En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Atlético (2-1)

Messi et Suárez calment un rugueux Atlético

Après l’ouverture du score de Koke, Messi et Suárez ont offert la victoire (2-1) et trois points d’avance précieux au Barça. Un match intense que l’Atlético a fini à neuf.

Modififié

FC Barcelone 2-1 Atlético Madrid

Buts : Messi (30e), Suárez (38e) pour le FC Barcelone // Koke (10e) pour l’Atlético de Madrid

Personne ou chose que l’on abhorre et redoute. Telle est la définition de bête noire. Ou celle de Messi pour l’Atlético de Madrid. En 28 matchs face aux Colchoneros, le génie argentin a planté 25 buts. Sa victime préférée. Cette fois-ci, il a égalisé et réveillé son équipe après une première partie de rencontre largement dominée par les hommes de Diego Simeone. Un autre but de son compère uruguayen fait disjoncter les joueurs de l’Atlético qui troquent un pressing de tout instant contre des tacles assassins. Une victoire 2 à 1 acquise en une mi-temps et qui offre trois points d'avance au Barça sur son concurrent direct.

Leo et Luis sont de joyeux amis


La recette de Diego Simeone est connue. S’il sait l’adapter en fonction de l’adversaire, l’entraîneur argentin a un plan clair : empêcher les centraux du Barça de respirer. Un pressing énorme et une première frappe de Saúl détournée par la muraille chilienne, Claudio Bravo. Alors que les téléspectateurs peuvent profiter de ces cinq premières minutes pour régler la luminosité de la télévision (sérieusement, c’est quoi ce choix de maillot pour l’Atlético ?), les hommes de Luis Enrique parviennent enfin à toucher le ballon, mais subissent le marquage des soldats du Cholo. Après la première occasion, les Madrilènes vont ouvrir le score. Excellent depuis le début de la rencontre, Saúl offre un centre parfait à Koke seul dans la surface, qui trompe Bravo d’un plat du pied.

Un but qui réveille Neymar et le Camp Nou avec. Le Brésilien prend les choses en main, pendant que Messi tente de se défaire des trois hommes que Simeone a placé sur lui. La première occasion des Catalans est pour le quintuple Ballon d’or. Une timide frappe contrée sur un corner. Augusto Fernández, qui s’est déjà imposé dans le onze des Colchoneros, manque de doubler le score avec une frappe au ras du poteau. Après vingt premières minutes parfaites, les joueurs de l’Atlético fatiguent. Ils enchaînent les balayettes et donc logiquement les cartons jaunes. Mangé par ses compatriotes uruguayens, Suárez apparaît enfin et déclenche sa première frappe à la demi-heure de jeu. Et l’Atlético va vite craquer. Sur un centre d’Alba, Messi place son classique enroulé du pied gauche. 1-1. La suite du match est un toro géant. Seul Ferreira Carrasco arrive à exister dans la défense du Barça. Mais son équipe ne peut pas tenir ce rythme. Servi délicieusement par Alves, Suárez trompe Oblak. Un but d’école pour le Pistolero qui donne une leçon d’utilisation du corps au jeune Gímenez. Les défenseurs de l’Atlético finissent par péter un câble. Juanfran balaye Neymar, et Filipe Luís envoie une énorme semelle sur Messi. Le Brésilien laisse bêtement son équipe à dix.


Mi-temps.

Godín laisse l’Atléti à neuf


Au retour des vestiaires, Simeone bouge ses pions. Gámez remplace Gabi, qui a passé la première mi-temps à tenter de suivre Iniesta. Totalement esseulés, Griezmann et Carrasco doivent faire avec les quelques ballons qui atterrissent dans leurs pieds. L’attaquant belge réalise un festival, que Piqué coupe d’un tacle parfait dans la surface. Puis offre un centre à Griezmann qui échoue sur le pied de l’incroyable Claudio Bravo. À l’heure de jeu, le Barça est dominé par une équipe entreprenante. Mais comme en première mi-temps, les Madrilènes gâchent leur bonne performance. Godín est expulsé après un deuxième jaune pour un tacle sur Suárez. La suite du match est tranquille pour les joueurs de Luis Enrique. L’entraîneur espagnol offre même à Arda Turan quelques minutes face au club qui l’a révélé. Le Turc manque le but du break avec une frappe tendue qui effleure le but d’Oblak. Messi aussi, après avoir éliminé deux défenseurs tels de vulgaires Boateng. Une petite conservation de balle de cinq minutes pour terminer la rencontre. Le Barça prend trois points d’avance, avec un match en moins. La fin du suspense en Liga ?

  • Résultats et classement de Liga

    Par Ruben Curiel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40