En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Messi pourrait-il vraiment être autiste ?

Souvent raillé pour des gimmicks qui lui sont propres, Lionel Messi cultive un étrange secret. L'Argentin serait autiste, plus spécifiquement atteint du syndrome d'Asperger. Des accusations que n'a jamais balayé une Pulga bien trop occupée à enfiler les pions. Qu'en est-il réellement ? Mise au point sur les clichés d'une histoire de dingue.

Modififié
Il y a un peu moins de deux ans, c'est Romário, attaquant de pointe fantasque de la sélection brésilienne des années 1990, qui l'affirmait sur Twitter. Quoi donc ? Que Lionel Messi serait atteint d'autisme : « Vous saviez que Messi est atteint du syndrome d'Asperger ? C'est une forme d'autisme léger qui induit le don de mieux se concentrer que les autres. Newton et Einstein aussi étaient autistes à un certain degré. J'espère que, comme eux, Messi se dépassera chaque jour et continuera de nous offrir ce beau football. » Une déclaration, sans aucune source viable, qui n'avait pas fait plaisir du tout à la Pulga et à son entourage, qui avait même menacé l'homme politique de l'attaquer en justice.


Une affaire qui avait donc fini par s'essouffler d'elle-même, une fois l'information relayée par les médias du monde entier. Sauf qu'au mois de juin dernier, juste avant la Copa América - perdue par l'Argentin et ses coéquipiers en finale face au Chili -, Omar da Fonseca, célèbre commentateur sportif, tenait d'étonnants propos pour Sports.fr au sujet du quadruple Ballon d'or. « Cerné par deux joueurs, si Messi n'est pas dans un bon jour, il ne crée rien. Ce n'est pas toujours très utile de le marquer à la culotte. Déjà, il va trop vite quand il prend la balle. Mais il marche beaucoup aussi, il attend que cela s'enclenche, il est comme un autiste sur le terrain. Il est souvent inactif avant de se réveiller pour faire la différence. »

« Ils sont souvent rejetés parce qu'ils sont un peu bizarres avec les autres enfants »


Une affirmation et une comparaison en deux ans, venant de deux personnes différentes. De quoi se demander si celui qui est considéré comme le meilleur joueur du monde pourrait être véritablement atteint du syndrome d'Asperger, présent très tôt chez un individu selon Alain, psychologue parisien et spécialiste de la maladie en question : « Il faut savoir que l'autisme Asperger, ou syndrome d'Asperger, est un trouble du développement comportemental, donc normalement, c'est présent dès l'enfance. C'est un syndrome qui se remarque parce que les enfants concernés ont des difficultés relationnelles avec les autres jeunes de leur âge. Ils ont des difficultés à se faire des amis, ils ne comprennent pas très bien les situations sociales, parce qu'ils décodent très mal ce qui est de l'ordre de la communication non verbale, comme les émotions sur les visages, ou les gestes émotionnels. Donc ils sont souvent rejetés parce qu'ils sont un peu bizarres avec les autres enfants.  »

Coïncidence ou non, il se trouve que le petit homme a toujours été introverti avec tout le monde, et ce, depuis sa jeunesse. Journaliste pour El País, Roman Besa avait d'ailleurs raconté une anecdote assez parlante dans le quotidien espagnol : « Un beau jour, Lionel est entré sur le terrain avec une cuillère en plastique dans la bouche. Il ne l'a pas lâchée jusqu'à la fin de la séance. C'était une manière de montrer qu'il était contrarié. Pour quelle raison ? Personne ne le savait et personne n'a jamais cherché à le savoir. » Oui, lorsqu'il joue dans la catégorie des jeunes du Barça, la puce semble froide, distante. Presque inadaptée à la vie sociale. « Ils ont des difficultés avec le changement, il faut que tout soit toujours fait de la même façon, ils ont des routines, des rituels, des choses très figées et un peu répétitives. Ils peuvent aussi avoir des intérêts restreints. Ils sont plutôt centrés sur eux-mêmes, plus que sur autrui » , explique le psychologue. Un comportement spécifique représentant parfaitement Léo, discret, presque muet lorsqu'il foule le gazon. Comme pour mieux se concentrer uniquement sur ce qui l'intéresse plus que tout au monde : le football. À l'aise sur le terrain comme dans une bulle. Sa bulle. Ne faisant attention à rien d'autre qu'au cuir. N'ayant aucun autre objectif que de faire trembler les filets adverses, répétant incessamment les mêmes gestes, la même conduite de balle, et les mêmes buts, encore et toujours.

Pokémon, maladresse et calcul mental


Des autistes Asperger devant composer avec la célébrité, le monde contemporain en a connu quelques-uns, notamment Satoshi Tajiri, le créateur de Pokémon, ou même Dan Aykroyd, star du film The Blues Brothers. Le sport déroge néanmoins à la règle et n'affiche presque aucun exemple. Encore plus lorsqu'il s'agit de ballon rond. « Les sports collectifs, en premier lieu le football, ne sont pas faciles à pratiquer pour les enfants atteints du syndrome d'Asperger, parce que ce sont des sports pour lesquels il faut tout décoder très rapidement » , surenchérit notre spécialiste des troubles mentaux. De fait, ces gamins chercheront davantage des activités solitaires, loin du regard d'autrui. D'autant que selon le psychologue, certains parmi eux possèdent des difficultés de motricité fine : «  Ils peuvent être assez maladroits. » Une situation que Lionel Messi est loin de connaître, bien évidemment. Depuis son plus jeune âge, l'Argentin baigne dans l'esprit de concurrence du sport roi, du bitume de Rosario aux pelouses espagnoles, et ne cesse d'impressionner par son délicat toucher.

Souvent vulgarisé comme une particularité créant des aptitudes géniales chez les personnes touchées, cet autisme n'en demeure pas moins une maladie mentale. Que seule une poignée de malades parvient à apprivoiser. « Il arrive que certains individus atteints du syndrome aient des capacités hors du commun, surtout en matière de concentration, de calcul ou de mémoire, mais ce sont des cas exceptionnels. Ce sont ceux dont on parle, mais ils ne représentent pas la majorité des cas » , conclut Alain, ajoutant qu'il s'agit d'une particularité que « l'on remarque seulement d'un point de vue comportemental, et non physique » . À défaut d'être un génie du calcul mental, gageons que Lionel Messi se débrouille en additions. Qui comptera le nombre exact de buts inscrits durant sa carrière, sinon ?

Par Maxime Nadjarian et Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 1
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40