa comme leader

D’abord, le classement. La Lazio est actuellement septième ce qui, en soi, n’est pas si mal que ça. Elle compte 14 points, soit quatre de moins que la saison dernière, année où elle avait réussi l’une des meilleures phases aller de son histoire. Milan, de son côté, vit une situation paradoxale. Le début de saison est calamiteux, et les Milanais n’affichent que 11 points et une piètre dixième place au compteur. Pourtant, ils font mieux que la saison dernière. Après neuf journées, en effet, ils vantaient seulement 10 points. Sauf que, clairement, ce n’est pas suffisant. L’an dernier, Milan avait connu une première moitié de saison affreuse, mais avait été sauvé par un El Shaarawy en état de grâce, qui avait maintenu Milan à flot grâce à ses buts. Puis Balotelli est arrivé en janvier, et la machine milanaise s’est remise en route. Sans briller, Milan a grappillé des points, et a finalement décroché la qualification en Ligue des champions, au nez et à la barbe de la Fiorentina, avec un Balo en feu. Le mot d’ordre, du côté de Milanello, était donc simple : repartir sur les bases de la deuxième partie de saison (lors de la phase retour, seule la Juve avait pris plus de points que Milan), avec Balotelli en commandant de bord. Problème : Balo n’y est pas du tout, et El Shaarawy a totalement disparu de la circulation. Kaká revient tout juste de blessure, Pazzini n’est pas encore prêt, Matri est naze, Robinho se réveille une fois tous les 36 du mois et, du coup, Milan n’a pas de leader.

C’est d’ailleurs un comble que le joueur qui ait fait gagner le plus de points à Allegri, depuis le début de la saison, se nomme Valter Birsa. L’ancien Auxerrois a inscrit deux buts (similaires) qui ont permis à Milan de battre tour à tour la Sampdoria (1-0) et l’Udinese (1-0). On parle là d’un joueur qui était à peine titulaire au Genoa et au Torino, deux équipes qui ont lutté pour le maintien au cours des deux derniers exercices. Bref, Milan n’est plus vraiment Milan. Aussi parce qu’Allegri a peut-être trop tiré sur la corde. À Milan, l’ancien coach de Cagliari est parvenu à décrocher un Scudetto, une Supercoupe d’Italie, une deuxième et une troisième place. Il aurait peut-être dû s’arrêter sur ça, plutôt que de rempiler pour une saison qui pourrait être celle de trop. Et ce n’est pas l’arrivée d’Adil Rami en janvier qui va y changer quelque chose. Milan a besoin de renforts, de vrais renforts. Même si l’on peut rêver qu’à un moment donné de la saison, Balotelli, El Shaarawy, Kaká, Robinho et Montolivo vont tous être en forme au même moment. Dans ce cas-là, et seulement dans ce cas-là, Milan pourra relever la tête et entamer une énième remontée. Ce qui n’empêchera pas que l’on peut difficilement lutter pour les premières places avec Mexès et Zapata en charnière centrale.

Invaincue à domicile, sans victoire à l’extérieur

Côté Lazio, les problèmes sont un peu similaires, même s’il s’agit plutôt là d’un problème générationnel. En 2005, Delio Rossi a entamé un cycle avec des jeunes joueurs comme Ledesma, Rocchi ou Mauri. Ce cycle a été poursuivi avec Reja, qui a construit une équipe autour d’hommes forts comme Biava, André Dias, Radu et Klose. Cette équipe-là, après être passée à deux reprises à un cheveu de la qualification en Ligue des champions, a atteint son zénith le 26 mai 2013, avec cette victoire en Coupe d’Italie contre le rival romain. Cette victoire aurait pu marquer le début d’une nouvelle histoire, mais elle semble malheureusement être le symbole de la fin de l’époque Ledesma, Biava et cie. Cet été, le président Lotito a choisi de recruter des jeunes joueurs, à l’instar de Bryan Perea, Felipe Anderson, Vinicius, Elez et de faire monter en équipe première les jeunes Keita et Tounkara. Mais le gap générationnel est trop grand. Les jeunes sont trop jeunes, et les vieux sont trop vieux. Au beau milieu de ce gap, Candreva, Hernanes et Marchetti semblent trop seuls pour prendre par la main l’équipe et l’emmener vers les sommets. En conséquence, on se retrouve avec une équipe sans personnalité et qui n’arrive pas à trouver son identité tactique.

Cette situation a été résumée lors du dernier match de championnat contre Cagliari. Le coach, Vladimir Petković, avait aligné une équipe « jeune » , avec le tout jeune Colombien Bryan Perea seul en pointe. Résultat : 45 premières minutes ignobles, à la limite du décent, et sanctionnées par les huées du Stadio olimpico. À la mi-temps, Petko fait donc entrer Klose, préservé depuis sa énième blessure. En sept minutes, l’Allemand résout le match. D’abord, il marque, puis il provoque un pénalty que Candreva transforme. La Lazio s’impose 2-0 (elle n’avait plus gagné depuis un mois) et le constat est accablant : l’équipe a été sauvée par un champion, mais un champion de 35 ans. Alors, certes, le coach bosnien a des circonstances atténuantes (blessures de Konko et Biava, suspension de Mauri, matchs tous les trois jours avec un effectif réduit), mais ce sont les mêmes maux que lors de la deuxième partie de saison dernière. Il était si compliqué que ça d’anticiper et de construire l’équipe en conséquence cet été ? Apparemment, oui. Reste un dernier problème, qui concerne directement le match de ce soir. Cette saison, les Biancocelesti ont deux visages. Celui du domicile, et celui de l’extérieur. À Rome, la Lazio est invaincue, avec un bilan de cinq victoires (Udinese, Chievo, Legia Varsovie, Catane, Cagliari) et un nul (Fiorentina). À l’extérieur, c’est l’inverse. Pas le moindre succès, trois défaites (Juventus, Roma, Atalanta) et trois nuls (Sassuolo, Trabzonspor, Limassol). Pas de bol, ce soir, le match se dispute à San Siro. Un terrain où la Lazio n’a plus battu le Milan AC en Serie A depuis 1989. Deux tabous pour le prix d’un.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

romlakers Niveau : CFA2
Rien ne va à Milan, entre des dirigeants incompétents et dépassés, surtout dans le recrutement où la cohérence n'est plus le critère décisif; un coach plus que médiocre, ne sachant installer aucun système offensif et ne corrigeant aucune de nos erreurs défensives. Chaque match on retrouve les mêmes erreurs, sans qu'aucun signe d'amélioration ne se présente. Ce coach est une véritable catastrophe. Alors quand en plus on y ajoute une flopée de joueurs désastreux( Constant, Zapata, Nocerino, Emanuelson, Matri, Zaccardo) des joueurs limités ou irréguliers( Birsa, Robinho) on court au désastre.



On devrait être largement plus haut au classement, mais ce coach , par ses compositions et sa tactique nous conduise à la médiocrité. Je nous vois pas répéter la remontée de l'année passée, la concurrence étant bien meilleure.


A noter qu'à Rami, qui ne pourra faire pire que Zapata et nous aidera peut être, on verra aussi Honda arriver, ce qu'Allegri a confirmé. Honda nous amènera une touche de technicité supplémentaire et une variation de jeu.
De Sciglio et El Sharawy sont blessés ou simplement hors forme ?
Note : 3
"El Shaarawy a totalement disparu de la circulation"
Normal quand on est blessé et qu'on ne joue donc logiquement pas...

Les matchs de Mexes sont presque toujours bons à Milan faut arrêter de vivre dans le passé, heureusement qu'il est la pour rattraper les erreurs de placement ou les relances désastreuses de Zapata.
Quand il n'a pas à rattraper le niveau CFA2 de Constant. Bosser pour 3 c'est pas évident et il le fait plutôt bien.
romlakers Niveau : CFA2
Tous les deux blessés. Heureusement De Sciglio est rétabli et sera titulaire ce soir. Son retour va nous faire un bien fou, tant on va enfin retrouver un latéral gauche de haut niveau, alors qu'on était obligé de se coltiner la calamité Constant( son placement sur les deux premiers buts de Parme est ahurissant de nullité).


