1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Bolivie-Argentine

Messi et Agüero, les copains d'abord

Pour se qualifier à la Coupe du monde en Russie, l'Argentine va devoir compter sur ses joueurs de classe mondiale, parmi lesquels Lionel Messi et Sergio Agüero. Deux amis de longue date.

Modififié
L'un est né le 2 juin 1988, à Buenos Aires. L'autre le 24 juin 1987, à Rosario. L'un constitue le transfert le plus cher de l'histoire du championnat argentin à seulement dix-huit ans, avec une vente à 20 millions d'euros pour passer de l'Independiente à l'Atlético de Madrid. L'autre débarquait au sein du FC Barcelone âgé de 13 ans, pour accumuler les records individuels, les Ligue des champions et apparaître en tant que premier footballeur de l'histoire sur la couverture du magazine américain Time. Si l'on devait résumer les carrières actuelles de Sergio Agüero et Lionel Messi, même les statistiques tomberaient des nues. Les deux joueurs sont des cracks du football, dans la catégorie de ceux qui écrivent l'histoire. Et si Pelé et Maradona se sont toujours haïs, Maradona avait comme grand ami sur la pelouse le véloce Claudio Caniggia. Deux grosses décennies plus tard, voici que l'histoire se répète : Agüero et Messi s'entendent comme cul et chemise, sur le terrain comme en dehors. Et cela fait maintenant douze ans.

« Hé toi, comment tu t'appelles ? »


Entre les deux perles argentines, la première rencontre va se faire deux semaines avant le début du Mondial des moins de vingt ans organisé aux Pays-Bas, en 2005. Dans une interview accordée à DIRECTV Sports, Agüero raconte son premier échange avec le futur quintuple Ballon d'or, en préparation du match face aux États-Unis. « Au début, je ne savais pas qui c'était. On était en train de déjeuner, il était assis à ma droite, Garay était en face et Mauro Formica juste à côté de moi. Ça parlait de chaussures... Là, Leo vient nous parler des États-Unis. Je me suis dit "Mais c'est qui, ce type ?" Moi, je regardais le football en Argentine, pas encore en Europe. Là, je me retourne et je lui dis : "Hé toi, comment tu t'appelles ?" Là, Leo explose de rire, il s'en souvient encore. "Lionel !" Et je continue, je lui demande son nom de famille. "Messi." Là, les autres ont commencé à halluciner : "Sergio, tu ne sais pas qui c'est ?" Ensuite, j'ai fait le rapprochement quand je me suis rappelé qu'un jeune Argentin était parti à Barcelone. Puis je l'ai vu s'entraîner et je me suis rendu compte de son immense talent. Après, on s'est mis en chambre commune pour le Mondial. »


Une chambre commune désormais partagée, dès qu'ils le peuvent, à chaque rassemblement de l'Albiceleste. Une idée venue, à la base, de Miguel Angél Tojo, l'assistant du sélectionneur Pancho Ferraro durant le Mondial. « Il m'a dit de me mettre avec lui, parce qu'il allait m'expliquer à quoi ressemblaient le jeu et la vie en Europe » , explique Agüero dans sa biographie Sergio Kun Agüero : mi historia. Pour ce premier match face aux États-Unis pourtant, les deux larrons seront placés sur le banc par le sélectionneur Ferraro. Résultat ? Une défaite 1-0. Une fois Messi placé en titulaire, l'Argentine file vers le titre mondial et bat le Nigeria en finale (2-1), avec deux buts de La Pulga sur penalty, dont le second provoqué par... Agüero. Ou comment bien démarrer une relation amicale.

Playstation, télé nocturne et paquet de chips


De son côté, Messi garde un excellent souvenir de cette première rencontre. « C'était déjà un sacré numéro à cet âge, explique Leo à TyC Sports. Il était comme il est maintenant, mais en pire : il s'en fout de tout. D'abord, il me regardait et il voyait les autres joueurs me parler. Garay et Formica, je les connaissais de Rosario. Et lui, il me regardait, il me regardait... Quand il m'a posé la question, les autres voulaient le manger. Le Kun me fait beaucoup rire. Aujourd'hui, il est beaucoup plus calme, plus rangé. Mais dans sa jeunesse, c'était un vrai personnage. » Aux côtés d'Agüero, Messi sort de son silence et trouve des moyens d'expression à travers la fougue de son camarade de chambre. « Avec Agüero, on était dans la pièce commune pour jouer à la Play, on se chambrait, évoque Messi. Il me chauffait à fond. » Son ami de toujours en rajoute une couche. « On gueulait quand un but était marqué et celui qui perdait devenait complètement fou. Ces matchs, c'étaient des vrais classiques. »


