Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17è journée

Milan - Juve, folie à deux

Le duel à distance entre la Juventus et le Milan AC se poursuit en 2012. Les deux équipes s’imposent à l’extérieur et restent en tête du classement. L’Udinese ne lâche rien, la Lazio sombre, l’Inter, le Napoli et la Roma recollent, la Fiorentina resurgit et le Genoa se prend encore une raclée. Buon anno !

Modififié
2012. On reprend les mêmes. Et on recommence, tout comme avant. Enfin, presque. Milan gagne. La Juve gagne. L’Udinese gagne. Novara perd. Cesena perd. Lecce perd. Di Natale marque. Ibra marque. Sur pénalty. Totti marque. Sur pénalty. Visiblement, les fêtes de fin d’année n’ont pas chamboulé les hiérarchies en Italie. Cette hiérarchie qui confirme, d’ailleurs, que les deux leaders du championnat d’Italie se nomment Milan AC et Juventus. Les rossoneri, pour commencer, sont parvenus à aller s’imposer sur l’hostile pelouse de l’Atalanta, là où les Bergamaschi n’avaient jamais été battus cette saison. Le match des Milanais a ressemblé en tous points à ses dernières sorties. Un Milan qui ne brille pas, qui débloque la situation par Ibra, sur un pénalty douteux concédé pour une faute sur Pato (sixième péno accordé aux rossoneri lors des huit dernières journées, ça commence à faire un peu beaucoup non ?), qui serre les dents en seconde période, et qui tue le match en fin de rencontre par Boateng, idéalement servi par Zlatan.

Une recette qui a fait ses preuves, et qui permet au champion d’Italie d’aligner un troisième succès de rang sur ce même score de 2-0. Cette victoire leur assure, aussi, d’aborder le derby milanais avec huit points d’avance sur les rivaux de l’Inter. Un match qui va évidemment être suivi de près par la Juve. Les Turinois débutent l’année par un petit succès sur la pelouse de Lecce (0-1), ce qui est toujours mieux qu’une raclée à domicile (1-4) comme la saison dernière. Les Turinois ont trouvé l’ouverture en première période par Matri, entré en jeu à la place du poissard Quagliarella, touché à l’arcade. Et puis ? Et puis plus grand chose. Les joueurs d’Antonio Conte se sont contentés de gérer, risquant parfois de se faire rattraper au score. Heureusement qu’en face, il y avait Lecce, et non pas le Napoli ou la Roma. La Vieille Dame gagne petit, mais gagne quand même, conserve son invincibilité et la tête du classement. La Beffana a finalement été plutôt généreuse.

Des doublés, des exclus et des pénos

Derrière le duo infernal, l’Udinese ne lâche rien. Les Frioulans, épuisés en fin d’année, ont rechargé les batteries, et Cesena en a fait les frais. Un peu apathique en première mi-temps, la formation de Guidolin a pris ses aises après la pause, et a déroulé, s’offrant finalement sa plus large victoire de la saison (4-1). Comme toujours, Di Natale a été le grand artisan de ce succès, avec un doublé qui porte son total à 12, comme Denis et Ibra. Cesena a fait preuve de naïveté : après avoir égalisé, les relégables n’ont pas du tout réussi à gérer le score, et ont totalement lâché prise après l’expulsion de Lauro à l’heure de jeu. Grâce à ce succès, l’Udinese consolide sa troisième position, à deux points des deux leaders. Surtout, l’équipe bianconera a désormais cinq points d’avance sur la Lazio, son premier poursuivant. En effet, les Romains ont été atomisés, samedi, sur la pelouse de Sienne (4-0). Une défaite aussi logique qu'inconcevable, tant les joueurs d’Edy Reja ne sont jamais rentrés dans la partie. Si le coach laziale a ensuite demandé pardon aux supporters pour cette « prestation indigne  » , il va devoir remotiver ses troupes, car son club n’a pris que deux points lors des trois dernières journées, et vient de voir son avance sur ses poursuivants fondre comme neige au soleil.

Les poursuivants, ce sont l’Inter, la Roma et le Napoli. Hier soir, les joueurs de Claudio Ranieri avaient littéralement étrillé Parme, avec une victoire 5-0. Les Interisti ont retrouvé l’efficacité de Diego Milito, auteur d’un doublé en première période. Mais surtout, les nerazzurri ont enfin affiché du jeu, ce qui faisait cruellement défaut depuis le début de la saison. Désormais, l’Inter va devoir passer un test grandeur nature, avec le derby contre le Milan AC, dimanche soir prochain. Il n’est pas encore question de derby pour la Roma, mais l’enthousiasme, lui, est bien de retour. Les giallorossi enchaînent une troisième victoire consécutive, cette fois-ci contre le Chievo (2-0). Comme un symbole, la Roma a récupéré sa plus belle arme : Francesco Totti et ses pénaltys. Il Capitano a été gâté pour ce premier match de l’année 2012, avec deux pénos concédés, et transformés. Ses 208ème et 209ème pions en Serie A. Sur son premier but, le numéro 10, qui n’avait plus marqué depuis le 22 mai dernier, a dégainé un t-shirt « Désolé pour le retard » . Petit malin. Enfin, dans la soirée, le Napoli n’a fait qu’une bouchée de Palerme. Etincelants, les Napolitains s’imposent 3-1 face à des Siciliens dépassés par les évènements (le deuxième but, signé Cavani, est une merveille) et reviennent à trois points de la Lazio. L’opération « rimonta » commence de la plus belle des manières.

Le retour de la Viola, le trou noir du Genoa

Mais 2012 a également des vertus bénéfiques pour deux autres équipes. Cagliari et la Fiorentina. Les Sardes, plongés dans le ventre mou du classement, ont offert du spectacle à leur tifosi pour la reprise, en s’imposant 3-0 contre le Genoa. L’aventure de Pasquale Marino sur le banc des Griffons ne pouvait pas commencer plus tristement. Malesani en avait pris six sur le terrain du Napoli lors du dernier match de 2011, Marino reprend le fil avec trois buts encaissés à Cagliari. Il y a donc du mieux, non ? A noter que Larrivey a ouvert le score sur pénalty, et que Granqvist, qui avait été le pire défenseur de son équipe lors de la débâcle napolitaine, a inscrit un but contre son camp. Tristesse.

Journée pénalty, encore et toujours. Après Sienne, le Milan AC, la Roma et Cagliari, la Fiorentina a également bénéficié d’une faveur arbitrale. Ce coup-ci, la faute de Centurioni, défenseur de Novara, a semblé évidente. Jovetic, lui, ne s’est pas posé de questions, et a transformé la sentence. Le Monténégrin a également clôturé le score en début de seconde période, après que Montolivo avait doublé la mise en faveur de la Viola. 3-0 : Delio Rossi ne pouvait pas rêvé d'un début d'année plus prometteur.

Enfin, dans le bas de tableau, Bologne a réalisé l’un des gros coups de la journée. Le club rossoblù a battu Catane (2-0), en dominant une équipe sicilienne trop nerveuse (cinq jaunes et un rouge). Les trois points font énormément de bien à Di Vaio et ses potes. En effet, Bologne compte désormais six points d’avance sur la zone de relégation. Cesena, Novara et Lecce semblent quant à eux bien largués, et vont devoir cravacher dur s’ils ne veulent pas retourner en Serie B au terme de la saison. Tiens, d'ailleurs, il y a un Cesena-Novara la semaine prochaine. Comment dit-on «  match de la peur » , en italien ?

Les résultats :

SienaLazio 4-0
Destro 11’ et 81’, Calaio 35’ et 49’
Inter – Parma 5-0
Milito 13’ et 41’, Thiago Motta 18’, Pazzini 56’, Faraoni 79’
Udinese – Cesena 4-1
Di Natale 1’ et 83’, Asamoah 54’, Basta 75’ / Eder 39’
AtalantaMilan 0-2

Ibrahimovic 22’, Boateng 83’
Bologna – Catania 2-0
Cherubin 50’, Di Vaio 91’
CagliariGenoa 3-0
Larrivey 11’, Ibarbo 56’, Granqvist (csc) 72’
Lecce – Juventus 0-1
Matri 27’
Novara – Fiorentina 0-3
Jovetic 20’ et 49’, Montolivo 41’
RomaChievo 2-0
Totti 34’ et 78’
Palermo – Napoli 1-3
Miccoli 89' / Pandev 39', Cavani 54', Hamsik 60'


Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
À lire ensuite
Paris s'est fait bouger