1. //
  2. //
  3. // Atlético Madrid/FC Barcelone (0-1)

Messi offre le titre au Barça

Ce match avait tout de la passation de pouvoir, il en a été ainsi. Vainqueurs grâce au seul but de Lionel Messi (0-1), les Blaugrana reprennent leur couronne domestique, un an après l'avoir prêtée à des Colchoneros certains de terminer sur le podium.

Modififié
6 31

Atlético - Barça
(0-1)

L. Messi (65') pour FC Barcelone.


Qui d'autre que Lionel Messi pour offrir le titre à son Barça ? Personne, forcément. L'Argentin a tenu à le rappeler, à sa manière, chez le champion en titre qui était venu se couronner l'an dernier au Camp Nou. Alors que Cristiano Ronaldo relance un suspense qui tient sur un fil, le dix blaugrana échange avec Pedro et réduit la défense de l'Atlético à l'état de spectateur. Imparable, sa frappe se loge dans le petit filet de Ian Oblak et fait se lever comme un seul homme le banc catalan. Et cette courte avance acquise peu après l'heure de jeu, les hommes de Luis Enrique s'en satisfont amplement.

Undiano retarde l'échéance


L'échauffement blaugrana a pour lui la particularité de ressembler à une kermesse. Les coupelles n'existent pas, les exercices se limitent à des transversales et le seul Ter Stegen, remplaçant en Liga, joue les sparring-partners d'équipiers lui envoyant des missiles. Les rares spectateurs déjà présents dans le Vicente-Calderón hallucinent et se demandent s'ils assistent bien au match du titre. Le coup d'envoi sifflé les ramène à la raison. Cette équipe blaugrana se veut pressante et consistante. Malgré une belle frayeur signée Giménez et magistralement détournée par Bravo, les hommes de Luis Enrique croquent le début de rencontre. Lionel Messi, par deux fois, oblige Ian Oblak à la parade, mais le petit bonhomme du premier acte est vêtu de noir. Sur une tête de l'Argentin contrée par la main de Juanfran, puis sur une faute subie par Dani Alves dans la surface, mais signalée en dehors, Undiano Mallenco n'indique aucun penalty. Et provoque l'incrédulité d'une audience pourtant conquise à l'Atlético. Le quadruple Ballon d'or, sur le haut de la barre, et Dani Alves, d'une lointaine minasse sauvée par le portier adverse, offrent quelques frissons à une enceinte qui semble abrutie par la chaleur dominicale. Pour sûr, ses Colchoneros, à la récupération haute pendant un petit quart d'heure, sont loin d'être au taquet.

Iniesta, l'ovation-frisson


À l'heure de jeu, un murmure traverse le Vicente-Calderón. Le bouche-à-oreille fonctionne à plein régime et annonce l'ouverture du score de Cristiano Ronaldo dans l'autre duel Castille-Catalogne. Une petite réalisation qui n'effraie pas Barcelone, mais qui crispe l'Atlético. Le train de sénateur sur lequel s'entame ce second acte ne varie pas pour autant. Sans précipitation, les hommes de Luis Enrique reprennent le dessus au milieu de terrain. Et laissent Lionel Messi décider du sort de cette rencontre. À la sortie de son une-deux avec Pedro, il défriche le tableau d'affichage et assure le titre au FCB. Un titre qui semble inexorable lorsque Neymar, lancé à la perfection par Lionel Messi, se retrouve seul face à Oblak. L'enceinte rojiblanca se tient la tête quelques instants, le temps d'apprécier le raté du Brésilien. Toujours à la recherche de son break, le Barça pense le tenir lorsque Pedro Rodríguez, parti dans un numéro de passe-passe, caresse un cuir qui rate le cadre de quelques centimètres. Qu'importe, Lucho se la joue sécurité et envoie Mathieu suppléer Jordi Alba et fermer tous les espaces. Avant cela, Andrés Iniesta, lui aussi sortant, reçoit une ovation en forme d'adoubement et de félicitations pour un titre enfin officialisé. Le grand galop attend désormais Barcelone, avec des finales de Coupe du Roi et de Ligue des champions qui s'annoncent bouillantes contre l'Athletic Bilbao et la Juventus. Des rendez-vous capitaux dont Luis Suárez, préservé et remplacé par Pedro dans un onze inchangé, devrait être partie prenante.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Robin Delorme, au Vicente-Calderón
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 6
MADRID! CABRON! SALUDA EL CAMPEON! MADRID! CABRON! SALUDA EL CAMPEON! MADRID! CABRON! SALUDA EL CAMPEON!
'o!
...

Bah quoi? C'était un tube de tonton eto'o!
At let it go to the barça
On fait l'hélicoooo avec la biiiite !

Par contre ce titre on le doit aux faux pas du Real, pas à nous même... Hum hum...

Contre le Top 3 de Liga :

Barça : 15 points sur 18 possibles.
Real : 4 points sur 18 possibles.

