1. //
  2. // 17è journée

Milan - Juve, folie à deux

Le duel à distance entre la Juventus et le Milan AC se poursuit en 2012. Les deux équipes s’imposent à l’extérieur et restent en tête du classement. L’Udinese ne lâche rien, la Lazio sombre, l’Inter, le Napoli et la Roma recollent, la Fiorentina resurgit et le Genoa se prend encore une raclée. Buon anno !

Modififié
5 8
2012. On reprend les mêmes. Et on recommence, tout comme avant. Enfin, presque. Milan gagne. La Juve gagne. L’Udinese gagne. Novara perd. Cesena perd. Lecce perd. Di Natale marque. Ibra marque. Sur pénalty. Totti marque. Sur pénalty. Visiblement, les fêtes de fin d’année n’ont pas chamboulé les hiérarchies en Italie. Cette hiérarchie qui confirme, d’ailleurs, que les deux leaders du championnat d’Italie se nomment Milan AC et Juventus. Les rossoneri, pour commencer, sont parvenus à aller s’imposer sur l’hostile pelouse de l’Atalanta, là où les Bergamaschi n’avaient jamais été battus cette saison. Le match des Milanais a ressemblé en tous points à ses dernières sorties. Un Milan qui ne brille pas, qui débloque la situation par Ibra, sur un pénalty douteux concédé pour une faute sur Pato (sixième péno accordé aux rossoneri lors des huit dernières journées, ça commence à faire un peu beaucoup non ?), qui serre les dents en seconde période, et qui tue le match en fin de rencontre par Boateng, idéalement servi par Zlatan.

Une recette qui a fait ses preuves, et qui permet au champion d’Italie d’aligner un troisième succès de rang sur ce même score de 2-0. Cette victoire leur assure, aussi, d’aborder le derby milanais avec huit points d’avance sur les rivaux de l’Inter. Un match qui va évidemment être suivi de près par la Juve. Les Turinois débutent l’année par un petit succès sur la pelouse de Lecce (0-1), ce qui est toujours mieux qu’une raclée à domicile (1-4) comme la saison dernière. Les Turinois ont trouvé l’ouverture en première période par Matri, entré en jeu à la place du poissard Quagliarella, touché à l’arcade. Et puis ? Et puis plus grand chose. Les joueurs d’Antonio Conte se sont contentés de gérer, risquant parfois de se faire rattraper au score. Heureusement qu’en face, il y avait Lecce, et non pas le Napoli ou la Roma. La Vieille Dame gagne petit, mais gagne quand même, conserve son invincibilité et la tête du classement. La Beffana a finalement été plutôt généreuse.

Des doublés, des exclus et des pénos

Derrière le duo infernal, l’Udinese ne lâche rien. Les Frioulans, épuisés en fin d’année, ont rechargé les batteries, et Cesena en a fait les frais. Un peu apathique en première mi-temps, la formation de Guidolin a pris ses aises après la pause, et a déroulé, s’offrant finalement sa plus large victoire de la saison (4-1). Comme toujours, Di Natale a été le grand artisan de ce succès, avec un doublé qui porte son total à 12, comme Denis et Ibra. Cesena a fait preuve de naïveté : après avoir égalisé, les relégables n’ont pas du tout réussi à gérer le score, et ont totalement lâché prise après l’expulsion de Lauro à l’heure de jeu. Grâce à ce succès, l’Udinese consolide sa troisième position, à deux points des deux leaders. Surtout, l’équipe bianconera a désormais cinq points d’avance sur la Lazio, son premier poursuivant. En effet, les Romains ont été atomisés, samedi, sur la pelouse de Sienne (4-0). Une défaite aussi logique qu'inconcevable, tant les joueurs d’Edy Reja ne sont jamais rentrés dans la partie. Si le coach laziale a ensuite demandé pardon aux supporters pour cette « prestation indigne  » , il va devoir remotiver ses troupes, car son club n’a pris que deux points lors des trois dernières journées, et vient de voir son avance sur ses poursuivants fondre comme neige au soleil.

Les poursuivants, ce sont l’Inter, la Roma et le Napoli. Hier soir, les joueurs de Claudio Ranieri avaient littéralement étrillé Parme, avec une victoire 5-0. Les Interisti ont retrouvé l’efficacité de Diego Milito, auteur d’un doublé en première période. Mais surtout, les nerazzurri ont enfin affiché du jeu, ce qui faisait cruellement défaut depuis le début de la saison. Désormais, l’Inter va devoir passer un test grandeur nature, avec le derby contre le Milan AC, dimanche soir prochain. Il n’est pas encore question de derby pour la Roma, mais l’enthousiasme, lui, est bien de retour. Les giallorossi enchaînent une troisième victoire consécutive, cette fois-ci contre le Chievo (2-0). Comme un symbole, la Roma a récupéré sa plus belle arme : Francesco Totti et ses pénaltys. Il Capitano a été gâté pour ce premier match de l’année 2012, avec deux pénos concédés, et transformés. Ses 208ème et 209ème pions en Serie A. Sur son premier but, le numéro 10, qui n’avait plus marqué depuis le 22 mai dernier, a dégainé un t-shirt « Désolé pour le retard » . Petit malin. Enfin, dans la soirée, le Napoli n’a fait qu’une bouchée de Palerme. Etincelants, les Napolitains s’imposent 3-1 face à des Siciliens dépassés par les évènements (le deuxième but, signé Cavani, est une merveille) et reviennent à trois points de la Lazio. L’opération « rimonta » commence de la plus belle des manières.

Le retour de la Viola, le trou noir du Genoa

Mais 2012 a également des vertus bénéfiques pour deux autres équipes. Cagliari et la Fiorentina. Les Sardes, plongés dans le ventre mou du classement, ont offert du spectacle à leur tifosi pour la reprise, en s’imposant 3-0 contre le Genoa. L’aventure de Pasquale Marino sur le banc des Griffons ne pouvait pas commencer plus tristement. Malesani en avait pris six sur le terrain du Napoli lors du dernier match de 2011, Marino reprend le fil avec trois buts encaissés à Cagliari. Il y a donc du mieux, non ? A noter que Larrivey a ouvert le score sur pénalty, et que Granqvist, qui avait été le pire défenseur de son équipe lors de la débâcle napolitaine, a inscrit un but contre son camp. Tristesse.

Journée pénalty, encore et toujours. Après Sienne, le Milan AC, la Roma et Cagliari, la Fiorentina a également bénéficié d’une faveur arbitrale. Ce coup-ci, la faute de Centurioni, défenseur de Novara, a semblé évidente. Jovetic, lui, ne s’est pas posé de questions, et a transformé la sentence. Le Monténégrin a également clôturé le score en début de seconde période, après que Montolivo avait doublé la mise en faveur de la Viola. 3-0 : Delio Rossi ne pouvait pas rêvé d'un début d'année plus prometteur.

Enfin, dans le bas de tableau, Bologne a réalisé l’un des gros coups de la journée. Le club rossoblù a battu Catane (2-0), en dominant une équipe sicilienne trop nerveuse (cinq jaunes et un rouge). Les trois points font énormément de bien à Di Vaio et ses potes. En effet, Bologne compte désormais six points d’avance sur la zone de relégation. Cesena, Novara et Lecce semblent quant à eux bien largués, et vont devoir cravacher dur s’ils ne veulent pas retourner en Serie B au terme de la saison. Tiens, d'ailleurs, il y a un Cesena-Novara la semaine prochaine. Comment dit-on «  match de la peur » , en italien ?

Les résultats :

SienaLazio 4-0
Destro 11’ et 81’, Calaio 35’ et 49’
Inter – Parma 5-0
Milito 13’ et 41’, Thiago Motta 18’, Pazzini 56’, Faraoni 79’
Udinese – Cesena 4-1
Di Natale 1’ et 83’, Asamoah 54’, Basta 75’ / Eder 39’
AtalantaMilan 0-2
Ibrahimovic 22’, Boateng 83’
Bologna – Catania 2-0
Cherubin 50’, Di Vaio 91’
CagliariGenoa 3-0
Larrivey 11’, Ibarbo 56’, Granqvist (csc) 72’
Lecce – Juventus 0-1
Matri 27’
Novara – Fiorentina 0-3
Jovetic 20’ et 49’, Montolivo 41’
RomaChievo 2-0
Totti 34’ et 78’
Palermo – Napoli 1-3
Miccoli 89' / Pandev 39', Cavani 54', Hamsik 60'


Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ok, ça en devient marrant.

Tellement douteux que le défenseur reste au sol, conscient de la faute qu'il vient de faire. Il ne réagit pas, ne râle pas. Bref, quel péno imaginaire. Oh là là, Berlusconi ne doit pas être loin de tout ça.

Faut arrêter là. D'où il est douteux ce pénalty?
moi je dis attention à Naples qui avec l'arrivée de Vargas et le retour sur blessure de Britos risque d etre diffcile à jouer
Spike Spiegel Niveau : CFA2
@Oyoyo : Naples ça fait un moment qu'ils sont difficiles à jouer. C'est pas s'ils s'étaient sortis d'une poule avec City, le Bayern et le Villareal... ^^

Sinon, bien que sympathisant du milan et fan absolu du Pirlo, je suis sceptique pour ces deux équipes. La juve a incontestablement progressée, déjà avec l'arrêt de la starisation de Krasic, lorsque ce mec est le meilleur joueur de ton équipe, c'est qu'il y a un problème et ensuite avec la rigueur tactique, la cohérence du jeu apportée par Conte. Maintenant j'attends de voir ce que ça va donner sur la scène européenne, et avec la répétition des efforts que cela demande. (Pirlo, Buffon et même Marchisio ne pourront pas jouer tous les matchs).


Sinon je trouve que Milan n'a pas progressé, seul la scène européenne, avec des vrais enjeux (je ne parle pas des matchs de poules contre le Barça, sans pression) nous révèlera le vrai potentiel de l'équipe. Mais je ne pense pas qu'elle est un vrai crack, qui puisse faire basculer un match. Comme Kaka, comme Pirlo à une époque. Et puis la défense, à part Abate que j'aime bien, elle fait pas rêver.. Bonera, Yepes, Zambrotta et ses 46 ans même Mexès qui revient de blessure et malheureusement Nesta qui vieillit mal physiquement...

Bref, ces deux équipes et la Serie A en générale est dans une phase de transition selon moi, on verra comment elles vont le négocier...
Anonyme78 Niveau : CFA2
"Et puis la défense, à part Abate que j'aime bien, elle fait pas rêver.. Bonera, Yepes, Zambrotta et ses 46 ans même Mexès qui revient de blessure et malheureusement Nesta qui vieillit mal physiquement..."
Euh...T'oublies surtout Thiago Silva qui est bien meilleur que tous ces types que t'as cités (et oui même Nesta...du moins depuis 2-3 saisons) et n'est pas assez cité comme l'un des meileurs DC du monde.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Bah pour moi c'était implicite, je citais que ceux qui étaient mauvais ou en dessous de leur réel niveau. D'ailleurs j'aurai pu citer Thiago Silva, qui reste de loin le meilleur DC de milan, mais que je trouve encore un peu limite parfois cette saison, je le trouve moins bon que l'année dernière par exemple. Mais il est jeune, et jpense que d'ici 2-3 ans il fera parti du TOP 3, mais pour l'instant, il ne fait pas encore assez la différence, comme pouvait le faire maldini, nesta, baresi etc... J'avoue que pour rentrer au panthéon des défenseurs du milan c'est galère, disons que pour moi il y est presque mais pas encore. D'un autre côté, faudrait aussi un mec qui soit bon et pas blessé à côté de lui, parce que Bonera....
1/ T Silva est au dessus du lot, en Europe il est dans le top 5 selon moi.
2/ Le péno de Milan est + que justifié.
3/ Spike Spiegel : Ibra est le joueur qui fait la différence comme Kaka et Pirlo à leur époque en + d'être bon c'est un leader qui pousse tout le monde vers le haut (malgré sa nonchalance).
lapausecigare Niveau : Loisir
La Juve me paraît plus complète que le Milan et plus solide, notamment sur les flancs de sa défense (Taiwo?). Selon le principe des vases communicants, la Vieille Dame est plus forte avec Pirlo, et le Milan affaibli au milieu par le départ du Classieux. Mais la Juve va devoir gérer l'attente énorme générée par la première moitié de saison après deux années calamiteuses, tandis que le Milan peut s'appuyer sur un vécu de vieux briscard.

Coup de chapeau au passage à l'Udinese de Guidolin, sur le podium après avoir perdu Zapata et Sanchez. Di Natale: 52 secondes pour marquer en 2012. La classe.

http://lapausecigare.over-blog.com/

Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
Spike a pas tord sur la défense du Milan : ca devient gênant par moment de se dire que ca rassemble une belle brochettes de vieux...

Et puis quand on voit les remplaçants style Taiwo, ca donne effectivement pas envie de mettre les vieux sur le banc.

Après, j'adore Ibra plus que tout et je suis fier qu'il tienne l'équipe à lui tt seul mais cette dépendance est à double tranchant, surtout lorsqu'on sait le bonhomme moins brillant en LDC.

La perte de Pirlo, on a pas fini de la payer...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris s'est fait bouger
5 8