1. //
  2. // Racisme
  3. // Billet d'humeur

Messieurs de la Lega Calcio, agissez !

Dimanche, la Curva Nord de la Lazio sera fermée à cause des chants racistes de certains supporters laziali. La semaine suivante, c'est celle de la Roma (la Curva Sud) qui sera à son tour fermée, pour les mêmes raisons. Plutôt que d'appliquer une sanction bête et méchante, ne serait-il pas temps d'agir, vraiment ?

Modififié
0 67
Ras-le-bol. Il y en a marre. Pour ses deux premiers matchs de la saison, le Stadio olimpico n'aura pas de supporters dans ses deux Curva historiques. Celle de la Lazio sera fermée dimanche 25 août contre l'Udinese, celle de la Roma connaîtra le même sort le dimanche 1er septembre contre le Hellas Vérone. Les raisons de ces suspensions sont simples, et toujours les mêmes en Italie : des idiots ont entonné des chants racistes, les bien-nommés « buuuh » (c'est le bruit qu'ils font, c'est censé être l'imitation d'un cri de singe) à l'encontre de joueurs noirs. Les tifosi de la Roma avaient visé Mario Balotelli lors du dernier Milan-Roma. Ceux de la Lazio se sont attaqués à Pogba, Ogbonna et Asamoah lors de la Supercoupe d'Italie, dimanche soir. Des comportements d'une stupidité sans nom, qui vont pénaliser leur équipe mais aussi, et surtout, les vrais supporters, ceux qui vont au stade pour chanter, encourager, et siffler un joueur adverse parce qu'il est dangereux, pas parce qu'il est noir. Bah ouais. Ceux-là, qui crient leur rage sur les réseaux sociaux ou sur les forums, n'en peuvent plus du comportement de certains irresponsables qui viennent toujours gâcher la fête. C'est un virus dont on n'arrive pas à se débarrasser, et qui dure depuis des années et des années.

Ce virus qui, aujourd'hui, a fait un mal fou à la Lazio, qui se traîne derrière elle le statut « d'équipe de racistes » . C'est bien là le paradoxe : entre Ciani, Cavanda, Onazi, Konko, Keita et Tounkara, il n'y a jamais eu autant de joueurs noirs à la Lazio. Ces joueurs là, aussitôt qu'ils revêtissent le maillot biancoceleste, sont ovationnés par le public. On se rappelle d'ailleurs de l'accueil dingue qu'avait reçu Djibril Cissé lors de son arrivée à Rome.

Youtube

En revanche, dès lors que c'est un joueur adverse, de couleur noire (et peu importe qu'il soit africain, hondurien, brésilien...), qui touche le ballon, les cris racistes reprennent de plus belle. Ceci peut s'expliquer par le fait que, sur la poignée d'imbéciles qui lancent des « buuuh » racistes, très peu (voire pratiquement aucun?) n'est fondamentalement raciste, au sens idéologique du terme. Il est en effet loin le temps où la Curva Nord (et la Curva Sud!) était réellement politisée. Les deux le sont toujours historiquement (celles des autres stades aussi), mais on est à des années-lumière de ce qu'elle pouvait être à la fin des années 90/début 2000, quand des banderoles pro-Arkan étaient déployées dans la Nord, des banderoles antisémites dans la Sud, ou des croix celtiques fleurissaient ci et là.


Banderole dans la Curva Nord de la Lazio en 2000 : "Honneur au Tigre Arkan", Arkan étant accusé de crimes de guerres pendant la guerre en Yougoslavie.



Banderole dans la Curva Sud de la Roma en 2006 : "Lazio, Livourne, mêmes initiales, même four", référence, évidemment, aux crimes nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.


Aujourd'hui, les chants racistes ne sont même plus basés sur de véritables idéologies racistes. Ce sont des chants imbéciles, des chants d'ignorance et d'ignorants. D'ailleurs, certains de ces supporters n'hésitent pas à admettre publiquement et ouvertement qu'ils agissent ainsi uniquement pour emmerder le monde. « On n'est pas du tout racistes, on fait seulement ça pour faire chier  » . Pour faire chier ? Mais faire chier qui ? Faire chier le club dont on se dit supporter ? Faire chier 99% des supporters du club ? Ah bah oui, ça, vous les faites bien chier, c'est sûr. D'ailleurs, ce sont souvent des jeunes de 16-20 ans qui font ça. Et les autres suivent, sans se rendre compte de l'impact de leurs actes. Surtout, l'impact, ils s'en tapent. L'an passé, la Lazio a dû disputer deux matchs à huis clos en Europa League (huitième et quart de finale) à cause des mêmes raisons. L'UEFA avait en effet pincé 13 personnes en train de faire des saluts romains dans la Curva, lors du 16e de finale contre Mönchengladbach. 13 personnes, sur un stade qui comptait ce jour là 30 000 spectateurs.

