Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Metz/PSG (2-3)

Metz sait bien recevoir, Paris en profite !

Avec un sens de l'accueil indéniable, les Messins ont offert la victoire au PSG dans un match ouvert et intense, marqué par de nombreuses offrandes (2-3). Heureux et satisfaits, les hommes de Laurent Blanc se sont régalés du menu.

Modififié

Metz - PSG
(2-3)

M. Maïga (49'), M. Maïga (52') pour Metz , J. Pastore (8'), G. Bussmann (15' csc), E. Lavezzi (82') pour PSG.


Vendredi soir, il est toujours agréable d'avoir un ami qui sait recevoir à l'heure du dîner. Un ventre bien rempli est la meilleure garantie d'une seconde partie de soirée réussie. Qu'on se le dise, Metz est un hôte d'exception. Auparavant invaincus à Saint-Symphorien, les joueurs d'Albert Cartier ont mis les petits plats dans les grands pour régaler leurs convives, au terme d'un festival gustatif de belle intensité (2-3). Entre blessures, suspensions et convocations internationales, le PSG se présentait au régime, le bouche-à-oreille n'ayant pas vraiment fonctionné. Privés de temps de jeu, Cabaye et Marquinhos obtiennent ainsi leur part de gâteau, tandis qu'Adrien Rabiot savoure en entrée un tacle fondant de Guirane N'Daw (2e), soucieux de montrer son sens de l'accueil.

Metz régale


Sans envie et sans pressing, le FC Metz met tout de suite son hôte à l'aise. Puisque l'on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, Bouna Sarr met la main à la pâte : sous la pression de Javier Pastore, le milieu perd bêtement un ballon dans l'entrejeu. Maladroite et passive, la défense messine cafouille par trois fois devant l'Argentin, qui profite de plusieurs contres favorables pour inscrire son premier but de la saison, en éliminant Carrasso d'une subtile balle piquée (9e). Le début des festivités, puisque sept minutes après, c'est Gaëtan Bussman qui trompe son propre gardien en contrôlant maladroitement un coup franc rentrant de Lavezzi (16e). La suite de la première période n'est qu'une orgie d'approximations défensives dont ne profitent ni Adrien Rabiot, signalé hors-jeu sur son but (37e), ni Javier Pastore, au terme d'un joli mouvement collectif (41e).

Le PSG frôle l'indigestion


La reprise à peine sifflée, le chef Fredy Fautrel fait son entrée en sifflant un penalty litigieux, sa grande spécialité. Appliqué, Modibo Maïga transforme l'offrande sans trembler (47e). Puisque Van der Wiel en redemande en levant la main, l'attaquant malien remet le couvert dans la foulée (53e). Passé en quelques minutes de généreuses portions, pour échauffer l'estomac, au plat de résistance à la technique plus maîtrisée, les protégés d'Albert Cartier enchantent les papilles de Saint-Symphorien. La suite du repas ne sera qu'une longue découverte de saveurs, agrémentée de beaux mouvements collectifs des deux côtés. La dernière bouchée sera néanmoins pour l'excellent Ezequiel Lavezzi, qui délivre ses coéquipiers en poussant un ballon relâché au fond des filets (83e). Du spectacle, de l'intensité, et un résultat positif, le menu proposé ce soir à Laurent Blanc mérite sans doute trois étoiles au guide Michelin. Son PSG s'est explosé la panse. Le malheureux Yohan Cabaye, blessé au mollet, a même frôlé l'indigestion.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier