En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // Argentine/Brésil

Messi–Ronnie, les frères artistes

De 2005 à 2008, ils ont formé l'un des duos de créateurs les plus redoutés d'Europe. Messi et Ronaldinho se retrouvent opposés ce soir à Doha, à l'occasion d'un nouveau clásico sud-américain.

Modififié
L'un a régné sur la planète football jusqu'à ce que ses frasques nocturnes l'expédient du Barça au Milan AC, l'autre est le maitre incontesté du ballon rond depuis deux ans. Ronaldinho et Messi, les deux plus belles expressions footballistiques livrées par l'Amérique du Sud durant les années 2000, s'affrontent aujourd'hui au cœur du désert pour un duel qui n'a rien perdu de sa saveur. Léo Messi se présente dans une forme phénoménale, avec dix-neuf buts inscrits en seize rencontres depuis le début de la saison avec Barcelone, toutes compétitions confondues. A trente ans, Ronaldinho (92 sélections, 35 buts) fait quant à lui son grand retour avec la Seleçao après un an et demi de disgrâce. Pour les sélectionneurs Sergio Batista et Mano Menezes, ce match de gala permettra de jauger véritablement leur effectif et de prendre un ascendant psychologique à moins de huit mois de la Copa America.

Suprématie continentale en jeu

Pour les joueurs des deux équipes, à l'instar de leurs deux créateurs, c'est avant tout une question d'honneur. « Aux JO de Pékin, nous les avions battus 3-0. Ce sera un rendez-vous spécial, pour la rivalité qu'il y a entre nous, mais aussi parce que j'aurai en face une personne que j'apprécie énormément comme Ronaldinho, un vrai frère pour moi, qui m'a beaucoup aidé avec Deco à mes débuts au Barça (...). Je n'ai jamais battu le Brésil en séniors. J'ai perdu la finale de la Copa America au Venezuela. Il faut bien une première fois, je crois que l'heure a sonné... » , a glissé Messi il y a quelques jours. Forcément, Ronnie ne voit pas les choses de cet œil. « J'aimerais que mon retour en sélection coïncide avec une victoire, d'autant plus face à l'Argentine » , a confié en retour le numéro 80 des Rossoneri, parfois étincelant en cette première partie de saison. Le Brésilien suit de près les performances de son ancien partenaire. « Il mérite ce qui lui arrive. Non seulement parce que c'est un grand footballeur, mais aussi pour sa personnalité. Léo est très grand » , assure l'ex-Parisien.

L'élève a dépassé le maître


Outre Ronnie, Messi croisera sur son chemin le Barcelonais Dani Alves, même s'ils devraient évoluer à l'opposé l'un de l'autre. Le numéro 10 argentin évoluera en effet sur le flanc droit de l'attaque, tandis que Javier Pastore, la nouvelle petite perle du Calcio, se positionnera derrière Gonzalo Higuain, avec Angel Di Maria sur sa gauche. Côté Brésil, Ronaldinho jouera milieu offensif gauche, tandis que Robinho et Neymar occuperont les avant-postes. Entre grands sourires et gestes techniques millimétrés, dont les deux prodiges sont coutumiers, les magiciens du ballon rond devraient offrir au public de Doha quelques frissons sur ces prises de balle fulgurantes dont ils ont le secret. Et même si les clásicos ne sont pas toujours des exemples de beau jeu, comment ne pas saliver à l'annonce de ces deux noms : Messi et Ronaldinho.

Alejandro Carbone

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Top 10 : Anglais de France