Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Qualifs
  3. // Équateur-Argentine (1-3)

Messi, l'étoile filante

Auteur d'un triplé en Équateur (1-3), Lionel Messi a déterré puis ressuscité une Argentine qui voyait le Mondial en Russie lui échapper. Mais combien de temps encore Leo va-t-il sauver cette faible Albiceleste ?

Modififié
La pression, Lionel Messi la connaît. Avec le Barça, il a changé le visage de nombreux clásicos face au Real Madrid, de finales de Ligue des champions, et même de destinées pour l’Argentine. Pour ce match à Quito, cependant, Messi est devenu méfiant envers cette pression qui basculait dans l’acharnement médiatique. Alors, en bon capitaine, Messi a décidé que la préparation se ferait loin des téléphones portables, histoire de faire le point en équipe, de se dire les choses. Depuis 1970, l’Argentine s’était toujours qualifiée pour la phase finale d’une Coupe du monde. « Ne pas aller au Mondial aurait été dramatique, expliquait le Barcelonais après la rencontre remportée en Équateur la nuit dernière. L’Argentine ne méritait pas cela, le groupe ne méritait pas cela. Malgré le fait qu'on ait été critiqué dans tous les sens, nous savions que ce groupe avait joué trois finales de compétitions internationales en trois ans, cela prouvait notre valeur. (...) Aujourd’hui, nous avons fait notre travail. À présent, l’objectif est de se préparer pour le Mondial. » Une autre paire de manche.

Un, dos, tres !


Comment résumer la performance de Messi contre l’Équateur pour ceux qui l’auraient manqué en temps réel ? En une phrase, il conviendrait de dire que Messi a inscrit un triplé pour qualifier l’Argentine. Mais en une phrase, il est impossible de décrire à quel point ce triplé est réducteur par rapport à la prestation livrée par La Pulga à Quito. En possession du ballon, Messi était l’élément déclencheur des attaques d’une Albiceleste blessée, mise à mal par la rapide ouverture du score de Renato Ibarra (1-0, 1re). L’Argentine se retrouvait avec « un énorme coup sur la tête » dixit son capitaine, et pratiquait un jeu collectif atroce, autant dû à son réel niveau qu’à la peur de finir en asado au retour sur Buenos Aires. Mais au moment de toucher le fond du puits, Messi s'est décidé à devenir celui qu'il est tous les jours à Barcelone.


D’abord, une incursion dans la défense équatorienne avec l’aide de Di María en point d’appui (12e). Ensuite, une frappe surpuissante dans la lucarne qui fait suite à un cafouillage collectif aussi laid que décisif (20e). Enfin, un lob en déséquilibre qui bat Máximo Banguera (62e). Messi devient ainsi le co-meilleur buteur de l’histoire des qualifications en zone Amsud avec Luis Suárez (21 buts chacun).

Soigner la dépendance


Avec cette victoire en Équateur, l’Argentine est passée du sixième au troisième rang dans la zone Amsud. Un bond en avant sur le gong, qui ne doit pas faire oublier aux finalistes de l'édition 2014 leur désastreuse campagne de qualification. Un parcours sauvé par Messi : unique buteur face à l’Uruguay (1-0), unique buteur contre le Chili (1-0), déclencheur de la victoire devant la Colombie d’un fantastique coup franc (3-0) et cette fois-ci capital dans un succès à 2850 mètres d’altitude. Clairement, le quintuple Ballon d’or devient une drogue dure pour l’Argentine. Et autant dire que l’addiction est désormais beaucoup trop forte.


En Argentine, nombreux sont ceux qui expliquent que Diego Maradona avait remporté à lui seul le Mondial 1986. Mais en toute franchise, Jorge Valdano ne vaut-il pas dix mille fois Dario Benedetto ? Daniel Passarella ne possède-t-il pas un Nicolas Otamendi dans chaque jambe ? Jorge Burruchaga boxe-t-il vraiment dans la même catégorie qu'Enzo Pérez ? Aujourd’hui, le principal souci argentin est de bâtir une équipe prête pour remporter le Mondial. Jorge Sampaoli va bûcher pendant huit mois pour hausser le niveau des éléments qui entourent son numéro 10. Car si Messi est une étoile filante dans l’atmosphère céleste, Papú Gómez, Eduardo Salvio ou Marcos Acuña viennent quant à eux de prouver qu’ils ne sont que poussière.




Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 24
Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 22 Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23 Hier à 14:28 Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 193
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible