1. //
  2. // Milan AC/Napoli (3-0)

Milan bat le Sud

Naples avait l'occasion de faire rêver tout un peuple en allant titiller le Milan AC à San Siro. Le talent de Pato et la myopie de l'arbitre ont mis fin à leurs espoirs. C'est ça, la loi du Nord.

Modififié
0 29
Si le match s'était terminé sur le score de 1-0, nul doute que l'on aurait parlé pendant des jours, des semaines, des mois, de cette décision de monsieur Rocchi. Un pénalty offert, avec un joli papier-cadeau et un ruban rose, pour aider les Milanais à débloquer un match ennuyeux à mourir lors de la première période. Un bras d'Aronica dans la surface, qui était en train de tomber hors des limites du terrain. Et un coup de sifflet dans un stade qui a lui-même eu du mal à comprendre la décision. Les Milanais, quant à eux, étaient en train de réclamer le corner et n'ont pas compris non plus. Le mal était déjà fait. L'arbitre de la rencontre restera sans aucun doute l'un des héros négatifs de ce choc entre le Milan AC et le Napoli, même si, par la suite, les Rossoneri ont peaufiné le boulot. De fait, cette offrande a libéré les Milanais qui, à partir de ce moment-là, se sont mis à bien jouer, enfonçant les espoirs du Napoli. Un Napoli timide, timoré, loin de cette équipe hargneuse vue et appréciée depuis plusieurs mois. Un Napoli fatigué aussi, revenu de Villarreal vendredi, alors que les Milanais avaient eu le luxe de préparer tranquillement leur match pendant toute la semaine. Mais au-delà des circonstances atténuantes, force est de constater que, en quatre confrontations face à leurs concurrents directs (Milan deux fois, Inter, Lazio), les Napolitains n'ont pas pris le moindre point cette saison. Pas forcément une coïncidence.

Une pluie torrentielle accueille les vingt-deux acteurs à leur entrée sur la pelouse. Le ton est donné. Ce soir, c'est l'apocalypse. Pas du tout. Dans les premières minutes, rien à se mettre sous la dent, si ce n'est un gros plan sur la nouvelle coupe d'Alessandro Nesta : cheveux courts comme lors de ses débuts à la Lazio Rome en 1995. On ne valide pas. Ibrahimovic puis Cavani, les deux goleadors de la soirée, tentent bien d'allumer quelques mèches, mais le cadre demeure un mirage dans le désert. Un désert de rien. Désert d'occasions, désert de fougue, désert d'envie. L'équipe de Naples n'est que l'ombre d'elle-même, et son coach, Walter Mazzarri, le sent bien. L'homme à la montre demande à ses joueurs de se calmer, constatant avec dépit le nombre incalculable de passes ratées. Finalement, la seule véritable occasion de la première période tombe sur les pieds de Van Bommel, qui prouve qu'il est bien plus rapide lorsqu'il s'agit de mettre un taquet que de tirer au but. 0-0 à la pause. Mieux vaut se regarder encore et encore le résumé de Palerme-Udinese pour éviter de s'endormir.

Dans les loges, l'arbitre comprend qu'un petit coup de pouce (ou de bras, en l'occurrence) ne ferait pas de mal à cette rencontre terne et morne. A la 48ème minute, il accorde donc ce pénalty tant décrié aux Milanais, qui fera couler beaucoup d'encre cette semaine. Un arbitre qui préfère le Nord, certainement. Référence à Berlusconi, qui avait déclaré dans l'après-midi que son Milan allait « battre le Sud » . Comme contre l'Inter, Zlatan transforme la sentence. Le match est déjà plié. Sans Lavezzi, suspendu, et sans carburant, Naples est incapable d'inventer quelque chose. Hamsik s'éteint au fil des minutes, et Cavani, esseulé, ne reçoit pas le moindre ballon. Seul le portier De Sanctis se sauve du naufrage, en sortant une première frappe de Pato, puis un tir à bout portant de Robinho. Mais il ne pourra rien sur une reprise aux six mètres de Boateng, ou Prince (Christophe Josse a bien passé cinq minutes à polémiquer sur son nom), bien servi par Pato. Génialissime Pato qui, deux minutes plus tard, remonte tout le terrain, feinte la passe à Zlatan, et décoche un enroulé en pleine lucarne. 3-0. Du grand art, comme tout Giuseppe Meazza aurait aimé en voir au long de cette rencontre. Naples est au tapis, les tifosi du Milan commencent à chambrer avec des « olé » . Mazzarri, pour la première fois depuis le début de la saison, regarde sa montre pour savoir quand ce calvaire va prendre fin. L'arbitre le soulage, même si, avant de regagner les vestiaires, l'entraîneur a deux mots à lui dire. On se demande quoi.



