Mickaël Tavares : « Je me suis découvert un petit hobby de surfeur »

Six pays parcourus et quatorze clubs à son actif. À trente-quatre ans, Mickaël Tavares est un homme qui s’est construit un parcours singulier en se laissant toujours porter pour assouvir sa passion du ballon rond. Depuis 2015, c’est aux confins du globe, en Australie, que le milieu franco-sénégalais s’offre une expérience qui sort de l’ordinaire. Entretien.

Modififié
1k 6
Tu es l’un des quatre francophones qui évoluent actuellement en A-League avec Jacques Faty, Milos Dimitrijević et Farid Ben Khalfallah. Qu’est-ce que ça fait donc d’être à l’autre bout du monde ?
C’est quelque chose que l’on peut ressentir. J’ai joué quasiment toute ma carrière à l’étranger, mais ça restait des pays limitrophes ou proches de la France, comme l’Allemagne, l’Angleterre, les Pays-Bas ou encore la Tchéquie. Quand on avait une semaine de libre, il y avait moyen de rentrer et de voir la famille. Là, en Australie, on est vraiment éloignés, c’est mort (rires). Même deux semaines, ce ne serait pas suffisant. Tu mets déjà un jour pour revenir, avec le décalage horaire, tu es en mode « jetlag » et tu dois aussi te remettre du vol, car il est très fatigant. C’est vraiment très loin. C’est un autre mode de vie, il y a beaucoup de choses qui changent ici. Du coup, je ne rentre en France qu’une fois par an, en fin de saison. Je vais donc voir pour la suite, car je pense très sérieusement à revenir en Europe. L’année dernière, j’étais avec ma fille, donc c’était différent. Là, je suis tout seul et ça commence à me peser. D’autres adoreraient sans doute, mais je suis très famille. Plus de deux ans en Australie, ça reste quand même une très bonne expérience, mais je pense avoir touché mes limites.

Tu as débarqué en Australie, en 2015, pour jouer avec Sydney. Comment t’es-tu retrouvé à partir là-bas ?
« Comme mon cousin, Jacques Faty, était en fin de contrat en Chine au même moment, je leur ai glissé son nom. Son profil a intéressé le club et c’est ce qui fait qu’on a atterri là-bas ensemble. »
Quand je jouais à Hambourg, j’avais un ami, Romeo Castelen, qui avait signé deux ans pour un club australien (les Western Sydney Wanderers en 2014, ndlr). On est restés en très bons contacts et il ne me parlait qu’en bien de ce championnat. À la trêve, il m’a contacté et m’a dit que le Sydney FC recherchait un milieu de terrain avec mon profil. J’étais encore sous contrat avec le Mladá Boleslav, un club tchèque. Je me suis alors dit que ça pouvait être une bonne expérience, une bonne opportunité pour moi. J’ai donc discuté avec mon coach avec lequel je m’entendais bien parce qu’on avait été ensemble au Slavia Prague (Karel Jarolím, ndlr) deux années auparavant. Puis ils m’ont libéré pour que j’y aille. Voilà comment cela s’est fait. Dans la foulée, un défenseur s’est blessé et Sydney en cherchait donc un. Comme mon cousin, Jacques Faty, était en fin de contrat en Chine au même moment, je leur ai glissé son nom. Son profil a intéressé le club et c’est ce qui fait qu’on a atterri là-bas ensemble.


Justement, l’histoire est belle pour vous quand même, puisque vous avez grandi ensemble dans l'Essonne, à Épinay-sous-Sénart, et vous portez aujourd’hui le même maillot, celui de Central Coast Mariners (club basé à Gosford, au nord de Sydney)...
Pour être honnête, c’est ce qui m’a motivé aussi à venir ici. Quand vous savez que vous avez l’opportunité de jouer avec un membre de votre famille ou un ami proche, c’est différent. On s’est dit que ça pouvait être une bonne expérience pour tous les deux. Ils nous restaient un an de contrat à Sydney, j’aurais pu rester là-bas si je le voulais. Si mon cousin n’était pas parti aux Mariners, je n’y serais pas allé. Comme on a commencé ensemble en Australie, on s’est dit qu’on allait terminer ensemble cette aventure. Le challenge sportif nous a intéressés, et le discours du coach nous a plu.


