Michel Castellani : « J’ai peut-être traité Thiriez d’escroc »

À 71 ans, Michel Castellani a bien le droit de se qualifier de « supporter historique du Sporting » . Le 11 avril 2015, à la 20e minute de la finale de Coupe de la Ligue face à Paris, l’élu autonomiste est aussi atterré qu’un autre lorsque Benoît Bastien siffle penalty sur une faute peu évidente de Sébastien Squillaci. Avant de sortir le rouge. Sauf que Castellani n’est pas en tribune, mais en loges présidentielles. À quelques pas de Frédéric Thiriez, à qui il va donc exprimer sa colère. Aujourd’hui, le nouveau député de la 1re circonscription de la Haute-Corse de Pè a Corsica revient sur cette scène et expose sa passion pour le club corse.

Modififié
Cette défaite contre Paris, c’était votre première finale du Sporting ?
(Il rit) Ah non ! J’étais déjà là pour la victoire en 1981. Nous étions plusieurs étudiants à Nice et avions traversé toute la France en bagnole. Puis le retour par le Massif central, avec nos drapeaux corses et blanc et bleu au vent... C’était déjà un symbole. À Nice, ça chauffait déjà. On poussait beaucoup pour avoir une université en Corse. La revendication corse, le Sporting en est le symbole. Nous ne montions pas seulement pour l’aspect sportif.

Vous étiez aussi au Stade de France contre Lorient, mais toujours en tant que supporter. Vous pouvez raconter votre premier voyage pour une finale en tant qu’élu ?
C’était impressionnant parce que la Corse semblait être en état de panique généralisée. L’aéroport de Poretta était submergé. Nous étions très en retard.
« Peu de clubs de cette taille peuvent se targuer de déplacer tant de gens sur 1000 kilomètres, avec 300 kilomètres de mer au milieu. »
Les avions se suivaient à un rythme effréné. On aurait dit que c’était le grand déménagement. C’était une ambiance de fête. Ça souligne la puissance du Sporting. C’est un club faible du fait de l’aspect démographique de la Corse, du manque de tissu d’entreprises, mais peu de clubs de cette taille peuvent se targuer de déplacer tant de gens sur 1000 kilomètres, avec 300 kilomètres de mer au milieu.

Vous faisiez partie d’un convoi spécial pour les élus ?
Non, je n’ai pas voulu. J’y suis allé à titre personnel, comme un bon supporter moyen, ce que j’ambitionne d’être. Mais j’étais invité en tribune présidentielle, ce qui m’arrive de temps à autre. Il y avait beaucoup d’élus. Des supporters historiques, comme l’actuel président de l’exécutif, Gilles Simeoni, le maire de Bonifacio, le conseil général de Corte. Nous représentions un large panel politique de la Corse. Quelle que soit l’étiquette, nous avons tous mal vécu le déroulement de cette partie. Puis il y avait tous les dirigeants du foot français, dont beaucoup de gens que je ne connaissais pas. Je n’ai pas le plaisir de connaître le gratin parisien ni le gratin du foot français. Ça change beaucoup des tribunes. À Furiani, j’allais en tribune Est plus jeune et maintenant je vais en tribune Sud. Je suis originaire de Sisco, un village du Cap et nous sommes tous ceux du village dans un petit coin de la tribune.

En tant qu’élu, depuis les loges, qu’est-ce que ça vous a fait de voir ce large virage bleu chanter ?
J’étais impressionné. C’était un déplacement d’un niveau de grand club européen. Ensuite, le fait de voir des maillots bleus sur le terrain, c’est un émerveillement toujours renouvelé. J’ai vécu quinze ans en dehors de Corse. J’ai fait toutes mes études à Nice, donc j’ai vu le Sporting dans tous les stades du sud de la France. Ensuite, mon premier poste de prof était à Maubeuge. Ce n’était pas très rigolo pour moi, alors j’allais voir le Sporting partout, de Lens à Sochaux, en passant par Paris ou Reims. J’étais un exilé. À chaque fois que j’étais seul dans une tribune et que je voyais sortir les bleus du vestiaire, j’avais le cœur qui se serrait. Ce réflexe pavlovien, je l’ai toujours.