Au-delà de la console, la télé est aussi un maître mot dans le vieux couple Messi-Agüero. « Quand on regarde des films, c'est moi qui tient la télécommande, explique le Kun. Leo devient dingue, parce que je m'endors et je n'éteins jamais la télé. Le matin qui suit, il m'engueule. Mais lui, il a juste à se retourner et il s'endort. » Si les sommeils de chacun sont différents, les inséparables se retrouvent sur beaucoup de choses. Préparateur physique de l'équipe à l'époque, Gerardo Salorio garde en mémoire leurs écarts disciplinaires. « On interdisait de nombreuses choses pendant le tournoi, notamment la consommation des paquets de chips. Un jour, la porte de l'ascenseur s'ouvre devant moi, et je vois Messi et Agüero ensemble, en train de se manger un paquet de chips. Les chips ont fait un vol plané. Je leur ai dit : "Les garçons, c'est de la nourriture. Profitez-en, mais c'est la dernière fois." » Et si aujourd'hui, les deux hommes deviennent plus mâtures, leur connexion est toujours au beau fixe.

Par Antoine Donnarieix Propos de Gerardo Salorio tirés de canchallena.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

nononoway Niveau : CFA
 //  14:20  //  Fidèle de la Belgique
Note : 2
Ces cheveux de merde, épique !
Jai envie de te demander sur quelles photos? mais je crois que la reponse est "sur toutes"...
nononoway Niveau : CFA
 //  17:28  //  Fidèle de la Belgique
Note : 1
Bien vu. Mais je dirais JO 2008 pour les pires (enfin... Surtout Messi)
2 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
"Quand on regarde des films, c'est moi qui tient la télécommande" explique le Kun. J'allais insulter Messi, mais je viens de me souvenir que chez moi, c'est madame qui tient la télécommande..
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 1
Note : 9
quand ta femme zape juste apres le coup de sifflet d'une finale de ligue des champions et ne comprends pas que ce n'est pas terminé avant la remise du trophée et le tour du stade des joueurs
Ahahah, t'as mon +1 tellement c'est trop ça
2 réponses à ce commentaire.
Bartolinii
jeunes fois <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5garyn_tymczasem-na-parkingu_auto?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Sinon l'article ne nous dis pas si Léo garde ses chaussettes pendant l'acte... Déçu.
Quitte à nous pondre des "articles" aussi creux autant aller au bout des choses.
Pourquoi tu te fais chier a commenter alors?

Moi jai trouvé ca interressant perso,aucune idee qu'ils etaient potes et je connaissais pas l'anecdote de 2005...
En meme temps Messi avec a peine jouer avec le BARCA...
Parce que vous priver de ma prose serait de la méchanceté gratuite.

Plus sérieusement je trouve qu'on y apprends pas grand chose.
Les anecdotes sur le télécommande et les consoles de jeux...
2 réponses à ce commentaire.
Je pourrai dire que j'ai vu le barca de Guardiola, 2 des plus grands joueurs de ce sport etre rivaux et repousser toutes les limites de mon imagination footballistique, la finale Liverpool-Milan mais aussi cette Argentine, une des équipes avec un des plus gros potentiel offensif jamais vu et le meilleur joueur du monde, ne rien gagner, RESPECT!
Tu sais que l'un des meilleurs joueurs de l'histoire, devenu ensuite l'un des meilleurs coachs de l'histoire, celui qui a fait la transition entre le foot d'avance et celui d'aujourd'hui n'a lui n'ont plus jamais gagné ni l'euro ni la coupe du monde.

Bref, dans 10 ou 20 ans messi sera une légende même s'il ne gagne pas de mondial. Les meilleurs joueurs ne tombent pas toujours dans la plus grande équipe, il suffit de voir l'Allemagne 2014 où aucun joueur ne sors du lot, c'est l'équipe qui fait qu'ils sont champion du monde. Il faut arrêter de croire qu'on est encore au temps de Maradona ou de Pelé où un joueur pouvaient gagner un mondial à lui tout seul.
Oui je sais par contre tu viens de m'apprendre que Neuer, Boateng, Hummels, Ozil et Lahm entre autres, ne sortent pas du lot, merci pour ce moment! Et toi tu sais que j'ai parlé de l'Argentine et non de Messi ou t'es trop aveuglé?

P.s: Pelé et Maradona n'ont gagné aucune CDM tous seuls...
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  16:29  //  Tifoso della AS Rome
Note : 1
Tu as raison, mais disons que Maradona, en 86, était vraiment mal accompagné !
Tu te contredis toi même, tu cites 5 joueurs "entres autres"... l'Allemagne est championne du monde grâce à 11 joueurs performant, on se souviendra d'une grande équipe pas d'un joueur en particulier. Maradona que tu le veuilles ou non c'est le joueur le plus décisif pour le gain d'une coupe du monde de toutes les éditions, Pelé aussi, à part que pour Pelé on peut ajouter aussi que le Brésil était seul au monde a cet époque là.