L’Australie est avant tout réputée pour être une terre de rugby et de cricket. Mais le ballon rond, concrètement, qu’est-ce que ça donne ?
Il y a quelques années, le foot n’avait pas trop sa place dans ce pays. On voit davantage de rugby, encore aujourd’hui d’ailleurs. Mais comme aux États-Unis, avec la MLS, le championnat australien progresse vraiment d’année en année. Cela fait désormais onze années qu’il existe. J’ai un ami avec lequel j’ai joué au FC Nantes, Milos Dimitrijević, qui évolue maintenant à Sydney.
« Ça reste d’un bon niveau et, physiquement, cela n’a rien à envier aux championnats européens. Dans l’intensité, dans l’engagement, c’est vraiment costaud. Il faut être prêt. Aucune équipe ne lâche. »
Il est arrivé bien avant moi et il me disait que le niveau actuel n’avait rien à voir avec ce qu’il avait connu avant. C’est un championnat qui commence à attirer beaucoup de joueurs. Comme dans tout championnat qui se développe, il y avait d’abord des grands joueurs en fin de carrière. Ça reste d’un bon niveau et, physiquement, cela n’a rien à envier aux championnats européens. Dans l’intensité, dans l’engagement, c’est vraiment costaud. Il faut être prêt. Aucune équipe ne lâche. Je me souviens d’un match, le derby de Sydney contre les Wanderers (28 février 2015). On mène 3-0 au bout de vingt minutes et on se dit que le match est plié. Mais ils sont revenus à 3-3. Heureusement, on marque le but victorieux en fin de match. C’est arrivé plusieurs fois, de tels retournements de situation quand j’étais à Sydney. En revanche, techniquement et tactiquement, ce n’est pas pareil. Ça se voit qu’ils n’ont pas grandi comme nous. On a commencé petits, dans la rue. Eux, c’était plus le rugby avec le soleil et la plage (rires). Ce n’est pas la même chose. Après, le peuple australien est sportif. Quand ils se mettent dans un sport, c’est à fond. Comme les Américains. Par exemple, les stades n’ont rien à envier à ceux d’Europe, ils sont beaux et les pelouses aussi. Concernant les infrastructures, tous les clubs n’ont pas de centres de formation comme en Europe, mais ça se développe. Ils mettent des moyens et ont un mini-Clairefontaine. Petit à petit, ça progresse. Tous les étrangers qui viennent ici en vacances, ils se cassent généralement les dents.

Tim Cahill, lui, n’a pas manqué son retour au pays en inscrivant un petit bijou lors du derby de Melbourne (1-4, 15 octobre 2016)...
Ça reste l’un des plus grands joueurs australiens. Ici, c’est une idole. En plus, il est dans un club, le Melbourne City FC, qui est en plein développement. C’est le plus gros club ici actuellement. Ils ont les mêmes propriétaires que Manchester City et New York City. Ils ont les moyens.

Youtube

Des anciennes gloires passées en Europe comme Del Piero, Emile Heskey ou encore William Gallas ont notamment permis ces dernières années de garnir davantage les stades avec des affluences qui ont bondi de 60%. En moyenne, lors d’une journée de championnat, il y a 13 700 spectateurs par match. Ça reste encore minime...
Comme tu viens de le dire, ça tourne autour de 10 000, 14 000 de moyenne. Sauf pour les derbys de Sydney ou de Melbourne, là, ça peut aller jusqu’à 60 000 spectateurs. Il y a donc un vrai décalage entre les derbys et les autres matchs lambda du championnat. Mais c’est normal, il faut du temps. En MLS, les stades étaient souvent vides avant et maintenant c’est beaucoup plus garni. L’Australie n’a pas de culture foot, ils découvrent ce sport. On voit de plus en plus de petits qui jouent au foot, même dans les rues. Ils commencent aussi à faire des five, comme en Europe. Dans dix ans, je pense que les stades seront remplis. Et quand ils augmenteront le salary cap, qui freine encore pas mal, ça changera beaucoup de choses. De meilleurs étrangers viendront, et le championnat prendra plus d’importance.