El Shaarawy est encore blessé, il devrait revenir dans 2 semaines. Il a vraiment enchainé les blessures ces derniers temps, en espérant qu'il en ait fini avec.
Dommage ce qui se passe à Milan ces derniers temps :/ En tout cas ce maillot pue la classe (les lignes dorées en moins).. J'espère pour eux qu'ils arriveront à se relever rapidement !
Critiquer le milan de ce début de saison, c'est comme juger les performances d'une voiture de sport munie d'une roue galette! Il faudra attendre que tous les composants du noyau soient redevenus opérationnels et en décente condition physique pour enfin comprendre les réelles potentialités du groupe actuel; ce qui ne risque pas d'arriver avant plusieurs semaines. Alors, les recruteurs pourront cibler au mieux leurs objectifs pour la prochaine campagne, nouvel entraîneur compris! Pour cette saison, à part un parcours "décent" en champions et une place qualificative en europa league, il n'y a plus grand chose à espérer du côté de milanello!
Message posté par romlakers
Tous les deux blessés. Heureusement De Sciglio est rétabli et sera titulaire ce soir. Son retour va nous faire un bien fou, tant on va enfin retrouver un latéral gauche de haut niveau, alors qu'on était obligé de se coltiner la calamité Constant( son placement sur les deux premiers buts de Parme est ahurissant de nullité).


El Shaarawy est encore blessé, il devrait revenir dans 2 semaines. Il a vraiment enchainé les blessures ces derniers temps, en espérant qu'il en ait fini avec.


Il me semblait bien aussi.
De Sciglio il va faire du bien à la Nazionale aussi, ça faisait longtemps qu'il n'y avait pas un jeune aussi prometteur à son poste. Et El sha, si Galliani le solde, je le prendrais bien à la Juve. (Jeune, très bon et un cerveau qui fonctionne)
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Mouais. Je me rappelle de 2006 - 2007 où le Milan était décrit comme un club sur le déclin qui allait traverser le creux de la vague, durement affecté par le Calciopoli.

Et ils ont gagné la Ligue des Champions.

Ca doit pas être toujours facile de supporter un Géant d'Europe, parce que la grande mode c'est de faire le nostalgique en pensant aux grands noms du passé.
romlakers Niveau : CFA2
Message posté par Trap


Il me semblait bien aussi.
De Sciglio il va faire du bien à la Nazionale aussi, ça faisait longtemps qu'il n'y avait pas un jeune aussi prometteur à son poste. Et El sha, si Galliani le solde, je le prendrais bien à la Juve. (Jeune, très bon et un cerveau qui fonctionne)


J'ai rarement vu un jeune aussi talentueux et sérieux que De Sciglio. Il nous est déjà indispensable à à peine 21 ans et Prandelli le considère déjà comme un indéboulonnable de la Squadra qu'il emmènera quoiqu'il arrive au Brésil. Vraiment un formidable joueur.


Concernant El Sha, si on le vend( ce que j'espère qui ne se produira jamais), il n'ira jamais à la Juve. Il est tifosi milanais et est dévoué à notre maillot. Il nous manque beaucoup aussi par sa vivacité et son enthousiasme/
Il y a un énorme duel de chefs qui se prépare entre le Napoli et la Fio, les deux équipes les plus joueuses de la serie A avec une belle opposition d'entraineurs également et au lieu de ca, on se tape un article -agréable à lire au demeurant- sur le duel de tocards parce que la plus tocard des deux fait partie des marottes de l'auteur.

Pour le Milan, eh ouais les gars, quand vous avez des tatoués à crete de seconde zone qui prennent le controle, ca s'appelle une équipe de tocards. Ce que je regrette.
@ RomLakers et Trap

De Sciglio, pour l'avoir vu jouer "en vrai" lors du Milan Juve de novembre dernier, c'est vraiment impressionnant. Lors de ce match il ne jouait pas à gauche mais à droite, à la place d'Abate, blessé. Cette impression de facilité et de décontraction qu'il dégageait, on la ressentait jusque dans les tribunes. Serein dans les duels défensifs, toujours sur ses appuis, et qui plus est à l'aise techniquement avec une qualité de centre pied droit / pied gauche assez incroyable. De plus il sait faire ressortir le ballon proprement, même dans des situations compliquées. A seulement 21 ans, je ne connais aucun défenseur aussi complet que lui et avec un potentiel si élevé.

-------------------------------

Sinon, je sais que je me répète, mais ce Milan a vraiment un bel effectif, quoiqu'on en dise. Sur le papier, c'est minimum la 3ème place. Tout le monde crache sur certains noms composant l'effectif Milanais, mais si on prend les 15/16 meilleurs joueurs de l'équipe, même Naples me paraît en dessous. Je parle assez souvent avec des milanistes (la moitié de ma famille l'étant) et il y a toujours cette excuse de l'effectif et des blessures. Mais merde quoi, pour battre le Torino, Bologne, Parme, etc, Milan a besoin d'avoir son effectif au complet ? Jouer avec De Jong, Montolivo, Poli, Balotelli, Mexes, Muntari, Abate et Kaka c'est pas assez ? Il faut impérativmeent qu'il y ait De Sciglio et El Shaarawy pour battre ces équipe là ? Avec l'arrivée en plus de cela de Honda, aucune excuse n'est permise. Aucun groupe en Italie n'a 22 joueurs à un top niveau. Parler de Constant, Niang, Birsa, Nocerino, Zapata, ça revient à parler de Padoin, De Ceglie, Isla, etc. Avec déjà 3 défenseurs, 7 milieux (plus prochainement Honda) et 5 attaquants de très bon niveau comparé aux autres équipes Italiennes, y'a moyen de fair emieux que 11 points en 9 matchs, surtout quand on a pas encore jouer la Roma, la Lazio, la Juve, la Fio...

Allegri est une dauble phénoménale, même avec Ibra, Th.Silva et compagnie il n'a jamais su faire jouer son équipe comme elle le devrait du fait de la qualité de son effectif et du prestige du Milan. Pas la peine de chercher ailleurs ou de critiquer les quelques maillons faibles de l'effectif, les autres équipes hors Juve Naples sont bien moins lôties à ce niveau là !
@ Mortacci

Oui, la vraie affiche ce soir c'est bien Fio / Naples. Ca devrait être très sympa à suivre.

Sinon je sais que vous êtes à + 16 du Milan, mais de là à dire que l'équipe du Milan est une équipe de tocards... certes les résultats ne suivent pas, mais l'effectif est quand même bien plus beau et ronflant que celui de la Roma. La Roma, c'est le parfait exemple de l'affirmation qu'on a pas besoin d'avoir un effectif impressionnant pour être bien classé (à part Totti, De Rossi, Florenzi, Strootman, Maicon et à la limite Pjanic, Benatia, Gervinho, où sont les gros joueurs ?). En fait, c'est, encore une fois un élément qui montre que Milan n'en est là où il est qu'à cause en très grande partie de cette quiche d'Allegri (et Berlu), et non pas de la soi disante pauvreté de son effectif.

Bon après je ne parle pas de la reussite insolente que vous avez en ce début de saison (11 barres / poteaux encaissés en 9 matchs, ce qui est un record), ce serait introduire une variable destructrice dans mes propos ci-dessus hahah...
El Shaarawy est blessé c'est donc normal que son influence ne soit pas la même.
Balotelli n'y est pas? 23 matchs et 17 buts depuis qu'il est a Milan et ce début de saison n'est pas simple car il doit combler a lui tout seul le manque de fond de jeu de toute une équipe. Pire encore son entraîneur s'acharne sur lui alors qu'il lui permet de conserver son poste.
Le voilà le vrai problème comme cité auparavant Max allegri qui si il est bien gentil n'a gagné qu'un scudetto avec une équipe pleine d'individualités mais jamais avec du jeu. La voilà la différence avec la roma . Le seul match du Milan potable a été face au barca et pourtant ils étaient sur le papier très faibles.
Honda arrive ,c'est un bon point. Rami un peu moins mais bon il faut faire avec. Seulement avec cet entraîneur on ne peut que rester dans le vide niveau tactique et surtout niveau jeu.
Quand on pense qu'il pourrait prendre la suite de prandelli ça fait peur.
Je pousserais la réflexion encore plus loin; je me demande s'il existe encore de grands entraîneurs italiens; des "grands" véritables au charisme indéniable et à l' intelligence tactique supérieure! J'avais entrevu de grandes perspective en la personne de conte, lors de sa prise de fonction et de son premier scudetto avec la juventus; quelques doutes m'ont assailli l'an dernier et aujourd'hui, je décèle en lui des faiblesses insoupçonnées, notamment, lorsque son équipe doit s'imposer en europe : il semble douter, change de schéma, place des joueurs à des postes non-coutumiers, etc...