La Liga, ça se gagne face aux gros, accessoirement.
Enorme équipe et titre mérité au vu de la superbe deuxième partie de saison.
Enrique a su redistribuer les cartes et réinventer le style de l'équipe autour du trident de feu en attaque.
Maintenant en route pour la Copa del Rey en attendant la Champion's.
Et puis Messi....plaisir.
Note : 5
Putain quel symbole que ce soit lui qui mette le but du titre, relayé par son meilleur acolyte, qui plus est.

Titre ultra mérité, dans un championnat accroché jusqu'au bout mine de rien, oui, ce fameux championnat à 2 vitesses, où même les équipes qui jouent l'Europa League pourraient cogner le big 4 de chaque championnat, champions mis à part.


Malgré leur fin de saison difficile (et ô combien réjouissante pour nous), félicitons le Real pour leur beau parcours. Cette saison a été très équilibrée quand même, en témoigne les clasicos.


Super content pour Mathieu très décrié au début mais qui a quand même énormément apporté. Pour Rakitic qui a fait une saison monstrueuse, hormis 1-2 mois après le clasico aller.
Pour le maestro, le seul et unique, Xavi, qui a écrit les plus belles pages de l'Histoire du Barça.

Je ne citerai pas tous les joueurs, ce serait trop long, mais ils méritent tous ce titre.

Pour finir, j'espère que Enrique fera jouer Vermaelen samedi prochain, gros troll en vue!
Bah oui .. la fin de cycle que certains annonçaient n'a pas été longue !!!

Heureux pour eux une équipe magnifique !
Il va y avoir une fête à la Cibeles pour le Pichichi ?
Je continue ce que je disais sur le live.
Alexmomiont@
Oui ça peut paraitre de mauvaise foi, ou c'est un débat sans fin. Mais à force de regarder, je crois que je ne me trompe pas. Et j'en suis désolé. a partir du moment où j'ai été assez grand pour voir les matches, le barca de cruif, Atletico 96, superdepor, valence des deux finales, barca rijkard, barca guardiola. Ce sont des équipes qui ont marqué. J'appelle ça de super équipes.
Pour passer Madrid, il faut vraiment être meilleur.

Enfin voilà.
Mais c'est vrai que ça sert à rien de le dire.
tampabaybuccs Niveau : Loisir
Bravo au Barca, ils le meritent amplement. Cette saison, la defense a ete la clef du succes, bcp de clean sheets et moins de 20 but concedes ! C'est drole , c'est exactement la meme defense qui prenait l'eau l'annee derniere.
CHAMPAGNE POUR TOUT LE MONDE!!!!!!
Ian Curtis
Il semble quand même que Suarez est devenu presque aussi important que Messi.
Au temps pour moi, je croyais que c'était Ney' sur la passe décisive.
Ca ne change pas grand chose.
Note : 1
Titre mérité. Deuxième partie de saison énorme du Barça et de son trio d'attaque.
Bravo à Luis Enrique qui aura su tirer le meilleur de ses joueurs en faisant notamment un turn-over drastique et parfois critiqué mais qui se sera révélé payant.

Xavi s'en va sur un titre, c'est parfait. En en espérant deux autres histoire de garnir son palmarès d'hippopotame.

Messi est revenu au top de sa forme en amplifiant encore davantage son registre. Je ne connais pas parfaitement ses stats, mais il n'est pas impossible que ça soit sa dernière saison à plus de 40 buts en Liga. Il me semble qu'en deuxième partie de saison il a été beaucoup moins buteur et plus constructeur. Comme tout le monde le disait déjà la saison dernière, il va falloir qu'il accepte marquer moins sans pour autant être moins décisif. La répartition des buts entre lui, Suarez et Neymar ne peut déboucher que sur une réduction du nombre de buts de Messi. Pour le plus grand bien de l'équipe, évidemment. Lui-même gagnant en imprévisibilité.

Bravo au Barça et place à la suite.
Saison blanche pour la maison blanche !
Pour les vieux comme moi, d'ailleurs je ne sais pas s'il y en a beaucoup, quelle période de rêve!
En un peu plus de 30 ans que je suis le barça, 13 titres de champions. Deux manitas, le 2-6 à Madrid, 4 ligues des champions.
Maradona, Stoikov, Koeman (je les aimais bien eux), Laudrup, Romario, Ronaldo, Rivaldo, Kluivert (je l'aimais bien lui aussi), Ronaldinho, Messi, Xavi, Iniesta.
Et notre petit Puyol.

Merci, merci et encore merci.
Saison blanche pour la Casa Blanca.
FourThreeThree Niveau : CFA
comme un Symbole ! LEO tu es grand ! (pas de vilain jeu de mot haha)
el peruano loco Niveau : Ligue 2
@el Nin : et c'est pas fini
Eh bien, en tant que madrilène, je m'incline et félicite les culés pour ce titre, grosse deuxième partie de saison et un titre somme toute logique.

Le sprint final aurait été plus serré si le Real avait concrétisé sa domination sur le premier acte du Clasico retour et ils pourront avoir des regrets...

Ca me fait mal de le dire mais bravo.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 31