1. //
  2. // Tournoi de fermeture 2012

Mexique : L'invasion nordique

Grand nord, xoloitzcuintle, Christian Benitez, université réactionnaire, Johan Cruyff …. Voici quelques mot-clés de la saison régulière du tournoi de fermeture 2012 mexicain qui vient de s'achever.

3 0
Au Mexique, le football se joue au rythme de la musique norteña. Accordéon, caisse claire, et contrebasse. Un style pratiqué en masse dans le nord du pays. Après la victoire des Tigres de Monterrey fin 2011, le tournoi Clausura 2012 a confirmé l'emprise croissante des clubs septentrionaux sur le football aztèque. Le leader de la saison régulière se nomme Santos Laguna, et les Rayados de Cesar Delgado sont leur dauphin. Des clubs représentants deux des plus importantes cités du grand nord mexicain : Torreon et Monterrey. Deux clubs qui viennent tout juste de s'affronter en finale de la Concachampions, la Ligue des champions de la Concacaf (victoire des Rayados). Cette domination nordique récompense des institutions certes riches, mais surtout, travaillant sur le long terme et ne changeant pas d'idée directrice à la moindre contrariété.

Des huit qualifiés pour la Liguilla, les play-offs qui concluent le championnat piquante, quatre représentent le nord du pays. Outre Santos et les Rayados, les Tigres et les Xoloitzcuintles de Tijuana ont accroché leur billet. Les Xolo quoi ? Les Xoloitzcuintles, chiens sans poil et animaux sacrés pour les Aztèques. Ce curieux et imprononçable nom a été donné au club par son ex-président Jorge Hank Rohn, sulfureux politicien et homme d'affaires, dont les animaux en voie de disparition sont la grande passion. En seulement une année, les Xolos, où évolue l'international uruguayen, Egidio Arevalo, sont passés de la Liga de Ascenso (deuxième division) à la septième position de l'élite. Le club de Tijuana est désormais dirigé par le fils Hank Rohn, Jorge Alberto, 29 ans. En quarts de finale, les Xolos affronteront les Rayados.

Un peu de musique norteña (Tigres del Norte avec Zack de la Rocha)

Youtube

Un match au résultat suspect

La saison prochaine, le championnat mexicain pourrait connaître quelques aménagements. Une des propositions étudiées par la Fédération vise à pénaliser les matches nuls et vierges. Aucun point ne serait alors distribué. En revanche, une rencontre où les deux équipes se neutralisent de manière prolifique (à partir de 2-2) pourrait valoir deux points. Ces réformes qui seront discutées en fin de semaine visent à rendre le championnat plus spectaculaire. Bien évidemment, un tel bouleversement du règlement nécessiterait l'autorisation de la FIFA, même si le Mexique a pris l'habitude de contourner les lois de l'instance internationale. Ainsi, la multi-propriété de clubs y est autorisée. Ce qui ne cesse de générer des suspicions sur le résultat des matches entre clubs appartenant au même groupe. Lors de la dix-septième et dernière journée, le « hasard » du calendrier avait ainsi programmé une rencontre entre Jaguares Chiapas et Monarcas Morelia, tous deux détenus par TV Azteca.

Pour se qualifier pour la Liguilla, les Jaguares devaient absolument l'emporter samedi. Ils l'emportèrent donc (1-0) face à une équipe qui avait déjà validé son billet pour la phase finale depuis plusieurs semaines. Dimanche, le match nul entre America et Cruz Azul (2-2) a permis aux Jaguares de conserver sa huitième place. Les deux buts de l'America, unique qualifié de l'historique Big Four mexicain (Cruz Azul, Pumas, America, Chivas), ont été inscrits par le serial buteur équatorien, Christian Benitez. L'avant-centre, auteur de quatorze réalisations, occupe la tête du classement des buteurs, en compagnie de l'Uruguayen, Ivan Alonso, ex d'Alavès et de l'Espanyol Barcelone. Transféré pour dix millions de dollars à l'été 2011, transaction la plus onéreuse de l'histoire du football aztèque, l'explosif Benitez porte à bout de bras l'America depuis son arrivée dans la capitale du Mexique.

America – Cruz Azul (2-2)

Youtube

Crise à Guadalajara

Au Mexique, seul un club descend à l'étage inférieur chaque année. En 2012, le condamné se nomme Estudiantes Tecos, le club de l'UAG, université réactionnaire de Guadalajara. Cet ancrage à la droite extrême ne semblait toutefois pas avoir de conséquence sur l'équipe, qui a notamment été dirigée par le gauchiste Cesar Luis Menotti en 2008. Les relations entre les Tecos et l'UAG sont toutefois étroites, à tel point que le fils du recteur portait le brassard de capitaine. Des suspicions de favoritisme n'ont d'ailleurs pas cessé d'escorter la carrière d'El Cheto Leaño, le fils de, qui a décidé de prendre sa retraite au terme de la dernière rencontre disputée par les Tecos, vendredi dernier. L'un des tournants majeurs de la saison des Estudiantes fut l'arrivée de l'investisseur, Francico Ibarra, qui assurait vouloir prendre les commandes du club avant de renoncer. Ibarra est socio de l'Atlas Guadalajara, le principal rival des Tecos pour la descente … L'Atlas s'est sauvé mais reste le candidat le plus sérieux pour descendre en 2013. Rien ne va donc plus à Guadalajara, la deuxième ville du pays.

Ce déclin concerne aussi les Chivas, le club le plus titré du football mexicain. L'ex-club de Chicharito a terminé au quinzième rang (sur dix-huit), malgré l'arrivée de Johan Cruyff fin février, comme responsable du projet sportif. Les Chivas n'avaient alors pas remporté une seule rencontre en sept journées. Le coup médiatique fut indiscutable, et la présence de la légende hollandaise a semblé transcender les joueurs qui ne cessèrent dès lors de l'emporter. On parla alors d' « effet Cruyff » . Mais celui-ci s'estompa rapidement, et le club de Guadalajara a terminé son championnat dans la désolation. Cruyff pilote à distance le projet des Chivas. Pour la saison prochaine, Johan 1er, depuis sa résidence barcelonaise, a décidé de nommer John Van't Schip, champion d'Europe 1988 avec les Pays-Bas, comme entraîneur. Van't Schip officiait jusqu'alors sur le banc du Melbourne Heart. Avant l'officialisation de sa nomination, des noms autrement plus ronflants avaient été évoqués pour prendre les rennes des Chivas : ceux de Ronald Koeman, Albert Ferrer, et Franck Rijkaard ...

Le programme de la Liguilla :
Mercredi 2 mai : Pachuca – America, Tijuana – Rayados.
Jeudi 3 mai : Jaguares – Sanots, Tigres-Morelia.

Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Porto encore champion
3 0