Trop. C'en était trop pour ce Napoli-là. Trop d'enjeu, trop de pression, trop de décisions arbitrales en leur défaveur. Naples avait un rêve. Milan l'a brisé. Par la même occasion, Milan reprend cinq points d'avance sur l'Inter, désormais seul dauphin, et élimine quasi-définitivement son adversaire du soir de la course au titre. Vraisemblablement, le Scudetto se jouera en famille, avec l'Inter de Leonardo. Les 8.000 tifosi de Naples repartent dans leur Sud adoré la mine déconfite et ramènent l'habituelle grisaille du Nord dans leurs bagages. Car ce soir, malgré la pluie, c'est sur Milan que le soleil brille.



Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans mon post hier, j'avais annoncé il Papero en mode nervous breakdown, il en a été ainsi. Ce gars a un talent brutal. Match tendu, ardu, avec pas mal d'approximations techniques. Le mitard napolitain n'a pas pesé assez. Van Bommel, très précieux, la flamme cavalait partout, Gattuso moins énervé que contre les British a fait sa partie. Le retour de Boateng fait un bien fou. Et la paire Nesta Thiago Silva a muselé parfaitement Cavani. Et l'absence del pocho Lavezzi s'est cruellement fait sentir. Forza Milan!
l'italie n'a pas encore complètement chassé ses vieux démons d'acheter l'arbitre , à leur décharge les napolitains ont été transparent mais ce penalty offert fausse la 2è MT
Première fois que je voyais jouer Naples cette saison, à pleurer ! Je pense qu'ils valent mieux que ça sinon ils seraient pas 3ème mais là, soit ils étaient pas réveillés soit trop nerveux. Même Josse le commentateur a faillit péter un câble tellement ils arrivaient pas à ressortir la balle et la refilaient au Milan. Et pour l'arbitre le silence de San Siro sur son coup de sifflet veut tout dire...
Naples devait vraiment être très, très fatigué... C'est dommage, après tout ce qu'on attendait et avait vu d'eux! Ils n'ont même pas essayé. Tant pis pour eux eheh. En tout Pato confirme qu'il est bien un des (le?) meilleurs joueurs à venir. Le mieux dans tout ça: sans même avoir eu besoin de Cassano, Zambrotta ni même de Pirlo et Ambrosini! Ça promet pour le match retour! Pauvre Harry...
Bien vu dealer! Pato revient fort et ce, pour notre plus grand plaisir. Tout comme toi So6, c'était un des rares matchs du Napoli que je voyais dans son intégralité (de la 15e à la fin en fait) et j'ai été vraiment déçu. Ok, le milieu flamini-van bommel-gattuso travaille et fait peur mais là, je ne les ai pas vu exister de la partie. J'ai d'ailleurs jamais vu un bon match d'Hamsik pour ma part, bien que je ne remette pas encore son talent en doute.

Pour le pénalty, à mon sens, il n'y a pas tant polémique que ça. Il est sévère certes, mais quelle connerie de sauter le coude en avant. Tu as le risque de faire main, de faire un KO ou de tromper l'arbitre. Je trouve qu'Aronica ne peut s'en prendre qu'à lui-même dans cette affaire.
Le penalty m'a l'air réglo, perso. Je l'aurais sifflé.

Le gars sort le ballon d'une pichenette du bras. Il le touche à peine ou en dehors du terrain mais c'est l'intention qui est justement sanctionné.
Quel match de Pato ! Sinon on a vu un milieu Milanais costaud et agressif ( dans le bon sens ). Naples a l'habitude de jouer comme ca a l'exterieur, c'est chez eux qu'ils pratiquent un football offensif et débridé.

Sinon le pénalty est un scandale, oui il y a main mais elle est involontaire, à la limite on peut estimer un bras "haut". Mais par contre 5 seconde avant regarder comment Ibra ceinture Cannavaro et surtout il lui met le pied dans la figure ! C'est incroyable que l'arbitre ne siffle pas ça, surtout pour siffler pénalty juste aprés. Enfin bref rien ne m'étonne venant de Série A ...
Comme quoi, un péno est très souvent interprétable.
Pareil, je trouve le penalty tout à fait règlementaire. En slow motion, & de l'angle adéquat, on voit bien que le ballon a légèrement été touché de la main.
A la TV, hier soir, les analystes en ont longuement débattus & ont, unanimement, tiré la même conclusion.
Au ralenti siffler penalty apparait comme pertinent. A vitesse reelle c'est pas clair et aucun milanais ne le reclame. L'action ou Van Bommel (pas sûr si c'est lui) s'écroule dans la surface quelques minutes avant avait déjà mis la pression sur l'arbitre.

