En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Lyon-Villarreal

Mieux vaut Mouctar que jamais

Titulaire indiscutable la saison dernière, Mouctar Diakhaby est devenu simple remplaçant cette saison à la suite de l'arrivée du Brésilien Marcelo et au replacement dans l'axe de Jérémy Morel. Cruel pour l'international espoirs de 21 ans qui n'est pourtant jamais décevant lorsque Bruno Génésio lui offre quelques minutes. Cela pourrait une nouvelle fois être le cas face à Villarreal en Ligue Europa, une compétition que Diakhaby apprécie particulièrement.

Modififié

Il était censé être le nouveau patron de la défense lyonnaise. Celui qui allait faire en sorte que les protégés de Jean-Michel Aulas n’encaissent plus de buts évitables. Celui qui allait reprendre le costume de policier abandonné par Cris en 2012. Celui qui allait soulager Anthony Lopes. Son nom de scène ? Marcelo. Arrivé en provenance de Beşiktaş contre sept millions d’euros l'été dernier, le Brésilien était attendu comme le messie par Bruno Génésio. Problème : après six mois d’expérimentation, force est de constater que la défense new look de l’OL encaisse toujours autant de buts en Ligue 1 (1,2 contre 1,26 l’an passé, ndlr) et qu’Anthony Lopes est toujours autant sollicité.


Pire : Marcelo, ultra-performant en début de saison, commence à montrer des signes de fatigue comme face à Rennes où sa tête en retrait non maîtrisée a permis à Wahbi Khazri d’ouvrir le score. Il faut dire que le Brésilien de 30 ans est un peu sur les rotules après n'avoir été mis au repos qu’à deux reprises cette saison (dont une à cause d’une suspension), Bruno Génésio lui faisant jouer tous les matchs, et ce, quelle que soit la compétition. Au grand dam de Mouctar Diakhaby, qui avait déjà reçu un premier coup sur la caboche en début de saison lorsque Jérémy Morel avait été replacé dans l’axe de la défense par Génésio.

De patron de la défense à patron du banc


Et pourtant, rien ne laissait présager que Mouctar Diakhaby allait poser son mètre quatre-vingt-douze sur le banc cette saison. Installé au poste de défenseur central gauche par Bruno Génésio durant l’automne 2016, l’international espoirs n’avait alors plus jamais quitté son poste de la saison où, malgré une technique approximative, le natif de Vendôme tenait son rang par sa puissance et son jeu de tête. Des qualités alors vantées par l’entraîneur des Gones : « Je ne suis pas surpris par son potentiel et les bons matchs qu’il réalise. En revanche, c’est vrai que je suis bluffé par tout le recul qu’il peut avoir par rapport à des éléments comme le match d’hier où il va tirer ce penalty tranquillement. À 20 ans, c’est quand même assez rare de voir autant de détachement par rapport à un événement. Savoir gérer ses émotions comme il l’a fait, c’est plutôt fort. Je pense que c’est une grande force. En dehors de ça, il a fait un match très costaud hier. » Nous sommes le 21 avril 2017, et l’Olympique lyonnais vient de se qualifier, après une séance de tirs au but interminable face au Beşiktaş, pour les demi-finales de Ligue Europa.

La C3 lui va si bien


Et si Mouctar Diakhaby n’avait pas tremblé au moment d’inscrire son tir au but, c’est tout simplement parce que la Ligue Europa est son terrain de jeu favori. Buteur en seizièmes de finale retour face à l’AZ Alkmaar (7-1), le Franco-Guinéen de 21 ans avait remis le couvert au tour suivant en marquant face à la Roma à l’aller comme au retour (4-2, 2-1), permettant ainsi à l’OL de rallier les quarts de finale. Bis repetita cette saison face à l’Apollon Limassol en phase de groupes. Utilisé en sentinelle par Bruno Génésio face aux Chypriotes, Mouctar Diakhaby a légèrement galéré à trouver sa place sur le terrain, avant de récupérer son poste de défenseur après la pause, mais cela ne l’a pas empêché d’ouvrir le score en renard des surfaces (4-0).



Conscient que ses défenseurs centraux, et plus particulièrement Marcelo, ont légèrement besoin de souffler, Bruno Génésio pourrait alors profiter de ce seizième de finale aller de Ligue Europa face à Villarreal pour relancer Mouctar Diakhaby qui s’est, par ailleurs, montré très costaud en Coupe de France récemment. À moins que la phobie de l’entraîneur des Gones à aligner deux défenseurs centraux gauchers ne l’amène à sortir de la cave Mapou Yanga-Mbiwa, comme c’était le cas lors des deux matchs disputés sans Marcelo. Avec plus ou moins de réussite.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 41 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20