Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Argentine/Mexique

« Messi marquera dans un moment décisif »

Nestor Fabbri, vice-champion du monde aux côtés de Diego Maradona en 1990, fait le point avec nous sur le premier tour de l'Argentine, avant la rencontre face au Mexique. L'ancien canari a de bonnes sensations.

Modififié
Quel bilan faites-vous du premier tour de l'Argentine ?

Pour le moment, c'est la meilleure équipe du tournoi, avec le Brésil. L'Argentine a un énorme potentiel. Si elle maintient cette humilité et cette régularité dans la suite de la compétition, elle peut marquer à tout instant. L'équipe suscite énormément d'espoir, car elle s'est créée un nombre important d'occasion de buts et a bien su tenir le ballon dans ses trois premiers matches.

Mais ses attaquants ont raté pas mal d'occasions...

Oui, mais il faut souligner que ses adversaires forment deux lignes de cinq et ne cherchent pas à l'attaquer, laissent peu d'espaces, ce qui leur rend la tâche difficile.

Les Argentins étaient très pessimistes avant le Mondial...

Personnellement, j'ai toujours été optimiste. Quand on voit la qualité des joueurs, c'était difficile de ne pas imaginer que Diego allait former une grande équipe. Les avis sur cette équipe ont changé, mais les critiques font partie du jeu ici. Le football suscite tellement de passion que parfois les critiques sont exagérées. Mais bon, l'essentiel reste le résultat.

Aujourd'hui tout le monde ne parle que du titre...

Pour cela, il faut que de nombreux facteurs soient réunis, mais l'équipe a fait une bonne entame.

Comment se sentent les joueurs ?

Je les ai vus il y a peu, j'ai un peu parlé avec eux et je les ai senti impliqués, ils savent qu'une grande opportunité s'offre à eux. Pour certains, ce sera la dernière. Le fait d'être favori leur confère une responsabilité supplémentaire, mais s'ils maintiennent leur niveau, ils peuvent être champions du monde.

Face à la Corée du Sud, en début de seconde mi-temps, on les a sentis fébriles, comme si les démons des éliminatoires étaient réapparus...

Cela seulement a duré une quinzaine de minutes. Ils ont ensuite su dépasser cette mauvaise passe pour l'emporter largement. Le but de la Corée du Sud a changé le panorama, parce qu'à deux à zéro, les Argentins auraient abordé la seconde période différemment. Ces quinze minutes auront finalement étaient nécessaires pour que l'équipe révèle sa personnalité.

Mais si elle faiblit contre un grand rival, cela risque de lui coûter cher...

Il faudra déjà voir si ce grand rival attaque. Car quand une équipe attaque, elle libère des espaces. Et contre l'Argentine, je ne pense pas que beaucoup d'équipes se le permettent.

Le Mexique, c'est un cran au-dessus des trois premières équipes qu'elle a
rencontrées ?


Oui, mais de toute façon, il y a des grandes équipes qui n'ont pas été capables de s'imposer face à des formations supposées inférieures. L'équipe est prête, cela se voit dans les yeux des joueurs. Le Mexique est une équipe rapide, mais qui a du mal à s'approcher des cages, avec quelques joueurs intéressants toutefois. Ils peuvent gêner l'Argentine, mais si celle-ci fait bien son boulot, elle n'aura aucun problème pour les battre.

Cette équipe d'Argentine est la meilleure des vingt-quatre dernières années ?

Celles de 86 et de 94 étaient très bonnes aussi. L'Argentine a toujours eu d'excellents joueurs. C'est une belle génération, avec un joueur hors-norme, comme Messi. En 86 et en 94 on avait Maradona, aujourd'hui on a Messi...

Tout est donc réuni pour qu'ils aillent chercher la coupe de nouveau...

Comme je disais, il faut que plusieurs facteurs soient réunis, mais aussi que la balle frappe la barre du bon côté. L'équipe peut jouer de la meilleure des manières, être supérieure à son adversaire et perdre. Mais si la logique est respectée, cela me semble difficile qu'ils perdent.

Messi n'arrive pas à marquer...

Je pense qu'il marquera dans un moment décisif...

Propos recueillis par Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
L'ombre d'un doute !