En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 27 Résultats Classements Options

Michel Castellani : « J’ai peut-être traité Thiriez d’escroc »

À 71 ans, Michel Castellani a bien le droit de se qualifier de « supporter historique du Sporting » . Le 11 avril 2015, à la 20e minute de la finale de Coupe de la Ligue face à Paris, l’élu autonomiste est aussi atterré qu’un autre lorsque Benoît Bastien siffle penalty sur une faute peu évidente de Sébastien Squillaci. Avant de sortir le rouge. Sauf que Castellani n’est pas en tribune, mais en loges présidentielles. À quelques pas de Frédéric Thiriez, à qui il va donc exprimer sa colère. Aujourd’hui, le nouveau député de la 1re circonscription de la Haute-Corse de Pè a Corsica revient sur cette scène et expose sa passion pour le club corse.

Modififié
Cette défaite contre Paris, c’était votre première finale du Sporting ?
(Il rit) Ah non ! J’étais déjà là pour la victoire en 1981. Nous étions plusieurs étudiants à Nice et avions traversé toute la France en bagnole. Puis le retour par le Massif central, avec nos drapeaux corses et blanc et bleu au vent... C’était déjà un symbole. À Nice, ça chauffait déjà. On poussait beaucoup pour avoir une université en Corse. La revendication corse, le Sporting en est le symbole. Nous ne montions pas seulement pour l’aspect sportif.

Vous étiez aussi au Stade de France contre Lorient, mais toujours en tant que supporter. Vous pouvez raconter votre premier voyage pour une finale en tant qu’élu ?
C’était impressionnant parce que la Corse semblait être en état de panique généralisée. L’aéroport de Poretta était submergé. Nous étions très en retard.
« Peu de clubs de cette taille peuvent se targuer de déplacer tant de gens sur 1000 kilomètres, avec 300 kilomètres de mer au milieu. »
Les avions se suivaient à un rythme effréné. On aurait dit que c’était le grand déménagement. C’était une ambiance de fête. Ça souligne la puissance du Sporting. C’est un club faible du fait de l’aspect démographique de la Corse, du manque de tissu d’entreprises, mais peu de clubs de cette taille peuvent se targuer de déplacer tant de gens sur 1000 kilomètres, avec 300 kilomètres de mer au milieu.

Vous faisiez partie d’un convoi spécial pour les élus ?
Non, je n’ai pas voulu. J’y suis allé à titre personnel, comme un bon supporter moyen, ce que j’ambitionne d’être. Mais j’étais invité en tribune présidentielle, ce qui m’arrive de temps à autre. Il y avait beaucoup d’élus. Des supporters historiques, comme l’actuel président de l’exécutif, Gilles Simeoni, le maire de Bonifacio, le conseil général de Corte. Nous représentions un large panel politique de la Corse. Quelle que soit l’étiquette, nous avons tous mal vécu le déroulement de cette partie. Puis il y avait tous les dirigeants du foot français, dont beaucoup de gens que je ne connaissais pas. Je n’ai pas le plaisir de connaître le gratin parisien ni le gratin du foot français. Ça change beaucoup des tribunes. À Furiani, j’allais en tribune Est plus jeune et maintenant je vais en tribune Sud. Je suis originaire de Sisco, un village du Cap et nous sommes tous ceux du village dans un petit coin de la tribune.

En tant qu’élu, depuis les loges, qu’est-ce que ça vous a fait de voir ce large virage bleu chanter ?
J’étais impressionné. C’était un déplacement d’un niveau de grand club européen. Ensuite, le fait de voir des maillots bleus sur le terrain, c’est un émerveillement toujours renouvelé. J’ai vécu quinze ans en dehors de Corse. J’ai fait toutes mes études à Nice, donc j’ai vu le Sporting dans tous les stades du sud de la France. Ensuite, mon premier poste de prof était à Maubeuge. Ce n’était pas très rigolo pour moi, alors j’allais voir le Sporting partout, de Lens à Sochaux, en passant par Paris ou Reims. J’étais un exilé. À chaque fois que j’étais seul dans une tribune et que je voyais sortir les bleus du vestiaire, j’avais le cœur qui se serrait. Ce réflexe pavlovien, je l’ai toujours.

