1. //
  2. // AJ Auxerre

Mignot : « Frustré de l'image du club »

« Vous ne préférez pas appeler Olivier Sorin ou notre capitaine Benoît Pedretti ? » Jean-Pascal Mignot est étonné que l'on pense à lui pour évoquer la saison à venir de l'AJ Auxerre. Pourtant, à 29 ans, le défenseur entame sa 9e saison avec les pros en Bourgogne.

0 0
Franchement, Barcelone à l'Abbé Deschamps en Ligue des Champions c'est possible ?


Mais nous on y croit ! Tout dépendra de notre adversaire dans les préliminaires, on sait qu'on risque d'avoir un tirage difficile. Mais on a terminé 3e l'an passé de L1, notre groupe n'a pas trop bougé alors on peut rentrer dans la phase des poules. Perso, j'aimerais avoir deux gros, genre l'Inter et le Barça ou Manchester et le Real.


Quelle est votre plus beau souvenir d'Auxerre sur la scène européenne ?


Quand on élimine l'Ajax d'Amsterdam en 16e de finale de la Coupe de l'UEFA 2004. On va perdre 1-0 à l'aller et on gagne 3-1 dans une ambiance de folie au retour.


Vous n'avez pas peur de plomber votre saison en jouant sur tous les tableaux ?


Non, on est juste excités de disputer toutes ces compétitions. On va donner tout ce qu'on a dans les tripes (sic). Et puis, on a conscience qu'on aura des coups de moins bien et qu'il faudra les gérer. Mais le coach a utilisé le turn-over avec succès, les remplaçants nous ont souvent fait gagner. Et puis les jeunes poussent derrière.


Cette année vous faîtes du « guyroutisme » et vous jouez le maintien ?


La place de l'AJA est entre la 6e et la 8e place. On a réussi depuis des années à intégrer le Top 8, sauf lors de la saison 2007-2008 où on termine 15e. C'était l'exception qui confirme la règle ! L'an passé, on a vraiment fait une saison exceptionnelle, avec pas mal de réussite sur la fin de parcours. Dans ma carrière, c'est magnifique de vivre cela. Donc, on va débuter cette saison avec de l'ambition. Mais il ne faudra pas rougir si on se fait sortir par Séville au tour préliminaire. On a quand même plus mérité notre 3e place que Bordeaux !


Justement, certains Auxerrois se sont plaints de l'attitude du monde du foot qui n'apprécie pas vos bons résultats...


Je le dis honnêtement, je suis déçu et frustré de l'image dégagée par le club. C'est dur de voir l'acharnement d'entraîneurs ou de dirigeants adverses contre Auxerre, énervés d'avoir perdu contre nous. Je pense par exemple à Antonetti ou au président de Valenciennes (Francis Decourrière ndlr). Regardez la façon dont Benoît Pedretti a été lynché ! C'est notre joueur le plus talentueux, pas un méchant. Je n'ai pas compris cet emballement médiatique. On vaut mieux que ça. Et puis, il faut se rappeler qu'on gagne deux fois contre Lille, Rennes, Bordeaux et qu'on va s'imposer au Vélodrome contre l'OM !

Vous venez de terminer meilleure défense du championnat avec seulement 28 buts encaissés. Ça va être dur de faire mieux ?


On doit rester sur les mêmes bases. Mais ce n'est pas uniquement le travail des quatre défenseurs. Notre marque de fabrique, c'est ce bloc défensif compact, solidaire de la 1e à la 95e minute. Le travail des milieux excentrés, qui ferment leurs couloirs pendant les attaques adverses, est par exemple très important.


En revanche, vous avez fini 11e attaque de L1, avec Jelen qui a souvent joué le plombier polonais de service...


On va devoir provoquer davantage. Mais on joue avec nos qualités, on ne se prend pas pour des autres. On évolue en contre-attaque, en sortant trois ou quatre fois. N'oubliez pas aussi qu'Anthony Le Tallec nous a rejoints pour compenser le départ de Daniel Niculae. Et Anthony est plus adroit devant le but que Daniel.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Jeunes et ambitieux
0 0