Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Eibar (6-1)

Messi et le Barça assomment Eibar

Modififié

Barcelone 6-1 Eibar

Buts: Messi (20e sp, 59e, 62e et 87e), Paulinho (38e) et Denis Suárez (53e) pour Barcelone // Einrich ( 57e) pour Eibar

Certes, Barcelone a gagné, Barcelone est toujours premier, mais Barcelone a d’abord galéré avant d’offrir un festival de buts à son public.

Tee-Shirt « Courage Ousmane » sur les épaules, les Barcelonais entrent mieux sur le pré que dans la partie. Contre toute attente, c’est Eibar qui se montre le plus dangereux d’entrée de jeu. Bien en place, présents au pressing, les Basques loupent de peu l’ouverture du score dès la troisième minute. Mais Einrich, tout comme Inui quelques minutes plus tard, ne réussit qu’à trouver les gants de Ter Stegen. Secoués comme un Orangina, les Barcelonais ont la pulpe qui reste en bas et s’en remettent à un penalty généreusement offert par l’homme en noir pour débloquer le tableau d’affichage. Neymar parti torturer Cavani à Paris, Messi n’a personne pour lui disputer un ballon qu’il se précipite d’envoyer au fond des cages (20e). Sans être plus brillants dans le jeu, les hommes de Valverde doublent la mise en fin de première période par Paulinho. Une histoire de coup de pied arrêté encore. Sur corner, le Brésilien vient caler sa tête rageuse entre deux défenseurs (38e).

Si les Catalans rentrent au vestiaire en tête au tableau d’affichage sans vraiment le mériter, le retour sur la pelouse est tout autre. Denis Suárez profite d’abord d’une frappe de Messi repoussée pour canarder Dmitrovic (53e). C’est ensuite La Pulga qui prend les choses en main pour inscrire, en moins de trois minutes, ce qui ressemble d’abord à un triplé (59e et 62e), avant de se transformer en quadruplé en fin de soirée (87e). Bien que méritée, la réduction du score des Basques par Einrich reste anecdotique (57e).

Sans être brillants en première période, les Barcelonais marquent les esprits avec ce score fleuve. Les Basques, eux, peuvent s’estimer très mal payés. Comme la vie, le foot est injuste. Et à la fin, c'est Messi qui t'en met quatre.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga MA
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    À lire ensuite
    L'Inter cale à Bologne