Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Atlético (1-0)

Messi scalpe l'Atlético

Avec un nouveau coup franc magistral, Leo Messi est l'unique buteur de l'affiche entre le Barça et l'Atlético de Madrid (1-0). Solide dans sa prestation collective avec son magicien dans ses rangs, le FC Barcelone reprend huit longueurs d'avance sur son dauphin en tête de la Liga.

Modififié

FC Barcelone 1–0 Atlético de Madrid

But : Messi (26e) pour le Barça.

Ces derniers jours, la Liga avait repris une dose de suspense. Tenu en échec sur la pelouse de Las Palmas jeudi soir, le Barça recevait trois jours plus tard son dauphin de l'Atlético de Madrid en pleine bourre, comme en témoignaient les statistiques hallucinantes d'Antoine Griezmann, avec sept buts en deux matchs. La pression était au rendez-vous, les Madrilènes ayant même eu un jour de récupération en plus. Mais voilà : l'Atlético de Madrid n'a aussi plus battu le FC Barcelone en championnat depuis... 2010. Psychologie ou pas, le verdict final est sans appel : le suspense en Liga vient d'en prendre un sacré coup, la faute à un Barça intraitable tactiquement et à un Messi fantastique. Oui, encore une fois.

Le sniper Messi


L’hommage lors de la minute de silence vaut pour deux hommes au cœur tendre ce dimanche : celui de Quini d’abord, mythique buteur du Barça dans les années 1980 disparu en début de semaine, puis le capitaine de la Fiorentina Davide Astori ensuite. Du cœur, le leader catalan et son dauphin colchonero souhaitent en mettre d’entrée de jeu dans cette rencontre. Calqués l’un sur l’autre, les 4-4-2 des deux équipes permettent d’offrir de beaux duels : Luis Suárez contre José María Giménez, Philippe Coutinho contre Filipe Luís, Šime Vrsaljko contre Andrés Iniesta. Dans un match fermé à double tour, Don Andrés est d'ailleurs le premier à sonner l’alarme lorsque l’arrière de sa cuisse lui fait croire au claquage.

Une tuile pour le Barça ? Pas tout à fait. Après quelques foulées sur la pelouse, Iniesta fait signe à son banc de temporiser avant de procéder au changement. Une riche idée : sa persévérance surprend l’arrière-garde madrilène, et crée le surnombre avant de voir l’Atlético concéder une faute dans l'axe, à vingt-cinq mètres du but de Jan Oblak. Déjà auteur de deux pions sur coup franc sur les deux dernières journées de Liga, Leo Messi s’avance, frappe au-dessus du mur et prend de vitesse le colosse slovène pour ouvrir le score (1-0, 26e). Le Barça passe devant, à dix et demi contre onze. À contre-cœur, Iniesta cède tout de même sa place à André Gomes, laissant les Culés orphelins de leur capitaine pour la suite des événements.

L'imperméabilité du Barça


Actif, Coutinho tente le break à plusieurs reprises, mais Oblak ne s’incline que face à un génie qui cumule désormais 600 buts dans sa carrière (539 au Barça, 61 avec l'Argentine). Acculés devant leur propre surface de réparation, les Rojiblancos n'ont aucune opportunité pour aller de l'avant. De quoi obliger Griezmann à jouer principalement en tant que... milieu défensif. Invaincu depuis 33 matchs en Liga, le Barça concocté par Valverde semble impénétrable. Mieux : son équipe parvient à accentuer la pression sur la cage d'Oblak. Dès lors, El Cholo prend des risques supplémentaires avec l'entrée d'Ángel Correa, puis déverse son all-in en remplaçant Gabi Fernández par Kevin Gameiro. Alors, quitte ou double ? Ni l'un ni l'autre. Mise à part une frappe dans les nuages de Griezmann, aucun danger n'est à signaler. Si la pluie était au rendez-vous pour cette affiche, le Barça, toujours invaincu cette saison, est passé à travers les gouttes d'eau avec brio.


FC Barcelone (4-4-2) : Ter Stegen – Sergi Roberto, Piqué, Umtiti, Jordi Alba – Busquets, Rakitić, Iniesta (André Gomes, 36e), Coutinho (Paulinho, 84e) – Messi, L. Suárez. Entraîneur : Ernesto Valverde.


Atlético de Madrid (4-4-2) : Oblak – Vrsaljko (Correa, 59e), Giménez, Godín, F. Luis (L. Hernández, 75e) – Gabi (Gameiro, 66e), Partey, Saúl, Koke – Diego Costa, Griezmann. Entraîneur : Diego Simeone.


  • Résultats et classement de Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures Les trophées 2018 de SO FOOT ! Hier à 16:53 Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 97 Hier à 16:04 Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 16
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
    À lire ensuite
    City asphyxie Chelsea