1. //
  2. // 30è journée
  3. // Catane/Milan AC

Milan, la tête au Camp Nou ?

En fin d’après-midi, le Milan AC se déplace sur l’hostile pelouse de Catane, qui vient de battre la Lazio et de tenir en échec le Napoli. Entre l’aller et le retour de la double confrontation face au Barça, les Milanais risquent d’avoir la tête ailleurs. Tout bon pour Montella ?

Modififié
0 1
Mercredi soir, Messi, Xavi et Dani Alves. Mardi prochain, Iniesta, Piqué et Alexis Sanchez. Ce soir, Spolli, Lodi et Bergessio. C’est sûr : sur le papier, cette équipe de Catane n’a pas de quoi faire trembler le Milan AC. Un Milan AC sorti fortifié de son match aller face au Barça, et qui conserve de beaux espoirs pour le match retour, à disputer dans trois jours au Camp Nou. Mais gare à se fier à ce que dit le papier. Catane, c’est clairement l’équipe en forme du championnat d’Italie. Invaincu depuis le 18 février, et une défaite à Turin (3-1), le club sicilien a, depuis, battu la Lazio et la Fiorentina, et tenu en échec l’Inter à San Siro (2-2) et le Napoli au San Paolo (2-2). Les fruits d’une gestion menée de main de maître par Vincenzo Montella qui, du coup, sera certainement au centre des attentions du prochain mercato. L’Inter, la Lazio et même le Napoli seraient déjà sur les rangs. Milan a donc tout intérêt de se méfier. Catane a désormais vue sur l’Europe, et ne compte que deux points de retard sur la Roma, qui campe actuellement la dernière place qualificative pour le tour préliminaire de l’Europa League. L’Europe. Un véritable rêve pour Catane, qui n’y a tout simplement jamais participé. Autant dire que la motivation est au beau fixe. Celle du Milan aussi ?

Oublier la Champions

Evidemment, du côté de Milanello, on parle surtout de Guardiola, du Camp Nou, et de la stratégie à adopter pour aller défier le Barça. Mais pas vraiment de ce match contre Catane. Difficile, en effet, de se concentrer sur un match de championnat lorsque l’on doit affronter la meilleure équipe du monde trois jours plus tard. Pourtant, ce match vaut trois points, comme tous les autres, et Milan n’a pas le droit de le snober. Car derrière, la Juve est prête à profiter de n’importe quel faux pas du leader. A l’inverse, Milan est également dans une position favorable pour profiter de la confrontation entre Turinois et Napolitains. Les joueurs de Massimiliano Allegri savent que la Juve peut y laisser des plumes, et pourraient donc prendre un avantage encore plus conséquent en tête du classement. Dans le bien comme dans le mal, le déplacement à Catane ne doit donc pas être sous-estimé.

En jouant le coup à fond, les rossoneri pourraient, dans le meilleur des cas, se retrouver avec sept points d’avance sur la Vieille Dame. A huit journées de la fin, autant dire que l’affaire serait presque pliée. En revanche, en prenant ce match par dessus la jambe, Milan pourrait voir la Juve revenir à une petite longueur. Pas forcément la meilleure façon, psychologiquement, de préparer le match du Camp Nou. Comme le confirment les propos du coach. « Il faut oublier la Champions. La prestation du Camp Nou sera la suite logique du match de Catane. Il faut penser match après match, nous devons repartir de Catane avec un bon résultat, car cela aura une influence sur le match de Barcelone » affirme-t-il. Pourtant, les premières indications en provenance du centre d’entraînement rossonero semblent conforter la thèse du match « sous-évalué » . En effet, Nesta, Seedorf et Van Bommel, tenus au repos pour le match contre le Barça, ne partiront même pas pour la Sicile. En revanche, Allegri annonce que « Merkel et Abate en seront » . Youpi ?

1963, dernier sursaut

En face, Catane est bien content d’affronter le Milan AC à ce moment là. Au match aller, à San Siro, les Siciliens avaient pris une claque. 4-0, avec même un but de Zambrotta. Mais depuis, ils ont bien grandi. Vincenzo Montella a su donner une identité à son équipe, et, une fois le maintien obtenu, a fait comprendre à ses joueurs qu’ils pouvaient viser mieux. Au fil des journées et des victoires, Catane a grimpé les échelons du classement et s’est mis à croire à l’Europe. Son point fort ? Son stade Massimino, dans lequel les Montella Boys ont battu, tour à tour, l’Inter, le Napoli, Palerme et la Lazio. Mais Montella ne se fie pas aux statistiques. Il sait qu’un match contre le Milan AC reste un match contre le Milan AC. « Nous sommes curieux de nous confronter au Milan. Ce sera très dur, mais j’ai hâte de voir ce que nous sommes capables de faire contre le leader du championnat  » a-t-il averti.

D’ailleurs, lui ne pense pas que l’équipe d’Allegri sera déconcentrée par son match de Ligue des Champions. « Non, je n’y crois pas. Les rossoneri jouent depuis trop longtemps à ce niveau là pour avoir des problèmes de ce genre. Pour obtenir un résultat positif contre eux, nous devrons être à 101% et espérer que eux ne seront pas au maximum  » a-t-il affirmé. Quoiqu’il en soit, Catane a un coup à jouer. L’équipe rossoblù va très vraisemblablement obtenir le meilleur classement de son histoire (elle était arrivée plusieurs fois 8ème dans les années 60) et, même si elle ne se qualifie pas pour l’Europe, la saison pourra être considérée comme un succès. Une victoire contre le Milan AC serait juste la cerise sur le gâteau, puisque le dernier triomphe en Serie A contre le Diavolo remonte au 19 mai 1963. Ironie du sort, trois jours plus tard, le 22 mai 1963, le Milan AC remportait pour la première fois de son histoire la Ligue des Champions, en battant Benfica grâce à un doublé d’Altafini (2-1). Au destin d’en tirer les justes conséquences.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Face au barça, pas face au retour (intro). Relecture...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1