Mais bon, ce match, pfff, c'est significatif de la raison pour laquelle je n'accroche pas à la Serie A. C'était le 1er contre le 2ème, pourtant j'ai eu l'impression très vite que Naples n'essayait pas de gagner ce match. Ils jouaient comme des fonctionnaires qui font leurs devoir : perdre. Tout ce qu'ils tentaient était un échec. Tout. A un moment donné je me suis demandé s'ils ne le faisaient pas exprès...et puis je n'ai pas pu m'enlever cette idée de la tête. Et finalement quand tu vois le match comme ça tu arrives très facilement à prédire ce qui va se passer. Le problème c'est que ça se passe vraiment comme ça. Comment est-ce possible de ne pas arriver à réussir un seul centre ? Un seul corner ? Pas une seule passe dans les 30m adverses ? Ils n'ont pas tirer une fois. Ils défendaient même plus à 1-0.
Le score est vraiment flatteur. Milan n'a pas mal joué mais Naples les a fait jouer. Si certains se posent encore la question de savoir pourquoi l'Italie est en chute libre ? Il doit surement y avoir pas mal d'éléments de réponse dans ce match...
Qu'est qu'on s'en branle du péno ou du non péno...
Milan a fait une démonstration éclaire qui a duré 20 mn et ca a amplement suffit

Naples s'est chié dessus : on était loin du niveau annoncé.
Un peu triste pour eux, qui n'auront pas l'occasion d'aller chercher le scudetto de si tôt mais complétement content pour Milan qui y file tt droit.

Forza Milan!
D'accord avec Bank. Partiellement d'accord. Car des matchs comme ça - où tu as l'impression qu'une équipe ne joue pas ou les deux - ça arrive dans n'importe quel pays.

Est-ce que le match est acheté? Devant tant de médiocrité de la part d'une équipe capable de tellement mieux, on peut se le demander.

On peut aussi se demander si la fatigue due au match au Madrigal où Naples a tout donné et l'absence de son leader, Lavezzi, n'ont pas réduit l'équipe à cette médiocrité.

Bref, ... Sais pas!
Alanders, je te rejoins totalement sur Hamsik, j'ai de gros doutes sur lui dans les grands matchs. Déjà au match aller, il s'étais mis en mode " ghostbuster". C'est un joueur assez irrégulier. Personnellement, il ne m'enchante pas.
A tous ceux qui voient le resserrement des équipes de tête en haut du championnat comme un signe de la hausse du niveau de la série A, il y a débat,

Voila encore un argument pour les équipes comme Naples à l'effectif pas élastique de négliger l'europa league et ça c'est moche
Ouaip Mario. On ne sait pas. La fatigue a très certainement dû jouer. Je dis ça sans avoir de références cette saison concernant le Napoli. J'espère en tout cas qu'ils seront présents dans le futur. C'est une équipe qui me plaît.

Par contre Bunk, dire que c'est révélateur d'une Série A en chute libre, je ne suis pas d'accord. Non pas sur le fait que la Série A est au top (bien que les deux milans peuvent éclater n'importe qui dans un bon jour) mais plutôt sur ton argumentation. Tu prends ce match comme exemple mais chaque semaine, l'Udinese et Palerme (mauvais timing pour Palerme) jouent offensivement et ce quel que soit l'équipe adverse. Les années précédentes on aurait pu citer les deux clubs genois en exemple aussi. Si on compare à la PL, dès qu'une équipe joue contre un membre du big four, ça défend à mourir, ça cisaille, ... même entre eux, ça donne un match fermé (ex: les derbys city-utd). On ne parlera pas de l'Espagne où on ne peut dire que les adversaires du Real et du Barca jouent la gagne. Ce n'est pas un problème venant de la série A mais du foot moderne en général.
comment ça on s'en branle d'un fait de jeu qui change le cours du match?