Pouvez-vous décrire l’accueil et le protocole au Stade de France ?
On n’avait pas l’impression de rentrer dans un stade, mais plutôt à l’Élysée le 14 juillet. L’ambiance était très feutrée. C'était très urbain, très consensuel.
« Je n’avais pas l’impression d’être dans un stade, mais plutôt dans un salon de la bonne bourgeoisie du XVIIIe siècle. »
Des hôtesses en tenue servaient du champagne. On se sentait un petit peu décalé. Sans être des rustres, on est habitués à quelque chose d’un peu plus direct. Ce protocole nous semblait un peu surfait. On avait l’impression que le football était une excuse pour que des gens de bonne compagnie se retrouvent pour parler de choses et d’autres. Je n’avais pas l’impression d’être dans un stade, mais plutôt dans un salon de la bonne bourgeoisie du XVIIIe siècle. Alors que nous étions là pour suivre le Sporting, c’était très important pour nous. Bastia qui affronte Paris, c’était un symbole. Tout se passait bien jusqu’à ce qu’on reçoive un grand coup sur la gueule, avec un penalty et un carton rouge. Le Sporting jouait très correctement. Alors il a fallu que l’arbitre prenne des mesures. Nous avons ressenti ça comme une injustice. Donc nous l’avons bien fait savoir autour de nous. Pas parce que nous sommes agressifs, mais parce que nous étions agressés. Le penalty se discute, mais le rouge était totalement insupportable. En plus, dans un match très correct ! L’arbitre n’avait pas à gâcher cette finale.

Sur l’expulsion, c’est vrai que Frédéric Thiriez a ri ?
Je ne l’ai pas vu, mais je peux vous dire que cinq minutes après, il ne rigolait plus. Je suis allé discuter avec lui. Je lui ai dit que c’était une escroquerie. Je lui ai dit : « Et en plus de ça, vous aimeriez qu’on vous aime ? » Quelques paroles ont dépassé la norme. Je l’ai peut-être traité d’escroc. Ils nous avaient volé notre finale.

Vous avez quitté votre siège pendant le match pour aller lui parler ?
Je l’ai essentiellement vu à la mi-temps, dans le salon. J’ai dit honnêtement ce que je pensais, dans des termes un peu véhéments, ce qui était choquant dans ce milieu-là où aucun décibel ne dépasse jamais un autre. Il avait l’air totalement désapprobateur. Comme si nous étions totalement en décalage avec les us et coutumes du milieu. Ce qui était le cas. Ils n’ont pas fait un geste, pas dit un mot. Ils ne nous ont pas répondu. Ce qui est un peu étonnant. Je n’en suis pas particulièrement fier. C’était une réaction d’homme.

Comment était l’ambiance dans les loges après ça ?
Oh, le match était fini. La finale a duré vingt minutes. Nous étions à dix, c’était plié. Les autres étaient tout à fait heureux, ils avaient vu ce qu’ils étaient venus voir : la mise à mort du taureau. Le triomphe de Victor Hugo. Ils étaient heureux, grand bien leur fasse. Tout s’est fait dans le calme, le public de Bastia est resté correct. Nous avions juste raté l’occasion de faire une belle finale.

Comment expliquez-vous le désamour manifeste de Frédéric Thiriez pour le Sporting et les Corses ?
Je crois qu’il était à l’image de toute une série de dirigeants et d’une partie de l’opinion française qui a un a priori envers les Corses.
« Thiriez était à l’image de toute une série de dirigeants et d’une partie de l’opinion française qui a un a priori envers les Corses. »
Ils pensent que nous sommes tous des antéchrists. Nous incarnons le mal, le racisme. Je pense que nous incarnons le contraire. Dans une région qui souffre et demande à être reconnue dans sa dimension humaine, culturelle et politique. Je pense que si les gens connaissaient vraiment le Sporting, dans toutes ses dimensions, ils en auraient une autre image. Spontanément, Thiriez pensait que nous étions hors système, ce qui n’est pas faux, mais surtout que nous incarnions beaucoup de choses négatives. Je lui reproche d’avoir multiplié les gestes à l’encontre de Bastia alors qu’il aurait pu venir discuter et faire abstraction de ses a priori.

Vous l’avez revu depuis ?
Oui, je l’ai vu l’autre jour devant la chambre des députés. Je ne l’ai pas salué. Je n’avais pas lieu de le faire. Nous étions là à titre privé. Puis je n’ai rien à lui dire. À l’Assemblée nationale, je retrouve les réactions que l’on a à l’encontre du Sporting. Des députés sont sympas, viennent me parler de la Corse. Ils connaissent un peu et y voient un paradis. À côté de ça, la majorité des gens est au mieux dans la distanciation polie et au pire dans une hostilité manifeste. On saura quand même se débrouiller et faire entendre la voix de la Corse, faire reconnaître ce que nous sommes et mettre en lumière la nécessité de traiter sur le fond la question corse. Ne vous inquiétez pas.

