En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // 25 juin 2009
  2. // Décès de Michael Jackson

Michael Jackson, le foot en folie

Au cours de sa vie de superstar planétaire, Michael Jackson a vu quelques épisodes l'associer, de près ou de loin, au sport le plus populaire du monde. Pour le meilleur, mais également pour le pire.

Modififié
Bien avant que Snoop Dogg ne change de maillot de foot à chaque étape de sa tournée européenne, au point de se montrer tour à tour vêtu de celui de Manchester United, puis de Liverpool, ou que Beyoncé et Jay-Z ne viennent garnir les tribunes du Parc des Princes un soir de Ligue des champions, Michael Jackson, la star des stars, avait lui aussi vu son nom associé à certains clubs de foot. Mais si, aujourd'hui, les « passions » respectives des deux mastodontes du hip-hop ne dupent personne, et ressemblent très fortement à de bons coups de com' pour s'attirer les faveurs des fans européens, la relation du King of Pop avec le ballon rond a de quoi interroger. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle n'a ni queue ni tête.

OGC Nice et Craven Cottage


La première histoire est le genre de légende qui sera transmise de génération en génération dans la famille Bosetti. En 1983, le photographe Todd Gray doit se rendre à Hayvenhurst, la propriété familiale des Jackson en Californie, afin de shooter l'idole pour la couverture de Rock Superstars Magazine. Surprise, sur les photos, MJ porte un maillot de... l'OGC Nice. Saison 1979-1980, avec le mythique sponsor Olympia Chaussettes. Une folie. Alors, Michael Jackson était-il fan de Nenad Bjeković, auteur de 15 buts cette saison-là, ou avait-il récupéré la liquette au détour d'une folle soirée sur la Côte d'Azur ? Si personne n'a encore élucidé le mystère, le photographe, lui, a toujours affirmé ne pas avoir ramené le maillot lui-même, et que l'ancien Jackson 5 avait insisté pour faire le shooting avec.

Mais il faut attendre la fin du millénaire pour voir le nom de la star mondiale associée une nouvelle fois avec le football. Le 10 avril 1999, Mohamed Al-Fayed, grand ami de Michael et propriétaire de Fulham, alors en Second Division (troisième échelon), invite le King of Pop à Craven Cottage, pour assister à une victoire, 2-0, des locaux face à Wigan. Interrogé par le Daily Mirror à la fin de la rencontre, MJ se lâche : « Je ne connaissais rien au football et je n'avais jamais été à un événement sportif, donc c'était une superbe expérience. Je suis un fan de foot maintenant, clairement. Je suis accro. Les fans criaient et encourageaient leurs joueurs. J'ai adoré. Je voulais sauter et commencer à danser parce que j'ai l'habitude d'être sur scène quand j'entends tout ce bruit. »

Exeter City, paix dans le monde et statue géante


Jusque-là rien d'anormal. C'est finalement en 2002 que l'histoire de Jackson avec le football va basculer dans la légende. Le 14 juin, MJ est invité par Uwe Geller, célèbre prestidigitateur et alors co-président du modeste club d'Exeter City, alors pensionnaire de Third Division, à donner un discours dans le stade de 8000 places du club afin de réunir des fonds pour l'institution. À la surprise de tous, Jackson débarque dans le Devon, sous l'acclamation du public. « Quand je lui ai demandé ce qu'il connaissait du football, il m'a dit : "Absolument rien, mais j'adore Exeter City » » , racontera Geller à la BBC. Nommé président d'honneur du club, Jackson se lance alors dans un discours hors du temps, devant des fans ravis : « Bonjour à tous les gens magnifiques d'Exeter City. Nous venons ici pour défendre les enfants atteints du SIDA, et aider les gens à limiter la diffusion du HIV en Afrique. Et la Malaria ! » Avant de se lancer définitivement dans une tirade magique : « Je suis sérieux ! Maintenant ! Allez-y ! Ne soyez pas timides. Dites à votre voisin que vous l'aimez. Ensemble, nous pouvons changer le monde. Ensemble, nous pouvons abolir le racisme, les préjugés. C'est notre seul espoir. Sans espoir, nous sommes perdus ! Je vois Israël ! Je vois l'Espagne ! »


Enfin, comment ne pas évoquer la célèbre statue ? À la mort de l'artiste, Mohamed Al-Fayed commande une statue de 2,3 mètres du chanteur, destinée à être exposée au grand magasin Harrod's, qu'il possède également. Sauf que le milliardaire égyptien cède entre-temps l'enseigne à des investisseurs saoudiens. Résultat, c'est devant Craven Cottage que la statue est inaugurée, le 3 avril 2011, avant une rencontre face à Blackpool. Pas du goût de tout le monde, visiblement. Une pluie de critiques s'abat rapidement sur l'actionnaire majoritaire, la plupart des fans se demandant même s'il s'agit d'un poisson d'avril. Lors du rachat du club par Shahid Khan, en juillet 2013, décision est prise de virer la statue. Ce qui donnera lieu à une tirade exceptionnelle d'Al-Fayed en fin de saison, une fois la relégation du club actée : « Quand le nouveau propriétaire a décidé de la retirer, je lui ai dit : "Comme tu veux, c'est un porte-bonheur, tu le regretteras plus tard." Maintenant, il va vraiment le regretter, car je l'avais prévenu. Je lui ai dit : "Tu payeras avec du sang pour cela", parce que les gens l'adoraient. C'était une grosse erreur, mais il a payé pour. Il a été relégué et s'il se réveille et me redemande Michael Jackson, je lui répondrai : "Pas moyen." » Michael Jackson et le football, une association à faire sombrer n'importe qui dans la folie.



Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9