1. // 21 mai 1904 – Le jour où…

« Messieurs, je déclare la FIFA officiellement créée… »

C'est à Paris le 21 mai 1904 que la FIFA a vu le jour. L'actuelle organisation tentaculaire aux 209 membres dirigés d'une main de fer par Sepp Blatter a débuté avec sept pays fondateurs et une visibilité sur le long terme très réduite… C'était il y a 111 ans jour pour jour, une autre époque.

Modififié
0 8
Aujourd'hui, le 229, rue St-Honoré dans le premier arrondissement de Paris accueille une boutique de vêtements assez chicos. Il y a 111 ans, à cette même adresse se trouvait le siège de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques, l'USFSA. Fondée en 1887, elle fut une importante organisation structurant le sport à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Dans l'Hexagone, mais pas seulement : c'est lors d'un congrès de l'USFSA en 1892 qu'un certain Pierre de Coubertin prononça le discours fondateur de la rénovation des Jeux antiques, qui se concrétisa quatre ans plus tard par les Jeux olympiques d'Athènes. C'est aussi l'USFSA qui coordonna la plupart des épreuves des Jeux de Paris en 1900. C'est donc une institution importante qui se trouve au 229, rue St-Honoré en ce printemps 1904, une époque où le sport de haut niveau, qui plus est international, n'en est qu'à ses balbutiements. À titre d'exemples, il n'y a donc encore eu que deux Olympiades organisée et le premier Tour de France de l'histoire s'est disputé l'été précédent, avec seulement cinq nations représentées… C'est dans ce contexte qu'est créée la Fédération internationale de football association, en ce 21 mai 1904, au siège de l'USFSA, rue St-Honoré à Paris.

L'Espagne représentée par… le Real Madrid


L'invitation avait été lancée par Robert Guérin, responsable de la section football à l'USFSA – section football qui, à l'époque, est loin d'être la plus populaire et partage l'affiche avec l'athlétisme, le rugby, le hockey sur gazon, la natation… Journaliste du quotidien Le Matin, Guérin n'a que 28 ans à l'époque, mais n'a pas hésité à prendre sa plume pour soumettre aux différentes fédérations nationales en Europe en charge du développement du football l'idée de mettre en place une Fédération internationale. Son homologue aux Pays-Bas, Carl Anton Wilhelm, avait eu ce même désir avant lui, mais n'avait pas poussé plus loin cette envie en se heurtant au refus catégorique de la toute puissante Football Association britannique… S'il reçoit également ce même refus, Guérin a tout de même un retour positif de la part de six représentants de pays, tous européens. Il s'agit d'associations, de fédérations, voire, dans le cas de l'Espagne, du club du Real Madrid, représentant d'un football national qu'il vient tout juste de structurer à sa propre initiative et dépêche un émissaire à Paris pour participer à cette réunion inaugurale. Les autres pays représentés sont la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Suisse et la Suède. Avec la France qui organise, on obtient sept nations pour se mettre d'accord sur la création d'une Fédération internationale et définir ses statuts.

Cotisation : 50 francs/an


Le règlement inaugural de la FIFA décidé ce jour-là stipule par exemple déjà qu'il est interdit à un joueur ou un club de représenter deux membres – autrement dit deux pays – différents. Il est aussi décidé que seule la FIFA est autorisée à organiser un tournoi international de football. Toute initiative provenant d'une autre organisation – au hasard, la Football Association (FA) britannique – ne sera pas reconnue. En revanche, on pique à la FA ses lois du jeu, qui deviennent celles de tous les matchs disputés sous l'égide de cette naissante FIFA. La cotisation annuelle est fixée à 50 francs français par pays membres. De sept en début de journée, ils passent rapidement à huit membres suite à l'envoi d'un télégramme de la part de la Fédération allemande, qui demande son acceptation, laquelle sera officialisée quelques mois plus tard. Le 22 mai, c'est l'instigateur de la réunion, Robert Guérin, qui est élu premier président de cette nouvelle Fédération internationale.

