En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

MHSC-TFC : la grève des ultras montpelliérains

Modififié
Le stade de la Mosson devait être en fête, hier soir, pour célébrer le premier titre de champion de France de l’histoire du club, mais les tribunes montpelliéraines sonnaient anormalement creux, lors de la rencontre opposant Montpellier à Toulouse. Non pas en raison du match nul des Pailladins (1-1), mais parce qu'un conflit oppose le club et les groupes de supporters de la tribune Étang de Thau. Celle de la Butte Paillade et de l’Armata ultras.
Pour fêter leurs joueurs et le titre, les ultras pailladins avaient prévu un tifo à base de 4 000 feuilles. Mais dans la semaine précèdant la rencontre, le club interdit aux associations de supporters le déploiement d’animations au Stade de la Mosson. En cause : les quelques fumigènes allumés sous les bandes géantes célébrant les 20 ans de la Butte Paillade, le 12 mai dernier, face à Lille.

Dans un communiqué, la Butte Paillade s’est déclarée « abasourdie » et a décidé en réaction « qu’aucun chant ne sera lancé dans la tribune » pour le match face à Toulouse. « Ils nous interdisent à nous, supporters, un tifo qu’on fait pour eux !  » , déplore Julien, responsable des tifos à la Butte Paillade.

Avant la rencontre, aux abords de la Mosson, les ultras pailladins ont distribué un tract expliquant les raisons de leur grève et collé des affiches indiquant, « pas de tifo, pas d’ambiance » . Dans l’enceinte, aucun des groupes de supporters montpelliérains, parmi la Butte Paillade, l’Armata ultras, Camarga Unitat et le Kop Wolf, n’ont posé leur bâche, et quasiment aucun chant n’est parti de leurs tribunes, si bien que les supporters toulousains se sont fait entendre à plusieurs reprises.

Seuls quelques chants contestataires à l’égard de la Ligue de football professionnel (LFP) se sont élevés de la tribune Étang de Thau, en soutien au collectif SOS-Ligue 2 contre les matchs le vendredi à 18h45. «  La fête a été gâchée, résume Julien, mais, pour nous, c’était une façon de marquer le coup contre une décision injuste et arbitraire » . Ce membre de la Butte Paillade espère toutefois que les choses vont s’arranger : «  On n'a pas envie d’avoir à refaire ça. Il faut que ça rentre dans l’ordre, surtout qu’on a un début de championnat à domicile où on reçoit que des grosses équipes, donc il faut qu’on puisse animer notre tribune et soutenir notre équipe. »

Et surtout, d’ici un mois, il faudra, pour les supporters montpelliérains, rivaliser avec les armadas de supporters anglais, italiens ou allemands qui vont déferler sur la Mosson lors des matchs de Ligue des champions. Autant dire que la grève n’est souhaitable pour personne.
AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88