Et en dehors des terrains, Sydney, c’est une ville où il fait plutôt bon vivre ?
« À Sydney, à 4h du matin, les gens sont déjà debout et avant d’aller au travail, ils font leur footing, vont acheter leur milshake protéiné et font leur séance de sport. Et après le travail, ils en remettent encore une couche. »
Oui, franchement, la qualité de vie, c’est le top. Si tu mettais la ville de Sydney en Europe, tout le monde voudrait y vivre. Le seul problème, c’est la distance en fait. Mais il fait beau, tu as des plages de partout. C’est les vacances ! Je suis plutôt casanier, mais j’essaye de bouger un peu. Car ce serait quand même dommage de venir jusqu’ici pour ne pas découvrir le pays. Je ne suis pas trop musée ou ce genre de truc, c’était déjà le cas quand j’étais à Paris. Je ne vais pas te mentir. Je suis allé voir des kangourous, profiter des plages et de la nature. C’est vraiment pas mal. Aussi, ce qui m’a frappé d’entrée ici les premiers jours, on se réveillait en mode « jetlag » et il était 4h du matin. À cette heure-ci, les gens sont déjà debout et avant d’aller au travail, ils font leur footing, vont acheter leur milshake protéiné et font leur séance de sport. Et après le travail, ils en remettent encore une couche. En même temps, ils ont le culte du corps, comme à Miami. Le soleil change beaucoup les mentalités.

Forcément, on a aussi envie de savoir si tu t’es essayé au surf et si tu as osé affronter les vagues mythiques australiennes...
Je suis allé à la plage. Mais, en général, quand les plages sont trop importantes, ça devient dangereux et les maîtres-nageurs nous disent de ne pas aller trop loin. Après, oui, je me suis découvert un petit hobby de surfeur (rires). C’est sympa, mais ce n’est pas trop mon truc. Je suis plus à l’aise avec un ballon dans le pied.


En rembobinant le fil de ta carrière, on s’aperçoit que tu as connu jusqu’ici un parcours plus que mouvementé, puisque tu as joué dans six pays différents et pour quatorze clubs. Comment expliques-tu toutes tes pérégrinations ?
Au tout début, c’est parce qu’il s’agissait avant tout de ma progression. À chaque fois que j’ai évolué, c’est pour accéder à l’étage au-dessus. Je suis parti tout jeune au Portugal. Après, j’ai connu la CFA au FC Nantes. Puis Tours où on est monté du National en Ligue 2. Je file ensuite en première division tchèque, au Slavia Prague. On bat l’Ajax de Luis Suárez et Stam, une belle équipe, en tour préliminaire de Ligue des champions (0-1, 2-1 en août 2007), ce qui nous permet de disputer la phase de groupes. Tout s’est accéléré à partir de ce moment. Un an et demi après, on se qualifie pour la Ligue Europa et on joue contre Hambourg.
« J’avais des opportunités de partir, mais je voulais tenter ma chance à Hambourg. Je voulais me prouver à moi-même que je pouvais réussir, mais je fais une saison quasiment blanche. »
Je fais un gros match ce jour-là et je tape dans l’œil du coach. Trois mois après, mon agent me dit que le club a fait une offre et est intéressé. J’aurais pu rester au Slavia, on avait gagné le titre (2007-2008), une première depuis plus de dix ans, et j’étais installé. Quand j’arrive à Hambourg, malheureusement, le coach qui m’a recruté part (Martin Jol, ndlr). Il rejoint l’Ajax. J’aurais dû être patient, j’avais signé pour quatre ans, mais je pars en prêt à Nuremberg. Je reviens à Hambourg où ce n’est pas du tout stable. Le coach (Bruno Labbadia, ndlr) s’est fait virer, quatre sont partis en moins de trois ans. Je me fais donc prêter à Middlesbrough la deuxième année. Malheureusement, je me fais la plus grosse blessure de ma carrière en me cassant l’orteil. À partir de ce prêt, les choses n’ont pas tourné comme je voulais... J’avais des opportunités de partir, mais je voulais tenter ma chance à Hambourg. Je voulais me prouver à moi-même que je pouvais réussir, mais je fais une saison quasiment blanche. Je rejoins donc Fulham et Martin Jol, car Mahamadou Diarra s’est blessé. Pareil, là-bas, je me blesse. Je rebondis aux Pays-Bas avant de retourner en Tchéquie et d’atterrir en Australie. Avec du recul, peut-être que j’aurais fait des choix différents. Mais on ne peut plus revenir en arrière, c’est comme ça...

Découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux horizons, ce n’est pas quelque chose qui t’a animé depuis tout jeune ?
Non, pas forcément. C’était juste le destin. Au départ, je ne pensais pas que je ferais tous ces pays. Ce sont des opportunités qui se sont présentées à des moments précis de ma carrière et c’est ce qui a fait que j’ai fait ces choix. Partir ne m’a jamais fait peur. C’est sûr que ça aurait été plus facile pour moi d’avoir ma famille à mes côtés, d’être toujours dans le même club, d’avoir une stabilité. On ne décide malheureusement pas toujours de ça...


Au début de ton parcours, tu as passé deux années avec la réserve du FC Nantes (2003-2005). Jamais tu n’as eu l’occasion d’accéder à l’équipe première composée de Landreau, Toulalan ou encore Da Rocha ?
La première saison en CFA s’était très bien passée. Du coup, je m’entraînais régulièrement avec les pros. Je pense que j’avais tapé dans l’œil du coach. Mais, à l’époque, je n’avais pas encore le gabarit pour évoluer en Ligue 1. Ma progression est venue un peu plus tard, je n’étais pas encore assez mûr. Techniquement, j’avais des facilités, mais physiquement, j’étais un peu frêle.

Comme tu l’as dit, avec tes passages au Slavia Prague (2007-2009) et au Mladá Boleslav (2014-2015), tu as pu découvrir la Synot Liga. Quels souvenirs en gardes-tu ?
« Le peuple tchèque est un peuple qui ne rechigne pas. Quand le coach parle, tout le monde l’écoute, personne ne se plaint. Tu sens qu’il y avait encore le communisme il n’y a pas si longtemps. »
Ça m’a permis de me faire un nom et ça m’a forgé. Je ne regrette rien du tout. C’est un championnat qui ressemble à celui d’Australie, basé sur une grosse condition physique. Le peuple tchèque est un peuple qui ne rechigne pas. Quand le coach parle, tout le monde l’écoute, personne ne se plaint. Tu sens qu’il y avait encore le communisme il n’y a pas si longtemps (sourire). Techniquement, il y avait aussi quelques bons joueurs. Cette expérience m’a permis d’aller en Allemagne. Là-bas, ils ne vous jugent pas sur ce que vous avez fait avant. Si vous êtes bons, vous pouvez avoir votre chance. Il y moins de moyens que dans d’autres championnats, mais c’est un bon tremplin. Une bonne vitrine pour se faire voir.

Tu es également passé par l’Allemagne (Hambourg, Nuremberg), l’Angleterre (Middlesbrough, Fulham) et les Pays-Bas (RKC Waalwijk) sans jamais parvenir à t’imposer. Ça reste tout de même de bonnes expériences à tes yeux ?
Bien sûr. Après, les Pays-Bas, ça reste le championnat que j’ai le moins kiffé. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas de tactique. Beaucoup de buts, mais pas de discipline. Pour moi, c’est un championnat immature, à l’exception de l’Ajax et de certaines équipes où il y a de bons jeunes. À choisir avec la Tchéquie, je prends le championnat tchèque.


On ne peut pas passer à côté non plus de ton aventure avec la sélection sénégalaise. Tu comptes neuf sélections pour les Lions de la Téranga et a pris part à la CAN 2010...
Ce sont de bons souvenirs. Encore une fois, j’étais avec mon cousin. Il m’a rejoint après. Ça reste une fierté parce que j’ai évolué avec de bons joueurs.
« Le problème en Afrique reste toujours le même. Quand vous jouez en Europe, vous voyez les différences avec les infrastructures et ça manque de sérieux. C’est le bordel. »
À l’époque, il y avait beaucoup de binationaux qui n’avaient pas eu la chance de jouer pour la France. Je pense à Moussa Sow, Demba Ba, Issiar Dia ou encore Rémi Gomis. On avait une belle équipe, avec Mamadou Niang, Papiss Cissé et Souleymane Diawara aussi. C’est dommage qu’on n’ait pas réussi à faire quelque chose. Après, le problème en Afrique reste toujours le même. Quand vous jouez en Europe, vous voyez les différences avec les infrastructures et ça manque de sérieux. C’est le bordel. C’est dommageable, car il y a de vrais bons joueurs. Je garde un rapport particulier avec le Sénégal. J’ai toujours de la famille là-bas, mon père y a grandi. Ça reste quelque chose de spécial pour moi.


Tu viens de fêter tes trente-quatre ans et te situes désormais au crépuscule de ta carrière. Comment envisages-tu la suite ?
C’est vrai je suis plus près de la fin que du début. Mais j’espère décrocher un dernier contrat en Europe, notamment en France, car il me reste encore des jambes. Puis j’ai ma famille et ma fille. Je me verrais bien prendre du plaisir en National ou Ligue 2. Malgré mon âge, j’ai encore de l’énergie à revendre. J’en profite donc pour passer un petit message à tous les clubs qui cherchent un milieu de terrain (rires). Je reste quelqu’un qui vit au jour le jour. Après ma carrière de joueur, j’espère en tout cas rester dans le foot. Je me suis fait pas mal de contacts, donc peut-être qu’ils me serviront...

Propos recueillis par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Toujours aussi cools, ces articles.

Il pue la sympathie ce mec, et son cousin aussi.
Romeo Castelen ? Le cador qui devait aller au PSG ?
Encore une bonne affaire estampillée Alain Roche !
Ce commentaire a été modifié.
Bah, en l'occurence, il ne l'a pas signé donc on ne peut lui tomber dessus. Castelen était quand même prometteur avant de disparaitre à cause de ses blessures.

Sinon clair que l'interview est cool, le gars est pas mal réfléchi sur son parcours et ses erreurs/choix.
1 réponse à ce commentaire.
L'échec du Sénégal à la CAN 2010, je me l'explique toujours pas. Sur le papier on avait une très belle équipe, l'une des meilleures du tournoi. Rien que l'attaque était constituée de Papiss Cissé, Demba Bâ, Dame Ndoye, Moussa Sow, et au milieu Tavares formait un bon duo avec Remy Gomis que le selectionneur d'alors, Amara Traoré, n'hésitait pas à comparer au duo Xavi et Iniesta (excusez du peu!) un soir d'une victoire (2-4) contre la RDC en terre congolaise.
Malheureusement l'équipe n'a pas su répondre aux attentes et a été honteusement éliminée des les phases de poule en perdant tous ses matchs sur le même score 1-2 !
Tavares, pour le peu de matchs qu'il a eu à jouer avec les Lions, a laissé de bon souvenirs au pays avec de très bonnes prestations. Dommage qu'il se soit fait découvert dans le tard, je crois qu'après cette CAN, on l'a perdu de vu. Je suis content de savoir qu'il prend encore du plaisir en faisant ce qu'il s'est faire de mieux: jouer au football!
xavi - iniesta ah oué quand même !

Sinon sympathique itw.
Il s'était complètement enflammé j'avoue mais faut dire qu'à l'époque l'équipe envoyait du jeu et le duo Tavares-Gomis n'en était pas étranger.
Il régalait le public avec des gestes de grandes classes, un jeu simple et rapide le tout en une touche le plus souvent.

Mais arrivée à la CAN, l'équipe a carrément perdu son football mais les joueurs n'étaient pas non plus aidés par un dispositif tactique (4-2-4) digne de FIFA.
2 réponses à ce commentaire.
Hier à 21:07 224€ à gagner avec la Juventus & Benfica
Hier à 20:43 Sissoko rend visite à Théo Hier à 16:57 Le golazo de Giroud recréé en Lego Hier à 16:32 Viggo Mortensen représente San Lorenzo aux Oscars Hier à 16:27 Le Tianjin Quanjian offre 50 millions pour Modeste Hier à 15:11 La FIFA est confiante pour le stade de Saint-Pétersbourg
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:21 La boulette des fans de Crystal Palace Hier à 13:52 Le numéro d'Eljero Elia face au PSV Hier à 12:18 Wayne Shaw mange encore une tourte Hier à 11:51 Le PSV trahi par la goal-line technology Hier à 11:48 Ancelotti reçoit un bretzel géant pour son 1000e match Hier à 11:38 Ça se frite entre Paul Le Guen et Habib Beye Hier à 11:21 Dani Alves craque sur Instagram
Hier à 11:19 Un tatoueur signe le nouveau ballon du championnat néerlandais Hier à 11:19 Jonathan Soriano s'envole pour Pékin Hier à 10:50 Une appli pour les fans de foot et de rugby ! Hier à 10:35 Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 27e journée Hier à 10:21 Les Parisiens accueillis en héros au Bourget Hier à 09:33 Piqué critique l'arbitrage Hier à 09:03 Zlatan se paye Arsenal et Liverpool Hier à 08:43 Youri Tielemans a remis ça Hier à 08:07 Luis Fernandez trolle les supporters de l'OM dimanche 26 février Un but de fou au Nigeria dimanche 26 février Mancini à Danse avec les stars dimanche 26 février Harry Kane franchit la barre des 100 buts dimanche 26 février Le lob encaissé par Sirigu dimanche 26 février Kazuyoshi Miura, titulaire à 50 ans dimanche 26 février Gignac décisif pour les Tigres dimanche 26 février Un gardien tchèque sauvé par son adversaire samedi 25 février Pronostic OM PSG : jusqu'à 540€ à gagner sur le Classico ! samedi 25 février Et encore un rouge pour Yannick Cahuzac ! samedi 25 février La pépite collective du Celtic samedi 25 février Vidal conclut une belle action collective samedi 25 février Joli but collectif pour le jubilé de Fàbregas samedi 25 février Des chercheurs anglais apprennent aux abeilles à jouer au foot samedi 25 février Ronaldo rend visite à sa statue samedi 25 février Gianluigi Donnarumma est majeur samedi 25 février Douze ans de prison pour le fils de Pelé vendredi 24 février Quand Olivier Dacourt se faisait arnaquer par Donald Trump vendredi 24 février Kombouaré pessimiste avant d'accueillir Monaco vendredi 24 février BT Sport diffusera des matchs de FIFA 17 vendredi 24 février Le capitaine de Falkirk s'entraîne sur l'autoroute vendredi 24 février Le joli coup franc du KRC Genk en Ligue Europa vendredi 24 février Manchester City a inauguré son catwalk vendredi 24 février L'horrible tacle de Dele Alli en Ligue Europa jeudi 23 février Le Parc OL rend hommage à Lisandro jeudi 23 février 357€ à gagner avec la Lazio & Saint-Etienne jeudi 23 février Suivez la trade deadline NBA en direct sur Trash-Talk jeudi 23 février L'affiche maladroite du Stade brestois jeudi 23 février La nouvelle signalétique du Vélodrome jeudi 23 février 15 000 euros d'amende pour une banderole jeudi 23 février La vilaine blessure de Héctor Herrera jeudi 23 février À bientôt 50 ans, il plante son 2000e but jeudi 23 février L'échange de maillot entre Casillas et Buffon jeudi 23 février L'investisseur du Munich 1860 souhaite le retour des ultras jeudi 23 février Dix sélections africaines à la Coupe du monde 2026 jeudi 23 février Les LA Galaxy organisent des détections en Angleterre jeudi 23 février Le slalom géant de Jordi Mboula en Youth League jeudi 23 février Le golazo de Zaza jeudi 23 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 22 février Les Stéphanois raillent les supporters mancuniens mercredi 22 février L'ancien gardien de Chapecoense veut rejouer en paralympique mercredi 22 février L'ascenseur émotionnel d'un fan de City mercredi 22 février Interdit de stade pour avoir porté un peignoir mercredi 22 février Coup franc imparable en Bolivie mercredi 22 février Les violences au stade sont en baisse mercredi 22 février Le dur métier de traducteur du Rubin Kazan mercredi 22 février Lourdes suspensions pour avoir laissé leurs adversaires marquer mercredi 22 février PV pour Karim Benzema à cause d'un iguane mercredi 22 février Bellerín, la relève de la droite barcelonaise ? mercredi 22 février Giggs : « Donner plus de chance aux entraîneurs anglais » mercredi 22 février EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! mercredi 22 février Wayne Shaw pourrait rebondir comme testeur de tourtes mercredi 22 février Quand Griezmann peste contre le remplacement de Gameiro mardi 21 février Le gardien de Sutton contraint de démissionner mardi 21 février Chamakh, le Qatar plutôt que l’Italie ? mardi 21 février La minasse d'Hulk mardi 21 février La femme d'Axel Witsel vend une Ford KA mardi 21 février Robert Vittek rebondit à Bratislava mardi 21 février Record explosé dans le Ninety-Two Club mardi 21 février Samuel Eto'o en Chine ? mardi 21 février Manuel Neuer a trollé Arsenal ce week-end mardi 21 février Des incidents durant un match de D3 anglaise mardi 21 février Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! mardi 21 février Theo Walcott dans les vestiaires de Sutton pour les féliciter mardi 21 février Wayne Shaw mange sur le banc lundi 20 février Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match lundi 20 février Une bicyclette en D5 belge lundi 20 février Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi lundi 20 février Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille lundi 20 février CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas lundi 20 février Acheampong fête la victoire sur un adversaire lundi 20 février Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort lundi 20 février Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine lundi 20 février L'entraîneur d'America joue le douzième homme lundi 20 février Le poirier du coach des Rangers lundi 20 février Une sacrée quetsche en D2 belge lundi 20 février Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu lundi 20 février Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln lundi 20 février La chevauchée fantastique de Mavididi lundi 20 février Berbatov cherche un club lundi 20 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée lundi 20 février 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy lundi 20 février Un joli coup franc du milieu de terrain lundi 20 février Les golazos de Youri Tielemans lundi 20 février Superbe geste technique raté au Mexique lundi 20 février Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology vendredi 17 février Les hooligans du Legia se déchaînent contre l'Ajax vendredi 17 février Les Pogba à Manchester jeudi 16 février La merveille de Bernardeschi jeudi 16 février 203€ à gagner avec Chelsea, Atalanta Bergame & Burnley jeudi 16 février Mark Clattenburg file en Arabie saoudite jeudi 16 février Dégoûtés, les fans d'Arsenal revendent leurs tickets jeudi 16 février La coupe de cheveux fraternelle de Florentin Pogba jeudi 16 février Quand Darmstadt invite Barack Obama jeudi 16 février Infantino n'a pas peur des hooligans jeudi 16 février Un bar ouvre en hommage à Chapecoense jeudi 16 février Baston pendant un entraînement à Boca Juniors jeudi 16 février La boulette du gardien de Newcastle jeudi 16 février Les hooligans russes sont déjà prêts pour « leur » Mondial jeudi 16 février Lemina, lui aussi de retour à l'OM ? jeudi 16 février La compagne de Maradona ne fait pas de dépositions jeudi 16 février Le Bayern enterre Arsenal sur Twitter jeudi 16 février En Suisse, des ultras deviennent sponsor maillot de leur club mercredi 15 février Une étude montre des dommages cérébraux sur six anciens footballeurs mercredi 15 février Ricardo Carvalho signe en Chine mercredi 15 février L'hymne de la Ligue des champions sauce tarentelle mercredi 15 février Le chant de Saint-Valentin des supporters de Cardiff mercredi 15 février Le père de Zizou n'a pas regardé la finale de France 98 mercredi 15 février Maradona a-t-il agressé sa compagne à Madrid ? mercredi 15 février Ces clubs français plus forts que le Barça mercredi 15 février La coupe « non éthique » d'Asamoah Gyan mercredi 15 février Matuidi, sa femme et Google mercredi 15 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 15 février 216€ à gagner avec le Bayern Munich & Real Madrid - Naples mercredi 15 février Luis Enrique perd son sang-froid face à un journaliste mardi 14 février Craig Gardner offre 50 tickets famille aux supporters de Birmingham mardi 14 février Le corner rentrant de Youssouf mardi 14 février Philadelphie cherche à renforcer son staff avec un tatoueur mardi 14 février Guardiola congratule Arter pour sa future fille mardi 14 février Thierry Froger de la L2 au TP Mazembe mardi 14 février Gignac stoppe une interview de son coéquipier Vargas mardi 14 février Djibril Cissé serait complice dans l'affaire de la sextape de Valbuena mardi 14 février Thomas Tuchel veut attiser la curiosité des joueurs mardi 14 février Quand le fair-play débouche sur un but gag lundi 13 février Le bijou de Sinama-Pongolle lundi 13 février Diaby : la blague de Julien Cazarre ne passe pas lundi 13 février Golazo en D3 espagnole lundi 13 février La finale de la Coupe maintenue au Calderón ? lundi 13 février Le FC Cologne lance un projet de réalité virtuelle lundi 13 février Un fan de Burnley évite un drame en tribune lundi 13 février Un supporter meurt en marge d'un derby de Rio lundi 13 février Pas assez de contrôles antidopage en Angleterre ? lundi 13 février Sankt Pauli : la banderole qui fait mal lundi 13 février 308€ à gagner avec PSG - Barça & Benfica - Dortmund lundi 13 février La célébration ratée de Simon Terodde lundi 13 février Un joueur de Serie B copie Zlatan lundi 13 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 25e journée lundi 13 février Quand un joueur de l'Ajax utilise une blessure pour dribbler son adversaire dimanche 12 février Ligue 1 : une 25e journée record dimanche 12 février La merveille de Torres dimanche 12 février Gareth Bale a repris l'entraînement dimanche 12 février Robbie Brady nettoie les filets de Courtois dimanche 12 février Un joueur amateur décède sur le terrain dimanche 12 février Tolérance zéro contre l'homophobie dans le sport britannique dimanche 12 février Les supporters des Orlando Pirates envahissent la pelouse dimanche 12 février Deux splendides reprises de volée à Norwich dimanche 12 février Le commentaire polémique de Lee Dixon sur Son dimanche 12 février Bilić en tribune pour avoir fracassé un micro dimanche 12 février Morecambe régale (littéralement) ses fans
1k 6