L'USFSA rapidement mise hors-jeu


Durant les deux ans de mandat du jeune journaliste français, plusieurs autres pays deviendront membres : l'Autriche, l'Italie, la Hongrie, puis finalement les Britanniques, malgré un conflit idéologique sérieux entre les tenants de l'amateurisme pur et dur (les Français de l'USFSA) et les partisans du professionnalisme (les Britanniques). Mis en minorité sur une autre question (le fait que le Royaume-Uni puisse disposer de plusieurs fédérations différentes pour l'Angleterre, l'Écosse, l'Irlande et le pays de Galles), la France quittera même pour un temps le giron de la FIFA, avant d'y revenir non plus par le biais de l'USFSA, qui disparaît au sortir de la Première Guerre mondiale, mais via le Comité français interfédéral (CFI), ancêtre de la FFF. En France aussi, le professionnalisme finit par s'imposer… Quant à la FIFA, elle poursuit dès lors son irrésistible ascension, jusqu'à la tentaculaire organisation qu'elle est aujourd'hui devenue, loin, très loin de l'originelle réunion du 229, rue St-Honoré.

Retrouvez notre enquête sur Sepp Blatter dans le dernier SO FOOT

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci pour cet article qui, même si l'on critique, à juste titre ou non la FIFA, c'est elle qui a organisé et développé ce sport et ses événements que nous aimons tous !
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Très intéressant comme article, on voit tout de même que dès le départ la FIFA cherche à ne pas avoir de "concurrents". C'est un peu juste cet esprit qui est resté, avec aujourd'hui des membres vraiment assoiffés de thune.

Je pense vraiment acheter ce numéro de sofoot je le vois tous les matins au kiosque j'hésite à chaque fois puis je vois l'heure et je cours après mon train. (mavie.fr)

PS: Il faut tout de même vous féliciter quand vous faites du très bon boulot les gars.
Le niveau des news a beau être exécrable, le niveau des articles est toujours bon.
Régis Delanoë Niveau : DHR
Hey merci, les encouragements sont appréciés !
Message posté par markovic
Merci pour cet article qui, même si l'on critique, à juste titre ou non la FIFA, c'est elle qui a organisé et développé ce sport et ses événements que nous aimons tous !


C'est pas la FIFA qui est critiquée en tant qu'organisation, ce sont les dirigeants qui trahissent les valeurs de l'organisation pour leurs profits personnels.
number-14 Niveau : CFA
 //  12:12  //  Supporter de Lyon
Message posté par Chimikhooney
Très intéressant comme article, on voit tout de même que dès le départ la FIFA cherche à ne pas avoir de "concurrents". C'est un peu juste cet esprit qui est resté, avec aujourd'hui des membres vraiment assoiffés de thune.

Je pense vraiment acheter ce numéro de sofoot je le vois tous les matins au kiosque j'hésite à chaque fois puis je vois l'heure et je cours après mon train. (mavie.fr)

PS: Il faut tout de même vous féliciter quand vous faites du très bon boulot les gars.
Le niveau des news a beau être exécrable, le niveau des articles est toujours bon.


Fayot !
Fabrice Fiorèse Niveau : District
C'est la FIFA qui était partisante du professionalisme et la FA anglaise de l'amateurisme et non le contraire !
C'est d'ailleurs pour cela que la FIFA a été crée, afin de pouvoir disputer des compétitions entre les meilleures équipes possibles, quel que soit leur statut, amateur ou pro ;)
C'est pas vraiment la FIFA en elle-même qu'on critique, mais plutôt sa direction corrompue qui n'a de compte à rendre à personne, même quand des dizaines d'enquêtes journalistiques révèlent les dessous de toutes ces combines qui ne profitent qu'à Blatter et ses sbires
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Message posté par Melon
C'est pas vraiment la FIFA en elle-même qu'on critique, mais plutôt sa direction corrompue qui n'a de compte à rendre à personne, même quand des dizaines d'enquêtes journalistiques révèlent les dessous de toutes ces combines qui ne profitent qu'à Blatter et ses sbires


Si il y a des mecs corrompus à la tête de l'organisation, c'est qu'ils peuvent y être et donc que l'organisation est mal foutue.
L'argent corrompt. Le système est sensé aidé à ne pas tomber dans la corruption et pas l'inverse Fifa style.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 8