Cela n'a pas servi de leçon. Dès le premier match de la saison, boum, rebelote. Et on aura beau leur expliquer que cela ne se fait pas, que c'est un délit de commettre un acte de discrimination raciale, ils s'en contre-foutent. Eux, ça les fait marrer de faire un cri de singe à un joueur noir. Alors ils le font. Et ils ne sont (pour la majeure partie) ni racistes, ni fascistes, ni nazis. Ils sont justes cons. Point. Mais il ne faut pas croire que ceux de la Lazio sont les seuls. Ils sont souvent pointés du doigt, mais ceux des autres clubs en tiennent une bonne couche. L'an dernier, par exemple, lors du derby Primavera entre la Lazio et la Roma, des supporters de la Roma avaient lancé des « buuuh » envers le jeune joueur de la Lazio, Mamadou Tounkara. Huer un gamin de 17 ans : chapeau les artistes, une belle preuve de courage. Impossible, également, de ne pas citer la Juventus. Paul Pogba, victime des chants racistes dimanche, s'est voulu moralisateur après la rencontre, mais qu'a-t-il pensé lorsque certains supporters de la Juventus ont entonné des chants racistes à l'encontre de Balotelli et Boateng? « Se saltelli muore Balotelli » , « si tu sautes, Balotelli meurt » avaient-ils même chanté lors d'un Juve-Inter il y a quelques années.

Youtube

Là encore, l'agissement d'une poignée de débiles, condamné par tout le reste du stade. La Juve, pour l'instant, n'a reçu que des amendes (record des amendes pour discrimination raciale et territoriale sur la saison 2012/13, quand même), mais gare à la suspension sur la saison à venir...

Il faut également tenter de savoir où commence et où s'arrête la discrimination. Les « buuuh » sont désormais connus, reconnus et punis. On sait qu'ils s'attaquent aux joueurs noirs. Mais les autres ? Les joueurs noirs seraient-ils les seuls touchés par la discrimination de certains supporters ? La réponse est évidemment non. En 2007, la Curva de l'Inter avait été fermée pour une rencontre, après une jolie banderole exposée lors du match contre le Napoli, qui récitait : « Naples, égouts de l'Italie » . À ce propos, les Napolitains prennent souvent chers. «  Napolitains tuberculeux » ou encore « Naples n'est pas l'Italie » avait pu-t-on lire lors de déplacements à Rome ou à Turin.


"Naples, égouts de l'Italie"



Banderole des supporters de la Juve envers les Napolitains : "Vésuve, nettoie tout ça".



"Naples n'est pas l'Italie"


Oui, la discrimination est partout. Dans les tribunes italiennes, on n'a aucun problème à traiter ses adversaires de « paysans » , de « Calabrais » , ou de « gitans » . Et j'en passe. N'est-ce pas là non plus de la discrimination ? Bah si. Le problème, c'est que c'est presque quelque chose de commun, en Italie. Faut-il rappeler qu'il y a quelque jours, la ministre noire Cécile Kyenge a été traitée de singe par Roberto Calderoli, l'un des membres de la Ligue du Nord, sans que cela ne provoque une révolution ? ( « Quand je vois les images de Kyenge, je ne peux ne pas m'empêcher, même si je ne dis pas qu'elle en soit un, de voir des ressemblances avec un orang-outan » ). Forcément, comment ensuite expliquer à des gamins de 16-18 ans qu'il ne faut pas faire des cris de singe envers les joueurs noirs au stade ? C'est compliqué. Et c'est bien pour cela que fermer une Curva le temps d'un match ne sert strictement à rien. Oui, d'accord, c'est « pour l'exemple » , « pour dissuader les autres  » , bla bla bla, OK. Mais en vrai, cela n'aura aucun impact à long terme.