milan-totenham, en début de second période on a un milan qui pousse comme hier soir sur 20min et sans "coup de pouce" de l'arbitrage ce soir là on connait la suite crouchienne,

au passage si l'arbitre est dans une optique d'être sévère dans la zone de vérité , ce qui est compréhensible, alors avant de signaler la faute de main du napolitain il y a faute de zlatan sur cannavaro et pour poursuivre dans le parallèle avec tottenham (mes 2 derniers matchs vus à san siro), la même faute est sifflée contre les anglais sur l'égalisation de zlatan donc non on s'en branle pas des décisions arbitrales elles ont énormément d'impacts sur le cours du match, le mental des joueurs... après je suis d'accord sur le fait qu'on s'en branle de notre avis et des commentaires post-match, mais l'arbitrage sur un match de football est un levier énormément influent

alors ok le napoli hier soir n'y était pas et on ne sait pas vraiment si ils étaient venus chercher le 0-0 , ou limiter la casse du goal average, le napoli que j'ai vu hier aurait pu jouer toute la nuit sans inscrire le moindre but, et le tireur de coup franc..catastrophique à ce niveau là
@alanders je ne suis pas forcément d'accord

pourquoi on juge le niveau d'un championnat sur le jeu offensif que propose les équipes de son championnat?
Dans ce cas-là la meilleur équipe du monde c'est le foggia de Zeman!

Le meilleur moyen de comparer est les compétitions européennes et cette année les clubs italiens sont à la ramasse, la sampdoria éliminée de la c1 par un werder qui n'est plus si reluisant(cf ses résultats en bundesliga), la juventus: aucune victoire en poule d'europa league, palerme éliminée par le sparta de prague(lui meme sorti de la c1 par zilina) et pour la c1 on est en attente mais le bilan est loin d'être positif

Après c'est clair que la performance de Naples hier a été indigne de son véritable niveau
Au fond, tu es d'accord! Si, si!

J'ai précisé que lors de ce paragraphe, je ne cherchais pas à dire que Série A était performante mais que je voulais juste montrer mon désaccord avec Bunk lorsqu'il dit: "une équipe ne joue pas la gagne, le championnat est donc mauvais" (je caricature tes propos Bunk, ne m'en veux pas). C'est en effet un peu gênant quand il s'agit du 2ème mais comme je l'ai déjà dit, je pense qu'il y a d'autres raisons (fatigue, profondeur de banc entre autres). Personne n'a blamé Brest de ne pas aller chercher la victoire à chaque fois lorsqu'ils étaient premiers. Je pense que c'est, dans une moindre mesure ce qui arrive au Napoli. L'équipe est en surrégime et profite (a profité?) d'un affaiblissement des "gros".

Je n'ai d'ailleurs pas fini mon raisonnement tout à l'heure. Les montées de clubs de "second rang" peuvent être interprétées de deux manières complètement opposées. Je ne donne d'ailleurs pas de réponse car je ne sais quoi penser. J'aurai tendance à dire que la mauvaise période touche à sa fin. L'hégémonie de l'Inter correspondait à cette mauvaise passe (malgré la C1 rapportée). Cette année est une année de transition et ça repartira de plus belle l'année prochaine (investissements à l'inter et à la juve, toutes les recrues qualifiées en CL pour l'AC accompagnées de 2/3 éléments bien sentis et espérons, la montée en puissance des petits qui continue)! Il ne manque qu'une Juve au top pour que la serie A de cette saison soit géniale.
alanders, je t'en veux pas mais j'ai pas dit tout à fait ça.
C'est clair que le foot moderne exige trop mais le match d'hier soir était dépourvu de tout (à moins sûrement d'être supporter milanais), techniquement mauvais, assez lent, sans véritable engagement, sans volonté d'aller vers l'avant.... Ce n'est donc pas seulement une question de "beau jeu". On peut voir de beaux matchs tactiques, fermés, mais là non plus ce n'était pas le cas. Milan a joué son match, Naples a fait quoi? Ils n'ont pas voulu attaquer (ils jouaient très bas) mais n'ont pas voulu vraiment défendre non plus et encore moins jouer les contres (faire autant de mauvais choix ne peut pas être possible à ce niveau). J'arrive même pas à mettre un mot sur leur prestation, à comprendre...
Ca puait le match acheté (ou vendu) mais j'en sais rien non plus. Je l'affirme pas, c'est juste une impression...qui colle.
Je suis peut-être parano, mais suis-je le seul à penser que ce match n'a pas l'air très clair..? J'accuse personne mais on aurait dit que les napolitains, avec leurs relances foireuses dans l'axe, voulaient vraiment se prendre un but... et quand l'arbitre a vu que même en leur refilant le ballon, les milanais n'y arrivaient pas, il siffle pénalty.
Bizarre? Parano??
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 29