1. //
  2. // 27e journée
  3. // Milan/Lazio

Milan/Lazio, deux équipes, une troisième place

Ce soir, le Milan AC reçoit la Lazio pour le deuxième choc de la 27e journée de Serie A. En cas de victoire, les Milanais passent devant leur adversaire du soir. Mais en cas de défaite, ils verront les Biancocelesti s’envoler. Quitte ou double.

1 2
Un choc en appelle un autre. Après le spectacle offert hier par le Napoli et la Juventus au San Paolo (1-1), c’est un autre théâtre qui accueille ce soir le deuxième gros rendez-vous de cette 27e journée de Serie A. La Lazio, troisième du classement, se déplace à San Siro pour y affronter le Milan AC, quatrième à deux points des Biancocelesti. Une confrontation directe pour la qualification en Ligue des champions, tout simplement. Un match qui ne dira pas encore qui décrochera son billet pour le tour préliminaire de la C1 mais qui, à coup sûr, vaut cher. Aussi bien pour l’une que pour l’autre. Avec une victoire, la Lazio, qui a connu un gros coup de mou au mois de février, pourrait reprendre une certaine marge d’avance sur les autres prétendants à la troisième place. Milan se retrouverait à cinq points, et seule l’Inter pourrait rester au contact, à trois longueurs (en cas de succès, demain, à Catane, ce qui est loin d’être gagné).

À l’inverse, un succès de l’équipe de Massimiliano Allegri changerait tout au classement. De fait, pour la première fois, Milan se retrouverait à la troisième position (la semaine dernière, les Rossoneri étaient à égalité avec la Lazio, troisième, mais quatrièmes compte-tenu d’une différence de but particulière défavorable) et enverrait ainsi un signal fort aux autres concurrents. Or, le moment serait opportun : depuis le début de la saison, les Milanais n’ont remporté aucune confrontation directe face aux autres prétendants à la Ligue des champions (Napoli, Lazio, Inter, Fiorentina, Roma). Ce serait bon pour la confiance, à 10 jours du match retour face au Barça.

Tour de force

Pourtant, malgré cette statistique peu convaincante, les Milanais restent sur une série assez impressionnante. Ils sont invaincus en Serie A en 2013 (cinq victoires, toujours par un but d’écart, et trois matchs nuls) et ont surtout effectué un immense match en Ligue des champions face au Barça. La semaine dernière, les Rossoneri ont toutefois connu un petit coup d’arrêt. Ils ont été contraints au match nul par l’Inter, lors du derby milanais. Un nul qui, en soi, n’a rien d’une contre-performance, mais qui peut laisser des regrets tant les joueurs d’Allegri ont eu l’occasion de tuer le match lorsqu’ils menaient 1-0. Ils ont finalement été rejoints à un quart d’heure du terme, et ont dû se contenter du point du nul. Allegri avait fait part de sa déception, même s’il n’avait en aucun cas remis en cause la très bonne prestation de ses garçons. Il faut dire que les gros matchs s’enchaînent pour le Milan AC. Udinese, Barcelone, Inter, maintenant Lazio. Il est même déjà incroyable que Milan en soit à ce niveau-là aujourd’hui, vu sa situation désespérée pendant l’automne. Ce soir, contre la Lazio, les Rouge et Noir sont donc appelés à un nouveau tour de force.

Un duel pour lequel Allegri ne pourra pas compter sur deux éléments importants de son effectif : Mario Balotelli et Philippe Mexès. L’attaquant azzurro, selon toute vraisemblance, ne sera pas sur la pelouse ce soir, à cause d’une blessure au tibia. Le coach devrait donc titulariser El Shaarawy aux côtés de Pazzini, qui vante XX buts contre la Lazio au cours de sa carrière. L’autre absent, donc, c’est Mexès. Le Français est revenu à un très bon niveau depuis quelques semaines (il suffit de regarder sa prestation face au Barça), mais sera suspendu pour cette rencontre. Yepès et Zaccardo sont en pole position pour le remplacer. Pour le reste, du classique. Boateng sera là, tout comme Muntari et Montolivo au milieu de terrain. Allegri, lui, préfère être honnête : il ne s’attend pas à un match spectaculaire, ce soir. « Cela va être un match difficile, la Lazio a de très bonnes individualités, une bonne défense, et je pense qu’il ne s’agira pas d’un match spectaculaire, même si j’espère me tromper. Nous devrons tout faire pour gagner, mais vu notre position au classement et le nombre de matchs à disputer, nous pouvons aussi nous permettre de faire match nul » , a-t-il affirmé. Un petit coup d’intox ?

Que des matchs nuls depuis 2008

Du côté de la Lazio, Vladimir Petković doit compter ses forces en présence. Pour le choc de San Siro, l’entraîneur bosnien ne pourra pas compter sur Klose, éternel absent, son capitaine Mauri, Brocchi et Konko. Lors des dernières heures, il a même eu très peur de devoir se passer de Floccari, touché au genou pendant l’entraînement. Finalement, l’attaquant sera bien là. Et c’est tant mieux, puisqu’il est le seul, dans le secteur offensif, à marquer des buts. Hormis Klose, les autres attaquants de la Lazio (Kozak, Zárate, Rozzi, Saha) n’ont pas marqué le moindre but en Serie A cette saison. En plus de ces absences, Petković doit aussi tenir compte de la tradition négative de son équipe à San Siro. La Lazio n’a en effet plus gagné à San Siro face au Milan AC depuis le 3 septembre 1989, un succès 1-0 avec un but contre son camp d’un jeune défenseur prometteur de 21 ans, un certain Paolo Maldini. Depuis, les Biancocelesti n’ont plus jamais réalisé de gros coup dans l’antre du Milan AC, même si, paradoxalement, ils ne se sont plus inclinés là-bas depuis septembre 2008, et un revers 4-1. Alors, quoi ? On signe déjà pour un match nul ? Non. Même si le match nul arrangerait évidemment la Lazio, qui serait ainsi assurée de conserver la troisième place, la formation laziale a tout intérêt à aller chercher quelque chose là-bas.

De fait, cette saison, l’équipe romaine a toujours réalisé d’excellentes performances à domicile contre les concurrents directs (victoires contre le Milan AC, la Roma, l’Inter et nul contre le Napoli), mais est toujours à la recherche d’un match référence à l’extérieur. Elle s’est inclinée à Naples, à Florence et a concédé le nul à Turin. Bref : pas suffisant pour une équipe qui veut se qualifier pour la Ligue des champions. D’ailleurs, en règle générale, la Lazio galère loin de ses bases. Si elle est l’équipe qui a pris le plus de points à domicile (32, à égalité avec la Juve), elle n’en a obtenu que 15 loin de ses bases et n’a pas encore obtenu la moindre victoire à l’extérieur en 2013. Heureusement, les deux victoires obtenues la semaine dernière contre Mönchengladbach et Pescara (2-0 à chaque fois) ont permis aux Romains de se remettre sur les bons rails. Le moral n’est pas encore gonflé à bloc, mais il est évident qu’un résultat favorable à San Siro les mettrait sur orbite pour le sprint final du championnat. D’autant que la semaine prochaine, c’est un certain Lazio-Fiorentina qui les attend. Un virage glissant après un virage dangereux, en somme.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : -1
Championnat très étriqué cette saison c'est fou !
milanello44 Niveau : CFA
FORZA MILAN Siamo Noi!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 2