Le problème doit être pris à bras le corps, comme l'Angleterre l'a fait avec les hooligans il y a plusieurs années. Là-bas, on a réussi à éradiquer des vrais fouteurs de merde des stades, est-il donc si difficile de faire la même chose avec des idiots qui font juste «  buuh  » ? Il suffirait déjà que quelques chefs des différents virages haussent le ton pour que certains y réfléchissent à deux fois avant de siffler à nouveau. Et si cela ne suffit pas, des stewarts, la police, dehors messieurs, contrôles d'identité, et radiés du stade. Oui, c'est radical, mais à un moment donné, lorsque des gens ne comprennent pas, ou font semblant de ne pas vouloir comprendre, il faut employer la manière forte. Car c'est tout le monde qui en ressort pénalisé : les clubs, les supporters, le football italien, le spectacle. Alors, messieurs de la Lega Calcio, de la Fédé, de la Justice sportive, plutôt que de vous donner bonne conscience en infligeant une peine (somme toute méritée), agissez. Mais agissez vraiment. Car les clubs, seuls, sont impuissants face au problème (mettre « No Racism » sur son maillot, c'est bien, mais pour l'impact, on repassera), et parce que ce problème a trop duré. Et durera encore si personne ne se décide à le combattre vraiment.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Soulcialist Niveau : Loisir
Comme les chiens pour éviter qu'ils aboient, un boitier électrique autour de la gorge, et à chaque "buuuuh", une décharge! Paf!
Article intelligent, l'Italie est gangrénée par le racisme et le football ne s'en sortira pas sans une véritable prise de conscience profonde de l'ensemble du pays.
Très bon article sur ce fléau. Mais ne pas le prendre comme un problème qui provient uniquement des tribunes, mais le prendre coomme un problème sociétale. Et ne pas croire que ça n'arrive que de l'autre côté des Alpes, même s'il y est plus spectaculaire...
Putain quand Maggiori écrit de nouveau un article sans pomper la gazzetta, ça pèse lourd ! Les affaires reprennent !

Sinon, juste, les stades anglais, c'est pas plutôt à coup de places de stade hors de prix qu'ils ont calmé les kops ?
"Se saltelli muore Balotelli" c'est pas raciste, c'est juste une réponse au "Se saltelli segna Balotelli" (Balotelli marque), et c'est plutôt drôle...
One Night Stand Niveau : DHR
Alors au-delà du message passé par l'article qui est honorable on sera tous d'accord... C'est le petit cousin de Maggiori qui écrit? Parce que ce style d'écriture d'un mec-arrivant-tout-juste-au-lycée-et-qui-se-croit-mature, c'est vraiment indigeste.
Mouais, l'article moyen par nature, qui se contente d'appeller gentillement au secours. Donc, comment doit-on agir ? En prenant exemple de l'Angleterre ? Mais contrairement à vos idées reçues, l'Angleterre reste encore aujourd'hui un terre de hooliganisme. Non pas par laxisme des autorités, mais par culture de ses habitants, c'est comme ça.

Simplement, on ne les voit plus à la TV, sur skysports...alors ca n'existe plus. "Pas sur les écrans : problème pas important" (slogan valable pour toute sorte de "problème"). S'attaquer au racisme ou à la "débilité" en général, par l'education, c'est important. Se focaliser sur son emprise au sein des "stades à audience"...bon, si on veut. Le stade n'est pas responsable de la débilité, il l'abrite juste chaque week end, dans différentes proportions...et la vérité, celle qui est vraiment importante, est ailleurs je crois. A Marseille, il n'y a pas de cris de singes dans les stades, mais le FN y fait 25%... Sujet d'article intéressant d'ailleurs.
Thibdakar Niveau : DHR
Juste une remarque : la légende le la photo d'illustration pour aller sur l'article devrait être changée je pense...
Crabz Shapiro Niveau : DHR
Je me souviens d'un match au Parc à une époque où l'équipe avait encore une âme (on était 14 ou 15ème du championnat, ouais ma gueule) et qu'au moins 7 de nos joueurs sur le terrain étaient black. Sammy "el monstro" Traoré (RIP fils) perd la balle et mon voisin de tribune (Boulogne) hurle "Putain de N*gre, espèce de babouins je vais te casser les jambes". A ce moment, une lueur se dégageait de son regard, je savais que cette personne avait atteint un stade supérieur, une forme d'intelligence qui ne s'offre qu'aux élus. Un don du ciel.
nicolino57 Niveau : CFA2
Malheureusement, le problème ne se situe pas uniquement en tribune.

Je suis personnellement originaire de Calabre, avec la gueule* qui va avec, et j'étais le premier à défendre bec et ongle mon cher pays lorsque quelqu'un insinuait que l'Italie est un pays raciste.
Jusqu'à ce que j'aille vivre dans le nord de l'Italie pour des raisons professionnelles, en Vénétie, en compagnie de ma chère et tendre, de son côté d'origine maghrébine.
Sans entrer dans le détail, je peux vous garantir que certaines situations (relations de voisinage notamment), étaient très, très compliquées. Les "retourne dans ton pays", ou "sale terrone" (pas le "terrone" qu'on se dit en se taquinant hein) et autres "cazzi di marocchini" sont tombés dans nos oreilles bien trop souvent.

