Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Milan AC/Genoa (1-0)

Milan, c’est triste

Dominateur stérile face au Genoa, le Milan AC est parvenu à gagner dans la nullité ambiante (1-0). Presque un miracle, sachant que les Milanais n’ont frappé que deux fois au but sur toute la rencontre. La zone rouge est loin, mais la crise est bien là.

Modififié
Milan-Genoa : 1-0
But : El Shaarawy (77e)


Milan devait gagner face au Genoa. Pour sortir d’une situation compliquée, le club étant au bord de la zone rouge. Mais la crise est réelle, tenace. Face à des Génois pourtant peu entreprenants, les Milanais n’ont pas été capables de frapper au but plus de deux fois. C'est donc une chance, au final, qu’El Shaarawy vienne convertir l’une de ces deux tentatives… Parce que sinon, sur la qualité du jeu proposé, ce Milan AC est au niveau de Sienne et de Palerme. Vraiment.

Domination milanaise stérile, et fébrile

Avant la rencontre, coach Massimiliano Allegri pointait du doigt l’une des grosses difficultés milanaises du moment, en réclamant « plus de lucidité dans les trente derniers mètres » . Une problématique que l’on remarque rapidement dans la rencontre face au Genoa. Au contraire de sa prestation de la semaine face à Málaga, le Milan désire pourtant prendre le jeu à son compte dès le départ, en monopolisant le ballon. Mais cette lucidité à l’approche de la surface, la précision dans le dernier geste font encore défaut aux Rossoneri. Dès qu’ils arrivent dans ces fameux 30 derniers mètres, les Milanais perdent systématiquement le ballon. La première tentative locale interviendra seulement à la 27e minute, avec une tête de Yepes au-dessus du cadre. C’est dire. Et mis à part un solo d’El Shaarawy et sa balle rasante qui ne trouvera personne (37e), le Milan ne fera rien de plus. Si ce n’est contester assez justement pour une faute sur Pato dans la surface (44e). Du côté des visiteurs, et au regard de la physionomie, on a fait le choix évident d’évoluer en contre. Et on profite de la lenteur d’exécution du duo 100% colombien Yepes-Zapata, surtout. Sur une perte de balle de ce dernier et un centre instantané d’Antonelli, il ne manque que quelques centimètres à Immobile pour tromper Amelia (16e). Les occasions ne seront pas plus nombreuses, cela dit. Avec cette domination stérile des Milanais, on s’emmerde ferme, dans ce match. Une stat’ pour illustrer ? Un tir cadré, sur toute la première période. Voilà.

Un néant footballistique

Le match reprend sur les mêmes bases, avec un Milan qui évolue très haut… et qui ne frappe toujours pas au but. Comme son collègue El Shaarawy en première période, Pato s’échappe côté droit et adresse un centre à ras de terre, qui ne trouve pas de destinataire (46e). Les Rossoneri n’y sont pas, mais heureusement pour eux, les Génois ne le sont pas davantage. La tristesse du match se fait plus persistante, alors que les imprécisions, déjà nombreuses jusque-là, se multiplient. C’est un néant total, les vagues milanaises se succèdent avec la même inefficacité, voire, inutilité. On n’en croit pas trop nos oreilles, lorsque le commentateur nous réveille en annonçant un but, milanais qui plus est. C’est Stephan El Shaarawy qui s’est mué en sauveur, en reprenant cette fois-ci (enfin !) un centre à ras de terre d’Abate (77e). Mais le Milan ne doit sa victoire qu’à l’étonnante nullité adverse, pour le coup. Sur le banc, Allegri tire toujours la tronche à l’ouverture du score, tandis que le buteur célèbre modérément.

Pas dupes, ces Milanais savent qu’ils n’ont pas convaincu. Et ce n’est en aucun cas cette courte victoire qui viendra résoudre la crise dans laquelle ils sont embourbés. Néanmoins, les trois points récoltés permettent de s’éloigner à trois points de la zone rouge, et même, de rejoindre momentanément la première partie de tableau de Serie A. Toujours ça de pris. Pour le Genoa, il s’agit tout simplement d’une cinquième rencontre sans victoire. On ne sait pas trop ce qui est le plus inquiétant, dans tout ça.

Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi