1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Milan fait chuter la Vieille Dame, l'Inter dans la détresse

L'AC Milan s'est offert le scalp de la Juventus et remporte son premier match face aux Turinois depuis 2012, tandis que l'Inter et Frank de Boer, après une nouvelle défaite inquiétante face à l'Atalanta, semblent plus que jamais dans l'impasse. La Fiorentina s'est, elle, offert une orgie de buts face à Cagliari.

Modififié
942 19

L’équipe du week-end : AC Milan


Signé Montella. Ce Milan cuvée 2016-2017 n'a ni stars ni moyens pharaoniques. Mais il a un entraîneur, un vrai, qui a su structurer le jeu d'une équipe en manque évident de stabilité depuis un bon paquet d'années. Samedi, bien que dominé par la Juve, Milan n'a pas craqué en s'appuyant sur ses hommes forts du début de saison, sa charnière centrale Romagnoli-Paletta et son prodige Donnarumma dans les cages en tête de liste. Bien aidés par le refus d'un but de Pjanić pour un hors-jeu de position discutable de Bonucci, les Lombards ont fait tomber l'ogre turinois sur une frappe magistrale de Manuel Locatelli, dix-huit ans et pur produit du centre de formation rossonero. Comme un symbole pour un club qui, petit à petit, remonte la pente.

L’analyse définitive de la semaine : Frank de Boer est en sursis


Neufs journées, onze points, un rythme de champion de rien du tout. Ça, c'est pour le bilan comptable. Sur le pré, l'Inter (14e) déjoue et ne progresse pas. Logiquement battu à Bergame dimanche, malgré une frappe exceptionnelle d'Eder qui leur a permis d'égaliser au retour des vestiaires, les Nerazzurri sont officiellement en crise. Frank de Boer n'a pas su imprimer un style de jeu cohérent à une formation qui avait pourtant claqué un paquet d'oseille lors du mercato estival. Le Néerlandais pourrait ainsi se faire dégager prochainement du banc du club lombard selon les médias italiens. Les remplaçants potentiels de Franky ? Francesco Guidolin, Stefano Pioli, Andrea Mandorlini, Leonardo... mais aussi Marcelo Bielsa. Après tout, qui de mieux qu'El Loco pour ressusciter une bonne fois pour toute la Pazza Inter ?

Le joueur du week-end : Gianluigi Donnarumma


96e minute : Milan est à deux doigts d'arracher son premier succès face à la Juve depuis quatre longues années. Mais la Vieille Dame dispose d'une ultime contre-attaque. Gonzalo Higuaín hérite du ballon, pivote et transmet le cuir à Khedira aux vingt mètres. L'Allemand ne se pose pas de question. Il envoie une praline qui prend la direction de la lucarne du but adverse. Mais Gigi Donnarumma détend son mètre 96 et sort la tentative du milieu turinois. Les tifosi rossoneri peuvent exploser de bonheur. Et remercier leur Gigi à eux, qui n'en finit plus de leur faire gagner des points.

Vous avez raté Cagliari 3-5 Fiorentina (et vous n’auriez pas dû)


Six buts en huit matchs. Avant d'affronter Cagliari ce samedi, l'animation offensive de la Fiorentina avait l'air sacrément grippée. Tout commence d'ailleurs très mal pour les Florentins, puisque Davide Di Gennaro ouvre le score dès la deuxième minute pour Cagliari. La Viola, dos au mur, décide alors de se lâcher. Et quand les hommes de Paulo Sousa se décoincent, c'est jouissif. Un réveil à mettre en parallèle avec celui de Nikola Kalinić, qui a su faire jouer sa palette d'attaquant complet en claquant un triplé qui comprend un but de rapace, une frappe à l'entrée de la surface, puis une tête puissante. Les esthètes retiendront aussi la prestation de Federico Bernardeschi, qui inscrit lui un doublé, dont une frappe sans élan magistrale dans la lulu de Storari. Histoire de finir en beauté, Cagliari, bien que mené 5 à 1, s'offrira deux buts supplémentaires et perd avec les honneurs. Finalement, huit pions, des défenses qui laissent s'exprimer les artistes et des actions à la pelle : RIP le catenaccio.

Les actions du week-end


Ciro Immobile dans ses œuvres. Et qui ne fête pas son but face au Toro avec lequel il avait évolué la saison dernière. Classe.


Eder, a défaut de gagner avec l'Inter, se venge en victimisant le portier adverse.


Locatelli, une bouille d'enfant, un tir de Golgoth.


Quagliarella, qui sert intelligemment Muriel plutôt que de frapper comme une brute. Un but qui met sur de bons rails la Samp, qui domine le Genoa de justesse (2-1) pour remporter le premier derby de la Lanterne de la saison.


Simone Verdi, nettoyeur de lucarnes depuis 2011 en Serie A.


Federico Bernardeschi, technique soyeuse, frappe de poney.

Ils l’ont dit


« Je ne réalise toujours pas ce que j'ai fait. » Manuel Locatelli, qui a décidément du mal à croire qu'il a réussi à allumer Gigi Buffon d'un missile dans la lucarne.

« Nous essayons de comprendre ce que le coach veut, mais parfois, nous échouons et nous ne comprenons pas pourquoi. » Eder, qui s'avoue paumé après le nouveau revers de l'Inter. Vraisemblablement, Frank de Boer n'y comprend plus grand-chose non plus.

« Comment pouvez vous affirmer que ce n'est pas volontaire ? Vous avez sans doute besoin d'un ophtalmologiste... » Siniša Mihajlović, pour qui la main de Marco Parolo contre le Torino ne fait manifestement pas débat. Une mimine qui permet au Toro d'obtenir un penalty transformé dans la foulée, pour tenir en échec la Lazio (2-2).

« Je ne sais pas si je serai toujours là mercredi. » Frank de Boer, optimiste quant à son avenir.

Et sinon


La goal-line technology a connu ses premiers ratés lors du derby de Gênes. En fin de première période, un coup de tête du défenseur de la Samp' Silvestre a frappé la barre transversale avant de rebondir, assez nettement devant la ligne. Le jeu s'est poursuivi, puis l'arbitre Paolo Tagliovento est venu consulter un de ses assistants en désignant sa montre, ce qui semblait indiquer que le but aurait dû être validé. Le jeu a été arrêté plusieurs minutes, occasionnant un joli bordel sur le terrain, mais le but n'a logiquement pas été accordé. la Ligue italienne s'est, elle, bornée à évoquer « une sorte de court-circuit » pour expliquer le dysfonctionnement du système.

Manolo Gabbiadini n'y arrive toujours pas. Si Naples s'est imposé deux buts à un face à Crotone, l'attaquant des Partenopei s'est fait exclure dès la demi-heure de jeu pour une faute stupide. À croire que l'Italien, qui a la lourde tâche de remplacer Arkadiusz Milik à la pointe de l'attaque, se met un peu trop de pression sur les épaules.

Džeko, qui a marqué un nouveau but lors du succès de la Roma face à Palerme dimanche (4-1) est seul en tête du classement des buteurs de la Serie A avec huit réalisations. À défaut de rendre Edin plus méchant, Luciano Spalletti a réussi à lui faire retrouver son sens du but. Une sacrée plus-value pour la Louve, qui pointe à la deuxième place de la Serie A.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Cafu cremes Niveau : CFA2
    Contrairement à ce qui est écrit Dzeko devient bien plus méchant, tueur, égoiste et acquiert les qualités mentales nécessaires au buteur fer de lance d'une équipe. Jusqu'à l'ouverture du score, on l'a senti concerné par le fait de mettre SON but pour lancer SON équipe et faire SON boulot.

    Il faut saluer son travail et la remise en question nécessaire. A son age c'est pas évident.
    Tant qu'à perdre autant que ce soit contre un coach et une équipe sympa, avec de jeunes joueurs qui prouvent que quand on leur laisse leur chance, pour peu qu'ils aient du talent, ils la saisissent.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Donnarumma, aucun superlatif ne suffit à décrire son talent.
    J'ai rarement, sinon jamais,vu un jeune aussi fort aussi vite.

    Sinon, mine de rien, Dzeko est en train d'exploser les stats cette année.
    Cafu cremes Niveau : CFA2
    Dzeko a déja marqué autant que l'an passé. Improbable pour qui l'a vu jouer la saison précédente.
    Il enchaîne les matchs et commence à faire le café mon petit Paredes. Très très content et satisfait de ses prestations.

    Encore timide offensivement mais la simplicité de son jeu compense tout à fait l'absence de meneur. #chainonmanquant.
    Sam Becket Niveau : DHR
    La série A n'est pas morte n'en déplaise à Mr Footix..

    PS: Aucun joueur de l'OM (au jour d'aujourd'hui) ne serait titulaire 1 match sur deux au Milan AC

    Un Juventino
    Comparer l'effectif du Milan à celui de L'Om, que dire...
    J'ai moi aussi du mal à expliquer l'utilité de ton PS.

    C'est con parce que je suis 100% d'accord avec ton postulat.
    Je vais me mouiller mais le Lassana Diarra de l'an dernier et le Thauvin de cette année pourrait jouer un sacré nombres de matchs au sein de ce Milan la...
    3 réponses à ce commentaire.
    La Roma qui enchaîne les victoires, Dzeko qui enquille les buts, Salah qui croque moins, on ne pouvait pas mieux espérer.
    Même Emerson s'est mis au niveau de l'équipe, c'est dire!

    Le calendrier est favorable jusqu'en décembre, faut faire le plein et profiter de la mauvaise passe de la Juve pour gratter des points.
    C'est sûr, il faut profiter jusque-là: le combo Lazio - Ligue Europa - Milan - Juve fait froid dans le dos... Surtout que je ne vois pas la Juve perdre beaucoup de points.
    1 réponse à ce commentaire.
    Faudrait rajouter la vidéo du plaquage de Jesus, il a les fils qui se sont touchés.
    Plus les matchs passent plus le milieu de terrain apparait comme le point faible de la juve, ce n'est pas avec ça que les Dybala et Higuain pourront bien s'exprimer, quel est intérêt de mettre autant sur un attaquant pour au final tu perds en créativité au milieu (je ne dis pas que qu'il fallait acheter higuain mais il fallait un milieu de terrain du même niveau).
    1 réponse à ce commentaire.
    Les grosses prestations du Gigio Donnarumma ne doivent pas complètement faire oublier le bon retour de Perin avec le Genoa. Encore auteur d'un bel arrêt sur pénalty contre la Samp dans le derby de la Lanterne, perdu par les grifoni.
    La Nazionale a un avenir radieux au poste de portiere, c'est au moins ça de rassurant.


    La Juve commence à avoir une belle troupe de chiens enragés à ses basques, de la Roma au Torino, en passant par le Milan et le Napoli. C'est plutôt intéressant pour le reste de la saison, je suis étonné de la bonne mayonnaise qui commence à prendre du côté du Toro: Mihajlovic dispose d'un bon groupe avec une grosse force de caractère, ça sent la belle surprise.


    Leur prochain adversaire sont au fond du trou, 3 défaites d'affilées et aucune amélioration sur le terrain. L'Inter s'enfonce petit à petit dans une monotonie de médiocrité en Serie A. De Boer ne se fait plus entendre, il n'est même pas sur d'être sur le banc mercredi soir.
    Une nouvelle saison chaotique s'annonce pour les nerazzurri.
    Switcherland Niveau : District
    Match encore dégueulasse de mon Inter. Une première mi-temps juste scandaleuse! C'est celle de trop, je suis fatigué de cette équipe. Entre des joueurs qui ne montrent pas d'envie, une défense qui tient sur le seul Miranda, un entraîneur qui navigue à vue et qui peine à s'intégrer et une dirigeance totalement à la rue (qui à le pouvoir exécutif? Personne sait).
    J'étais le premier enthousiaste à l'arrivée des chinois malgré les réticences de certains. On peut pas leur reprocher d'investir dans le club, mais il faut maintenant réorganiser ce bordel et vite. L'équipe est bonne sur le papier c'est indéniable, mais il faut un véritable coup de pied au cul pour les réveiller pour espérer encore jouer la champion's l'année prochaine.
    Très heureux de voir Ciro s'éclater même si c'est a la lazio :)

