Mexès taille Deschamps

Modififié
18 35
D’homme de confiance à quasi pestiféré. C’est peu dire que le statut de Philippe Mexès a basculé sous la tunique des Bleus.

Adoubé par Laurent Blanc, le défenseur du Milan AC n'est pas dans les petits papiers de Didier Deschamps depuis son intronisation. La Dèche l’avait notamment critiqué publiquement en raison de son surpoids et de ses méformes. Des reproches plus que désobligeants pour l’ancien Auxerrois qui s’en est expliqué en détails au quotidien L’Équipe.

« Deschamps m’a juste critiqué. Sur mon poids et sur le fait que je n’étais pas bien. Sur ce second point, c’est normal. Si je ne suis pas performant, il ne va pas dire que je le suis […] J’ai trouvé que ce n’était pas bien que le sélectionneur parle de cette façon d’une personne qui n’est pas présente, s’est-il épanché longuement. Je dis ce que je ressens. Une personne qui ne te parle pas, qui ne t’appelle pas, qui te zappe du jour au lendemain, je n’ai aucun compte à lui rendre. Car si c’est pour aller représenter mon pays mais qu’à la fin on me crache dessus pour rien, je préfère ne pas y aller et laisser la place à d’autres » .

Au-delà de ses rapports avec le sélectionneur tricolore, l’ex-Giallorosso regrette la mentalité française, et son penchant versatile : « On va dire que je suis un gros porc, que je suis gras, que je ne fais que manger, que je n’avance plus. Il suffit, en plus, que je fasse un mauvais match et on va dire que je ne sers plus à rien. Puis tu ressors un gros match contre le Brésil, ou autre, et là on va dire que tu es le meilleur défenseur du monde, que tu dois devenir capitaine. […] C’est la mentalité française. Elle est un peu bizarre… » .

L'après-Blanc a décidément tout du chemin de croix pour certains internationaux.
RD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ralph Louren Niveau : DHR
même si indiscutablement le calcio baisse de niveau, tous les retours que l'on peut lire nous laisse à penser que la mentalité italienne est bien supérieure à la française. Je suis même plutôt d'accord avec Mexès que l'on annonçait comme le taulier de l'EDF en 2010, et qui a complètement disparu près quelques mauvaises performances. Je veux bien qu'on l'écarte du groupe, mais de là à le dégager et le renier, c'est un peu fort
Ibrahimosmic Niveau : DHR
Evra et Welbeck redoutent la descente.
Peu importe les joueurs, la mentalité, on veut juste que la France gagne des titres. Qu'il remballe son ego et qu'il revienne plus affûté. Chubby.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
18 35