Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2 finale aller
  3. // Barcelone/Bayern (3-0)

Messi marche sur Munich et ouvre la voie vers Berlin

Dans le sommet des sommets, quoi de plus logique que de voir le plus grand joueur surgir ? Lionel Messi a changé le cours d'un Barça-Bayern d'un doublé dont lui seul a le secret. 3-0 à l'arrivée.

Modififié

Barça - B. Munich
(3-0)

L. Messi (76'), L. Messi (79'), Neymar (93') pour FC Barcelone


Malgré une saison qu'il va sûrement finir à 60 buts, Lionel Messi savait, ces derniers temps, qu'il n'était plus regardé avec les mêmes yeux qu'il y a quelques années par le monde entier. Autrefois roi incontesté du football, génie universel, il a connu des blessures, des coups de gueule envers son entraîneur et des caprices, qui ont amené une partie des fans sur la planète à s'intéresser à l'autre phénomène de foire, Cristiano Ronaldo. Revenu au top cette saison, Messi était englobé dans un package avec Neymar et Luis Suárez. Mais après ce match contre le Bayern, il ne peut plus se cacher : non, il ne passera pas sa saison à enfiler des pions face à Vigo et Córdoba. Dans un match au sommet comme celui de ce soir, c'est à nouveau lui, et lui seul, qui change la donne. D'ailleurs, le score serait sûrement l'exact inverse s'il avait porté le maillot du Bayern. À 3-0, il n'y aura peut-être pas de match retour, mais la première manche est déjà entrée dans l'histoire. Quel match !

Manuel Neuer imperturbable


Si le onze catalan est connu depuis belle lurette, Guardiola s'offre deux petites surprises au coup d'envoi. Pas de Dante, mais Benatia en défense centrale, et surtout pas de Götze, mais Thiago Alcántara sur le côté gauche. Peut-être que, la veille, le match de Morata contre son ancien club a joué. Toujours est-il que Pep a bien retenu les leçons de la demie contre le Real l'an dernier. Plus question de se renier, avec une défense plutôt haute. Un acte courageux car le Barça décide d'attaquer directement à la carotide adverse avec un puissant pressing. Rakitić rentre un petit pont sur Schweinsteiger pour jouer sur l'affect. Mais ça ne prend pas. À l'image de Neuer, absolument pas perturbé lors de son premier face-à-face avec Suárez. Il en gagnera un autre sur une reprise opportuniste de Dani Alves. De quoi maintenir son équipe à flot, qui aurait pu faire le coup parfait avec une belle occase que ne conclut par Robert Lewandowski, trop court.

77e, Messi décide de changer les choses


Au retour des vestiaires, Barcelone assoit sa domination. Mais plus les tentatives se multiplient, plus la jauge de confiance de Neuer augmente. Toujours parfait sur sa ligne, le gardien allemand est capable aussi de couper à trente mètres de son but une ouverture de Messi pour Neymar. Ça n'a rien à voir avec la réception du Chelsea de Hiddink il y a quelques années, puisque le Bayern tient tête aux Catalans en ce qui concerne la possession. Mais, par expérience, le Barça ralentit. Attend le bon moment pour frapper. Sur un long ballon, Neymar réclame un penalty, mais il passe en réalité proche du deuxième jaune pour simulation. C'est la 77e, le bon moment. Alves joue vite sur une touche pour servir Messi à l'entrée de la surface. L'Argentin ajuste en une seconde et fusille Neuer. Guardiola fait entrer Götze pour Müller, qui s'énerve en regagnant le banc. Un deuxième moment de flottement pour Messi, qui, servi par Rakitić au même endroit, va cette fois-ci pénétrer dans la surface pour son doublé (80e). Un sacré numéro avec un crochet éclair qui couche Boateng pour enchaîner avec un petit lob astucieux sur Neuer. Le match est plié. Luis Enrique fera ses trois changements pour ne pas encaisser le but qui changerait tout. Suárez ira faire du Suárez sur Rafinha pour passer le temps. Dans les arrêts de jeu, Messi a tout de même l'occasion de lancer Neymar. Le Brésilien s'exécute, part seul au duel comme dans un « trophée Wanadoo » et transperce le mur allemand (90e+4). À 3-0, ce n'est plus la même. Surtout que Messi marquera forcément au retour, si le besoin s'en fait sentir.


À lire : les notes du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi