Michel, les promesses non tenues

Ce mardi, à la veille d'une demi-finale de Coupe de France, l'OM a officialisé le départ de Michel. Le moins que l'on puisse dire, c'est que son passage sur la Canebière a été un échec cuisant. Sur tous les plans.

Modififié
308 23
Dimanche 23 août, le Vélodrome se prendrait presque à rêver. Après un début de saison cauchemardesque qui a vu Marcelo Bielsa jeter l'éponge après seulement une journée, une flopée de joueurs cadres se barrer pour pas grand-chose (Gignac, Ayew, Payet, Imbula, Fanni, Morel, Lemina) et deux défaites sans marquer le moindre but, l'OM vient de s'imposer largement contre Troyes. Un 6-0 retentissant, parfait et prometteur. Cette victoire, c'est la première de Michel sur le banc olympien, et son avant-dernière à domicile en Ligue 1. À peine deux jours après le départ de Bielsa, l'ancien joueur du Real Madrid avait été approché par Vincent Labrune. En quelques jours, emballé, c'était pesé. Alors forcément, le président de l'OM est tout excité, tout fier après la première réussie de son nouveau poulain. En zone mixte, il se lâche et promet monts et merveilles aux supporters. Des promesses jamais tenues, c'est l'histoire de Michel à Marseille.

Zéro projet de jeu


« On a choisi Michel parce que c'est quelqu'un d'enthousiaste, de passionné et qui voulait venir à Marseille. Il m'a convaincu très vite. On aura une équipe très attractive cette année. Je pense que cette année, on va donner beaucoup de plaisir aux gens. » Voilà à quoi s'engage Vincent Labrune. Car avant tout, le président de l'OM veut préserver la qualité de jeu, marque de fabrique de l'équipe sous Bielsa. C'est cette qualité de jeu exceptionnelle qui a permis de mieux faire avaler la pilule de la non-qualification en Ligue des champions aux supporters. Et apparemment, Michel est l'homme idéal pour assurer « l'héritage » de son prédécesseur. Aujourd'hui, Marseille est 15e, Marseille n'a plus gagné depuis dix matchs en Ligue 1, Marseille est à six points de la zone rouge. Avec 25 % de victoires, Michel a le pire bilan d'un entraîneur marseillais depuis Bernard Casoni en 1999-2000 (22%). Pire, si on ne prend en compte que les techniciens qui ont dirigé plus de 30 matchs, il faut remonter à 1958-1959 et les 16 % de Louis Mauer pour trouver pire. Cette année, l'OM était descendu.

Et pourtant, malgré un bilan aussi dégueulasse, ce n'est pas ça qui fait le plus mal aux supporters marseillais. Ce qui fait le plus mal, c'est le contenu des matchs, le fait que Michel, malgré toutes les circonstances atténuantes qu'on peut lui accorder, ait dénaturé tout un projet de jeu. Plus les semaines passent, plus les matchs de l'OM ressemblent à un néant infini. Il n'y a rien à en tirer. L'OM ne presse pas, mais ne défend pas non plus avec un bloc bas. L'OM ne passe pas par les ailes pour chercher le centre, mais l'OM ne combine pas non plus plein axe. L'OM ne joue pas un football de possession, mais l'OM ne procède pas non plus en contre. Face à ce vide tactique absolu, les joueurs défensifs ne savent pas comment relancer et les offensifs semblent perdus et condamnés à tenter l'exploit individuel. Michy, Alessandrini, Nkoudou, Ocampos, Cabella et Thauvin ont certes leurs torts, mais leur spontanéité et leur confiance ont complètement été bouffées par la promesse d'un projet de jeu non tenue par Michel.

Communication en crise


Autre argument au recrutement de Michel : l'image. Vincent Labrune voulait quelqu'un qui tranche avec Marcelo Bielsa aux yeux de la presse. Ciao le mec en survêtement qui ne regarde pas les journalistes dans les yeux et qui communique le moins possible, faites place au beau gosse souriant tiré à quatre épingles présent sur les réseaux sociaux. Michel est présenté comme un as de la communication. Les sourires et les petites plaisanteries du début ne trompent pas longtemps. Là encore, c'est un fiasco. Il ne faut pas plus d'un mois pour que Michel rejette la faute d'un début de saison délicat à domicile sur à peu près tous ceux ce qui l'entourent. Il commence par reprocher à ses joueurs de « choisir leurs matchs » . Il se pose ensuite en victime en déclarant que c'est « toujours de la faute de l'entraîneur » , sourire aux lèvres. Un mois plus tard, l'attaque est encore plus frontale. « Diarra est un homme. Mandanda aussi. Il nous en faut neuf autres » , assène-t-il. Plus récemment, il s'en est pris directement à Benjamin Mendy et plus particulièrement à son hygiène de vie. S'il a le droit et peut-être raison de penser tout ça, nul doute que ce n'est pas ce qui va aider ses joueurs à progresser.

C'est bien simple, Michel a été incapable de se remettre en question. En huit mois sur le banc, il n'a eu de cesse de rabaisser son équipe. Surtout depuis 2016. « Vous pensez vraiment que Sampaoli serait intéressé par cette équipe-là ? » s'amuse-t-il en mars après avoir expliqué maintes et maintes fois qu'il ne « comprenait pas » ce qu'il se passait, qu'il n'avait jamais connu d'aussi grand défi. En revanche, pendant ce temps-là, pendant que l'OM se dissolvait, il n'hésitait pas à étaler son bonheur de découvrir la ville de Marseille sur Twitter, postant selfie sur selfie au soleil. Alors, c'est ça, un as de la communication ? Après tout, ce n'est pas si étonnant quand on sait que Vincent Labrune est également censé être un expert de ce domaine. Bref, l'aventure Michel est terminée. De la même manière qu'elle avait commencé. En ne tenant pas une promesse. Il y a quinze jours, il avait expliqué qu'il ne « démissionnerait jamais » , et Margarita Louis-Dreyfus avait promis qu'il terminerait la saison. La seule promesse qu'il a bien fait de ne pas tenir.

Par Kevin Charnay
Modifié

Dans cet article

C'est quand mm drole que ce mec n'ait rien amené en 8 mois, et voir d'un autre coté le message de soutien de Diarra (ou Manquillo) qui est censé être un patron de l'équipe.

Donc soit l'ami Michel est un mec très sympa mais un entraineur naze, soit je ne comprends plus rien.
"On aura une équipe très attractive cette année. Je pense que cette année on va donner beaucoup de plaisir aux gens..." Y'a pas à dire Labrune est un visionnaire...
Top-player Niveau : CFA
Note : 1
l'OM (du moins celui ci) est beaucoup trop compliqué et complexe pour etre dirigé par un coach espagnol ayant pour seul fait d'arme des titres avec le meilleur club grec. Je ne pense pas que Michel soit une chèvre mais juste un coach moyen. Quand je vois que Aboli (dans l'encadrement) du club le dezingue comme ça devant la presse.. Même si avec cet effectif, Marseille devrait être au milieu de tableau minimum.

C'est pas seulement le coach ou les joueurs qui ne vont pas a l'OM, c'est toute l'institution qui ne va plus. Ces derniers temps, une cassure s'est créée entre le club et les supporters et ça c'est jamais bon. Rien que l'actionnaire du club (MLD) n'a jamais semblé vouloir vraiment s'occuper du club et le faire progresser. Il ressemble plus a un fardeau qu'elle portait en la memoire de son mari défunt.

Alors je pense qu'il faut tout repenser a Marseille. Déjà trouver un nouvel investisseur pourrait donner un bol d'air mais il faut clairement se remettre en question même au niveau de la gestion des joueurs et du mercato. J'évoque les gestions maladroites de gars comme Payet, Gignac,..qui n'ont pas été remplacé qualitativement et parfois même quantitavement Et peut être bientôt Mandanda et Diarra.

Alors va vraiment falloir se remettre en question car même si on peut ne pas l'aimer Marseille reste un club majeur et important dans l'histoire du club francais

Courage aux supporters (comme Pelusa sur ce forum) qui doivent avoir mal au coeur en voyant ce club dans cet état
Mon com' n'a rien à voir avec le fond de l'article (très vide au demeurant), mais je m'interroge:

« On a choisi Michel parce que c'est quelqu'un d'enthousiaste, de passionné et qui voulait venir à Marseille. Il m'a convaincu très vite. On aura une équipe très attractive cette année. Je pense que cette année on va donner beaucoup de plaisir aux gens » . Voilà à quoi s'engage Vincent Labrune.

On prends une citation d'un mec qui dit "je pense", et de ça on écrit "le mec s'y est engagé"......

Est-ce que je suis très mauvais en langue française et en sémantique, ou est-ce un millionième exemple de plus à même d'alimenter ma haine de ce qu'est le journalisme aujourd'hui?

@ Top player: merci pour ton post plein de mesure (même si je suis pas en ligne avec tout).

Etant supp de l'OM, je me raccroche à une réalité que pas mal semblent avoir oublié: j'ai djà vécu BIEN pire. Largement. Je supporte l'OM depuis presque 20 ans, et la réalité c'est que l'OM, c'est d'abord et avant tout un putain d’ascenseur émotionnel.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
"Le moins que l'on puisse dire, c'est que son passage sur la Canebière a été un échec cuisant. Sur tous les plans."

Même sur le nombre de conquêtes féminines dans la tranche d'âge 18 (voire 1...raclement de gorge embarrassé)/25 ans ?

Vous voyez bien que ce séduisant quinquagénaire a repris un poste dans le premier club qui l'a appelé uniquement dans le but de sillonner la ville au volant de son luxueux 4*4, rôdant près des universités/lyc... Et, prétextant être perdu, demandant son chemin de son délicieux accent castillan additionné d'un large sourire laissant délicatement planer une odeur de pastilles mentholées.Il n'a que faire des résultats sportifs, des victoires, des défaites...Il est venu dans le seul but de narguer les hommes par sa beauté en dépit de son statut de quinquagénaire BILAN EST POSITIF.

Ce que je retiens du passage de José Miguel González Martín del Campo : des bouches en cul de poule,un nez qui semblait le gratter régulièrement, quelques rictus, des applaudissements (comme un éducateur bénévole qui dirait à ses poussins première année "Allez les p'tit loulou ! La prochaine fois le centre décollera à plus de 10 centimètres du sol, ça va venir !") accompagnés de "Vamos !".
L'OM saison 2015-2016: une saison inoubliable et il reste encore plus d'un mois de plaisir à venir
Oh les cons! Le PSG va sauter sur l'occasion pour le recruter. Et là ça va plus être quart de finale de ligue des champions (ouais j'mets pas Ldc ça me donne des hémorroïdes, mais moins qu'edf quand même qui me fout des boutons en même temps et m'fait paniquer rapport au paiement de ma facture électricité toujours à la ramasse) mais champion du monde des clubs champions et des champignons!
Harlem Cheick Diabaté Niveau : Loisir
J'ai jamais compris cette pseudo hype qu'il y a eu au début autour de Michel, les seuls titres que ce mec n'ait jamais gagné en tant qu'entraineur c'est deux championnats de Grèce avec l'Olympiakos, autant dire des titres courus d'avance...
@ Harlem:
Tu crois qu'il existe des clubs de L1 hors PSG capables d'attirer un coach ayant 2 ligas et 3 cups à son palmarès?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
En ce moment, la devise de l'OM, c'est pas "Droit au but", c'est "Cap au pire".

Ce qui est certain, c'est qu'il n'y a aucun capitaine à la barre.

Ce club est une putain d'entreprise en liquidation. Pire, c'est une saloperie d'appart insalubre.
On a fait un peu de home staging avec Bielsa, on a refait la plomberie avec le Lass, mais ça reste du cache-misère.

Labrune, le Stéphane Plazza du pauvre, c'est dire.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Sinon y'a ça...http://rmcsport.bfmtv.com/football/om-des-ecoutes-telephoniques-qui-font-mal-968142.html
Si on ne retient que la possession de balle et le nombre de passes par match Michel est devant tout le monde cette année. Où est ce que ça a foiré ?
L'ironie tragique les amis, Racine avait raison (grand supporter de l'Organisation Méditerranéenne)
VairellesZeBest Niveau : Loisir
Message posté par Cheric Zghemmfour
"Le moins que l'on puisse dire, c'est que son passage sur la Canebière a été un échec cuisant. Sur tous les plans."

Même sur le nombre de conquêtes féminines dans la tranche d'âge 18 (voire 1...raclement de gorge embarrassé)/25 ans ?

Vous voyez bien que ce séduisant quinquagénaire a repris un poste dans le premier club qui l'a appelé uniquement dans le but de sillonner la ville au volant de son luxueux 4*4, rôdant près des universités/lyc... Et, prétextant être perdu, demandant son chemin de son délicieux accent castillan additionné d'un large sourire laissant délicatement planer une odeur de pastilles mentholées.Il n'a que faire des résultats sportifs, des victoires, des défaites...Il est venu dans le seul but de narguer les hommes par sa beauté en dépit de son statut de quinquagénaire BILAN EST POSITIF.

Ce que je retiens du passage de José Miguel González Martín del Campo : des bouches en cul de poule,un nez qui semblait le gratter régulièrement, quelques rictus, des applaudissements (comme un éducateur bénévole qui dirait à ses poussins première année "Allez les p'tit loulou ! La prochaine fois le centre décollera à plus de 10 centimètres du sol, ça va venir !") accompagnés de "Vamos !".


Le rageux qui s'est fait piquer sa jolie blonde qu'il target depuis la rentrée à la fac : oui c'est bien toi! Sacré Michel, il en aura fait du mal aux Marseillais...
d equateur Niveau : DHR
Note : 2
... écoutes téléphoniques : Et enfin Charles Villeneuve, le plus poète de tous : « Et l’autre con de chevelu, là ! Faux jeton de première classe ! Putain, il faudrait lui mettre une bouteille de Coca dans le cul et lui faire péter le sphincter ! »

Il est bizarre l'ami Charles ...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
308 23