Mighty Max

Zlatan Ibrahimović, Ángel Di María, Thiago Silva, Edinson Cavani, Javier Pastore, Thiago Motta, Alex, depuis 2011, QSI a sorti le chéquier pour ramener dans la capitale le gratin européen. Ce samedi, l'une des premières recrues de Leonardo va, peut-être, jouer son dernier match avec la liquette du PSG. Et si c'était lui, au fond, la meilleure recrue du nouveau PSG ? Lui, c'est Maxwell.

4k 26
« Max, je l'ai découvert quand il était à Barcelone. Quand on joue là-bas, c'est qu'on est de classe mondiale. Ce qu'il est en train de me transmettre, c'est... merveilleux. Je n'ai pas connu de joueurs comme lui avant. Des professionnels oui, mais comme lui, jamais. Quand je vois son hygiène de vie ou sa façon de s'entraîner, je me dis que, si je ne réussis pas, c'est que je n'aurai pas fait les bonnes choses. Souvent, on me dit : "Ça ne t'étonne pas de ne pas jouer davantage ?" Face à un autre joueur, je me serais posé la question. Mais là, je sais pourquoi je ne joue pas. » C'était il y a quelques semaines dans les colonnes du JDD. Le garçon qui parle, c'est Layvin Kurzawa, 23 ans, acheté 25 millions d'euros l'été dernier à Monaco. Le Max en question, c'est Maxwell Scherrer Cabelino Andrade, de son nom complet, mais que le commun des mortels appelle « Maxwell » . Latéral gauche de 34 ans, 1,77m, Brésilien avec une ganache d'Argentin. Lorsque votre principal concurrent parle de vous avec autant de respect, c'est que vous avez forcément quelque chose en plus. Et il aura fallu attendre sa fin de carrière pour que le monde se rende compte du talent du Parisien. Pendant (trop) longtemps, le défenseur a été référencé par rapport aux autres. Lorsqu'il débarque en janvier 2012, on parle du « remplaçant du remplaçant d'Éric Abidal au FC Barcelone » , puis, à partir de l'été, Maxwell devient « le meilleur ami d'Ibrahimović » . On ne parle jamais vraiment de Maxwell pour ce qu'il est : le meilleur latéral de gauche de France et, sans doute, le tout meilleur ayant joué au PSG. Recruté en janvier 2012 par Leonardo, l'ancien directeur sportif, le gaucher ressemble étrangement à l'ancien milieu de terrain parisien. « Maxwell est un joueur que j'ai toujours aimé. On a quelque chose de similaire, peut-être parce qu'on a joué au même poste, avec un peu le même profil » , balançait même Leo au moment de la présentation du joueur en janvier 2012. Entre les deux Brésiliens, des similitudes évidentes : cheveux souples et châtains, polyglotte, sous-médiatisé, patte gauche incroyable. Le PSG fait un saut qualitatif gigantesque en passant de Tiéné-Armand à Maxwell, mais c'est surtout parce que le garçon respire le football comme personne. À l'exception de Juan-Pablo Sorín, peu d'arrières gauches ont donné autant de plaisir au public parisien. Dans la moitié de terrain adverse, aucune surprise, l'ancien meneur de jeu sait tout faire. Mais l'homme sait également très bien défendre. Et toujours debout qui plus est. Un positionnement presque dû au hasard. Et à son talent, bien entendu.

« À l'OM, la mauvaise réputation du centre prend le dessus sur le prestige du club »

Latéral par erreur


Originaire de Vitória, un bled situé entre Rio et Bahia sur les bords de l'océan Atlantique, Max grandit dans une famille plutôt aisée, Papa est ingénieur en chimie et Maman enseigne le portugais. Pourtant, à quinze ans, le petit gaucher quitte le foyer et rejoint Belo Horizonte, où le club de Cruzeiro lui fait les yeux doux. C'est là qu'il se fixe finalement au poste d'arrière gauche. Pas par envie, mais plutôt par hasard, puisque les latéraux habituels étaient sur le flanc. Le jeune Maxwell fait un match pour dépanner, et comme il était là pour briller… Le début d'une histoire d'amour avec le football qui va le mener à Amsterdam, Milan, Barcelone et Paris. Avec des titres à chaque fois et la même attitude : celle d'un seigneur. « À l'entraînement, il est très sérieux. Jamais un mot plus haut que l'autre » , avançait son ancien coéquipier et ex-Parisien Benoît Cauet, dans les colonnes du Parisien lors de son arrivée dans la capitale en 2012. Même son de cloche pour Olivier Dacourt, dans les mêmes colonnes, où le milieu de terrain parlait d'un joueur atypique : « Il n'a rien d'un Brésilien. Ce n'est pas du tout un fêtard ni un extraverti. Il est plutôt casanier, très proche de sa famille. Je ne l'ai jamais vu s'énerver. » Deux ans plus tard, les compliments pleuvent d'un peu plus haut. Il s'agit de son ancien entraîneur au Barça, un certain Pep Guardiola : « Il est attentif, discipliné et ambitieux. Il ne lâche jamais rien et il n'hésite pas à aller là où ça fait mal, tant que c'est pour le bien du club. Il a le souci du collectif à chaque instant. Le fait qu'il ait évolué au sein des plus grands clubs européens n'est absolument pas un hasard. Cet homme mérite le plus grand respect. Il peut se regarder chaque matin dans une glace et être fier de son parcours… » Son parcours, justement, est jonché de breloques. Plus de 25 titres divers et variés dans les différents clubs où il est passé. Sans jamais la ramener. Même Zlatan Ibrahimović, pas du genre à faire des courbettes très facilement, est tombé sous le charme du gaucher. Les deux garçons ont vingt ans, et leur relation va débuter sur les trottoirs d'Amsterdam, comme le géant aime le raconter dans sa biographie : « Il n'était pas comme les autres Brésiliens, bien que j'allais apprendre à le connaître. Il n'avait pas ce côté animal, pas de besoin de se prendre la tête. Il était le contraire, incroyablement sensible, très proche de sa famille, qu'il avait besoin d'appeler régulièrement. » Depuis, les mômes sont devenus hommes et pères de famille. Et le respect a grandi. Des deux côtés.

Le PSG des records


Le PSG ne le sait pas encore, mais en janvier 2012, Leonardo vient de faire un joli braquo. Quatre millions d'euros. C'est le prix de son transfert. Une aubaine. Depuis, le numéro 17 a été élu meilleur latéral gauche du championnat trois fois de suite et claqué une dizaine de buts en Ligue 1, à chaque fois des merveilles. Que ce soit ce lob subtil contre Montpellier à la Mosson, celui de 40 mètres - du droit - contre Lens au Stade de France ou, plus récemment, cet enchaînement dans la surface rennaise au Parc des Princes, Maxwell pourrait jouer numéro 10 dans toutes les taules de Ligue 1. Ce n'est pas pour rien que Digne et Kurzawa - deux internationaux français - se cassent les dents sur son dos depuis trois ans. Maxwell est un crack que le PSG a eu la bonne idée d'aller chercher sur le banc du Barça. Un mec qui laissera une trace dans l'histoire du club. Celle du but le plus rapide, déjà. Avril 2015, Lille - qui va en prendre six - cède au bout de 26 secondes de jeu au Parc. Et c'est Maxwell qui plante. Depuis plusieurs semaines, le PSG s'interroge sur l'avenir du joueur. En fin de contrat en juin prochain, le garçon n'a pas eu le droit à ses adieux officiels au Parc des Princes contre Nantes comme Ibra et Van der Wiel. Tout simplement parce que la direction parisienne aimerait continuer l'aventure encore une saison avec lui, et qu'une prolongation d'un an serait à l'étude. Pour accompagner Kurzawa. Choix judicieux. En attendant, il reste un titre à aller chercher. Une finale de Coupe de France contre l'OM. Et comme Maxwell connaît bien ses classiques, il s'est déjà mis dans l'ambiance au micro de PSG TV : « C'est un match extraordinaire à jouer. On veut finir la saison magnifiquement comme la saison dernière. Écrire quelque chose de plus. Et contre le rival, c'est toujours important, surtout qu'il va vouloir sauver sa saison. Ça va être très difficile. On espère gagner, mais on est conscients que ça va être une guerre. » Moins médiatique et moins omniprésent qu'Ibrahimović, le départ de Maxwell laissera pourtant un vide aussi grand. Parce que la classe ne se mesure pas avec des statistiques.



