1. //
  2. // 24e journée

Messi rétablit la hiérarchie

En inscrivant un quadruplé face à Valence, Messi a dignement fêté son 200ème match de Liga avec le Barca. Retrouvés, les Catalans n’ont fait qu’une bouchée des hommes d’Emery (5-1), pour qui l’addition aurait pu être plus salée encore. En dominant Malaga (3-0), Bilbao grimpe à la 4ème place. Pour le reste, c’est des buts, beaucoup de buts.

Modififié
5 152
C’était son 200ème match de Liga avec le maillot du FC Barcelone. Messi a tenu à marquer le coup. Quatre buts, une barre, quatre ou cinq passes qui auraient pu être décisives et une facilité déconcertante à effacer ses adversaires. A chaque fois que l’Argentin a pris la balle, le Barca a ou aurait pu marquer. Avec ce 5-1, le FC Valence s’en sort bien, tant le Barca s’est créé d’occasions ce soir au Camp Nou. Car Messi n’est pas seul. A ses côtés, Fabregas, tantôt distributeur de caviars, tantôt perforateur, et Alexis Sanchez, infatigable sur son aile droite, ont eux aussi fait très mal à la bande à Soldado. Le seul reproche que l’on peut leur faire, c’est leur inefficacité - relative - devant le but. Excellent dans ses bois, Diego Alves y est pour quelque chose. Enfin, au milieu de terrain, la technique d’Iniesta a permis au Barca de retrouver la maitrise sur le jeu et la mainmise sur le ballon. Le début de match était pourtant compliqué pour les Catalans. La première mi-temps a surtout été une histoire de relations franco-argentines. Une ouverture du score de Piatti sur un superbe centre de Feghouli. Une égalisation de Messi sur une interception manquée de Rami. Et un deuxième but de la Pulga après un centre d’Abidal, taclé par Mathieu sur son poteau. Le premier quart d’heure passé, Valence n’a plus vraiment existé. Soldado, grippé lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, était cette fois bien présent mais il n’a rien eu à se mettre sous la dent. Banega, qui s’est fait rouler dessus par son propre 4x4 dans une station service (faut dire que ce n’est pas le genre de joueur à jouer avec le frein à main), a manqué à Emery. Le Barca reste la seule équipe de Liga que le coach valencien n’a pas battu. C’est Xavi, tout juste entré en jeu, qui s’est chargé du cinquième but dans les arrêts de jeu. Ce soir, l’écart entre les deux équipes était trop grand. Guardiola doit regretter les points perdus.

Le local contre la mondialisation

L’autre choc de la journée avait lieu à San Mamés et concernait la lutte pour la tant désirée quatrième place. Bilbao-Malaga. Choc régional, Pays Basque vs Andalousie. Et choc culturel, le 100% local contre la mondialisation sauce qatarie. Toulalan et les siens ont largement dominé la première mi-temps sans jamais trouver la faille. Puis, en trois minutes, Malaga a coulé, à l’heure de jeu. Deux corners, puis une volée acrobatique de Toquero. 3-0, San Mamés n’en peux plus. La bande à Pellegrini ne s’en remettra pas. Joaquin a fait son retour, entrant en fin de match, au contraire de Van Nistelrooy, resté sur le banc toute la rencontre. Bilbao est 4ème, à égalité de points avec l’Espanyol Barcelone (33 points). Cette 4ème place, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, l’Atlético Madrid aurait pu l’atteindre s’il n’avait pas calé sur la pelouse du Sporting Gijon (1-1), solide avant-dernier du championnat. La faute à un gardien adverse (Juan Pablo) euphorique et à des attaquants en panne, en tout premier lieu Falcao, auteur de trois ratés face aux buts. Diego aussi y a mis du sien juste avant la mi-temps. Finalement, il a fallu un but contre son camp de Canella pour que les colchoneros ouvrent le score, mais Eguren a égalisé pour le Sporting. Le premier but encaissé par l’Atlético en Liga depuis l’arrivée de Simeone. Soit 577 minutes d’invincibilité.

Trois matchs, 17 buts

Le perdant de la journée s’appelle Levante, battu à domicile par le Rayo Vallecano (5-3), et qui recule à la 7ème place. Avec aucune victoire en Liga depuis le 10 décembre dernier, les Granotes ne se faisaient guère d’illusion. Doucement, mais sûrement, ils devraient retrouver la deuxième partie de tableau. Face au Rayo, c’était soirée portes ouvertes à la Ciutat de Valencia. Huit pions, dont sept en deuxième mi-temps. Lass et Diego Costa, tous les deux doubles buteurs, se sont bien amusés au milieu de la défense archi-lente des locaux. Avec cette troisième victoire consécutive, le petit promu madrilène est 8ème de la Liga. Une belle surprise. En bas de classement aussi, il y a eu des buts. Après avoir pris 10 points sur 12 possibles, Villarreal a rechuté sur la pelouse de Majorque (4-0). Une défaite signée Castro, à l’origine des quatre buts de son équipe, dont trois provenant de ses coups de pieds arrêtés. L’arme fatale des petites équipes. Avec cette belle victoire, le Real Majorque se donne un peu d’air, tandis que Villarreal bascule à la 17ème place, à trois points de la zone rouge. Maintien toujours, avec la Real Sociedad, qui comme ça lui arrive de temps en temps, a pris une raclée à Grenade (4-1). L’avantage des Basques a duré une minute. Une tête de Mikel à la 10ème minute de jeu, la seule frappe cadrée des hommes de Montanier. La suite, c’est 20 frappes et 4 buts encaissés, dont un bel enveloppé de Jara, un carton rouge juste avant la mi-temps, et seulement 30% de possession. Le promu andalou les a croqués, et dépassés au classement.


Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour ceux qui pensent que Messi n'est rien sans Xavi et Iniesta...
Enorme match du Barça, ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas joué avec une telle envie, et une telle qualité collective. Des récupérations rapides au milieu, un Iniesta monumental à la baguette, un Messi exceptionnel sur chaque accélération, Fàbregas grandiose, Alexis infatigable (quel repli défensif! quelle activité!), ça fait plaisir à voir. On en redemande!
Xeneize31 Niveau : DHR
Hummm c'est vraiment plaisant de savoir qu'avec ce quadruplé de Messi, ce fanatique dépourvu de toute intelligence qu'est Stalin Rivas, va pouvoir faire de doux rêves de l'Argentin, la rondelle toute frétillante, comme il en a déjà tellement l'habitude!
Arrêtez de vous masturber à force vous allez vous péter le frein. Oui Messi a été énorme, le Barça aussi mais je maintiens le discours classique voulant que les défenses espagnoles sont d'une nullité rarissime.
Je ne parle pas de la dernière ligne mais le jeu sans le ballon en général.
Je vous en conjure enfin: arretez de comparer Messi et CR7. Messi c'est Messi, Cristiano est Cristiano POINT BARRE MERTTE!

... Tout aussi insupportable que nos commentateurs qui comparent chaque nouveau joueur de l'EDF à Zizou.
Au Nou Camp, la deuxième meilleure équipe d'espagne a corrigé la 3ème meilleure équipe d'espagne...
Xeneize31 Niveau : DHR
Mika333, il y a que toi qui parle de comparaison entre Messi et CR7 là...
Stalin Rivas Niveau : DHR
... Messito n'est rien effectivement, ses trois premiers buts sont de la pure chance: y'a plus qu'a pousser la baballe. Et pour le 4eme, il est seul devant le gardien. Quand c'est Ronaldo qui marque de la sorte, on lui crache dessus, quand c'est Messi on l'encense... ridicule!!!
Ce n'est pas le nain a la tronche de rat qui aura ete bon ce soir mais c'est Valence qui aura ete nullissime!!! Doux Jesus, à gerber cette equipe ce soir: Rami est une arnaque tout comme l'ensemble de la defense. Le milieu sans Banega (de tres loin le meilleur joueur Che) est completement perdu, et l'attaque transparente: Soldado c'est pipeau, on dirait Messi sans tonton Xavi!
Mention speciale a Tello, joueur ridicule, qui arrive a se faire des passements de jambes a lui-meme et a en tomber... pitoyable et minable le nandrolito! Bref un nouvel arrivant dans le cercle inepuisable des comiques troupiers dopés made in Masia: plongeurs-simulateurs-racistes et maintenant auto-dribbleurs!!!
Cela dit, cette victoire me rejouit (!!!) et nous rapproche journee apres journee, ô amoureux du football, du pasillo d'anthologie qui va survenir au Campo Nuevo: voir le rat applaudir et se prosterner devant son seigneur et maitre Pepe!!!
Vivement que ces 10 points perdurent jusqu'a l'ante-penultieme journee de Liga pour le fameux et desormais inoubliable FC Bale-Real!
mais oui devil007(comme James?), mais oui.
Tu me mets bien Stalin Rivas, je mattais debbouze avec des potos, mais là ton comm est suffisant pour la soirée. Messi est le meilleur, et ça, c'est pas facile à accepter pour les abrutis irrationnels. Mais faites comme Rivas, ça a un bon potentiel comique la haine, rendez vous utile :-)
Faut pardonner l'ami Stalin Rivas, on lui a volé son portrait mural de Franco, sa seule source de satisfaction sexuelle lui a donc été retirée. Ceci expliquant sa frustration terrible...
Le Réal est toujours premier et Ronaldo est toujours meilleur buteur.

Alors oui j'ai envie de dire, quelle hierarchie ?
ANTI-STALIN-RIVAS Niveau : District
J'avais passé une journée banale, mais deux choses ont égayé ma soirée : le retour du Grand Barca, le vrai, et le retour du Petit Stalin, le vrai aussi.