Désolé si je vous ai saoulé avec ma life, mais tout ça pour dire que dans certaines régions d'Italie, le racisme est au minimum bien plus décomplexé qu'ailleurs. Et j'ai bien peur, pour une fois, de ne pas rejoindre M. Maggiori lorsqu'il soutient qu'il ne s'agit pas vraiment de racisme à proprement parler, mais de "simples idiots qui s'amusent".
francis_kuntz Niveau : Loisir
@Crabz Shapiro : Bon, j'étais un peu énervé ce jour-là, mais il faut reconnaître qu'il y avait beaucoup de mac.... de «gens de couleur», pardon, dans l'équipe. Je me demandais si PSG signifiait alors «Paris Sans Germain» ou «Paris Sénégal-Guinée».

Les équipes de Rome devraient arrêter d'emmerder leurs fans et se concentrer sur leur jeu qui laisse à désirer ces dernières années.

Francis Kuntz, en direct de Gorée
Les différentes féderations s'en tamponnent le coquillard de ce problème. Comme si afficher en début de match un maillot "No Racism" suffisait. Les sanctions sont insignifiantes. Mais un de ces quatre un joueur de couleur dira stop en plein match officiel...
Assez d'accord avec le commentaire de smoked.
Malheureusement,la racine du mal est plus profonde.C'est pas en interdisant les gens de stades ou en les traitant comme des hooligans qu'on reglera le probleme du racisme.A moins de vouloir uniquement des stades politiquement correct...C'est un peu comme passer le balai et mettre la poussiere sous le tapis : c'est du cache misere.
article faiblard de mon point de vue, je comprends l'exaspération de l'auteur mais bon, on finit par en conclure quoi?

* que c'est pas vraiment des fafas qui font des cris de singe mais plutot des gamins...mais qu'en meme temps, l'italie est gangrenée par les xénophobes de tout poil, bref faudrait savoir...
au surplus, comment mettre au meme niveau les nazis, j'emploie le mot à dessein, des curvas romaines qui balancent des banderoles à la gloire d'arkan ou te font comprendre que si t'es pas natio, t'as rien à faire dans la curva sud (spéciale cacedédi à la roma et au chef de leurs ultras) avec les p'tits branleurs d'aujourd'hui.
et puis le tout sans analyse de la profonde mutation sociologique de la société italienne qui pourrait se titrer "d'un pays d'émigration à un pays d'immigration" de ces 15 dernières années.

* deuxième point qui m'a bien fait marrer, le fameux "exemple anglais".
l'angleterre en tribune, en PL, parlons clairement, c'est de la m.erde.
oui, il y a eu de gros efforts effectués quant aux hools mais d'une ils ne sont pas morts, mais surtout de deux dans les tribunes, un match de PL n'a aucun intéret. à coté, le parc des princes d'aout 2013 c'est encore le paradis...c'est dire!

bref, soyons clairs, oui en tant que fan anti raciste d'un club ayant compté un paquet de fafs actifs, je trouve clairement deg de voir des tribunes fermées dans leur ensemble.
simplement car, contrairement à ce que les guerriers cachés derriere leurs écrans peuvent penser, on ne fait pas la police "comme ça" dans une tribune.
j'aurais aimé les voir devant le chef de la curva sud à qui je faisais référence, en cuir des pieds à la tete pour faire en sorte que "la lame casse" quand il va se taper et surtout j'aurais aimé les voir face à la cohorte de mongolos l'accompagnant.
le stade ce sont des bandes, ils installent une domination physique sur un petit espace où tout le monde leur est ensuite assujetti.
comment les détruire?
en faisant du travail de police, en relevant tous leurs faits répréhensibles, en interpellant les gars chez eux, en les confrontant, en les déférant, en les faisant condamner, en leur faisant exécuter leurs peines...Et ensuite?
soit ça marche, soit c'est la guerre que l'état peut mener à ses ennemis véritables et on utilise des méthodes plus discutables (mais vu qu'on est pret à fermer une tribune pour quelques centaines d'individus), en allant à leur taf, en montrant quelques tofs, en allant voir madame...
bref, comment les niquer? en y mettant les moyens et en faisant un truc complètement fou de nos jours: en appliquant les lois.
mais le veut il (l'état) seulement? chez nous, à paris, on a clairement vu que non.
ils ont préféré tout détruire que de cibler quelques individus.
ça en dit d'ailleurs long sur le rapport état/individu dans nos sociétés.
bref, je dis ça car c'est ce que le citoyen lambda est en droit d'attendre, pas qu'on viole les libertés fondamentales, mais qu'on mette le frein à es activités illicites menées par des ordures dont à mon sens, vous n'avez aucune idée véritable.
sans cela, on aura juste droit au statut quo (comme en italie) ou à une guerre des bandes.
francis_kuntz Niveau : Loisir
Message posté par W
"Se saltelli muore Balotelli" c'est pas raciste, c'est juste une réponse au "Se saltelli segna Balotelli" (Balotelli marque), et c'est plutôt drôle...