Par Mathieu Faure

Dans cet article

Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Note : 2
Max, que dire à part que sa classe n'a d'égal que son talent, pourtant tout avait mal débuté pour lui sous nos couleurs, avec un titre perdu et un csc dès le début de saison, finalement il a mis une bonne année pour s'habituer (comme quasiment tous nos brésiliens de génie) mais au final impossible de regretter ce recrutement. Avec une technique aussi soyeuse, une intelligence de jeu au-dessus du lot et une mentalité exemplaire, tu mérites plus que des simples remerciements, mais tu n'iras pas te mettre dans la lumière comme ton grand ami, toi tu préfères l'ombre, que tu éclaires de tes coups de patte (pour ceux qui ont vu les échauffements d'avant-match c'était assez impressionnant de te voir t'amuser de tes coéquipiers), alors merci pour tout, même si tu restes encore une saison, merci pour tout ce que tu as déjà fait, merci pour ce que tu nous as apportés, certains ne le mesureront qu'au vide que tu vas laisser, mais avec un maître comme toi, le petit Layvin sait quelle est la voie à suivre.
Merci Max !
cedoukeita Niveau : DHR
Note : 1
J'était dubitatif le concernent à son arrivé, je trouvait qu'on en fesait un peu trop sur lui, mais j'ai changé d'avis. Grande classe ce joueur, j'espère vraiment qu'on lui offrira une place impotente au sein du club à la fin de sa carrière.
Il vient de dire qu'il voulait rester un an de plus
Note : 2
Sorin était plutot milieux dans mes souvenirs, c'était Heinze le latérale, lui aussi sans doute le meilleur latéral qu'on ait connu
comment c'est loin Niveau : DHR
Quand il est arrivé à Paris en 2012, j'ai pris tellement cher en disant que c'était une coup de génie de la part de Léonardo..
J'en ai mangé du "mais attend c'est le remplaçant du remplaçant d'abidal, on va pas aller loin avec lui..".
J'ai rarement vu un latéral avoir le sens du placement et une intelligence de jeu aussi énorme, doté d'une technique parfaite.
S'il reste à Paris, c'est génial mais en LDC, dans les gros matchs il ne peut plus prendre son couloir autant qu'avant, je ne comprend pas que Blanc ne fasse pas rentrer le kurz genre à l'heure de jeu pour qu'il apporte de la fraîcheur dans le couloir gauche.
On nous explique que les latéraux ont de plus en plus d'importance dans le foot moderne mais rare qu'on les change en plein match.
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Note : 2
Je profite de larticle pour pousser un coup de gueule contre les pubs sofoot. Mettre daussi grosses et vilaines pubs, avec daussi petits onglets "fermer" cest une insultes aux myopes et aux gens aux gros doigts dans mon genre.

Mea culpa pour le hors sujet, mais il fallait q ca sorte
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
"À l'exception de Juan-Pablo Sorín, peu d'arrières gauches ont donné autant de plaisir au public parisien."

Il semblait me souvenir que JuanPi jouait plutôt milieu gauche lors de sa pige au PSG (même si ok,il était partout sur le terrain).
Et c'est Heinze qui avait été replacé ArG par coach Vahid.

Quelle équipe on avait cette saison putain! On aurait dû remporter le titre, rien que pour remercier les joueurs qu'on avait.

Une solide arrière garde Dehu- Pierre Fanfan avec la grinta de Heinze à gauche et un Mendy en feu à droite. Ajoutez à ça un Alonzo qui repoussait tout avec une baraka incroyable.

Au milieu, Sorin justement qui occupait le couloir gauche, et à peu près tout le reste du terrain aussi (que j'étais en rogne quand on l'a laissé partir).
On avait à côté de ça, Cana et M'bami au milieu, quel kiffe.
Sans parler de Pauleta devant qui enfilait les perles, bien servit par Fiorese et Ljuboja (mon joueur frisson de l'époque).

Tout ce beau monde dirigé par le seul et unique coach Vahid.

On méritait le titre bordel, et au lieu de ça c'est l'OL qui le fêtera sur notre pelouse.

Sinon rien a dire sur Maxwell, tout le monde était sceptique à son arrivée. Mais le mec c'est juste la classe balle au pied.

J'ai crû lire qu'on penserait à Tremoulinas pour replacer Maxwell au milieu.
Pourquoi pas?
À moins que ce soit pour le reconvertir en DC et faire passer Marqui ArD...
J'ai cru comprendre que sa prolongation n'est pas seulement lié à son bon niveau mais à celui, apparemment loin d'être satisfaisant, de Kurzawa.
Note : 2
Maxwell, c'est typiquement le genre de joueur que le PSG doit absolument garder dans son organigramme une fois sa carrière finie, que ce soit dans le staff technique ou près de la direction. Un mec avec un tel vécu et une telle réputation apportera obligatoirement aux jeunes joueurs au quotidien.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par PauletaSusicGaucho
"À l'exception de Juan-Pablo Sorín, peu d'arrières gauches ont donné autant de plaisir au public parisien."

Il semblait me souvenir que JuanPi jouait plutôt milieu gauche lors de sa pige au PSG (même si ok,il était partout sur le terrain).
Et c'est Heinze qui avait été replacé ArG par coach Vahid.

Quelle équipe on avait cette saison putain! On aurait dû remporter le titre, rien que pour remercier les joueurs qu'on avait.

Une solide arrière garde Dehu- Pierre Fanfan avec la grinta de Heinze à gauche et un Mendy en feu à droite. Ajoutez à ça un Alonzo qui repoussait tout avec une baraka incroyable.