    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Note : 1
    @Specter
    Je suis un énorme fan de Perin, mais je pense qu'à l'heure actuelle les deux sont comparables.
    Perin a quand même connu un frein à sa progression fulgurante ces derniers temps, il reste très impressionnant (dans le top 3 des meilleurs gardiens de Série A depuis maintenant facilement 3 ans), mais Donnarumma progresse de match en match.
    Donna semble avoir plus d'avenir, car il dégage plus de constance et d'assurance que Perin, dont le jeu me semble pas mal conditionné à sa confiance en lui-même, ceci outre l'avantage physique naturel qu'il a.
    Enfin, Perin, pour rester dans la course à la succession à Gigi, devra nécessairement partir au plus vite pour un gros club qui joue les compétitions européennes.

    Quoiqu'il en soit, comme tu le dis, l'avenir est radieux à ce poste.
    Aucune sélection ne peut se targuer d'y avoir autant d'espoirs.
    Ravière Pastauré Niveau : National
    L'Allemagne a des jeunes gardiens très talentueux aussi (Karius, Leno, Zieler...).
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Je les trouve quand même moins impressionnant que Perin et surtout Donna, en plus d'être moins jeunes qu'eux (à l'exception de Karius, qui, si je ne me plante pas, a un an de moins que Perin).

    Mais eux aussi sont très bien fournis à ce poste, en effet.
    Sinon que devient Scuffet ??
    Deux profils très différents; autant Donnaruma est un gardien qui mise, avant tout, sur sa stature impressionnante à l'image d'un Neuer ou d'un Courtois, des gardiens dont l'envergure est telle qu'ils semblent couvrir toute leur cage; autant Perrin, plus technique, va s'appuyer d'avantage sur ses réflexes. Deux grands espoirs du poste, assurément; j'espère seulement que le milanais, qui n'a pas encore 18 ans, ne va plus prendre de poids et arrêter sa croissance, sinon cela pourrait nuire, dans le futur, à sa rapidité d'intervention.
    4 réponses à ce commentaire.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Puis globalement, on ne le dira jamais assez, mais il y a d'excellents jeunes italiens.
    Romagnoli-Rugani, pour la charnière, difficile de faire mieux, au milieu Baselli, Benassi, Verratti, Sensi, Mandragora, Grassi, voire Verdi qui revient bien, en attaque Berardi, Belotti, Insigne, Bernadischi, Sansone... Et je dois en oublier.
    Il n'y a qu'au poste de latéral que c'est pas incroyable, encore que c'est pas horrible, avec Zappacosta, Conti, Murru voire même, soyons fous, De Sciglio.
    Super-Pippo Niveau : CFA
    Masina à gauche est encore jeune.
    A mon avis faut pas être confiant concernant les joueurs italiens, pas sûr qu'ils s'imposent tous dans un top club, quand on voit Gabbiadini qui galère un peu au napoli et Berrardi qui veut tjrs pas quitter sassoulo, hormis verrati les autres sont des promesses pour l'instant
    2 réponses à ce commentaire.
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Et j'oublie en plus de parler des jeunes milanais, tels que Locatelli, Zanatello, Calabria et autres... Ainsi que Cataldi.
    Bref, y a foule.
    Avant même de mettre en avant les qualités techniques de ces différents espoirs, je pense qu'il convient également de les classer selon le critère de la personnalité qui fait fréquemment défaut aux jeunes Italiens, les empêchant souvent de franchir le dernier palier. Dans ce domaine particulier, je suis heureux de voir en Locatelli un élément exemplaire qui incite à un grand optimisme pour la suite de sa carrière en club et, aussi, en équipe nationale.
    1 réponse à ce commentaire.
    J'aime bien ce que tu dis Georges.
    Mais ça reste très frileux la serie a concernant les chances données aux jeunes.
    Hormis les clubs qui utilisent leurs jeunes pour valoriser et vendre, c'est le résultat le résultat et le résultat.
    En nazionale c'est encore pire.


    Il y a du progres a milan. Mais je vais pas les féliciter. Le nombre de jeunes venant de leur centre de formation qui se sont retrouvé chez la concurrence...
    Après encore une fois j'aime pas non plus l'exces inverse : le jeunisme forcené.
    ça donne des résultats en dent de scie parce que beaucoup de jeunes ne sont pas réguliers sur tous les matchs
    Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
    Mouzone
    Bien sur.
    Je ne prône pas le jeunisme absolu, hormis dans des cas particuliers, tels que les équipes qui en font leur fonds de commerce (exemple: Sassuolo, Atalanta, Udine etc), et les équipes qui sont en transition ou dans des situations inhabituelles desquelles il résulte qu'à tout prendre, autant faire jouer les jeunes, au mieux il y aura de bonnes surprises, au pire ça n'aura rien changé (exemple: le Milan actuel).
    Tout ce que je voulais dire est qu'il me semble que l'Italie n'est pas à poil niveau jeunes, et qu'il est assez intéressant de noter que ces jeunes ont un certains temps de jeu, que ce soit dans des petites équipes, dans des grosses équipes en tant que remplaçant (par exemple à la Juve), ou dans des grosses équipes en tant que titulaires (cas assez rare, je te le concède, comme par exemple Insigne et Jorginho jusqu'à très récemment, et Verratti).

    Maintenant, je te rejoins, le fait d'inclure des jeunes (surtout à des postes défensifs) comporte un risque envers le jeune lui-même, à savoir le risque de ne pas être tout de suite à la hauteur, de perdre confiance et de tout simplement se viander jusqu'à ne plus être capable de progresser.
    C'est pour ça qu'à la base, pour être tout à fait honnête, je n'étais pas très chaud pour que Donnarumma prenne la place de Diego Lopez à long terme sous Miha, ou que cette année Locatelli prenne la place de Montolivo, car on aurait pu risquer de perdre deux potentiels bons joueurs au talent incontestable.
    Bon, pour l'instant, ça se passe bien pour l'un et pour l'autre, mais j'ai toujours une légère crainte en voyant jouer les jeunes, la crainte que le match que je suis en train de regarder soit un tournant négatif dans leur carrière pour une raison ou une autre. Par exemple, je me souviens très bien du match face à la Roma en 2014 où Gabriel, 22 ans à l'époque et l'une des seules lueurs d'espoir de notre saison, fait une erreur qui provoque un penalty; après cela, il a totalement disparu des radars, et je ne sais même pas ce qu'il fout actuellement (il est n°3 à Naples, non ?).
    Après, il y a des jeunes dont tu sens que quoiqu'il arrive, ils perceront, car ils ont une énorme détermination en eux.
    Par exemple, Romagnoli ou Calabria me semblent avoir cette qualité, ou encore Sturaro à la Juve, dans la seule limite de son talent quant à lui; Donnarumma, jusqu'ici, en fait également montre.
    Mais pour être tout à fait honnête, j'ai toujours une petite crainte à l'égard de Locatelli.
    Ce d'autant que ses prestations, hormis ses deux superbes buts, ne sont pas totalement hallucinantes non plus; il me semble qu'il manque (ce qui est tout à fait normal) de mordant et de physique.
    Je me souviens notamment du cas Cristante, qui, s'il n'avait pas planté les buts qu'a plantés Locatelli, dégageait quelque chose de très fort balle au pied et dans ses prises de décisions/son influence sur le jeu (dans le jeu, il m'impressionnait franchement plus que Locatelli, par exemple); on connait la suite, même si il est bien trop tôt pour dire qu'il est fini.
    On est heureux pour Immobile !
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    942 19