Tu nous fait caguer avec ta langue maniérée, chez nous c'est «Raus Kaffer !» et le message passe bien plus facilement (bon, les coups de ceinturon à croix gammées aident aussi, je l'admets...).

Francis Kuntz, en direct du Goethe Institut
si même les responsables politiques peuvent se permettre de comparer une ministre à un singe a cause de sa couleur,l'italie aura beaucoup de mal à régler ses problèmes de racisme
J'ai envie d'être lourd, donc je soulignerai simplement qu'Arkan a été accusé de crime contre l'humanité et non pas de crimes de guerre. (oui oui j'ai écrit que j'avais envie d'être lourd !)
Marrante la distinction entre racisme idéologique et racisme "ignorant"?
Il y entre un peu de maladresse car la différence, quoique réelle, reste ténue...

"Ceci peut s'expliquer par le fait que, sur la poignée d’imbéciles qui lancent des « buuuh » racistes, très peu (voire pratiquement aucun?) n’est fondamentalement raciste"

Ce sont probablement des gens qui ne sont pas "fondamentalement homophobes", etc...

On dirait que vous occultez le fait que beaucoup de gens en Italie sont assez racistes. Je parle d'expérience (Vénétie, pareil) et je m'en voudrais de généraliser, surtout qu'en France, ça n'est pas glorieux, mais j'ai l'impression que c'est presque pire là-bas. La preuve, on l'a vue avec Kyenge très récemment.
Très bon article de monsieur Maggiori, même si je ne suis pas d'accord sur certains points.

Tout d'abord, je ne pense pas que les abrutis qui profèrent ces chants racistes dans les tribunes soient majoritairement âgés entre 16 et 20 ans. En effet le racisme en Italie est quelque chose de "vieux", d'ancré dans les mentalités des personnes plus âgées (40 ans ou +) qui ont grandi dans un contexte ou les discriminations étaient légions et "normales". À l'inverse, les jeunes italiens ne vivent dorénavant plus aussi enfermés dans leur village miteux et créent davantage de liens avec les étrangers.
Un exemple tout con: il existe une scène reggea-dub dans le sud de l'Italie très en vogue chez les jeunes. Celle-ci s'inspirent amplement et explicitement des chanteurs Jamaïcains, lesquels sont idolâtrés. Être raciste et écouter de la musique de Noirs ? Je ne pense pas. De plus,la ministre Kyenge est largement soutenue par les moins de 30 ans en Italie.

D'autre part, je pense qu'il ne faut pas non plus voir du racisme partout (je parle là des chants à l'encontre de Balotelli). Même si je suis milanista, il faut admettre que ce garçon ne fait rien, et n'a jamais rien fait pour se faire apprécier par les supporters italiens (Provocations, gestes d'humeurs etc...) Du coup, c'est pas parce qu'il est noir qu'ils veulent sa mort, mais juste parce qu'il est con...
Pareil pour les banderoles à l'encontre des Napolitains: ce sont juste des provocations et du foutage de gueule qu'une vraie haine. C'est aussi fréquents en France : http://penseesdoutrepolitique.files.wor … schtis.jpg
très très bon article M. Maggiori, bravo, je crois sentir que vous êtes réellement dégoûté par ce genre de choses.

Par contre, citer en exemple de chant raciste "si saltelli,muore balotelli", je ne suis pas sûr que ça soit adapté...y'a beaucoup de cons dans le stade de la Juve, c'est une certitude...mais en quoi ce chant est raciste? juste parce que le joueur est noir???faciiiiiiile...trop facile comme raccourci...(je suis très loin de nier l'imbécilité d'une partie du public de la Juve, je le répète...)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 67