Au milieu, Sorin justement qui occupait le couloir gauche, et à peu près tout le reste du terrain aussi (que j'étais en rogne quand on l'a laissé partir).
On avait à côté de ça, Cana et M'bami au milieu, quel kiffe.
Sans parler de Pauleta devant qui enfilait les perles, bien servit par Fiorese et Ljuboja (mon joueur frisson de l'époque).

Tout ce beau monde dirigé par le seul et unique coach Vahid.

On méritait le titre bordel, et au lieu de ça c'est l'OL qui le fêtera sur notre pelouse.

Sinon rien a dire sur Maxwell, tout le monde était sceptique à son arrivée. Mais le mec c'est juste la classe balle au pied.

J'ai crû lire qu'on penserait à Tremoulinas pour replacer Maxwell au milieu.
Pourquoi pas?
À moins que ce soit pour le reconvertir en DC et faire passer Marqui ArD...


Ce foutu match à Lescure... notre meilleur joueur (Pedro) et notre capitaine (Fred Déhu) qui ratent leurs pénos c'tait trop cruel.
Sorin était défenseur. Quand a Maxwell... c'est tout simplement le plus grand joueur a avoir porté nos couleurs depuis Pauleta. Il vient de dire qu'il voulait rester, Nasser n'a donc aucune raison de s'en séparer. Une vraie légende comme il n'en reste que peu.
Le garder une saison supplémentaire est un bon calcul, son sérieux et sa préparation lui garantissent encore quelques belles années.

Je ne sais pas s'il peut pousser aussi loin que Javier Zanetti (quel joueur!), mais il a déjà une forme que sont loin d'avoir des joueurs plus jeunes, sans parler de sa qualité de jeu qui est très propre.

Personnellement content de son passage à Paris, je n'ai pas douté une seule seconde de son talent et de son apport.
Il a été brillant aux Pays Bas et en Italie ce qui place immédiatement la qualité du joueur.
Ne plus entrer dans les plans d'un coach peut arriver à tout le monde, indépendamment du talent ou du style de jeu.
A quel moment Benoit Cauet et Maxwell ont été coéquipiers ? je ne situe pas...
God Riquelme Niveau : DHR
Message posté par PauletaSusicGaucho
"À l'exception de Juan-Pablo Sorín, peu d'arrières gauches ont donné autant de plaisir au public parisien."

Il semblait me souvenir que JuanPi jouait plutôt milieu gauche lors de sa pige au PSG (même si ok,il était partout sur le terrain).
Et c'est Heinze qui avait été replacé ArG par coach Vahid.

Quelle équipe on avait cette saison putain! On aurait dû remporter le titre, rien que pour remercier les joueurs qu'on avait.

Une solide arrière garde Dehu- Pierre Fanfan avec la grinta de Heinze à gauche et un Mendy en feu à droite. Ajoutez à ça un Alonzo qui repoussait tout avec une baraka incroyable.

Au milieu, Sorin justement qui occupait le couloir gauche, et à peu près tout le reste du terrain aussi (que j'étais en rogne quand on l'a laissé partir).
On avait à côté de ça, Cana et M'bami au milieu, quel kiffe.
Sans parler de Pauleta devant qui enfilait les perles, bien servit par Fiorese et Ljuboja (mon joueur frisson de l'époque).

Tout ce beau monde dirigé par le seul et unique coach Vahid.

On méritait le titre bordel, et au lieu de ça c'est l'OL qui le fêtera sur notre pelouse.

Sinon rien a dire sur Maxwell, tout le monde était sceptique à son arrivée. Mais le mec c'est juste la classe balle au pied.

J'ai crû lire qu'on penserait à Tremoulinas pour replacer Maxwell au milieu.
Pourquoi pas?
À moins que ce soit pour le reconvertir en DC et faire passer Marqui ArD...


Oui cette équipe faisait vraiment plaisir mais si je me rappelle bien il y avait pas mal de match qu'on doit gagner ou faire nul et on se prend un but sur corner ou coup franc indirect.

Sorin jouait bien milieu gauche mais des fois il descendait ArG et Heinze glissait DC afin que ce dernier puisse bien pourrir la vie du buteur en face avec son jeu bien rugueux pour ne pas dire clairement limite....

Pour en revenir a Maxwell autant de technique et d'intelligence à ce poste c'est tellement rare et je pense que le jeu du psg tout en possession de balle était parfait pour lui. Cela aurait été plus compliqué dans une équipe qui ne tient pas beaucoup le ballon l'obligeant à défendre la majeure partie du match.
Il doit être notre futur directeur sportif! Ce poste est fait pour lui!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 26