1. //
  2. // 19e journée

Metz cale, Tours cavale

Gorgée de buts, cette soirée de Ligue 2 a vu le leader messin caler contre Le Havre dans un match plaisant (2-2). Les poursuivants n'ont pas manqué l'occasion de se rattraper : Tours a battu Caen (2-1), tandis que Dijon a étrillé Istres (4-1). En bas du classement, c'est mort pour le CA Bastia, humilié par Niort (0-3).

Modififié
0 1
Emmenés par Sakho Diafra, meilleur buteur de Ligue 2, les Messins voulaient prendre le large en tête du classement. Ils ont pourtant calé au stade Océane face à des Havrais inspirés (2-2). Auteurs d'un bon début de match, les hommes d'Albert Cartier sont surpris par le Marocain Romain Saiss (34e), opportuniste à l'image d'une équipe havraise plaisante à regarder. À la suite d'un joli déboulé sur son côté droit, N'Gbakoto parvient cependant à égaliser juste avant la mi-temps (45e). Auteur d'un doublé, le jeune Messin a évité la défaite à son équipe (80e) dans une fin de match débridée, marquée par l'exclusion de Zola et le but de Louvion (71e). De quoi relativiser ce mauvais résultat et conserver huit points d'avance sur Tours, nouveau dauphin provisoire.

Tours et Dijon s'invitent au débat

Opposés à Caen, les hommes d'Olivier Pantaloni pouvaient provisoirement accrocher le podium et s'inviter au bal des prétendants. Les intentions sont louables, mais les Tourangeaux sont rapidement dominés par des Normands entreprenants. Pas récompensés de leurs efforts, ces derniers sont punis par un joli coup franc de Bryan Bergougnoux, dévié par le Malien Fousseiny Diawara (42e) juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, Xavier Chavalerin réalise une volée très pure qui va se loger dans la lucarne de Damien Perquis (56e); impuissant à l'image de son équipe. Brisés, les Caennais réduisent néanmoins la marque grâce à Calvé (75e). Tours s'impose (2-1) et fonce vers le haut du classement. Tout comme les Dijonnais, larges vainqueurs d'Istres (4-1) et heureux cinquièmes. Les Dijonnais ont réalisé ce soir un véritable festival. Tout commence grâce à Yohan Gastien, très inspiré sur le terrain et auteur de ses deux premières réalisations de la saison (9e et 19e). Largement dominateur, Dijon déroule en seconde période par l'intermédiaire de Tavares (48e) puis de Bérenguer (65e). Dépassés dans tous les secteurs de jeu, les Istréens sauveront l'honneur grâce à Barillon (83e).

Matchs nuls pour Troyes et Auxerre

Englués dans le ventre mou du classement, les Troyens voulaient se relancer à domicile face à des Clermontois difficiles à manœuvrer. Longtemps, les Aubois ont poussé, sans réussite, avant d'être surpris par une frappe assassine de Thibault Moulin (35e). Dominés, les Clermontois ont pu s'appuyer sur leur défense, très solide, et compter sur Farnolle, auteur de plusieurs beaux arrêts. Trop brouillons, les hommes de Jean-Marc Furlan ont longtemps cru concéder leur 4e match de suite sans victoire à domicile, surtout après le but d'Aviner (88e). C'était sans compter sur Marcos, décisif sur pénalty (72e), et surtout sur Ghislain Gimbert, qui égalise en fin de match pour son dixième but de la saison (90e+1). Ce match nul ne satisfait aucune des deux équipes, comme à l'Abbé-Deschamps où Auxerre n'a pas su trouver la faille contre Arles-Avignon (1-1). Le talentueux Paul Georges Ntep mettait pourtant rapidement les siens sur la voie (19e) en inscrivant son septième but de la saison. L'équipe de Bernard Casoni se faisait reprendre sur un but de Dallé en fin de première période (40e). Auteur de plusieurs débordements savoureux, Ntep se montre dangereux à maintes reprises, mais Butelle est parvenu à préserver l'essentiel.

Le CA Bastia au fond du trou

Sinon, Laval affrontait Nîmes dans un duel de mal classés. Tout est allé très vite avec l'ouverture du score de Baby (5e) auquel a répliqué Gragnic (20e). La fin de première période voit Renouard effacer deux joueurs pour centrer parfaitement, mais Bekamenga, déjà auteur de dix buts cette saison, est trop court pour pousser la balle au fond. Nîmes domine la seconde période et prend finalement l'avantage sur un but contre-son camp de Couturier (67e), amplifié ensuite par un but tardif de Kovačević (90e+3). Avec ce succès mérité (1-3), Nîmes revient à une longueur de son adversaire du soir, qui flirte maintenant avec la zone de relégation. Enfin, on ne va pas épiloguer en vous avouant qu'il ne s'est strictement rien passé à Bastia, devant un public désolé. Malgré la titularisation de trois nouvelles recrues, le CA n'a rien proposé et s'est incliné face à de cruels Niortais (0-3). Le spectacle est devenu particulièrement affligeant après l'ouverture du score de Glombard (52e); mais la tristesse s'est amplifiée en fin de match suite aux buts de Mayi (84e) et de Lombard contre son camp (90e+2). Emmenés par un bon Jimmy Roye, les hommes de Pascal Gastien remontent provisoirement à la dixième place du classement. Pour les Corses, la situation est maintenant désespérée.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Ça ma rend triste qu'il n'y ait pas de commentaires pour cet article alors j'en passe un.
Merci CG de nous rendre compte de ce championnat après chaque journée.
Et allez l'ACA!
PS: pas d'accord quand tu dis qu'on sauve notre point du nul grâce à Butelle qui n'a eu à faire qu'une grosse intervention en deuxième mi-temps. L'AJA s'est heurté au rideau de fer arléso-avignonnais (comme la plupart des autres équipes puisque nous sommes la meilleure défense de L2) et c'est même nous qui aurions pu l'emporter en fin de match sur une action d'Omrani.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1