Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Valence-Barcelone (2-3)

Messi sauve le Barça à Mestalla

Grâce à un penalty inscrit au bout du temps additionnel par Messi, le Barça repart de Valencia avec trois points cruciaux. Les Blanquinegros ont été convaincants, mais ont loupé le coche.

Modififié

Valence CF 2-3 FC Barcelone

Buts : El Haddadi (52e) et Rodrigo (56e) pour Valence // Messi (22e et 90e+3 sp) et Suárez (62e) pour Barcelone

Pour un premier match à Mestalla, Cesare Prandelli pouvait difficilement espérer mieux. Un affrontement contre le Barça, un public remonté pour pourrir le traître Paco Alcácer avec une Curva Nord bruyante : pour un nouveau départ, le cadre est parfait. Les Blaugrana ont un besoin vital de repartir avec trois points pour ne pas être décrochés du wagon de tête. Déjà privé de Jordi Alba et Gerard Piqué blessés, Luis Enrique doit sortir Andrés Iniesta dès la 12e minute, blessé au genou sur un tacle d’Enzo Pérez. Dix minutes plus tard, sur la première occasion nette de la partie, Messi dégaine et ouvre le score, bien aidé par Luis Suárez, hors jeu et qui masque Diego Alves. Ce n’est pas parce qu’il ne touche pas le ballon qu’il ne fait pas action de jeu, mais l’arbitre valide le but. Valencia réagit. João Cancelo déborde Lucas Digne côté droit, centre au cordeau, mais Rodrigo Moreno et Nani sont tous les deux trop courts. À la demi-heure de jeu, Messi allume Alves dans un angle fermé, mais le Brésilien est à la parade. Déjà courroucé, le public de Mestalla explose quand l’arbitre ne siffle pas penalty pour une faute de Samuel Umtiti sur Rodrigo. Les Chés procèdent par contres et misent tout sur la récupération. Le Barça a le pied sur le ballon, et Suárez se procure deux occasions, mais Alves sauve la boutique. La routine, en somme. De l’autre côté, Dani Parejo a coup sur coup deux fois la balle de l’égalisation au bout du pied, mais il manque soit d’à propos face à Marc-André ter Stegen, soit de concentration pour contrôler un amour de centre en retrait de Nani. Cancelo est bousculé par Digne qui souffre comme pas possible face au Portugais, mais toujours pas de coup de sifflet pour les locaux. Homme de la première période, l’arbitre siffle la mi-temps, raccompagné au vestiaire par des sifflets, des quolibets et des pañuelos. Cela dit, avec seulement 30% de possession de balle et deux tirs au cours des 45 premières minutes, les Blanquinegros ne peuvent pas espérer beaucoup mieux.

Trois buts en dix minutes


Contraint de faire entrer Aymen Abdennour en arrière gauche suite à une blessure de José Luis Gayà, Prandelli sort Martin Montoya pour Munir El-Haddadi. Mais une nouvelle fois, c’est le Barça qui est proche de doubler la mise. Neymar décoche une frappe enroulée, Alves repousse sur Ivan Rakitić qui trouve le poteau. Les Culés dominent leur sujet, mais en l’espace de quelques minutes, le match s’enflamme. À la réception d’un centre en retrait, Munir inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs contre son ex (52e). Il ne célèbre pas, au contraire de Mestalla. Dans la foulée, servi par une louche de Nani, Rodrigo Moreno aligne Ter Stegen (57e). Il reste plus d’une demi-heure, autant dire une éternité. Le Barça remet les gaz et sur un corner mal négocié défensivement, El Pistolero Suárez fusille Alves (62e). Il a beau y avoir des buts, le match est rugueux, voire violent. Mario Suárez et Enzo Pérez prennent enfin un carton jaune et c’est une petit miracle s’ils sont encore sur le terrain. À dix minutes de la fin, Lucas Digne est encore pris de court sur son côté. Arrivé plein axe, Nani devance Sergi Roberto, mais trouve le petit filet extérieur de Ter Stegen. Le Barça perd des ballons au milieu et loupe ses transitions. Les Chés en profitent pour porter le danger, mais négocient mal leurs opportunités, Santi Mina multipliant les mauvais choix. Et contre le Barça, rater ses occasions, ça se paie. Sur le côté gauche, Abdennour fait une grosse impression, lui qui était au fond du sac depuis plusieurs semaines. Mais au bout du temps additionnel, c’est bien lui qui fauche Suárez dans la surface. Pas de miracle pour San Diego Alves cette fois-ci. Messi transforme. Des imbéciles de la Curva Nord balancent des bouteilles et empèguent deux joueurs. Messi en profite pour mettre de l’huile sur le feu avec quelques provocations. Le Barça a sauvé l’essentiel, Valencia peut avoir des regrets. Le scénario était prévisible.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par FM Boudet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié