Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Metz-Bastia (1-0)

Metz enfonce Bastia

Auteur d'un match sérieux, le FC Metz s'est imposé face à des Bastiais maladroits et malchanceux (1-0). Une victoire qui permet aux Messins de s'éloigner de la zone rouge où figurent des Corses bien mal engagés.

Modififié

Metz 1-0 Bastia

But : Cioni (46e, csc) pour Metz

Il y a deux manières de regarder le match du SC Bastia face au FC Metz. Le verre à moitié vide, avec ce douzième match de suite en championnat sans victoire pour le club corse, la relégation qui pointe de plus en plus le bout de son nez et les buts qui se font de plus en plus rares en l’absence de leur meilleur buteur, Enzo Crivelli. Et le verre à moitié plein, en célébrant cette rencontre terminée à onze, eux qui ont déjà reçu neuf cartons rouges depuis le début d’année 2017. Pourtant, Yannick Cahuzac était bien titulaire côté corse.

Une premier acte 100% Grenat


Pour ce match de la peur, Philippe Hinschberger avait dégainé l’artillerie lourde avec la présence sur la pelouse du buteur en série Cheick Diabaté. Si l’attaquant malien a pesé sur la défense adverse comme à son habitude, c’est son compère du milieu de terrain, Georges Mandjeck, qui s’est montré le premier dangereux sur une tête smashée magnifiquement repoussée par un Jean-Louis Leca de retour dans les cages bastiaises (4e). Décidément bien en jambes, Mandjeck enchaîne par une reprise du plat du pied sur corner qui s’envole dans les travées d’un stade Saint-Symphorien bruyant (6e). Offensifs, les Messins campent alors dans le camp adverse et pensent ouvrir le score sur cette tête croisée de l’inévitable Cheick Diabaté, mais l’attaquant prêté par Osmanlıspor est signalé logiquement en position de hors-jeu (24e). Un début de match quasi parfait pour le FC Metz, qui subira alors deux coups durs avec les sorties sur blessure de son guerrier, Simon Falette, et de son feu follet, Ismaila Sarr. Le second peut accuser le défenseur bastiais Gilles Cioni, mais Simon Falette, lui, ne peut en vouloir qu’à une pelouse aussi dure qu'une tête corse. Dans le camp d’en face, Bastia subit, tente des accélérations par l’intermédiaire de Lenny Nangis et Allan Saint-Maximin, mais n’arrive pas vraiment à mettre en danger Thomas Didillon tranquille dans ses cages.

Des Bastiais malchanceux


De retour des vestiaires, le FC Metz repart en avant comme en première période, à la différence près que leur première offensive fera mouche. Après un jeu à trois en une touche de balle, Ivan Balliu voit son centre repoussé par Lindsay Rose rebondir dans les pieds de Gilles Cioni, qui trompe alors son propre gardien pour offrir l’ouverture du score à des Messins qui n’en demandaient pas tant (46e). Après ce coup de billard, les hommes de Philippe Hinschberger reculent, tentent de calmer le jeu pour faire tourner le chronomètre. Une position plus défensive qui permet aux Corses de se montrer enfin dangereux, avec toujours les intenables Nangis et Saint-Maximin qui font parler leur vitesse, mais aussi leur maladresse dans le dernier geste. Maladroits, donc, les Bastiais ont aussi fait preuve de malchance sur ce coup franc de Florian Marange repoussé par le poteau gauche de Didillon (67e). Face à des Messins aux jambes de plus en plus lourdes, les coéquipiers de Jean-Louis Leca, impeccable dans ses bois, continuent leurs offensives, sauf que la muraille grenat ne cédera pas et s’offre un grand bol d’air frais au classement.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
    Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 27
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 64 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28
    mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5