En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Miccoli trop lié à Palerme

Des larmes, des larmes et encore des larmes.



Dimanche soir, c'était soirée mouchoirs au stadio Olimpico. Après les pleurs de Delio Rossi, ceux de Fabrizio Miccoli, capitaine de Palerme, qui n'a pas réussi à masquer sa tristesse après la défaite en finale de Coupe d'Italie contre l'Inter.



En visite au stadio Tardini pour un évènement caritatif, Miccoli est revenu sur le lien très fort qui le lie à ce maillot rose. « J'y croyais vraiment. A défaut d'avoir gagné, j'ai éprouvé une grande émotion, surtout à la fin du match avec les tifosi qui nous ont transmis leur immense affection. Il n'y en avait pas besoin, mais l'amour entre Palerme et moi n'en est que plus fort et plus solide. C'est une chose indescriptible, et je pense que cela se poursuivra encore pendant de longues années » a-t-il affirmé.



Une façon de tranquilliser quelque peu les tifosi palermitains, qui pensaient vraiment que leur capitaine allait mettre le cap sur son club de toujours, Lecce. « Ce sera un été tranquille, je vais penser à ce que je dois faire, puis nous verrons » a-t-il ajouté.



S'il part, on n'ose imaginer les larmes qui seront versées. Et pas seulement par lui.



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
À lire ensuite
Deuil pour Zanetti