Metz perd l'espoir

Maxwel Cornet, espoir grenat, a fêté fin septembre ses 18 ans. De quoi lui redonner le sourire, lui dont la situation s'embourbe le long des bords mosellans.

Modififié
85 14
Modèle de centre de formation, le FC Metz doit en grande partie sa belle 9e place en championnat à son groupe homemade. Quatre joueurs majeurs de l'effectif ont soulevé le trophée Gambardella en 2010 - Mfa, Sarr, Ngbakoto, Bussmann - tandis que Philipps, Metanire ou encore Ndoye ont eux aussi franchi les portes du groupe pro après avoir effectué leurs classes de jeunes à Metz. Bref, ce n'est pas un secret, le club à la croix de Lorraine continue à faire de la formation sa marque de fabrique et son indispensable assise économique. Dans la lignée de Saha, Pjanić, Cissé ou Pires, les ventes récentes de Sakho (West Ham), Mané (Salzburg, actuellement à Sunderland) ou encore Koulibaly (Genk, puis Naples) ont ainsi pu apporter quelques ronds au portefeuille du président Serin et rassurer la DNCG. Vital.

Et le suivant sur la liste des investissements bien placés à un nom : Maxwel Cornet. Ou plutôt, « avait » … Car le FC Metz va semble-t-il devoir se résoudre à miser sur un autre espoir. Annoncé comme la pépite messine des années 2010, le jeune Maxwell n'a pas tardé à filtrer la qualité : le Franco-Ivoirien n'a pas 16 ans lorsqu'il se lance dans le grand bain de la Ligue 2, auréolé du titre de plus jeune joueur de National à 15 ans et des brouettes, pour une saison à 12 matchs et 3 buts. International de U15 à U19 avec quelques années d'avance, Maxwel accumule les honneurs en catégories jeunes : vainqueur de la Danone Cup en 2008 (meilleur buteur), double champion de France benjamins 2007 et 2008, vainqueur du Tournoi de Paris, champion de France UNSS 2010… Logiquement, le petit attaquant devait pousser les portes de la bande à Cartier définitivement cette saison. Logiquement…

Cornet bouché


En fait, non. Maxwel s'entraîne toute la semaine, fait ses gammes comme tout bon jeune de son âge, à une différence près : il est sûr de ne prendre part ni aux matchs de Ligue 1 ni à ceux de CFA une fois le week-end venu. La punition vient d'en haut, la faute à un contrat non prolongé. « Il est difficile de donner du temps de jeu à un garçon qui ne s'inscrit plus dans notre projet, explique Philippe Gaillot au Républicain lorrain. On propose des conditions exceptionnelles, du jamais vu pour un garçon de son âge et c'est un contrat qui protège plus Maxwel que nous. On souhaite vraiment que les choses avancent, mais on ne peut pas faire plus d'efforts. C'est dommage, on était presque arrivés à un accord.  »

Pourtant, tout avait bien commencé entre le club et la famille Cornet, avec la signature en 2012 d'un joli contrat de 3 ans pour le jeune arrivé à ses 10 printemps du côté de la plaine St Symphorien. À cette époque, la famille du joueur refuse même un chèque de 2 millions d'euros de la Juventus selon papa Cornet, omniprésent dans ce dossier. Cet été, alors que la crainte de voir son prodige signer dès janvier dans le club de son choix et quitter le navire libre en juin se profile, le club entame les discussions en vue d'une prolongation. Échaudé par les cas Olivier Kemen, parti pour rien à Newcastle, tout comme Bnou Marzouk (Juventus), le président Serin entend verrouiller ses futures vedettes et les vendre au prix fort. Le nœud du problème ? Metz propose 3 ans, Jean-Claude Cornet en veut 2 seulement et des clauses de sortie plus souples… La situation se crispe, les mots « impayés » , « Prud'hommes » et « plainte à la Fédération » sont prononcés… Bref, le divorce approche à grands pas.

Cornet reste de glace


Entre un président réputé dur en affaires et un père conscient du potentiel de son fils, tendance investi, le torchon brûle et l'affaire devient personnelle. Papa confirme, au quotidien local toujours : « C'est un problème entre lui et moi. Je n'ai pas apprécié sa façon de conduire les négociations. Je m'oppose à la durée du contrat et à une clause qui est un blocage. Qu'on ne vienne pas dire que je suis obnubilé par l'argent !  » Au milieu de tout ça, Philippe Gaillot semble regretter la tournure que prennent les évènements. « On travaille avec lui depuis qu'il a sept ans. On en a fait un bachelier, on l'a mis dans les conditions de se révéler et on n'a jamais eu de problèmes avec Maxwel. La formation est au cœur du projet du club et on veut simplement qu'il s'inscrive dans la durée avec nous. Notre porte, en tout cas, reste ouverte à la discussion. »

Maxwel quant à lui traîne son spleen sur les bords du terrain d'entraînement. « Je m'étais investi dans le projet du club. J'ai pris la préparation très au sérieux et j'étais partant pour prolonger, mais on m'a enlevé le ballon, ma passion. Je ne comprends pas qu'on m'interdise de jouer alors que les négociations n'ont même pas commencé. Alors j'ai dit au président que je voulais découvrir autre chose.  » Un peu perdu dans un monde de grands. Heureusement, il lui reste l'équipe de France U19 pour s'évader un peu. Début septembre, Maxwel a d'ailleurs profité d'un match contre la Belgique pour claquer un triplé. De quoi donner encore plus d'amertume aux supporters messins, avant certainement de filer écrire son avenir ailleurs. En effet, Metz risque fort de se retrouver avec les boules, mais sans Cornet.

Par Marlon Brandão
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 13
J'étais prêt à faire un commentaire sérieux et constructif.

Et puis j'ai vu "Par Marlon Brandao".

Qu'est-ce qu'il se passe
Maître ismouche kid Niveau : District
Ça fait un peu pensé au cas de rabiot au PSG ces jeunes qui sont plein de talents mais qui subissent les mauvaises décisions de leur entourage. Du coup le petit se retrouve sans jouer et va sûrement partir à l'étranger , encore un beau gâchis que ce soit pour lui et pour Metz.
Il faut le confier à Jennifer Mendelewitsch qui saura régler cette histoire.
alors brandao, on postule direct pour le prix de la pire derniere phrase d'un article?
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Note : 5
Malgré le blaze de l'auteur, il est intéressant cet article.

Mais ce mélange entre Marlon Brando et Brandao, c'est caustique!
Maxwel, en juin prochain, une équipe autorisée à recruter et jouant bien au ballon t'attend donc car elle a besoin d'un ATTAQUANT. Et si t'es gratos, c'est encore mieux!

Voici tous les contacts qui te seront nécessaires :

http://www.fff.fr/la-vie-des-clubs/1125/infos-pratiques

A bientot :)
Message posté par le JT
alors brandao, on postule direct pour le prix de la pire derniere phrase d'un article?


Perso je la trouve bien sa dernière phrase. Plutôt drôle, même!
Message posté par jacadi


Perso je la trouve bien sa dernière phrase. Plutôt drôle, même!


ouais si c'etait laurent luyat sur alizee cornet qui a les boules apres sa defaite au 2e tour de roland garros contre une obscure slovaque, j'avoue ca passe, desole d'en attendre un peu plus ici
Putain encore un article qui ne parle pas du PSG!

Vous voyez bien que tout le monde s'en branle de ces articles, ils ont à chaque fois une poignée de commentaires (les bons jours).

Vraiment parfois sofoot, je ne vous comprends pas...
Message posté par le JT
esole d'en attendre un peu plus ici


Enculer un mouton?
Pour la petite histoire, Mané c'est Southampton....à la place de Sunderland....
VIril mais correct Niveau : District
Au final 2 coupables : football manager et le business médiatico- interneto -footballistique ..... Tu es champion de france unss et vainqueur Danone Cup , du coup normal de prétendre a la juventus , de demander en patron a tes dirigeants un contrat de 2 ans avec augmentation substantielle et une clause libératoire fixe pour l été prochain comme un trentenaire qui a un bon sortie pour services rendus alors que tu as pas joué un match en L1 et rien apporter en L2...
Un cornet de perdu , trois Bussman de retrouvé en bonus un Ndiaye , Cissé , ou Sakho sous le sapin de Noël !

aucun regret , bravo au président Serin et a Nasser de pas se faire balader par ses jeunots et leurs parents arrogants
MC NightO Niveau : DHR
C'est énervant de laisser partir des gars comme ca, et c'est un peu trop récurent à Metz à mon goût comme l'énumère l'auteur. Certes, projet sportif blablabla, mais si on a un crack bah parfois faut savoir faire le 1er pas. Alors il faut le réintégrer, le faire jouer, pour ne pas avoir de regrets s'il ne signe pas. On pourra même le traiter de ce qu'n veut après. Mais pas sans avoir tout fait pour le garder.
Marlon brandao ancien joueur du Boavista FC ... Si si
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
85 14