En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match amical
  3. // Danemark/USA
  4. // Interview

Miklos Molnar : « Tu peux encore voir de vrais cowboys au Kansas »

Ce soir, Miklos Molnar supportera le Danemark face aux États-Unis. Et ce, même s'il y a près de quinze ans, l'attaquant mettait un terme à sa carrière de footballeur au pays de l'Oncle Sam, après une dernière pige réussie aux Kansas City Wizards qui firent de lui le premier joueur danois à évoluer en MLS. Interview avec un homme de 44 ans qui a pas mal bourlingué dans le foot. Et mangé les meilleures pizzas de sa vie à Saint-Étienne.

Modififié
Maintenant que vous avez arrêté votre carrière sportive, que faites-vous ?
Je vis à Copenhague avec ma famille. Je passe mon temps entre m'occuper d'eux, retaper des maisons que je revends et la course pour me maintenir en condition. Je ne suis plus trop le foot, en revanche. Il y a trois semaines, Chris Henderson, mon ancien coéquipier de Kansas City qui est maintenant directeur technique aux Seattle Sounders, est venu me rendre visite : on a été voir le FC Copenhague et c'était le premier match que je voyais depuis belle lurette. Sinon, je préfère voir ça depuis ma télé. C'est une vie tranquille, mais c'est une bonne vie.

Depuis des années, vous vous traînez un surnom : Danish Dynamite. Pourquoi ?
Ouais, ouais... Ça a commencé alors que je jouais pour Kansas City. Certains supporters ont inventé ce surnom et ça m'est resté. Je ne saurais pas vraiment vous en dire plus. Ils avaient probablement eu vent du surnom de l'équipe danoise de 86, Danish Dynamite, celle avec Preben Elkjær Larsen et Michael Laudrup. C'était probablement la seule chose qu'ils connaissaient du football danois aux États-Unis à l'époque, donc ils m'ont refilé le surnom.

En 1990, vous avez 19 ans et on vous promet un grand avenir en Europe. Chelsea et Lyon se positionnent sur vous. Mais vous choisissez le Standard Liège. Pourquoi ?
Si je me souviens bien, il y avait eu des soucis concernant mon contrat avec Chelsea et Lyon, donc ça n'avait pas pu se faire. Aussi, j'ai simplement choisi l'équipe dans laquelle j'étais sûr de pouvoir jouer. Mais il ne faut pas oublier qu'à l'époque, il y avait beaucoup de bons joueurs qui évoluaient encore dans le championnat belge. Sans parler du fait que le Standard est un grand club belge. J'ai adoré les moments passés là-bas. Je sortais d'un petit club danois (le BK Frem, ndlr) et c'était ma première fois à l'étranger. On affrontait Anderlecht, Bruges... Il y avait même un derby avec une autre équipe de Liège. Je me rappelle aussi de Saint-Trond, une petite équipe avec un stade où les mecs dans le public étaient à deux mètres du terrain. Et puis, Sclessin, c'est un endroit spécial pour moi : mon dernier match en équipe du Danemark, je l'ai joué là-bas lors de l'Euro 2000. J'y ai débuté et fini ma carrière, en quelque sorte. C'était une belle manière de finir, je crois. Pleine d'émotion.

Un peu plus tard, vous signez à Saint-Étienne et ça ne se passe pas très bien. Comment vous vous êtes retrouvé là-bas ?
Avant ça, j'avais fini meilleur buteur du championnat suisse avec le Servette Genève en 1992. C'est la raison pour laquelle Saint-Étienne m'a signé. Mais j'ai fait les Jeux olympiques de Barcelone durant l'été 92. On avait une très bonne équipe, mais on a joué de manière horrible et on s'est fait sortir en poules. Du coup, je suis arrivé en retard pour la préparation à Saint-Étienne. Surtout, je ne me suis pas adapté au système de jeu développé par l'équipe. Des fois, ça ne marche pas, ça ne veut pas rentrer. Saint-Étienne, c'était l'une des équipes avec qui ça n'a pas marché, tout simplement. L'équipe jouait trop défensivement et on n'avait pas beaucoup de techniques de ballon dans l'équipe. Je crois qu'on a fait un nombre incalculable de 0-0 ou de 1-1. Or, mon jeu reposait uniquement sur de bons ailiers et de bons passeurs. Le bon vieux joueur de surface de réparation.

« J'ai joué avec Laurent Blanc pendant une courte période, un mec très sympathique. Et il y avait ce libéro, Sylvain Kastendeuch. Un bon gars aussi »

Ceci étant, il y avait de bons joueurs de ballon. Je pense notamment à Ľubomír Moravčík...
(Il coupe) Oui ! Je me souviens de lui, il était incroyable ! Sans doute le meilleur joueur avec qui j'ai joué (on peut aussi compter Igor Dobrovolski et Michael Laudrup). Le genre de joueur qui peut voir la passe avant tout le monde. Et un bon gars, en plus. Il était étranger aussi et il savait combien c'était difficile de s'intégrer dans un club parce qu'il était passé par là. À plusieurs reprises, il m'avait prêté sa moto pour que je me fasse des balades dans les environs. Si je ne dis pas de bêtise, j'ai joué avec Laurent Blanc pendant une courte période, juste avant que je parte. Un mec très sympathique. Il y avait ce libéro qui est parti pour Toulouse après : Sylvain Kastendeuch. Un bon gars aussi. Je ne sais pas si je pourrais dire qu'il était mon ami, mais c'était définitivement le genre de mec à qui tu pouvais parler facilement.

D'autres souvenirs de Saint-Étienne ?
(Il se marre) Je me rappelle qu'il y avait un endroit où on pouvait manger les meilleures pizzas que j'ai jamais mangées. Ça n'était même pas un restaurant, simplement un van ou un camping-car dans lequel ils avaient mis un four à bois et qui venait une fois par semaine. Donc le mardi, c'était pizza. Ils faisaient des pizzas au roquefort incroyables.

Saint-Étienne, c'est le début des montagnes russes pour vous : vous faites les aller-retour entre des clubs danois et des clubs comme Francfort ou Séville. Comment expliquez-vous ce long passage mouvementé ?
Disons qu'en onze ans de carrière professionnelle, j'ai fait beaucoup de clubs et que, forcément, il y a eu des hauts et des bas. Surtout que dans tous ces clubs, il y a toujours des changements de dirigeants, d'entraîneurs qui veulent tailler l'effectif comme ils le souhaitent. Et puis, il ne faut pas oublier que la majorité de ma carrière a été faite avant l'arrêt Bosman et seulement trois joueurs étrangers pouvaient jouer dans l'équipe. Au Standard, on avait sept nationalités différentes : des Brésiliens, des Luxembourgeois, des Hongrois, des Mexicains... Et trois places. C'était comme ça. Mais je crois qu'à part Saint-Étienne où j'ai joué de malchance, le reste du temps, j'ai pris du plaisir dans ma carrière.

C'est d'ailleurs étonnant d'avoir autant voyagé à cette époque, non ?
J'ai peut-être un peu plus voyagé que la normale, c'est vrai. Mais ce n'est qu'une question d'opportunités, vous savez. Quand je suis parti aux États-Unis, j'avais déjà joué la Coupe du monde, l'Euro. Je voulais juste essayer quelque chose de nouveau. Chris Henderson, avec qui j'avais joué à Francfort, m'a simplement demandé si je voulais venir et j'ai dit : « Ouais, pourquoi pas ? » Disons que parfois, j'y allais plus pour l'expérience que pour l'argent. Notamment aux États-Unis parce que j'aurais pu rester en Espagne où je gagnais un salaire plus élevé. Mais j'étais déjà venu à plusieurs reprises aux USA en vacances pour voir Chris dans le Colorado et je trouvais ça vraiment sympa. À Francfort, on rigolait souvent en se disant qu'un jour, peut-être, on jouerait ensemble sur le sol américain. Donc bien sûr, l'argent est important, je ne dis pas le contraire. Mais pas le plus important. Et si Chris Henderson n'avait pas été mon ami, je n'aurais probablement jamais fini aux Kansas City Wizards.

Ça a dû être un grand changement sportif pour vous, la MLS, non ?
Oh, c'était à peu près du niveau du championnat danois. Mais vous savez, vous pouvez dire que j'étais un aventurier plus qu'un joueur professionnel, mais le fait est que j'étais très professionnel. Je me suis toujours entraîné plus que tous mes coéquipiers. En Espagne, vous devez faire exactement ce que le coach dit, mais aux États-Unis, j'ai aimé la liberté qu'on nous donnait. On nous disait : «  Tu peux faire ce que tu veux, tant que tu le fais bien. » Et puis, le Kansas, c'était l'endroit parfait pour vivre la vraie Amérique. Si tu vas à New York, c'est cosmopolite. Le Kansas, c'est tranquille, au milieu du pays et tu peux encore y voir des vrais cowboys, avec le chapeau et les bottes ! (rires) C'était une expérience incroyable d'être là-bas, j'en ai vraiment profité. Au point que j'y retourne souvent : il y a deux ans, j'ai fait le tour des USA en van pendant trois mois.

