1. //
  2. // 13e journée

Milan en patron

Après la victoire de la Roma sur l'Udinese (2-0), le Milan voulait élargir les distances de sécurité avec l'un de ses rivaux revenu à quatre points. Mission accomplie avec Ibra en héros. Pour changer ...

0 1
On ne change pas une formule qui marche. Surtout quand elle a permis de se farcir l'ennemi interiste. A l'exception d'Abate, suspendu, Massimo Allegri reconduit donc son onze, avec le trident Ambrosini-Flamini-Gattuso chargé de la contention et du relais. Pour la manufacture du jeu, Seedorf est préféré à l'indiscipliné Ronnie. Et le binôme Robinho-Ibrahimovic se doit de marquer la différence. Malgré la pluie, c'est apparemment sur les dernières braises encore vivaces du derby que le Milan entame la rencontre, avec une frappe cadrée de Bonera dès la première minute de jeu. Comme si l'euphorie du derby n'était pas encore retombée.

Dimanche dernier, les rossoneri avaient dominé une équipe pas préparée à subir. Cette fois, leur esprit d'initiative se trouve contrarié par un adversaire bien regroupé. La Fiorentina accepte volontiers de laisser le contrôle du jeu au leader de la Serie A, mais sans se résigner toutefois à vivre repliée dans son camp. Son ambition perce d'ailleurs à chacune de ses récupérations appuyées par une remontée instantanée de son bloc. Par des une-deux, des déviations, la Viola affiche une belle facilité à trouver la verticalité. Le Milan rencontre bien la Florence renaissante qui vient de glaner 13 points sur les 18 possibles, pas la décadente de début de saison. Déstabilisée par le départ de Prandelli, l'héritage du désormais sélectionneur italien reste toutefois toujours perceptible dans le plaisir des Toscans à combiner. Paradoxalement, l'action la plus périlleuse de la Fio viendra d'un coup-franc bien brossé par Agostini (7e) avec Abbiati en Spiderman pour garder ses filets intacts.

Dominateur, Milan ne parvenait cependant pas à s'arroger le monopole du jeu. Les cinq dernières minutes de la première période allaient finalement voir les rossoneri parvenir à leurs fins. Lancé par un sublime extérieur de Seedorf, Robinho croyait ouvrir le score à la 41e minute mais le drapeau de l'assistant se levait pour signaler son léger hors-jeu. La pression s'accentuait et Ibra faisait exploser San Siro d'un but qui doit sans doute autant à sa pratique des arts martiaux qu'à sa profession de serial buteur. Prise de balle dos au but, levée du ballon, et retourné frappé à l'opposé (45e). Sixième réalisation de la saison pour Zlatan, spectaculaire mais surtout décisif.

Dans les grands angles, le second acte sera conforme au premier. Flamini, Ambrosini et Gattuso précieux dans leur soutien au duo d'attaque, se montraient toutefois un brin plus prudents, et c'est à la mesure de ce retrait que se réduisaient les opportunités pour les Lombards. Un pénalty aurait pu être sifflé pour une main d'un défenseur florentin sur un centre de Flamini (65e), mais dix minutes plus tôt c'est dans le sens inverse que l'arbitre aurait pu sanctionné une intervention douteuse d'un rossonero sur Cerci. A la 86e minute, San Siro manifestait son respect envers Seedorf, comme on salue un haut fonctionnaire aux états de service impeccables. Mais c'est dans l'euphorie qu'était accueillie l'entrée du moins irréprochable Ronaldinho. Tout est décidément pardonné au génie.

Auteur de trois buts lors de ses cinq dernières sorties, Gilardino fut parfaitement muselé par le duo Nesta-Thiago Silva. Une exception dans les dernières minutes, où l'ex de la maison prenait de vitesse l'arrière central italien sur l'aile gauche et lançait en profondeur l'excellent Ljajic. D'un réflex, Abbiati sauvait à nouveau les siens. Avant les matches du dimanche, Milan prend ses aises en tête de la Serie A, quatre unités devant la Lazio et sept devant la Roma. Encore difficile de bien mesurer la véritable épaisseur des rossoneri, mais si les chiffres ne mentent pas ...



A voir aussi : L'incroyable but de Ménez pour la Roma face à l'Udinese





Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Sixième réalisation de la saison pour Zlatan"

7ème en serie A...
De rien.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chelsea n'avance plus
0 1