1. //
  2. // 23è journée

Milan enrhume l'Udinese

Après 77 minutes de souffrance, le Milan AC a renversé un match qu’il aurait pu perdre par deux ou trois buts d’écart. Maxi Lopez et El Shaarawy signent la « rimonta » milanaise et permettent aux rossoneri de repasser devant la Juve, qui compte toutefois deux matches en retard. L’Udinese cède sa troisième place à la Lazio.

Modififié
0 11
C’est ça, être Champion. C’est être capable de se relever à un moment où plus personne n’y croit. Etre dans les cordes, avec votre adversaire qui a déjà posé son pied sur votre visage en signe de victoire, commencer à envisager la défaite, prévoir déjà la suite. Et puis, quand le coup de sifflet de finale approche, boum. Frapper. Une fois. Deux fois. Crochet du droit, uppercut. Oui, Milan est Champion d’Italie, et n’avait aucune intention, ce soir, de se laisser battre par l’outsider. Trop d’orgueil, trop de fierté. Surtout, après la défaite contre la Lazio et le nul contre le Napoli, une défaite sur la pelouse de l’Udinese aurait probablement été synonyme d’adieux aux espoirs de titre. La Juve, qui ne jouera pas ce week-end à cause du report du match contre Bologne, se voyait déjà célébrer sa première place sans avoir joué.

Mais non. Car Milan ne s’est jamais autant comporté en champion que ce soir. Privée de Zlatan, l’équipe d’Allegri débarquait dans le Frioul avec une carte de visite peu flatteuse : 195 minutes sans marquer le moindre but, qui sont même montées à 272, jusqu’au but libérateur de Maxi Lopez. Au lieu d’en repartir le moral dans les chaussettes, Milan rentre d’Udine avec un moral gonflé à bloc et peut, le temps de quelques jours, profiter à nouveau du trône de la Serie A. Une première place virtuelle, toutefois, car la Juve compte deux matches en retard. Massimiliano Allegri peut toutefois être fier de ses joueurs : au moment le plus difficile de la saison, ils ont su trouver les ressources pour ne pas rater le tournant. Ils ont désormais quelques jours pour préparer le huitième de finale de Ligue des Champions, contre Arsenal. Un autre tournant, encore.

Amelia intraitable, Maxi Lopez décisif

S’il y a une qui peut se mordre les doigts (et le reste), ce soir, c’est bien l’Udinese. Les Frioulans ont réalisé le match parfait. Ou presque. Pendant 77 minutes, les joueurs de Guidolin ont contrôlé le Milan AC, ouvrant le score en début de match par l’inévitable Di Natale, auteur de son 17ème but en championnat. En première période, Milan est incapable de s’approcher de la surface de Handanovic, la paire Robinho-El Shaarawy étant beaucoup trop fébrile. L’Udinese, en revanche, a deux grosses occasions pour doubler la mise, par Isla et Di Natale. A la pause, Allegri pousse sa gueulante. Mais cela ne change pas grand chose. Le Milan AC est un peu plus entreprenant, mais toutes les situations dangereuses sont pour l’Udinese. Et c’est Marco Amelia, le remplaçant d’Abbiati, qui sauve les meubles, d’abord sur Domizzi, puis sur une reprise de Danilo. Milan pourrait plier à n’importe quel moment. Mais à ce moment là, le flair d’Allegri va faire la différence. Le coach joue la carte Maxi Lopez. C’est le changement qui fait basculer la rencontre.

Quelques minutes après son entrée sur la pelouse, l’Argentin est à la conclusion d’une action initiée par El Shaarawy, pour l’égalisation milanaise. C’est un coup de massue pour l’Udinese, qui est toute proche de flancher une deuxième fois, soixante secondes plus tard. Milan redevient Milan, oublie les querelles de la semaine avec la Juve, les récentes difficultés et les nombreuses absences. Quelques minutes plus tard, les Frioulans s’écroulent. Maxi Lopez part à la limite du hors-jeu et sert El Shaarawy qui catapulte le ballon au fond des filets. 2-1, et deuxième but en Serie A pour l’Italo-égyptien. Le premier avait été inscrit il y a cinq mois contre… l’Udinese. Une dernière occasion pour l’Udinese, encore sauvée par Amelia, et Milan s’impose, là où personne, depuis le début de la saison, ne s’était encore imposé. Un succès fondamental, qui permet donc aux rossoneri, au moins provisoirement, de passer devant la Juventus. L’Udinese, en revanche, tombe à la quatrième place du classement. Leur défaite fait le bonheur de la Lazio. Les Romains, qui s’étaient imposés jeudi soir face à Cesena (3-2 après avoir été menés 2-0 et en étant réduits à dix), s’emparent de la troisième place qualificative pour la Ligue des Champions. Envers et contre toutes les blessures.

Pinilla ou la vendetta de l'ex

On ne jouait pas qu’à Udine, en ce samedi glacial. Le stadio Sant’Elia accueillait également le « derby des îles » , entre Cagliari et Palerme. Et autant dire que le résultat de ce match va faire jazzer, surtout du côté de la Sicile. En effet, au terme d’un match très tactique, avec un final incertain, c’est Cagliari qui finit par s’imposer, sur le score de 2-1. Mais le plus drôle, c’est le nom de celui qui a débloqué la situation. Il se nomme Mauricio Pinilla, et il jouait il y a encore trois semaines à Palerme. Son départ avait entraîné la gronde des tifosi palermitains, qui ont eu du mal à comprendre leur président, Maurizio Zamparini, dans son choix de laisser partir ce buteur de 28 ans. Le patron sicilien va désormais devoir rendre des comptes. Car Pinilla, avec un pion et un coup franc qui a amené le deuxième but de Dessena, met un terme à la belle série de Palerme, qui avait pris dix points lors des quatre dernières journées. Mine de rien, Cagliari revient à hauteur du Genoa et à une longueur de Palerme, à la neuvième position. Davide Ballardini peut être fier. Et le pire, c’est que depuis son arrivée en Sardaigne, il n’a pas encore sorti ses lunettes de soleil. Vivement les beaux jours.

Les résultats :

Lazio – Cesena 3-2
Hernanes 53’, Lulic 61’ et Kozak 63’ / Mutu 15’, Iaquinta 32’
UdineseMilan 1-2
Di Natale 19’ / Maxi Lopez 77’, El Shaarawy 85’
Cagliari – Palermo 2-1
Pinilla 56’, Dessena 81’ / Hernandez 83’

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ca m'avait manqué ces coudes à coudes entre la juve et le milan AC. La fin de saison va être passionnante! Dans tous les cas je serais content de revoir la dame blanche en C1 l'année prochaine. :)
La lutte pour le titre s'annonce passionnante en Série A cette saison, mais aussi pour les places européennes.
Sinon le surnom de la Juve est la Vieille Dame :)
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
autant* pour moi.
waynerooney Niveau : CFA
Non arthur c'est bien "au temps" ;)
Ahah! Merci Wayne. Si je me trompe, je ne demande qu'à être corrigé mais avant de l'ouvrir faut être sûr de ce qu'on avance. Sans méchanceté aucune, puis c'est une faute très commune... peace!
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
Je défends plutôt la graphie « Autant pour moi » mais après oui on peut au final l'écrire des deux manières, ça me semble juste pour moi plus logique... ;)
waynerooney Niveau : CFA
bah oui je suis certain de l'orthographe, après désolé autre chose à foutre que de débattre sur ça.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Maxi parti à la limite du hors-jeu... Ben voyons... Des hors-jeu moins flagrants, on en siffle au moins 5 par match à Di Natale... Mais bon, comme c'est Massimo - oups, j'ai pas fait exprès d'écraser le genou d'Isla - Ambrosini qui arbitrait le match...

Entre la même action qui provoque un péno pour Jovetic en milieu de semaine mais pas pour Armero ce soir, les "épaules contre épaules - obstruction" sifflés d'un côté et pas de l'autre ce soir, c'est vraiment à pleurer...

Mais bon, quand on est l'Udinese (ou n'importe quelle provinciale), on sait qu'on joue à 11 contre 14 les matches contres les gros. Il ne suffit pas d'être meilleur, il faut être parfait pour gagner. Et ce soir, ça a trop vendangé...

Eh ouais, la Serie A, c'est le championnat européen le plus intéressant, y'a pas photo, mais c'est quand même pénible qu'il n'y ait que la Juve, le Milan, l'Inter et les Romaines qui aient le droit de gagner à la fin...

Allez tiens, une petite dédicace à Chiellini, qui a oublié de demander une preuve vidéo pour son horrible charge de 2ème ligne sur Di Natale à la fin du Juve-Udinese d'il y a quinze jours. Non sifflée par l'arbitre, bien sûr...
Oui, c'est bien beau de distribuer des petits jaunes et de siffler des fautes en milieu de terrain, mais surtout pas faire trop mal aux petits rossoneri, les pauvres, ils sont fragiles, ils ont leurs copains à l'infirmerie et ça fait deux matchs qu'ils n'ont pas eu un pénalty en leur faveur.

Mais bon, bien fait pour l'Udinese. Ils pouvaient tuer le match et gérer tranquillou, ils ont commencé à reculer dès le retour de mi-temps. C'est actuellement la deuxième meilleure équipe d'Italie, largement supérieure au minable Milan qu'on vient de voir, mais question mentalité, ça reste une provinciale. D'ailleurs Pozzo vendra Armero et Basta au prochain mercato.

Quant à Di Natale, c'est vrai que depuis le début de saison on a dû lui siffler une bonne demi-douzaine de hors-jeu imaginaires, mais qu'il fasse déjà l'effort de ne pas contester quand ils sont flagrants.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 11