Vous avez marqué l'histoire des Kansas City Wizards puisque vous avez offert son premier titre au club, une MLS Cup en 2000...
Ce qu'on ressent à ce moment-là est assez indescriptible, surtout qu'on avait eu beaucoup de mal à gagner contre Los Angeles en demi-finale et que j'avais marqué à la toute fin. C'était fantastique. Je savais que c'était la fin de ma carrière, la dernière fois que je jouerais un match de toute ma vie. Je savais que c'était LE moment. Je suis tombé à genoux, j'ai regardé le ciel et je savais. Un grand jour.

Vidéo

Sauf que ce n'était pas votre dernier match en tant que footballeur ! À 41 ans, vous avez joué vingt minutes pour votre ancien club, le B1908 !
(Il se marre) Oui, c'est un tout petit club. Ils n'avaient pas assez de joueurs sur le banc. Deux étaient blessés et deux autres malades. Je n'étais même pas joueur, j'ai rendu service à mon ami qui est entraîneur de l'équipe. Pour me marrer, j'ai dit : « OK fais-moi entrer ! » Le pire, c'est que j'ai failli marquer !

Pourquoi avoir pris votre retraite à seulement 30 ans ?
Je pense que vous ne me contredirez pas : la vie passe à une vitesse folle. Quand j'y repense, je me dis que c'était la bonne décision à prendre : j'avais joué dans six pays différents, joué la Coupe du monde et l'Euro. J'avais tout essayé. J'aurais pu tenter de jouer trois, quatre ans de plus, mais je n'aurais rien eu à découvrir.

Après votre carrière de footballeur, vous avez fait dans le triathlon et l'Iron Man. Pourquoi ?
J'aime bien m'entretenir. C'est une part importante de ma vie. J'ai toujours trouvé marrant cette faculté qu'on a à repousser nos limites, donc je voulais voir la vitesse à laquelle je pouvais faire un triathlon, la vitesse à laquelle je pouvais terminer un Iron Man. C'est vrai que j'ai terminé un Iron Man en dessous des dix heures, mais ça n'était pas du grand niveau, ceci dit. Moi, j'ai toujours été un sprinteur et, pour être bon en triathlon, il faut être un coureur de fond. Ça ne m'empêche pas de continuer à courir. Là, je m'entraîne pour le marathon de Copenhague.

« Je me rappelle du moment où les deux frères Laudrup se sont retrouvés sur le terrain, en réalisant que c'était le dernier match de Michael »

Vous avez obtenu 18 sélections en équipe du Danemark tout au long de votre carrière. Une relation compliquée, débutée sur les chapeaux de roues, puis plus rien avant la Coupe du monde 98. Comment l'expliquez-vous ?
C'est très simple : il y avait des joueurs bien meilleurs que moi. Ebbe Sand, Jon Dahl Tomasson, Brian Laudrup. Quand tu es attaquant, tu dois marquer, c'est comme ça. Ça n'était pas forcément mon cas. À la Coupe du monde, j'ai assisté au dernier match de Michael Laudrup contre le Brésil. Je me rappelle encore du moment après le match où les deux frères se sont retrouvés sur le terrain en réalisant que c'était le dernier match de Michael.

Durant ce Mondial, vous prenez un carton rouge pas forcément mérité contre l'Afrique du Sud. Comment avez-vous vécu ce moment ?
J'ai un très bon souvenir de cette Coupe du monde parce qu'on est allés loin dans la compétition. Mais ce moment, c'est un très mauvais souvenir pour moi. Quand je regarde ma carrière, je n'ai aucun regret, à part celui-là. J'étais en forme, motivé et un stupide arbitre vient ruiner ta vie, te briser ton rêve d'enfance. Il était fou : il a mis trois cartons rouges pour rien. Il faisait 45° au soleil, donc je pense que l'arbitre s'était pris un méchant coup de soleil. Du coup, je n'ai joué que sept ou huit minutes, pas plus. Personne n'a jamais vraiment compris ce qui s'est passé. Une grosse déception pour moi.

Du coup, c'est quoi le mieux : le foot ou le triathlon ?
Actuellement, c'est le triathlon parce que mon niveau au foot n'est pas terrible. Mais bien évidemment, mes meilleurs souvenirs – et j'en ai tellement que je ne pourrais pas tous les compter – sont des souvenirs de football.


Propos recueillis par Matthieu Rostac, à Amsterdam
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence il y a 1 heure Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 3 il y a 2 heures Le raté de l'année signé Neal Maupay 8
Hier à 11:17 Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:15 Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 2 vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 50 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11