1. //
  2. // 26ème journée

Messi Vs. Higuain

Des triplés, des rédemptions, des pichichis, des pardons, des communions, des unions sacrées, des retours gagnants, un tomahawk, un but pourri et même une roucoulette. Résumé de la 26ème journée d'une Liga qui ne serait pas la même sans le duel à distance entre Merengues et Blaugranas.

Modififié
0 0
Villarreal 2 – Xerez 0


Cette saison, Villarreal intrigue. Équipe brillante en première période, le sous-marin jaune a pourtant énormément douté en fin de match contre la pire équipe du championnat. Heureusement, il reste quelques grammes de technique et de finesse dans cet océan de doutes et d'instabilité. Suffisant pour liquider une très faible équipe andalouse.


Buts : Llorente (M.31) ; Escudero (Min.91)


Racing Santander 0 – Real Saragosse 0


Match pourri entre un Racing Santander en pleine déliquescence et des Aragonais trop brouillons pour inquiéter leurs adversaires. Bref, une véritable perte de temps. A noter que le Racing Santander n'a plus marqué depuis cinq matchs. La plus grosse disette de l'histoire du club. Ceci expliquant sans doute sa dégringolade au classement...




Almeria 1 – Malaga 0


L'effet Lillo continue de faire son effet. Après avoir tenu en échec le Barça et relancé du coup la Liga, Almeria continue son bonhomme de chemin en s'imposant froidement face à Malaga. Du coup, les Rojiblancos peuvent presque rêver d'une fin de saison peinarde alors qu'ils étaient reléguables en hiver. Pour Malaga, en revanche, c'est tout le contraire...


Buts: 1-0: m.55, Soriano.



FC Barcelone 3 – FC Valence 0


C'est difficile à croire, mais le Barça peut dire merci à Henry. Dominés par une équipe de Valence joueuse mais défensivement instable, les Blaugranas se sont finalement et logiquement imposés avec la manière grâce à un Victor Valdes providentiel, mais aussi et surtout grâce à l'entrée en jeu du Français en deuxième mi-temps. Présent sur tous les bons coups, l'Anaconda a peut-être réalisé son meilleur match de la saison en délivrant deux passes décisives à un Messi “on fire” qui s'est même offert une petite “roucoulette” du pied droit lors du troisième but sur laquelle ne cracherait pas Karabatic. A la fin du match, l'adjoint de Guardiola (en tribune pour cause de suspension), Tito Villanova, a même salué la performance d'un capitaine des Bleus en larmes au moment du troisième but : « Henry a été le détonateur de l'équipe » . Après tout, Titi est un spécialiste des coups de main, non ?


Buts : 1-0: Messi, min.56. 2-0: Messi, min.81. 3-0: Messi, min.83





Valladolid 1 – Real Madrid 4


Le Real, en visite au Zorilla, le “stade du rhume”, avait besoin de se rassurer. Valladolid, 18ème, a offert d'énormes boulevards à l'attaque merengue en défendant très haut. Du pain béni pour Ronaldo et Higuain, qui a claqué son triplé. L'Argentin, visé par les critiques après l'élimination contre Lyon, a encore prouvé que son truc, c'était avant tout de briller lors des petites affiches. Avec cette victoire facile et une énième bourde en défense (ridicule csc d'Albiol), le Real conserve la tête de la Liga. L'honneur est sauf mais jusqu'à quand ?


Tenerife 4 - Espanyol Barcelone 1


Pour rendre hommage au socio numéro 1 de l'histoire du club, mort dans la semaine, les insulaires de Tenerife ont infligé une véritable baffe à des Catalans tout simplement pathétiques. Les Pericos ont livré une partie immonde, voire indigne d'une équipe de Liga. En face, Tenerife n'était pas terrible non plus, mais a su profiter des énormes bourdes d'une défense incroyablement passive.


Buts: Moisés, CSC (20'). 2-0, Nino (49'). 2-1, Verdú (70'). 3-1, Alfaro (82'). 4-1, Nino (90').


Getafe 3 – Real Majorque 0


Impériale à domicile, Majorque souffre pourtant le martyr loin de son île. Une “saudade” parfaitement illustrée par son déplacement au Coliseum Alfonso Perez. Débordés par des banlieusards madrilènes englués dans le no man's land de la Liga, les Rojillos ont fait peine à voir face à un adversaire qui n'avait plus connu la moindre victoire depuis six matchs. Avec cette douloureuse défaite, Majorque voit s'éloigner son rêve de Ligue des Champions. Une compétition peut-être d'un trop grand standing pour les Baléares...


Buts: 1-0, min. 31: Parejo. 2-0, min. 80: Miku. 3-0, min 84: Manu del Moral



Sporting Gijon 0 – Athletic Bilbao 0


Avec 18 tirs, un pénalty raté et zéro frayeur en défense, l'Athletic Bilbao a clairement dominé des Asturiens particulièrement amorphes. Les Sortinguistas peuvent remercier leur gardien Juan Pablo, auteur du match de sa vie. Au final, match plaisant, mais dont le résultat n'arrange vraiment personne.



FC Séville 1 – Deportivo La Corogne 1


Les Rojiblancos ne se sont pas rassurés à quelques jours de leur match retour de Ligue des Champions contre Moscou. Peu inspirés, les Sévillans ont alterné le bon et le médiocre face à une équipe du Depor aussi chiante à jouer qu'à regarder. Au final, les Andalous patinent encore au Sanchez Pizjuan devant un adversaire qui pourrait bien leur passer devant dans la lutte aux strapontins pour la Ligue des Champions.


1-0, M.20: Fazio. 1-1, M.24: Adrián

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
«On s'est vus trop beaux»
0 0