1. //
  2. // 1/4 finale aller
  3. // Dynamo Kiev/Fiorentina

Milan Badelj, le couteau suisse de Montella

Milan Badelj, qui dispute ce jeudi soir les quarts de finale de la Ligue Europa avec la Fiorentina, face au Dynamo Kiev a su s'imposer dans l'ombre de Borja Valero ou Pizarro. Le Croate est la caution défensive de la Fiorentina.

Modififié
23 4
Une génération dorée n'est pas forcément synonyme de succès. La génération 87 de l'équipe de France n'est qu'une preuve parmi tant d'autres. Mais la Croatie possède aujourd'hui plusieurs milieux de terrain de grande qualité : Modrić, Rakitić, Kovačić ou Brozović. Bref, l'embarras du choix pour le sélectionneur croate Niko Kovač. On peut aussi intégrer Milan Badelj à cette liste. Le joueur de la Fiorentina, qui compte seulement 12 sélections, pourrait devenir l'une des pièces maîtresses de l'équipe à damier. L'intéressé reconnaît lui-même la qualité de sa sélection : « En ce moment, nous sommes forts, parce qu'on peut compter sur une génération de joueurs de grand niveau qui jouent dans les plus grands clubs au monde comme le Real, le Barça, l'Atlético, Liverpool » . Le milieu défensif croate peut tout de même se targuer d'avoir humilié Leo Messi avec un superbe petit pont, lors d'un match amical perdu 2 à 1 contre l'Argentine.

L'héritier de Modrić


Issu de l'excellent centre de formation du Dinamo Zagreb, le milieu de terrain croate Milan Badelj a vu évoluer son mentor Luka Modrić pendant deux saisons avant de prendre sa succession. Capitaine du Dynamo à 22 ans, Badelj a rejoint la Fiorentina au mercato d'été dernier, en provenance d'Hambourg, pour 5 millions d'euros. Dans un milieu de terrain pourvu en excellents joueurs (Valero, Aquilani, Mati Fernández ou encore Kurtić), le joueur de 26 ans a connu un début de saison compliqué.

La faute à cette fameuse période d'adaptation à un nouveau championnat selon son agent, Dejan Joksimović : « Il y a une raison s'il a mis du temps à s'imposer : il est arrivé début septembre et a sauté toute la préparation avec l'équipe. Donc il a dû s'intégrer dans un nouveau football et un nouveau pays à contretemps » , a-t-il déclaré sur Tuttomercatoweb.com. Et d'ajouter : « Je ne me souviens pas d'avoir vu une Fiorentina avec un milieu de terrain aussi fourni. Ici, il n'y a pas seulement 11 titulaires, il y en a 22. Et puis à son arrivée, il y avait Pizarro devant lui, qui est un grand vétéran, mais il a su attendre sa chance » .

… Ou de David Pizarro


Milan Badelj a, lui, couvert d'éloges David Pizarro, lors de son arrivée chez les Violets : « On ne peut pas me comparer avec lui. Ce serait présomptueux de ma part. David Pizarro est un joueur qui a énormément apporté au football hors et sur le terrain. C'est un honneur de jouer à ses côtés » . Possédant des qualités similaires au Chilien (excellente qualité de passe, prestance défensive), Badelj a moins joué que la majeure partie des milieux de la Viola (26 matchs toutes compétitions confondues, contre 29 rencontres pour le Chilien David Pizarro, 30 pour Matías Fernández ou 32 pour Borja Valero).

Mais le Croate a su trouver sa place, profitant de sa polyvalence et de la versatilité tactique de Vincenzo Montella. L'Aeroplanino se repose sur les capacités défensives de Badelj (2,6 tacles par match, 3,1 interceptions), afin de protéger ses milieux créateurs plus offensifs. Si le schéma tactique de prédilection du coach italien reste le 3-5-2, la Viola peut aussi évoluer en 4-3-3, 4-4-1-1, 4-3-2-1 et 4-3-1-2. Badelj fait alors figure de couteau suisse, pouvant couvrir tous les postes du milieu de terrain florentin. Le numéro 5 de la Fiorentina représente la meilleure caution défensive à un Borja Valero ou Aquilani, plus avare en efforts défensifs. Son agent loue aussi ses qualités : « Les gens qui pensent qu'il est lent se trompe. Il court énormément en phase défensive, et c'est pour ça que les entraîneurs l'aiment. Après, avec la balle, il a des qualités de playmaker » . Seul bémol, une maigre participation offensive, avec zéro but cette saison.

Absence remarquée contre la Juve


Lors de la défaite contre la Juventus (0-3), en Coupe d'Italie, le 7 avril dernier, la Fiorentina était privée de Pizarro et Badelj. Résultat, un équilibre défensif défaillant et un gouffre au milieu de terrain, Aquilani n'ayant pas pu faire le lien entre la défense et l'attaque, comme le fait le milieu croate. Ce jeudi soir, Badelj devrait être titulaire contre les Ukrainiens de Kiev. La Viola comptera sur son milieu défensif pour remettre de l'ordre dans la maison. En toute discrétion, bien sûr.


Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

clement6628 Niveau : CFA2
On parle en permanence de l'équipe belge mais cette équipe croate entre leurs espoirs prometteurs et des joueurs titulaires dans des top clubs européens (Modric, Rakitic, Mandzukic), elle a tout pour faire un carnage.
Quand on voit dans quel état sont certaines grandes nations, tout est réuni pour avoir des 1/4 et 1/2 très rafraichissants lors de l'Euro l'an prochain !
HerbyCohen Niveau : CFA2
Encore un passé par le HSV... En vrai, il a toujours surnager là-bas et à démontré de vraies qualité de récupérateur. Même si en 8 il peut vraiment beaucoup apporter aussi. Un vrai bon joueur, pas le genre à jouer dans un grand d'Europe malgré ses qualités, mais le genre de mec qui sait assez se rendre indispensable dans des équipes qui jouent au ballon et cherchent des places en LDC!
c'est ce genre de mec qu'il faut sur le banc au psg et pas des rabiot ou cabaye
je l'ai vu au HSV et il s'etait blesse en faisant un coup du foulard .
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
23 4