P.S. Malgré leur palmarès, je ne considère ni ancelotti, ni mancini comme des grands!
EternaJuve, je me faisais exactement la meme réflexion que toi récemment : le Milan a un effectif très intéressant. Sur le papier. Sur le papier un Balotelli Robinho El Sha Montolivo De Jong Kaka etc, ce n'est pas loin du Grande Milan. Mais ce n'est ni du fantacalcio ni du football sur console dont nous parlons. Faut-il te rappeler la composition des bleus en 2002 ? Et leur résultat final ... ? Idem pour l'équipe des Pays Bas qui ne s'est pas qualifiée au mondial ? Sur le terrain, ce Milan fait peine à voir jouer. Et ces joueurs font peine à voir tout court. C'est la mentalité d'une équipe qui fait la différence, au delà, évidemment, des talents de tacticien et de meneur d'hommes de son entraineur. Et de ce point de vue, ce Milan est une équipe de tocards, je maintiens.

Quant à la Roma, il ne me semble pas l'avoir mentionnée. Si comme LOLito tu crois aux sorcières, c'est ton droit.
romlakers Niveau : CFA2
Message posté par europa
Je pousserais la réflexion encore plus loin; je me demande s'il existe encore de grands entraîneurs italiens; des "grands" véritables au charisme indéniable et à l' intelligence tactique supérieure! J'avais entrevu de grandes perspective en la personne de conte, lors de sa prise de fonction et de son premier scudetto avec la juventus; quelques doutes m'ont assailli l'an dernier et aujourd'hui, je décèle en lui des faiblesses insoupçonnées, notamment, lorsque son équipe doit s'imposer en europe : il semble douter, change de schéma, place des joueurs à des postes non-coutumiers, etc...

P.S. Malgré leur palmarès, je ne considère ni ancelotti, ni mancini comme des grands!


Mancini je suis d'accord, mais Ancelotti c'est une génie tactique.
@Europa, Conte et Montella sont encore de jeunes entraineurs, ils ont le temps de se bonifier.
Capello et Spaletti sont de vrais grands de mon point de vue.
Chez les pré-retraités il y a encore Lippi et le Trap mais plus pour longtemps.

@Gio2332, même si j'écris du mal d'Allegri depuis des années, je ne vois pas en quoi il s'acharne sur Balotelli. Les distractions extra-sportives de Balo avec les femmes, journalistes, pseudomafieux, voitures et joujoux hi-tech Allegri n'y est pour rien. Il a 23 ans le Balo et il est toujours entre un éclair de génie et une grosse cagade. Le temps passe, il a toujours le potentiel pour être un grand et de moins en moins de probabilités d'y parvenir.
@romlakers; ancelotti, un génie tactique ? Cela ne peut-être qu'ironique...

@trap; ok pour conte et montella qui débutent (ou presque) dans la fonction; capello, trap et lippi sont trois coachs légendaires, mais d'une époque révolue, je ne les ai pas tenus en considération car ils n'officieront plus en serie A; reste spaletti, qui enthousiasma avec sa roma et son schéma de jeu sans véritable avant-centre, repris, par la suite, par d'autres formations, comme le grand barça; mais c'est un entraîneur qui semble stagner, voire régresser, depuis qu'il officie au zenith.
romlakers Niveau : CFA2
@ europa: Lis les interviews des joueurs, les analyses de spécialistes et son palmarès ça t'aidera peut être à ouvrir les yeux.
Rassure-toi, j'ai les yeux bien ouverts et bien fixés sur cette petite balle ronde depuis plusieurs lustres déjà. je n'ai donc pas besoin de lire ou voir l'interview d'un commentateur ou d'un joueur pour me faire une opinion personnelle sur un élément! Ancelotti est un très grand professionnel, il a fréquenté l'école des grands entraîneurs qu'étaient liedholm à la roma et sacchi au milan; c'est un homme apprécié et franc mais il a, selon moi(chacun ses opinions) ni le charisme, ni la fantaisie tactique qui permettent de transcender ses troupes et surprendre ses adversaires;
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 21