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Franck Nausée Niveau : DHR
Bienvenue dans le monde de la susceptibilité généralisée.
π d'abord Niveau : DHR
Lis bien, mon tout petit:

- les Corses SONT susceptibles, c'est un trait de caractère typique et caractéristique de ces îliens rustres mais entiers que nous sommes, sinon LA chose qui nous caractérise.

- faut être de mauvaise foi, ignorant voire les 2 pour pondre une ineptie non argumentée pareille !


En tout cas, j'aime car en lisant une interview de ce type, on voit qu'on à affaire à un passionné qui sait de quoi il parle, lui, contrairement à toi donc mais aussi à des "hommes" ou omelettes comme thiriez.

Pour ne parler que du rouge de cette finale et ce qu'il en est dit dans cet article, qui pour le nier? Bon, merci, on est d'accord...

Mais je comprends que ce sujet t'échappe puisque comme toujours avec les Corses, il est question de sincérité, d'attachement et donc de susceptibilité, oui. Y'a qu'à voir un temps soit peu notre histoire. Mais l'histoire c'est pas pour les incultes, donc je te comprends.

J'y étais a cette finale, j'ai vu la diff !

Paris chantonne après le 3eme but de cavani a la 81eme pendant quelque minutes et basta ! Pathétique. Nous on a rempli la moitié du stade et chanté de bout en bout malgré l'injustice en question.

On est des hommes nous, et pour revenir à nos moutons on sait de quoi on parle. Rien qui te caractérise, en somme...

On aime pas se faire dompter,voilà tout.

Mais bon, vistu l'omù, vistu a ragione...

Bonna littura, e bonna riflessioni...
Coman ouragan Niveau : District
Tu réussis l'exploit de saupoudrer ta liste des clichés d'un zeste de virilisme, qui rend ton message d'autant plus savoureux.
mara donna des frissons Niveau : CFA
C'est pas un corse qui a écrit ça. Aucun corse n'alimenterait aussi facilement les clichés, susceptible mais pas naif.
Coman ouragan Niveau : District
Si c'était un troll je me suis fait avoir effectivement.
4 réponses à ce commentaire.
Pouretcontre Niveau : CFA2
Moi je l'ai peut-être traité de "connard. Et d'ordure. Et d'enfoire, de pourri, de salope à moustache, de grosse merde ou encore de raclure de bidet."
Franck Nausée Niveau : DHR
Sinon, sac à merde c'est une insulte ?
π d'abord Niveau : DHR
Tu es sûrement quelqu'un de lucide et délicat, alors :-)

En tout cas t'es perspicace haha !
3 réponses à ce commentaire.
Thiriez EST un escroc. Demandez à Luzenac.
valeureux liégeois 74 Niveau : Ligue 1
Tiens, pas de "Sorry for ze arbitrageuu" de la part de Moustache cette fois là?
"Sorry fore visse terribeul arbitrège."
1 réponse à ce commentaire.
J'ai même plus envie d'argumenter avec des type pareils....

https://youtu.be/ypr18UmxOas
"Le Sporting jouait très correctement. Alors il a fallu que l’arbitre prenne des mesures."

C'est très bon çà.

Il m'a fait pensé à Dieudonné lorsqu'il parle sérieusement des juifs et des musulmans.

Le mal absolu voulant la mort de tous contre le bien absolu voulant le bonheur du monde entier mais victime et pas compris.

Remarque ce genre de raisonnement a l'avantage d'être simple pour des esprits simplets.
Cette comparaison vaut son pesant de cacahuètes.
1 réponse à ce commentaire.
Est-ce qu'on peut arrêter avec ces postures «j'ai eu une réaction d'homme». Il avait certainement de bonnes raisons d'être véhément, mais insulter, invectiver à tort ou à raison ne fait pas davantage un homme.

Ça fait très primaire et très mâle alpha comme expression.
Verratti-fozzi Niveau : District
Je n'ai rien contre les clubs Corses, je veux bien admettre qu'ils se sont fait parfois un peu bananer par l'arbitrage, cependant, ce serait bien qu'ils arrêtent d'être constamment dans une posture totalement stéréotypée, y'a les gentils (eux) et de l'autre côté les méchants (l'ensemble du foot français et des Institutions).

C'est triste à dire, parceque à titre personnel j'aime bien lorsqu'il y a des clubs de l'île de Beauté en L1, chaque joueur admet que l'ambiance y est chaude et passionnée, toutefois, on a pas non plus inventé certaines dérives racistes en tribune non plus et sanctionner pour cela me semble légitime.

Si on pouvait arrêter ce dénis de nuance et à chaque fois tomber dans le néant intellectuel qu'est le "c'est blanc ou noir", les choses iraient franchement mieux dans bon nombre de domaine.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26