Tu as bien dis : une des équipes avec un des plus gros potentiel offensif jamais vu et le meilleur joueur du monde, ne rien gagner, RESPECT
Donc je vois pas qui d'autres que Messi il s'agit, Otamendi ?
Désolé mais tu balances sur l'Argentine comme si c'était incroyable qu'ils n'ai pas gagné la cdm et tu compare ça au miracle de Liverpool, désolé mais je persiste à dire que c'est normal que l'Allemagne ai gagné avec la meilleure équipe, alors que l'Argentine si t'enlèves l'attaque il ne reste plus que Mascherano comme jouer de haut niveau
Ce commentaire a été modifié.
Note : -2
Nan.. 86 il etait seul au monde a part peut etre Valdano. Quand tu vois que Burruchaga qui met le but de la victoire en finale a fait parti de l'effectif de Valenciennes Anzin, ca te situe le truc.

Mais en 94 quelle equipe. Havelange a chier dans son froc et l'a fait controlé pour l'ejecter. Rien que le milieu Redondo, Ortega Simeone, et l'attaque Diego, Caniggia, Battistuta, ca fait bander mon coeur
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA
LocoPalermo, le grand joueur qui a révolutionné le foot dont tu parles , jouait à l'époque de Pele et Maradona et comme tu dis il n'a pas gagné ni l'Euro ni la coupe du monde. A cet époque déjà, c'est l'équipe qui gagnait les titres et pas un joueur seul.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  00:49  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
@ Barton Fink, pas du tout d'accord sur Burruchaga : certes il a joué à Valenciennes en fin de carrière mais en 86, c'était l'un des meilleurs milieux offensifs au monde, joueur majeur du grand Independiente vainqueur de la Libertadores et de la Coupe Intercontinentale 84 contre Liverpool, et auteur de très bons débuts à Nantes avant que les blessures ternissent la fin de son aventure chez les Canaris...

Après sur le fond, en effet jamais un joueur n'a autant influé sur le résultat d'une Coupe du monde que Maradona en 86. Il était entouré de deux excellents lieutenants (Burruchaga et Valdano) et d'une défense solide avec notamment Oscar Ruggeri, mais c'est sûr que l'Argentine n'aurait jamais été championne du monde sans Diego.
Le seul cas qui s'approche un peu, c'est Garrincha au Mondial 62 mais lui était quand même très bien entouré (Didi, Vava, Amarildo, Zito, Nilton Santos, Djama Santos, Mauros Ramos, etc : sacrée équipe, même sans Pelé) !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  00:54  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 3
@ LocoPalermo, par contre Pelé, aussi fort fut-il, n'a jamais gagné de CDM à lui tout seul.
Vous avez vu l'équipe de malade qu'avait le Brésil en 70 ??! Jairzinho, Rivelino, Tostao, Gerson, Carlos Alberto, Clodoaldo... A part en défense centrale (Wilson Piazza était un super joueur mais jouait plutôt milieu déf à Cruzeiro) et dans les buts, que des cracks mondiaux à tous les postes !

Et si tu parles du Mondial 70, le Brésil était loin d'être seul au monde : l'Italie, la RFA, l'Uruguay, l'Angleterre, le Pérou, l'URSS avaient aussi de sacrées équipes.
Le major galopant Niveau : District
Du propre cher Alain Proviste, comme toujours.

J'ajouterai cependant que lesdits "cracks" d'aujourd'hui sont de moindre facture que ceux de l'époque et dépendent beaucoup plus de leurs équipes respectives d'où leur influence minime sur le sort des CDM
Pelé en 58.... le but du 1-0 en quart, le triplé en demi et le doublé en finale... Même si il était très bien entouré... il a pesé lourd sur le panneau d'affichage.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:16  //  Aficionado de l'Argentine
@ Le major galopant, merci ! Ca fait plaisir de te revoir ici d'ailleurs. ;)
Pour info, je suis toujours en train d'écrire mon texte sur les absents du top sudam (j'étais parti sur 100 noms à la base mais finalement je présente 200 joueurs - avec un paragraphe d'une dizaine de lignes pour chacun - et je suis déjà à 35 pages de word en étant seulement aux 2/3), j'essaierai de te faire signe quand je le posterai.

@ Fabienko, je plussoie pour Pelé en 58, notamment pour son influence au niveau comptable. Néanmoins, là où Maradona emmène l'Argentine 86 en finale en grande partie grâce à son talent individuel (je pense évidemment aux deux matchs contre l'Angleterre et la Belgique), Pelé était quant à lui mieux entouré en 58 : Didi fait une CDM énorme et est pour moi le meilleur joueur du Mondial, Vava doit planter au moins 4 ou 5 buts, Garrincha se révèle, Nilton Santos est excellent sur le flanc gauche, etc...
On parle toujours du Brésil 70 (à raison, quelle équipe fabuleuse) mais je trouve que le Brésil 58 peut objectivement lui disputer le titre honorifique de meilleure sélection de l'histoire ! Il était sans doute même plus complet : en attaque et au milieu, il y a match nul, pour les latéraux idem, en revanche la Seleçao de 58 avait sans doute une meilleure défense centrale et un meilleur gardien (Gilmar > Félix, bien que ce dernier n'ait pas été si moyen qu'on l'a souvent dit)...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:24  //  Aficionado de l'Argentine
Sinon au sujet des joueurs les plus influents dans l'obtention d'un titre mondial, outre Maradona et Garrincha, on peut citer Ronaldo en 2002. Et il y en a un qui aurait pu s'approcher de ces trois-là - à une finale et un tir au but près -, c'est Roberto Baggio en 94 : en 8e, quart et demie, il terrasse quasiment à lui tout seul le Nigéria, l'Espagne et la Bulgarie !
Même 23 ans après, j'ai encore mal pour lui...
Le major galopant Niveau : District
il me tarde de te lire cher Alain Proviste. D'ailleurs si tu n'y vois pas d'inconvénient , j'apprécierai de le recevoir par mail, ayant peur de louper la notification sur ce site
13 réponses à ce commentaire.
On apprend pas grand chose de cet article, j'ai envie de dire qu'il est inutile mais l'auteur aurait développé un peu plus je pense...
Ce commentaire a été modifié.
Le mec lit et commente pour cramer l'auteur quoi. Mais si t'es pas content passe ton chemin et va dégueuler ta merde ailleurs !

L'article informe sur l'amitié Messi-Agüero, c'est écrit dans le titre. Si tu pensais lire du Ronsard ou Tolstoï, c'était pas ici c'est sûr...
1 réponse à ce commentaire.
Funky_samurai Niveau : CFA2
A quoi sert de gagner des millions si on n'a pas le droit de manger des chips ?
Quand on voit la photo, on se dit qu'elle a toujours été belle la sélection argentine, des italiens d'origine, des espagnoles d'origines, Aguero dont la grand mère est libanaise,ceux qui ont des origines amérindiennes comme Tevez et l'illustre Maradona. Il y a même de l'allemand...
Tannya
Êtes-vous célibataire ce soir? Beaucoup de belles filles vous attendent à http://bit.ly/2nHsbHR
Cet article pose une question, en fait : Est-ce que cette forte amitié entre Messi et Aguero n'est pas une des causes de la médiocrité actuelle de l'Albiceleste?

Les amitiés, c'est bien joli mais on ne fait pas d'une bande de potes une sélection championne du monde. Le copinage n'est pas de mise à ce niveau.

Aguero n'a pas (plus?) le niveau.

Messi s'en remettra-t-il?
KaiserSauzee84 Niveau : Loisir
le Kun(Messi) est quand meme bien meilleur que Duga(Zidane) ^^
en sélection, ça se discute quand même hein !!!!
je veux dire que le kun est loin d'avoir été utile à son pays quand y avait des titres en jeu ...
KaiserSauzee84 Niveau : Loisir
hein !!! 81 matchs et 34 buts pour le Kun et Duga ? 55 pour 8 buts ^^ on en reparle quand il aura fini sa carrière ;)
3 réponses à ce commentaire.
jayjay972 Niveau : DHR
Messi a quand même perdu contre le Bresil de Robinho et l'Allemagne et le Chili qui n'avaient aucun gars crédible pour le ballon d'or. Cruyff perd contre beckenbeauer et Muller. C'est pas la même adversité. Bref c'est le meilleur joueur du moment mais il me fait penser à LeBron james. Il perd souvent des finales et n'a pas le côté invincible des Jordan ou de Pelé en foot qui ont gagné toutes les finales auxquelles ils ont participé.
Le major galopant Niveau : District
Tout à fait ! c'est d'autant plus probant quand on s'aperçoit du désert footballistique actuel
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  08:33  //  Tifoso della AS Rome
Note : 3
LBJ n'est pas qu'un perdant de finales hein!
Il a déjà trois bagues au doigt (et trois titres de MVP des finales!) et ne serait-ce que celle de l'année dernière en remontada (que ce terme est moche!) contre la meilleure équipe de saison régulière de l'histoire de la NBA et dans sa franchise "de coeur", suffit à le faire rentrer dans l'histoire comme un des plus grands de ce sport.
2 réponses à ce commentaire.
Je n'aime pas Messi, mais pouvoir jouer avec son meilleur, pote quel pied!
il y a 1 heure Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163
Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31 Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 3 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13