Pouvez-vous décrire l’accueil et le protocole au Stade de France ?
On n’avait pas l’impression de rentrer dans un stade, mais plutôt à l’Élysée le 14 juillet. L’ambiance était très feutrée. C'était très urbain, très consensuel.
« Je n’avais pas l’impression d’être dans un stade, mais plutôt dans un salon de la bonne bourgeoisie du XVIIIe siècle. »
Des hôtesses en tenue servaient du champagne. On se sentait un petit peu décalé. Sans être des rustres, on est habitués à quelque chose d’un peu plus direct. Ce protocole nous semblait un peu surfait. On avait l’impression que le football était une excuse pour que des gens de bonne compagnie se retrouvent pour parler de choses et d’autres. Je n’avais pas l’impression d’être dans un stade, mais plutôt dans un salon de la bonne bourgeoisie du XVIIIe siècle. Alors que nous étions là pour suivre le Sporting, c’était très important pour nous. Bastia qui affronte Paris, c’était un symbole. Tout se passait bien jusqu’à ce qu’on reçoive un grand coup sur la gueule, avec un penalty et un carton rouge. Le Sporting jouait très correctement. Alors il a fallu que l’arbitre prenne des mesures. Nous avons ressenti ça comme une injustice. Donc nous l’avons bien fait savoir autour de nous. Pas parce que nous sommes agressifs, mais parce que nous étions agressés. Le penalty se discute, mais le rouge était totalement insupportable. En plus, dans un match très correct ! L’arbitre n’avait pas à gâcher cette finale.

Sur l’expulsion, c’est vrai que Frédéric Thiriez a ri ?
Je ne l’ai pas vu, mais je peux vous dire que cinq minutes après, il ne rigolait plus. Je suis allé discuter avec lui. Je lui ai dit que c’était une escroquerie. Je lui ai dit : « Et en plus de ça, vous aimeriez qu’on vous aime ? » Quelques paroles ont dépassé la norme. Je l’ai peut-être traité d’escroc. Ils nous avaient volé notre finale.

Vous avez quitté votre siège pendant le match pour aller lui parler ?
Je l’ai essentiellement vu à la mi-temps, dans le salon. J’ai dit honnêtement ce que je pensais, dans des termes un peu véhéments, ce qui était choquant dans ce milieu-là où aucun décibel ne dépasse jamais un autre. Il avait l’air totalement désapprobateur. Comme si nous étions totalement en décalage avec les us et coutumes du milieu. Ce qui était le cas. Ils n’ont pas fait un geste, pas dit un mot. Ils ne nous ont pas répondu. Ce qui est un peu étonnant. Je n’en suis pas particulièrement fier. C’était une réaction d’homme.

Comment était l’ambiance dans les loges après ça ?
Oh, le match était fini. La finale a duré vingt minutes. Nous étions à dix, c’était plié. Les autres étaient tout à fait heureux, ils avaient vu ce qu’ils étaient venus voir : la mise à mort du taureau. Le triomphe de Victor Hugo. Ils étaient heureux, grand bien leur fasse. Tout s’est fait dans le calme, le public de Bastia est resté correct. Nous avions juste raté l’occasion de faire une belle finale.

Comment expliquez-vous le désamour manifeste de Frédéric Thiriez pour le Sporting et les Corses ?
Je crois qu’il était à l’image de toute une série de dirigeants et d’une partie de l’opinion française qui a un a priori envers les Corses.
« Thiriez était à l’image de toute une série de dirigeants et d’une partie de l’opinion française qui a un a priori envers les Corses. »
Ils pensent que nous sommes tous des antéchrists. Nous incarnons le mal, le racisme. Je pense que nous incarnons le contraire. Dans une région qui souffre et demande à être reconnue dans sa dimension humaine, culturelle et politique. Je pense que si les gens connaissaient vraiment le Sporting, dans toutes ses dimensions, ils en auraient une autre image. Spontanément, Thiriez pensait que nous étions hors système, ce qui n’est pas faux, mais surtout que nous incarnions beaucoup de choses négatives. Je lui reproche d’avoir multiplié les gestes à l’encontre de Bastia alors qu’il aurait pu venir discuter et faire abstraction de ses a priori.

Vous l’avez revu depuis ?
Oui, je l’ai vu l’autre jour devant la chambre des députés. Je ne l’ai pas salué. Je n’avais pas lieu de le faire. Nous étions là à titre privé. Puis je n’ai rien à lui dire. À l’Assemblée nationale, je retrouve les réactions que l’on a à l’encontre du Sporting. Des députés sont sympas, viennent me parler de la Corse. Ils connaissent un peu et y voient un paradis. À côté de ça, la majorité des gens est au mieux dans la distanciation polie et au pire dans une hostilité manifeste. On saura quand même se débrouiller et faire entendre la voix de la Corse, faire reconnaître ce que nous sommes et mettre en lumière la nécessité de traiter sur le fond la question corse. Ne vous inquiétez pas.

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon il y a 42 minutes Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte il y a 1 heure Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 8 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
il y a 2 heures Ronaldinho sait toujours y faire 1 il y a 2 heures Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux il y a 4 heures Le récap de la #SOFOOTLIGUE 3
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:56 Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 7 Hier à 11:01 Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 32 Hier à 10:57 Le but fou d'Enzo Pérez 13
Hier à 10:00 Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 22 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 16 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27