Un match plus qu'agréable à suivre, si ce n'est ce premier quart d'heure durant lequel les catalans peinaient à retrouver leurs marques. Puis le premier but de Messi, plein de sang froid quand il a ses 100 000 supporters autour de lui, a définitivement lancé la machine blaugrana.

Les combinaisons fulgurantes, les dédoublements, les une-deux soudains et les passes d'Iniesta ont fait leur come-back pour de bon : et il n'y a que les ignares emplis de mauvaise foi qui diront que ça ne fait pas plaisir. Car même pour un Madrilène, si tant est qu'il soit doué d'un minimum d'objectivité, il est indéniable que ce Barca-là est beau à voir jouer.

Puis vient cette passe fabuleuse d'Iniesta pour Abi, qui la remet bien sur Messi, d'abord devancé par Mathieu, mais qui, en renard des surfaces à la Inzaghi, suit bien et finalise l'action.

Le troisième but, sans doute le moins joli, est encore le résultat d'un bon travail de Tello mais surtout d'un placement décisif de l'Argentin.

Quant au dernier but de Messi... Un régal. Presque le même que celui qu'il avait mis contre Arsenal lors de son précédent quadruplé. Un délice de lob parfaitement dosé.

Merci à Xavi d'avoir rappelé en un lob tout aussi délicieux qui était vraiment le patron. 5-1, on pourrait presque parler de Manita.

Pour ceux qui vont se mettre à crier que je suis Pro-Barca, calmez-vous : je suis Pro-Beau-Football. Ce qui implique que j'aime voir jouer le Real ces derniers temps, CR7 est en grande forme, KB9 aussi, et ces Madrilènes-là seront champions de C1 si le Barca ne s'oppose pas à leur ascension dans la compétition.

En tout cas, ce championnat espagnol accuse encore le coup, car voir le troisième du championnat malmené de la sorte par le second, ça en devient inquiétant. Quoi que... Le 8-1 de MU contre Arsenal n'était pas mal non plus.

Pour finir, merci encore à toi Stalin Rivas, pour ton superbe commentaire, encore une fois constructif et lucide, plein de ses jolis surnoms répétitifs et ringards que tu as trop utilisé pour que le moindre sourire ne soit décroché sur mes joues, ou celles de tous les autres. Tu devrais renouveler un peu tes piques, sérieusement :)
Stalin Rivas Niveau : DHR
... celle entre le deuxieme et le troisieme!
Les nandrolitos sont et resteront des segundones...
Bof, je ne le trouve pas si marrant Stalin Rivas, un comique de seconde main. Et puis, pour se faire remarquer à la Mickael Vendetta, il faut avoir un sérieux problème. Je suis sûr que c'est un gars qui se sent mal dans sa peau, il doit se défouler sur quelque chose pour se soulager de ce mal. Je pense qu'un psychologue pourrait étudier son cas pour l'aider un peu. Un conseil ;)
Ils sont plus à l'ouest que ceux qui pensent que Messi serait aussi fantastique sans les 2 actuels meilleurs milieux de terrain du monde ?
Stalin Rivas Niveau : DHR
@anti-moi: au lieu de balancer des platitudes de puceau, fais-toi un petit google en associant nandrolone+guardiola, tu dormiras moins con* ce soir...
Et cherche aussi la signification de pasillo... je crois que ça veut dire humiliation en catalan!!
Tout le reste c'est pipeau.
Romanista Furio Camillo Niveau : District
C'est clair que tonton Stalin rivas a un peu trop souillé sa boite de kleenex devant le portrait de Franco et en a encore plein la bouche de son dernier rencard avec Juan Carlos...
Après la défense de Valence ce soir est caricaturale c'est clair !!!!
ANTI-STALIN-RIVAS Niveau : District
Merci de penser m'apprendre quelque chose en me rappelant que Guardiola avait été contrôlé positif à la nandrolone, durant sa carrière de joueur. Sauf qu'aujourd'hui, il est entraîneur. Et ça change tout.

Et tu devrais te poser des questions sur l'état de ta sexualité, parce que tu trouves toujours un moyen de caser un truc en rapport avec ça, et c'est souvent signe d'un mal contre lequel on ne peut rien malheureusement. Si tu es impuissant ou que toutes les femmes te fuient, va consulter, et arrête de croire qu'on est tous dans la même situation. Perso, je suis très satisfait de la mienne, donc tes blagues sur la chose ne m'atteignent pas.
ANTI-STALIN-RIVAS : Il y avait déjà deux comptes stalin rivas, maintenant un troisième...
Au delà du fait que vous n'avez pas de vie sociale, vous cherchez à former une équipe de foot ??
Taper Jacinto Paixao + Mourinho sur Google, c'est marrant aussi...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Milan avertit la Juve
5 152