Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 22e journée

Metz prend sa gifle, Châteauroux se rebiffe

Non, la L2 n'est pas ennuyeuse. Capable du pire comme du meilleur, le championnat a réservé une belle soirée, avec 20 buts pour 8 matchs seulement. Leader avant cette journée, le FC Metz n'est plus sûr de conserver son trône avec sa défaite à Niort (2-0). En bas de classement, Châteauroux sort de la zone rouge quand Brest lui dit bonsoir.

Modififié
Metz sans inspiration

Même si le leader de Ligue 2 rendait visite à Niort, neuvième, on aurait pu confondre le classement des deux équipes. Dès le départ, la tête d'Emiliano Sala sur coup franc inquiète Yohann Carrasso (10e). Avec beaucoup d'imprécisions dans le jeu côté messin, N'Gbakoto, puis le meilleur buteur du championnat Diafra Sakho ne parviennent pas à conclure (22e). Dès la reprise, les Chamois niortais sonnent la charge grâce à... Romain Rocchi. Le défenseur messin est à deux doigts de tromper Yohan Carrasso. L'envie des Chamois va finir par payer sur un centre de Martin où Luigi Glombard devance la sortie de Carrasso et reprend victorieusement le cuir, offrant l'avantage aux Niortais (77e). Obligés d'attaquer, les Grenats sont ensuite pris en contre éclair. Glombard sert l'entrant Kevin Mayi, qui clôt les débats (88e). Les Messins ne sont plus maîtres de leur destin pour garder la tête du championnat, et devront attendre demain après-midi en espérant que Lens ne gagne pas sur sa pelouse contre Laval.

Le podium, Angers voulait rester dessus. Alors qu'ils restaient sur deux défaites et deux matchs nuls, les troisièmes au classement voulaient se refaire la cerise contre le CA Bastia. Pas beaucoup d'occases à se mettre sous la dent, mais par contre, les Corses mettent bien le pied dans cette rencontre. Avant la mi-temps, le coup de tête de Romain Thomas heurte la barre bastiaise, mais le dernier de la classe de Ligue 2 ne lâche pas le morceau. Tenus en échec à la pause, les joueurs de Stéphane Moulin n'abdiquent pas et veulent offrir la victoire aux supporters du Stade Jean Bouin. Rugueux, mais surtout courageux, les hommes de Stéphane Rossi vont pourtant finir par prendre un pion : bien heureux sur le coup, le jeune Mohamed Yattara rate son centre qui se transforme en tir, et permet aux Angevins d'empocher la mise dans le money time (90e). La traditionnelle guigne du dernier rend un sacré service aux partenaires de Grégory Malicki.

Nivet fait sa « Zidane »

Au Stade des Costières, les Crocodiles avaient la dalle. Sur un corner frappé par Ousmane Cissokho, la tronche de Samir Benmeziane profite d'une hésitation dans la défense tourangelle et inscrit son huitième pion cette saison (27e). Les Nîmois, qui auraient pu bénéficier d'un penalty en début de match, achèvent un Tours FC trop frileux par Vincent Granic (83e) puis Anthony Koura (91e). À Malherbe, on a eu droit à un duel de gros distributeurs de caviars : Fayçal Fajr, meilleur passeur de Ligue 2, contre Fahid Ben Khalfallah, transféré récemment des Girondins de Bordeaux à l'ESTAC. Mais dans le premier acte, c'est un ancien Caennais qui joue un mauvais tour à son ancien employeur : Benjamin Nivet. Le meneur de jeu marque un but à la Zizou 98, en reprenant fort de la caboche au premier poteau un corner du gaucher Guillaume Lacour (41e). Avec 11 buts, Ghislain Gimbert ne parvient pas à faire le break puisque la troisième meilleure gâchette de Ligue 2 perd son face-à-face avec Damien Perquis. Pas de bol, les Caennais vont finalement revenir dans la partie en toute fin de match : oublié au second poteau sur coup franc, Mathias Autret ne se prive pas pour égaliser. Un moindre mal pour des Normands bousculés.

De son côté, l'AJ Auxerre piétine toujours : aucune victoire en championnat depuis le 13 décembre dernier. Pour leur premier match sans Paul-Georges Ntep, parti à Rennes, les Bourguignons n'ont pas trouvé la clé de la Berrichonne. Pire, puisque c'est finalement Flavien Tait qui marque pour Châteauroux de près (60e). Pour sa première titularisation, Nasser Chamed joue la feinte de frappe et pique son ballon pour un des buts de la soirée. 2-0. Michel Denisot paye son sourire, les Castelroussins ne sont plus relégables.

Brest voit rouge


Entre Clermont et Arles-Avignon, on pense sérieusement qu'on va se faire chier devant les deux meilleures défenses de Ligue 2, mais ce n'est pas vraiment le cas avec un match ouvert. Opportuniste, c'est finalement l'ancien Stéphanois Idriss Saadi qui parvient à trouver la brèche dans le cageot de Ludovic Butelle, d'une belle reprise (68e). Les portes s'ouvrent enfin dans la défense provençale, et celle des Auvergnats va leur rendre la pareille une minute plus tard, d'un but signé Jordi Delclos (69e). Deux buts et puis plus rien. Faut pas pousser non plus.

À Parsemain, le FC Istres a tenu le coup contre l'US Créteil-Lusitanos. Une seule défaite sur les cinq derniers matchs montre que les Aviateurs sont sur un nuage en ce moment. Souhaitant prolonger leur regain de forme, les hommes de José Pasqualetti ont fait l'essentiel en s'imposant 3-2. Mais Istres n'est pas la plus mauvaise défense du championnat pour rien. Dès le début de la rencontre, Faneva Ima Andriatsima indique la voie à suivre pour les Cristoliens, sur une action confuse (4e). Mais les Istréens veulent rester sur leur lancée positive et Bagaly Dabo égalise (28e). À la 52e minute, Ribeiro fait repasser la Seine-et-Marne devant. La réponse istréenne est directe, Diarra pose sa frappe et fait à nouveau recoller son club au score. Après avoir manqué l'immanquable, Dabo ne se rate pas sur sa seconde tentative et fait péter son doublé (3-2, 79e).

La mauvaise opération est à mettre à l'actif du Stade brestois : sèchement vaincus par Dijon, sur des buts de Marie (24e), Julio Tavarès (40e), et Gastien (60e), les Finistériens sont désormais 19es au classement. Dur dur, le retour à la Ligue 2...

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PUTACLIC! Figurez-vous qu’on peut marquer pendant la célébration de l’équipe adverse 18
il y a 5 heures Un joueur argentin accusé du meurtre d'un gardien passé par River Plate 12 il y a 5 heures Parme jouera bien en Serie A 25
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 14